Cyberbougnat
Publicité Faire un don en ligne pour l'AFM-Téléthon.

Clermont retrouve la tête du Top 14 après sa victoire contre le Stade Français (25-13)

Publié par Bertrand le samedi 8 février 2014 à 16h44min, mis a jour le lundi 17 février 2014 à 23h03min - 2911 lectures

Rugby - Top 14 - 18ème journée — L'ASM s'impose avec 25 points de Morgan Parra. Les clermontois ont dominé toute la rencontre mais gâché énormément de situations d'essais.

Cette rencontre entre l’ASM Clermont Auvergne et le Stade Français était le choc au sommet de cette journée entre les deux premiers du Top 14. En cas de victoire l’ASM reprenait la tête du championnat et n’a pas manqué de le faire en remportant sa 72ème victoire à domicile consécutive.

En ce week-end de doublon, la question avant le match était de savoir quelle équipe serait la plus pénalisée par les absences causées par les doublons avec le Tournoi des 6 Nations. Dans ce domaine on savait l’ASM avantagée par une impressionante profondeur de banc et son habitude à gérer ces situations. Cela s’est confirmé en deuxième mi-temps quand le banc clermontois est rentré.

Mais le Stade Français n’était pas venu en touriste et s’est acharné en défense tout en remerciant l’important déchet clermontois. Même en étant deux fois à 14 contre 15 les parisiens n’ont pas lâché même s’ils se sont très souvent retrouvés acculés dans leur 22m. Les parisiens se sont aussi montrés très réalistes en marquant sur chaque occasion. Les clermontois ont donc passé leur temps à attaquer et à regretter les actions avortés.

Les statistiques montrent ainsi que l’ASM a passé près de 65% du mathc dans le camp parisien dont pas loin de 10 minutes dans leur 22m. Les clermontois ont aussi eu près d’une dizaine de grosses occasions d’essais sur cette rencontre mais pratiquement autant d’en-avants dans les moments décisifs. Pour autant les clermontois ne se sont jamais énervés et ne sont jamais sorti de leur plan de jeu.

On imagine cependant que le manque de réalisme constaté depuis quelques temps doit poser autant de questions à Vern Cotter et Franck Azéma qu’aux supporters de la Yellow Army. Les coaches clermontois se réjouiront en revanche du match de Morgan Parra qui mit du coeur à l’ouvrage et marqua la totalité des points clermontois en étant impeccable au pied et auteur du seul essai.

Film du match

Clermont fidèle au jeu
Les doublons ne changent en tout cas pas la manière de jouer des clermontois qui décident de mettre du rythme et d’envoyer du jeu dès les premières minutes. C’est pourtant le Stade Français qui ouvre le score sur une pénalité de 50m (0-3, 6e). Pour le reste, les clermontois ont de l’envie mais des approximations les empêchent de se montrer dangereux ou même de rentrer dans les 22m parisiens pendant les premières minutes.

Il faudra attendre la 13ème minute pour qu’ils se montrent vraiment dangereux. C’est Nalaga qui a une belle inspiration en tapant au pied par dessus la défense et met ensuite la pression sur le défenseur parisien. Arias se met en position de hors jeu pour défendre et écope d’un jaune. Parra ne manque pas la pénalité facile (3-3, 14e).

Manque de réalisme
Et maintenant que les clermontois sont entrées dans les 22m parisiens ils vont y revenir très régulièrement. Ils sont même tout proches de profiter du surnombre avec un beau lancement qui envoie Buttin à l’essai. Mais Williams revient y extremis et tape dans le ballon alors que l’arrière clermontois plongeait dans l’en-but. L’arbitre refuse logiquement l’essai qui n’a pas été aplati. Les parisiens peuvent se dégager et vont profiter des erreurs clermontoises pour passer trois points de plus sur pénalité (3-6, 20e).

Clermont se procure immédiatement une nouvelle grosse occasion avec un grosse percée de Lee qui remonte plusieurs dizaines de mettre avant de fixer son défenseur pour servir Sivivatu. Mais le All Black est repris et l’action va être avortée avec un en-avant clermontois. L’ASM manque de réalisme dans le jeu mais peut compter sur sa mêlée pour récupérer peu après une pénalité qui permet à Parra d’égaliser (6-6,27e).

Le manque de réalisme clermontois va encore s’illustrer sur l’action suivante avec une belle offensive en contre une fois de plus avortée par un ballon échappé. Mais comme Paris est joueur, les clermontois vont vite retrouver le ballon, repartir à l’attaque et provoquer une faute. Parra donne enfin l’avantage aux clermontois (9-6, 36e). La mi-temps va se terminer par une dernière grosse mêlée de l’ASM qui offre une nouvelle pénalité à Parra à la sirène (12-5, 40e).

Domination totale
L’ASM a dominé cette première mi-temps, occupé plus de temps les 22m adverses, franchis, défendu mais aussi cumulé trop d’en-avants (8) pour prendre le large à la marque.

La seconde mi-temps va partir sur les mêmes bases. Les clermontois ont mis la main sur le match mais se heurtent à la défense parisienne tout en continuant à se montrer imprécis. Mais Clermont qui n’a pas marqué d’essai lors des deux dernières rencontres insiste et Stanley va trouver une très belle brèche. Les parisiens vont bien défendre et même récupérer le ballon sur leur ligne mais Fillol échappe le ballon en voulant dégager. Les avants clermontois maitrisent la mêlée à 5m, pilonnent la ligne, Parra tente ensuite une passe au pied pour Sivivatu sur l’aile mais le ballon file en touche et l’ASM perd encore une munition.

Les clermontois vont ensuite bénéficier d’une nouvelle supériorité numérique. Cette fois c’est Fillol qui assigne un coup de poing à Vosloo qui l’avait chassé derrière un regroupement (57e). Parra ne manque pas l’occasion de donner de l’air aux clermontois (15-6, 58e). La tension monte sur le terrain et le Stade Français a de plus en plus de mal à sortir de ses 22m et se met à la faute. Parra amplifie l’avance de l’ASM (18-6, 61e).

Mais Clermont qui n’a toujours pas marqué d’essai insiste et va camper dans le camps parisien. Stanley encore une fois trouve une brèche mais oublie un peu ses coéquipiers. Les clermontois tapent la pénalité en touche pour insister mais échappent encore le ballon. L’arbitre revient à l’avantage et l’ASM retape en touche. Les gros clermontois continuent de pousser et Ti Paulo plonge dans l’en-but mais sur le dos et ne peut se retourner. Les parisiens multiplient les fautes et Parra va enfin trouver l’ouverture en jouant vite une pénalité pour aller plonger au pied des poteaux. Il convertit lui même l’essai (25-6, 69e).

Le match est plié mais le Stade Français qui a passé son temps à défendre ne va pas lâcher le morceau et se montrer très réaliste. Loane profite d’une hésitations de Buttin dans son en-but pour récupérer un petit par-dessus de Steyn et aplatir. (25-13,74e).

Les parisiens sont à un essai du bonus défensif mais la fin de match sera 100% clermontoise. En 5 minutes les clermontois auront plusieurs occasions de marquer mais sans succès : Nalaga s’offre un long raid solitaire mais échappe le ballon, Vermeulen se heurte sur la défense, Lacrampe parti seul fait une passe à un parisien en cherchant du soutien, les gros échouent sur la ligne... ça ne voulait décidément pas passer.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois