Cyberbougnat

Clermont - Saracens : Ne soyons pas tristes !

Publié par Bertrand le lundi 15 mai 2017 à 10h23min, mis a jour le lundi 15 mai 2017 à 10h23min - 2699 lectures

Coupe d’Europe - Finale — L'ASM Clermont Auvergne n'a pas décroché son étoile samedi en Ecosse. Mais ne soyons pas tristes car elle a réalisé un grand match contre une équipe phénoménale. Cette défaite appelle, espérons-le, une victoire dans quelques semaines en championnat.

Ne soyons pas tristes et reconnaissons avant tout l’implacable logique sportive : les Saracens ne sont pas la meilleure équipe d’Europe pour rien ! Invaincus désormais depuis 18 matches sur la scène européenne, cette anti-chambre du XV de la Rose est une équipe époustouflante de puissance, d’organisation, d’abnégation de jeu et de dextérité. Certes nous aurions tous aimé une victoire et accrocher une étoile d’or sur ce maillot mais nous avons rarement vu une équipe aussi forte que ces Saracens.

Ne soyons pas tristes, car peut-être seule une équipe comme l’ASM était capable de la tenir si longtemps en joue quand elle évolue à ce niveau. N’être mené que d’un point à la 70ème minute de jeu était pratiquement un exploit tant les Saracens furent dominateurs et sûrs de leur rugby. Les clermontois auraient pu exploser à l’image du Munster en demi-finale en terres irlandaises (10-26).

Ne soyons pas tristes non plus car nous avons vu un magnifique match de rugby. Les organisateurs et diffuseurs du Top 14 peuvent prétendre que c’est le plus beau championnat du monde, la Coupe d’Europe est à un niveau tout autre. La compétition a sacré l’équipe qui avait sans aucun doute le jeu le plus complet. A la différence du championnat français, le salut européen passe par le jeu. L’ASM n’en a pas manqué mais est tombée sur plus forte qu’elle dans ce domaine.

Ne soyons pas tristes, car les Clermontois ont probablement donné tout ce qu’ils avaient. Pas de match raté, pas de rebond capricieux, pas d’arbitrage litigieux, pas de sentiment de gâchis, pas de guerre des petites phrases avant et après... la bande à Azéma a tout donné, a plaqué, fracassé, raffuté du joueurs anglais à tour de bras. L’ASM fut même la première équipe a leur marquer un essai en première mi-temps.

Ne soyons pas tristes non plus car la Yellow Army fut belle et forte. 3.000 à Edimbourg, plus de 36.000 Place de Jaude, elle a poussé vaillamment derrière son équipe. Elle est certes repartie triste et en larmes mais aura probablement vu le plus bel essai de la saison conclu par Abendanon après une relance folle de Spedding, une remontée collective huilée et un raffut monstrueux de Yato.

Il y a aura bien entendu les moqueurs, les rageux, les statisticiens tels L’Equipe qualifiant Aurélien Rougerie de roi de la loose dans leur édition de dimanche. Au moins, lui aura joué 8 finales. Franck Azéma affichera peut être même la page dans le vestiaire dans deux semaines au Vélodrome. Car oui maintenant l’objectif est la demi-finale à Marseille comme le souligne Franck Azéma :

 « On a quinze jours pour se préparer pour la suite. Je sais que tout le monde va dire : « Ah, Clermont, est-ce qu’ils sont capables de rebondir ? » Je pense que dans le passé on l’a démontré. On va se mobiliser. C’est le sport de haut niveau : tu t’engages pour un titre mais il n’y en a qu’un qui le gagne. »

Ne soyons pas tristes, car en jouant à ce niveau avec cet état d’esprit, il y a de l’espoir. L’espoir de revoir le Stade de France d’abord puis le Brennus à Jaude le 4 juin.

Le mot de la fin pour Wazoo

Comme me l’a signalé Wazoo en commentaire de cette vidéo, en ces jours de défaite, pensons aux paroles de Jean-Jacques Thibaud dans une de leur chanson :

« Ils avancent toujours de coup de cœur en coup d’éclats, Vivre à fond c’est ça leur vrai combat… Victoire ou défaite, vis chaque instant comme une fête … »


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Lire aussi