Cyberbougnat

Le Tour de France 2016 des auvergnats Bardet, Alaphilippe et Vachon

Publié par Bertrand le lundi 4 juillet 2016 à 07h19min, mis a jour le mercredi 6 juillet 2016 à 19h39min - 3989 lectures - 3 partages

Trois auvergnats sont dans le peloton du Tour du France 2016 et espèrent bien briller. Suivez leur Tour de France sur cette page.

Du samedi 2 juillet au dimanche 24 juillet 2016, le 103e Tour de France comprendra 21 étapes pour une distance de 3 519 kilomètres. Il s’est élancé ce samedi 1er juillet du Mont-Saint-Michel.

Trois coureurs auvergnats sont dans le peloton, deux habitués et un novice très prometteur.

 Romain Bardet vise le podium

Le coureur de Brioude a de grandes ambitions pour son quatrième Tour de France qu’il attaque après un très bon début de saison. Même s’il n’a pas gagné de courses, il était souvent placé : 2ème sur le Tour d’Oman, 9ème du Paris-Nice, 10ème aux championnats de France, 13ème de Liège-Bastogne-Liège et surtout 2ème Critérium du Dauphiné à seulement 12 secondes du vainqueur Chris Froome.

Romain Bardet débute donc le Tour en leader de l’équipe AG2R La Mondiale et avec l’ambition de viser au minimum le Top 10 et probablement le podium. Le Tour est son objectif principal avec les Jeux Olympiques de Rio dont le tracé le tracé lui convient bien. Les choses se joueront probablement pour lui dans les Alpes où ses talents de grimpeur et de descendeur pourraient faire merveille. Il lui faudra toutefois arriver à enchaîner sans connaître de jour comme les années précédentes. S’il espère gagner du temps en montagne, il a aussi travaillé le contre-la-montre qui est son point faible.

Son ambition au classement général lui laissera problablement peu d’opportunités pour viser une victoire d’étape. Si une victoire dans l’étape du Lioran le 6 juillet lui plairait bien, il sait aussi qu’il sera très surveillé et que le maillot jaune pourrait bien changer d’épaules ce jour là.

 Florian Vachon en équipier

A 30 ans, Florian Vachon disputera son troisième tour de France. Il sera une nouvelle fois un équipier au sein de la formation Fortuneo-Vital-Concept (ex Bretagne-Séché Environnement) au service de ces leaders : Eduardo Sepulveda ou Chris Anker Sorensen.

Moins en vue pour le classement général, il va « essayer de prendre des échappées qui peuvent aller au bout » comme il l’indiquait sur le site de son équipe. Particularité, il portera le dossard 219, soit le dernier du peloton.

 Julian Alaphilippe en agitateur

Le coureur de Montluçon est pour la première fois sur le Tour pour sa deuxième saison professionnelle. Un début de saison qui a démontré tout le potentiel avec des places de choix : 8ème de la Flèche Brabançonne, 6ème de l’Amstel Gold Race, 2ème de la Flèche Wallonne, 6ème aux championnats de France. Il est aussi le premier français a avoir remporté le Tour de Californie et a terminé 6ème du Critérium du Dauphiné en remportant le maillot blanc de meilleur jeune.

Pour son premier Tour, Julian Alaphilippe sera au service de son sprinteur Marcel Kittel et du leader de son équipe Etixx-Quick Step Daniel Martin pour les étapes de montagne. Son inexpérience ne lui permettra probablement pas de viser une place au général mais il pourra beaucoup apprendre.

 Une arrivée d’étape en Auvergne

Cette année, le Tour ne boudera pas l’Auvergne comme l’an dernier. L’étape 5 mercredi 6 juillet est arrivée au Lioran après être partie de Limoges. Un premier échauffement pour les vrais grimpeurs. Après les routes accidentées du Limousin, le parcours s’élève après Mauriac puis Salers avec le Col de Néronne puis l’enchaînement du pas de Peyrol (Puy Mary) et du col du Perthus avant la montée au Lioran. Un numéro de descendeur n’était pas non plus à exclure. Une étape que connait très bien Romain Bardet et qui pouvait nourrir quelques ambitions à domicile.

Mais cette étape cantalienne a été remportée par le belge Greg Van Avermaet (BMC), dernier rescapé d’une échappée matinale qui a compté jusqu’à 15 minutes d’avance. Il en a profité pour récupérer le maillot jaune avec une avance confortable de plus de 5mn sur le peloton. Arrivé 7ème au Lioran, Julian Alaphilippe conserve la seconde place devant Valverde ainsi que son maillot blanc de meilleur jeune avec 6 secondes d’avance sur un autre français, Warren Barguil. Bardet est arrivé en même temps et est 14ème du classement général.

Le 7 juillet, les coureurs repartiront d’Arpajon-sur-Cère, commune de l’agglomération d’Aurillac. Une ville étape inédite même si Aurillac le fut une dizaine de fois tant comme ville d’arrivée (la dernière fois en 2008) que ville départ, la dernière fois en 2011.

 Leur Tour de France

Julian Alaphilippe maillot blanc dès la deuxième étape

Julian Alaphilippe a été tout proche de remporter la deuxième étape le dimanche 3 juillet. L’arrivée au sommet de la côté de la Glacerie, un raidillon de 1.900m à 6,5% correspondait bien à ses qualités de puncheur mais il est tombé sur plus fort que lui, le slovaque Peter Sagan. Le Champion du Monde en titre qui avait terminé deuxième à cinq reprises l’an dernier l’a devancé de peu sur la ligne pour s’adjuger sa première victoire d’étape depuis 2013.

Très déçu, le montluçonnais a probablement payé son inexpérience en faisant une petite erreur comme il le confiait sur France Télévisions :

« J’étais à côté de Sagan, je l’ai vu stagner, j’ai déboîté. J’ai fait une petite erreur en partant trop tôt. C’est difficile à accepter, mais je suis tout même content. Je fais deuxième d’une étape du Tour, derrière le champion du monde. Ce n’est pas n’importe qui. »

Jolie consolation, Julian Alaphilippe a endossé le maillot blanc de meilleur jeune. Il est deuxième au classement général à 8 secondes de Sagan.

Cet article sera mis au jour tout au long du mois de juillet pour avec l’évolution de la course des trois coureurs.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois