Cyberbougnat

Les Saracens et Nigel Owens brisent le rêve européen de l’ASM Clermont Auvergne (46-6)

Publié par Bertrand le samedi 26 avril 2014 à 18h52min, mis a jour le samedi 26 avril 2014 à 18h58min - 3838 lectures

Rugby - H Cup - Demi-finale — Déjà très forts sur le terrain, les Saracens ont profité de quelques décisions de l’arbitre Nigel Owens pour assommer rapidement les clermontois puis leur infliger une vraie raclée.

Cette demi-finale s’est jouée dans un stade de Twickenham aux deux tiers vide avec seulement 25.942 spectateurs sur 82.000 places. Comme l’an dernier contre Toulon, les anglais n’ont donc pas réussi à remplir l’antre du rugby anglais. Dommage pour l’ambiance.

Pour le reste les anglais se sont montré très costauds avec une défense ultra-agressive souvent très limite qui a empêché les clermontois de développer leur jeu. Les anglais ont aussi été efficaces et opportunistes en attaque, marquant sur quasiment chaque ballon à l’image de leur premier essai. Très en réussite ils ont parfaitement su profiter des failles clermontoises avec un très Ashton qui signe un doublé et se retrouve à l’initiative de deux autres.

Mais on regrettera que cette demi-finale ne bascule aussi sur quelques décisions comme l’essai de pénalité accordé aux anglais dès la 13ème minute jugeant un anti-jeu de James, qui écope d’un jaune au passage, puis l’essai refusé quelques minutes après aux clermontois dans un temps fort. Le match aurait alors été totalement relancé.

Avec 18 points de retard à la mi-temps, les clermontois étaient contraints à l’exploit mais ont vite compris en deuxième période qu’ils n’y arriveraient pas car les anglais ont poursuivi sur le même rythme. Les clermontois ont alors baissé les bras et ont subi une véritable correction, la plus lourde défaite de leur histoire en Coupe d’Europe.

Le rêve européen de Clermont est brisé et Vern Cotter quittera donc l’ASM Clermont Auvergne sans avoir réussi à décrocher la Coupe d’Europe. Reste maintenant à se recentrer sur le Top 14 en assurant un barrage à domicile puis finir la saison sur une bonne note.

Film du match

Les premières minutes ont servi de round d’observation avec de l’occupation au pied et déjà une défense anglaise fidèle à son habitude de monter très vite en défense. Elles montrent clairement le plan anglais d’asphyxier Clermont sur chaque ballon touché en montant très rapidement.

Mais les anglais se sont aussi vite mis en action en attaque avec une combinaison sur l’aile qui profite d’une approximation en défense pour envoyer Ashton à l’essai (7-0 avec la transformation, 9e). Les clermontois réagissent avec un premier mouvement avorté par un hors-jeu de demi de mêlée anglais qui permet à Parra de marquer une première pénalité (9-3, 11e).

Nigel Owens très sévère avec Clermont
Mais les clermontois se retrouvent immédiatement en difficulté sur le renvoi. Ils ont du mal à sécuriser le ballon puis le coup de pied de dégagement de Byrne dans l’en-but est contré. Le ballon reste en l’air, James et Bosch sont à la lutte aérienne et le ballon sort. L’arbitre demande la vidéo et donne un jaune à James pour avoir sorti le ballon volontairement selon lui mais aussi un essai de pénalité pour les Saracens. Une décision très dure qui rend ce début de match catastrophique (14-3, 13e).

Réduite à 14 l’ASM envoie donc les gros pour progresser. La bataille est féroce et Parra trouve une magnifique touche à 5m de la ligne quand ils se retrouvent bloqués. Les clermontois vont même voler le ballon sur le lancé mais le perdre immédiatement ce qui permet aux anglais de se dégager et repartir à l’attaque.

Les clermontois font le dos rond et se dégagent et vont se procurer une énorme action. Une percée de Byrne, les gros qui chargent et progressent, Cudmore s’échappe comme un troisième ligne. Le ballon va jusque sur la ligne et les anglais se mettent à la faute. Parra choisit la touche car il faut un essai pour revenir. Les clermontois multiplient les charges puis envoient à Stanley qui va aplatir. Hélas l’arbitre vidéo refuse l’essai jugeant un contact entre Chouly et Farrell (25e).

Le sort s’acharne mais Clermont repart au combat, continue à concentrer le jeu avec les gros et obtient une pénalité que passe Parra (14-6, 28e). L’ASM semble en mesure de revenir mais va encore s’exposer. Sur un ballon récupéré dans un regroupement le ballon file vite à l’aile pour Ashton qui déborde et retrouve Farrell. Le ballon rebondit sur le genou de l’ouvreur qui le récupère et aplatit. L’arbitre vidéo accorde l’essai peut être entaché d’un en-avant sur une passe (21-6, 32e).

Et pour ne rien arranger, les anglais vont profiter d’une faute pour marquer sur pénalité (24-6, 37e). L’ASM rentre ainsi aux vestiaires avec 18 points de retard et des anglais qui ont marqué sur chaque ballon. La situation semble alors désespérée.

Au micro de France Télévisions à la mi-temps, Franck Azéma parle « d’orgueuil et sortir la tête haute » et revenir semble un exploit d’autant que les Sarries attaquent fort. Malgré leur avance les anglais ne baissent en effet pas de rythme et défendent fort avec un peu de vice comme quand un anglais gêne Parra en restant hors-jeu. Toutefois l’arbitre ne dit rien.

Les clermontois s’exposent eux et tentent un peu tout et n’importe quoi. Les anglais trouvent des brèches et on ne voit pas comment l’ASM peut revenir. Les anglais récupèrent aussi une pénalité généreuse sur une mêlée au centre du terrain (27-6, 55e). Le match est alors définitivement plié et l’ASM n’y est plus du tout.

Long calvaire
La suite du match ne sera qu’un calvaire avec une ASM perdant de plus en plus de ballons et des anglais qui en profitent. Le score empire avec un deuxième essai d’Ashton à la suite d’une récupération sur une attaque clermontoise. L’anglais bénéficie de rebonds pour aller marquer son deuxième essai de la rencontre (32-6, 32e).

Et pour finir la démonstration, les Saracens enquillent un cinquième essai avec encore Ashton à l’initiative ((39-6 avec la transformation, 73e) puis un sixième en toute fin de match (46-6, 80e). Les clermontois sortent ainsi de la Coupe d’Europe avec la plus grosse défaite de leur histoire dans cette compétition.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics