Cyberbougnat

Oyonnax - ASM Clermont : les clermontois s’imposent en costauds (8-19)

Publié par Bertrand le samedi 27 septembre 2014 à 07h00min, mis a jour le samedi 27 septembre 2014 à 23h17min - 5065 lectures - 2 partages

Rugby - Top 14 - 7ème journée — L'ASM s'est imposée sur la pelouse d'Oyonnax au terme d'un match où elle a parfaitement répondu au défi physique. Présentation, composition des équipes et film du match.

L’ASM fera un périlleux déplacement ce samedi soir à Oyonnax. Dans un stade qui s’enflamme toujours, ils auront à faire à une équipe à l’état d’esprit irréprochable et au pack très lourd.

 Le point au classement

L’ASM Clermont Auvergne se déplace à Oyonnax en leader mais c’est que c’est le vrai match piège. Les clermontois se souviennent d’ailleurs de leur déplacent à Charles-Mathon l’an dernier (30-19). Mais l’ASM n’a pas encaissé d’essai depuis 5 rencontres et ne s’est pas encore incliné en déplacement.

Oyonnax a plutôt bien attaqué sa seconde saison de Top 14 en partant sur leur tradition d’être intraitables à domicile. Ils n’ont reçu que deux fois pour autant de victoires et un bonus offensif. Pour leur premier match à domicile, les oyonnaxiens ont largement battu Paris (33-6) puis Grenoble (40-27). Grâce aux bonus récupérés à l’extérieur, Oyonnax est 8ème en s’étant déplacé 4 fois.

 La semaine et les déclarations

La défaite de l’an dernier à Oyonnax est encore dans les esprits clermontois et notamment celui de Benjamin Kayser qui n’a pas envie de revivre le même scénario : « Si on y va en gardant un peu sous la semelle on va prendre une danse. C’est un peu ce qui s’est passé la saison dernière et on n’a pas envie que ça se reproduise. »

Les clermontois savent qu’ils doivent s’attendre à un immense défi physique et un gros combat dans un stade qui pousse son équipe tout le match. Oyonnax ont aussi besoin d’un résultat pour rester dans le milieu de tableau. Franck Azéma a prévenu de la difficulté du week-end : « Franchement je pense que c’est plus dur de gagner à Oyonnax. Ce n’est pas pour les brosser dans le sens du poil, c’est la réalité. A mon sens, c’est certainement l’équipe la plus physique, la plus dense du championnat. Ajouté à leur état d’esprit, on sait qu’on se déplace chez du costaud. »

Bien qu’intraitable, la défense reste un secteur toujours autant travailler. Franck Azéma sait que ce secteur de jeu reste ingrat et que la confiance ne fait pas tout. Depuis le début de saison, l’entraîneur clermontois travaille aussi beaucoup sur l’état d’esprit à avoir sur les matches à l’extérieur comme le confirme Benjamin Kayser : « Ça a été un vœu de Franck Azéma de désacraliser un peu la victoire à domicile pour nous faire comprendre que les matches à l’extérieur comptent aussi. Mais la saison vient de commencer... On a gagné nos deux premiers matches à l’extérieur, mais si c’est pour perdre tous les autres, ça n’aura pas servi à grand chose... »

Camille Lopez résume bien les ingrédients à mettre dans ce match : « Comme tous les week-end, il faudra répondre présent sur les fondamentaux de ce jeu, car on sait qu’ils y sont efficaces et que si nous sommes dominés sur ces phases de jeu, il n’y aura pas de match. Après, je parlais aussi de leur volonté de créer du jeu, et il faudra donc être solide défensivement, comme nous le sommes depuis le début de saison. »

Un test-match pour Oyonnax

Mais il ne faut pas résumer Oyo au physique. Les 73 points inscrits en deux rencontres à Charles-Mathon montrent la capacité de cette équipe à jouer avec son ouvreur argentin Benjamin Urdapilleta à la baguette.

Malgré une augmentation du budget de 4 millions d’euros, Oyonnax construit progressivement et vise donc d’abord le maintien avant tout sans pour autant galvauder le jeu. Pour y parvenir, l’USO s’est renforcé avec 9 joueurs d’expérience ce qui lui permet aussi de proposer un jeu plus complet. Christophe Urios et ses joueurs, entrent aussi dans une période clé avec la double réception de Clermont et Toulon en 7 jours.

Pour l’entraîneur des oyomen, ce match sera un vrai test match : « Nous allons rencontrer une équipe de Clermont beaucoup plus dangereuse que par le passé. Ils ont mis plus d’alternance dans leur jeu et portent les ballons aussi bien au large que dans l’axe. Clermont est à nouveau une équipe redoutable et encore, je ne parle pas des individualités. Pour nous, cette rencontre sera un véritable test match, et c’est pourquoi nous nous entraînons comme des fous ces dernières semaines. » Pour ajouter à l’ambiance, l’USO a reçu cette semaine la visite de du sélectionneur du XV de France Philippe Saint-André et de Yannick Bru, son adjoint en charge des avants.

 Compositions des équipes

Franck Azéma continue sa gestion de groupe comme il le fait depuis le début de saison. Le XV de départ clermontois est encore une fois largement remanié avec pas moins de 11 changements.

Julien Pierre, Thomas Domingo, Benjamin Kayser, Julien Bonnaire, Julien Bardy et Morgan Parra qui étaient ménagés la semaine dernière font leur retour dans le XV de départ. Sébastien Vahaamahina, Damien Chouly, Camille Lopez ou Aurélien Rougerie souffleront eux ce week-end.

Pour faire face au défi, Franck Azéma change intégralement son pack à l’exception de Clément Ric qui reste en place et encore parce que Davit Zirakashvili a du être ménagé. Thomas Domingo et Benjamin Kayser seront titulaires en première ligne, Julien Pierre et Loïc Jacquet en deuxième. Julien Bonnaire sera capitaine et accompagné de Julien Bardy et Fritz Lee en 8.

Derrière le pack, la charnière Parra-James est reconstituée tout comme la prometteuse doublette du centre Fofana-Davies qui reviennent de blessures. Finalement, seul le fond de terrain ne change pas avec Naipolioni Nalaga, Nick Abendanon et Noa Nakaitaci.

Le banc aura aussi une très fière allure et a été constitué pour relayer le pack en cours de match avec Paulo, Debaty, Cudmore, Lapandry et Kotze. Il comprend aussi la charnière de rechange Radosavljevic-Delany et Stanley.

Composition d’Oyonnax

Christophe Urios a largement remanié l’équipe après la défaite à Castres et opté pour un pack très lourd : 573 kg pour le cinq de devant et 898 kg pour le pack. L’affrontement devant s’annonce donc féroce.

Christophe Urios a aussi mis sur la feuille de match Paula Ngauamo qui a rejoint l’US Oyonnax Rugby comme joker médical de Neil Clark.

Le XV de départ : Tichit, Jenneker, Clerc - Power, Browne - Wannenburg, Ma’afu, Fa’asavalu - Figuerola, Urdapilleta - Le Bourhis, Hansell-Pune, Aguillon, Codjo - Denos (Cap)
Remplaçants : Ngauamo, Du Preez, Nemecek, André, Domenech, Lespinas, Boussès, Tonga’uiha

Le coup d’envoi de la rencontre sera donné à 20h45 en direct sur Canal+ Sport. Elle sera arbitrée par Monsieur Marchat.

 Le film du match

Comme on pouvait s’y attendre, Oyonnax a essayé dès le départ de prendre le dessus physiquement avec un coeur énorme et un pack très lourd. Sous pression sur les ballons portés d’Oyonnax, Clermont offre deux occasions d’ouvrir le score à Urdapilleta qui trouve d’abord le poteau sur la première pénalité (3e) puis ouvre le score sur la seconde (3-0, 6e).

Mais Clermont savait à quoi s’attendre et prend rapidement la mesure de son adversaire et notamment en mêlée, secteur pourtant fort des joueurs de l’Ain. L’ASM trouve ainsi rapidement des situations positives mais gâche deux belles occasions d’essai.

C’est d’abord Domingo qui est trop gourmand en tentant d’aller à l’essai plutôt que servir Nalaga et Abendanon seuls à l’extérieur (6e). Puis Fofana ne peut capter et aplatir dans l’en-but (20e) un petit coup de pied par dessus de James. L’ASM vire tout de même en tête avec deux pénalités de Brock James (9e et 29e) qui concrétisent les temps forts clermontois (3-6, 29e). Surtout les clermontois font plus que résister en mêlée en mettant beaucoup de pression, notamment du côté de Clément Ric face à Tichit, joueur surveillé par le XV de France.

Mais le scénario du match et les occasions manquées par Clermont entretiennent la flamme d’Oyonnax qui reprend un peu de vigueur en fin de mi-temps sur une dernière action.

Clermont éteint le réveil d’Oyonnax

On s’attend alors à la réaction d’Oyonnax en seconde mi-temps. Interrogé à la fin de la mi-temps par Canal+, Christophe Urios montre d’ailleurs un sérieux agacement quant au comportement de son équipe et donne le ton de ce qu’a pu être la causerie dans les vestiaires.

Et clairement Oyonnax revient fort et on retrouve le même scénario qu’en début de première mi-temps avec un gros groupé des Oyomen qui force Fritz Lee à se mettre à la faute. Mais la pénalité de Urdapilleta passe à côté des poteaux (42e). Oyonnax met la pression dans le camp clermontois mais la défense de l’ASM est forte au près et empêche aussi le jeu au large. L’ASM fait le dos rond et le jeu tombe dans un faux rythme avec une succession de mêlées pénalisées. C’est l’une d’elles qui permet à Brock James de passer une troisième pénalité (3-9, 56e).

L’ASM a le match sa main surtout que Bonnaire règne sur la touche. Mais ce manque de rythme finit aussi par perturber le jeu des clermontois qui ont du mal à enchaîner les temps de jeu et deviennent imprécis. Il faut finalement une longue séquence pour remettre la machine en marche et trouver le chemin de l’essai. On retrouve alors la capacité clermontois a enchaîner les séquences, conserver la balle, varier les courses puis pilonner la ligne pour finalement un essai de Cudmore rentré quelques minutes plus tôt. (3-16 après transformation, 67e).

Les joueurs d’Oyonnax sont sonnés et se remettent à la faute bêtement ce qui permet Parra d’amplifier ce break déjà conséquent par une pénalité lointaine (3-19, 69e). Toutefois les Oyonmen ont du coeur et repartent à l’attaque. Ils vont même parvenir à faire ce que peu seul Grenoble avait réussi cette saison : marquer un essai à l’ASM après une pénalité rapidement jouée qui prend de cours la défense clermontoise. Toutefois Urdapilleta rate la transformation (8-19, 75e).

Mais l’ASM a gagné cette année en sérénité et va se charger de refroidir les ardeurs des Oyomen qui peuvent encore rêver au bonus défensif. Les clermontois repartent ainsi à l’attaque et il ne manquera qu’un petit mètre à Nalaga pour passer la ligne d’essai. Sur l’action, Oyonnax se met à la faute mais James rate les poteaux en coin (78e).

Pas de quoi remettre en question la troisième victoire clermontoise à l’extérieur en autant déplacement et seule de cette journée de Top 14. Et dans ce domaine l’ASM a déjà fait mieux que l’an dernier. L’ASM Clermont Auvergne profite de cette victoire pour reprendre la tête du Top 14 avec 3 points d’avance sur Toulon. Toulouse et Castres occupent les deux dernières places du classement.

 Réactions

Julien Bonnaire : « Cette victoire a beaucoup de saveur car on sait la difficulté de venir gagner ici. C’est une très belle équipe mais nous avons su faire ce qu’il fallait ce soir pour gagner. On a fait les choses dans l’ordre et ça s’est bien passé. Donc on peut être content. »

Florian Denos : « On a été dominés dans les rucks, la conquête, l’occupation, la maitrise du jeu. Ils ont été beaucoup plus fort que nous. Ce soir on s’est fait contrer. »

Autres réactions à suivre


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois