Cyberbougnat

Défaite de Clermont au Racing malgré une énorme domination (13-9)

Publié par Bertrand le dimanche 13 octobre 2013 à 23h06min, mis a jour le vendredi 25 octobre 2013 à 06h53min - 1540 lectures

Rugby - HCup - 1ère journée — L'ASM Clermont Auvergne a totalement dominé cette première rencontre de HCup mais n'a pas réussi à forcer le verrou francilien et s'incline sur un essai en contre.

Après un début de saison mi-figue mi-raison sur le plan du jeu et de l’implication dans le jeu, on attendait de voir les débuts de l’ASM Clermont Auvergne en Coupe d’Europe, période qui marque la véritable accélération de l’ASM depuis quelques saisons. Les clermontois sont partis avec l’ambition de s’imposer et alignent une équipe qui ressemble fort à celle de la finale. Vern Cotter a clairement annoncé avoir ciblé cette rencontre.

Et l’ASM Clermont a attaqué cette rencontre pied au plancher avec une main mise sur le ballon pendant les 120 premières secondes avec une succession de percussions et un déplacement sur toute la largeur. Le Racing ne voit pas le ballon mais s’accroche en défense et se dégage. Cette première action lance le match sur des bases très offensives et montre la volonté de Clermont d’asphyxier le Racing mais les franciliens défendent sans se mettre à la faute.

 Domination clermontoise

Leur première faute n’interviendra qu’à la 8ème minute, sur la première mêlée du match et Parra ouvre logiquement le score (0-3, 9e) après avoir campé 10 minutes dans le camp du Racing avec l’appui du vent. Les franciliens réagissent par une attaque première main qui oblige Clermont à concéder une mêlée à 5m puis mettent la pression avec leurs avants.

Clermont se dégage sans dommages et repart à l’offensive et remet la pression sur le Racing. Sivivatu trouve la faille mais trébuche puis les clermontois se heurtent une fois de plus sur la défense. Sivivatu très remuant va de suite retrouver une nouvelle faille avant de servir Nalaga qui ne peut éviter la touche.

Et si le Racing ne concède pas de faute en défense, c’est après une faute en mêlée que l’ASM va scorer une deuxième fois avec une pénalité de Parra (0-6, 24e).

Le rythme va ensuite ralentir et le match s’équilibrer. Sexton profite d’une faute au sol des clermontois pour réduire le score (3-6, 33e). Mais Parra ne manque l’occason de redonner six points d’avance à l’ASM (3-9, 34e) après une obstruction de Chavancy sur Byrne. Ce sera le score à la mi-temps.

 Contre fatal

On craint à la mi-temps que les 6 points d’avance ne soient pas suffisants face au vent, et l’ASM attaque à nouveau à fond. Sivivatu trouve une nouvelle brèche, lance Fofana et Nalaga. Mais ce dernier est repris par Lapeyre qui plaque et gratte le ballon pour éjecter le ballon, avec un en-avant, pour Andreu qui file seul le long de la ligne pour un essai de 75m. Avec la transformation de Sexton le Racing prend l’avantage pour la première fois de la rencontre (10-9, 45e).

Cet essai donne encore plus de vigueur au Racing qui met sous pression les clermontois. L’ASM perd en plus dans la bataille Zirakashvili blessé au genou. Et pour rien arranger, l’arbitre vidéo confirme à l’arbitre central un plaquage haut de James qui permet à Sexton de réussir une pénalité complémentaire (13-9, 53e).

Le staff clermontois sent qu’il faut changer quelque chose. Debaty rentre à la place de Domingo et met à la faute Ducalcon sur sa première mêlée. La penalité de Parra 40m face au vent passe au dessus du poteau et l’arbitre vidéo la refuse (56e).

 Aucun point en seconde mi-temps

Mais Clermont repart à l’attaque avec un Sivivatu toujours aussi intenable. Les clermontois s’installent dans le camp francilien et se créent plusieurs occasions mais ne concrétisent pas : Chouly est poussé en touche à 1m de la ligne, Byrne est repris à quelques mètres de la ligne après avoir pris une belle brèche.

Au plus fort de cette domination, l’arbitre vidéo signale à l’arbitre central un jeu dangereux, considérant que Nalaga a volontairement levé le genou en voulant déborder Andreu qui voulait le plaquer. Clermont se retrouve alors à 14 pour 10 minutes (63e). Une infériorité de courte durée car l’arbitre vidéo incite l’arbitre à donner un jaune au Racingman Khinchagishvili pour une main dans le visage de Hines (65e).

La victoire reste à portée mais le Racing reste très fort en défense en conservant sa tactique de plaquer haut pour empêcher les sorties de balles ou arracher le ballon. Les clermontois ne se découragent pas et continuent à envoyer toujours autant de jeu mais le temps tourne. Les clermontois qui ont dominé territorialement et dans la possession, plus de 77% en second période, n’arrivent pas à passer.

Les racingmen mettent toute leur énergie en défense souvent à la limite et vont finir à 14 contre 15 avec une faute d’antijeu de Der Merwe qui écope d’un carton jaune. Les clermontois choisissent la pénaltouche pour aller marquer l’essai et mettent la pression dans les deux dernières minutes. Le pack clermontois pousse sur la ligne, le Racing défend sa ligne et parvient à contenir le dernier assaut clermontois pour conserver sa victoire (13-9).

Clermont repart donc de Colombes avec seulement le point de bonus malgré une possession de balle de 70% sur l’ensemble du match et 152 passes contre seulement 36 pour le Racing ! Dominer n’est pas gagner mais sur ce match l’ASM aura vraiment tout tenté dans le sillage d’un Sivivatu virevoltant et élu homme du match. Mais avec 120 plaquages c’est la défense du Racing qui a eu le dernier mot.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics