Cyberbougnat

Stade Français Paris - ASM Clermont : 15 minutes de jeu pour un bonus défensif (14-9)

Publié par Bertrand le dimanche 8 novembre 2015 à 17h38min, mis a jour le dimanche 8 novembre 2015 à 17h38min - 314 lectures - 1 partage

Rugby - Top 14 - 8ème journée — Absente du match pendant la première heure, l'ASM Clermont Auvergne aurait pu réussir le hold-up parfait en fin de match. Elle doit se contenter d'un bonus défensif bien payé vu la faiblesse de sa prestation.

Fautes de main, domination parisienne dans le combat, mauvais lancers en touche, mêlées fermées compliquées avec un Chaume systématiquement pénalisé, jeu stéréotypé avec un festival de redoublées de Radosavljevic et trop de ballons au large sur ses rares lancements de jeu... le résumé de la première mi-temps de l’ASM montre le peu d’intérêt des quarante premières minutes pour les supporters clermontois. Même le président clermontois semblait s’emmerder ferme quand la caméra de Canal+ se braqua sur lui dans les tribunes.

Avec de nombreux cadres et la première de Spedding à l’arrière, Franck Azéma avait pourtant aligné une équipe pour aller l’emporter sur une pelouse de Jean Bouin où l’ASM ne s’est jamais imposée. Mais les joueurs ne font pas le jeu surtout quand les ingrédients essentiels du rugby n’y sont pas. Dernier du classement au coup d’envoi le match, le Stade Français n’en demandait pas tant pour se relancer même s’il a lui aussi multiplié les erreurs.

Mais en maitrisant plus le ballon grâce à une grosse agressivité dans les rucks et en étant appliqués, les parisiens ont souvent mis les clermontois en difficulté. Après une première pénalité (3-0, 10e), ils franchirent rapidement la ligne d’essai par Jono Ross à la conclusion d’un gros travail collectif fait de percussions et jeu direct (8-0, 13e). Bardy et Slimani furent ensuite renvoyés 10 minutes sur le banc pour un échange de marrons (27e).

Les clermontois faillirent encaisser un second essai dans la foulée et limitèrent la casse en ne prenant qu’une pénalité de Plisson (11-0, 32e). La fin de mi-temps fut une bouillie de rugby avec de trop rares incursions clermontoises. L’ASM rentre aux vestiaires sans avoir marqué de points et en n’ayant à peine vu les 22m adverses.

La seconde période débuta sur le même rythme avec un en-avant et une nouvelle pénalité en mêlée contre Chaume. Sinzelle marqua aussi en coin un essai refusé par la vidéo pour un en-avant de Danty sur la dernière passe (43e). Azéma changea ses deux piliers, mais Domingo se fit à son tour sanctionner sur les deux mêlées suivantes. Chouly demanda alors à l’arbitre de changer de côté alors que Plisson ne se gênait pas pour ajouter trois points (14-0, 52e).

L’ASM se réveille dans le dernier quart d’heure

Après une heure d’absence, l’ASM sembla alors se décider de jouer enfin un peu avec l’apport du banc. Brock James ouvrit le score sur la deuxième pénalité concédée par les parisiens (14-3, 55e). L’alignement clermontois perdit encore une touche dans le camp parisien et Spedding manqua sa première pénalité longue distance sous le maillot clermontois (59e), mais on vit enfin un semblant de rugby. Bien organisés les parisiens s’appliquèrent à contenir les clermontois en milieu de terrain avant finalement de lâcher un peu de terrain. Brock James en profita pour réduire le score sur pénalité (14-6, 66e).

Sur la remise en jeu Sinzelle fut tout près de l’essai en profitant d’une mauvaise réception, mais l’ASM s’en sort et récupère même enfin un ballon en touche sur un lancé parisien. On retrouva alors un peu une ASM capable d’accélérer et d’envoyer du jeu à l’image d’une charge puissante de Kolelishvili ou d’une échappée long de ligne de Fofana.

Le pack parisien arracha une pénalité lointaine en enfonçant une mêlée, mais la tentative de Steyn fut courte permettant à Clermont de rester au contact (73e). Clermont relança et remonta le terrain pour obtenir une pénalité. Lopez ne manqua pas la cible pour arracher le bonus défensif (14-9, 77e).

C’était alors bien payé pour l’ASM, mais on se mit à rêver de mieux quand Paris se mit en danger sur un long ballon au pied de Lopez. Les clermontois bénéficièrent alors d’une touche qui cette fois fut bien négociée pour jouer une balle de match. Les clermontois se rapprochèrent ainsi à moins de 3m de la ligne d’essai. Paris courba l’échine en défense et se mit à la faute, mais Clermont ne sut pas en profiter. Après la sirène, les clermontois jouent mal la dernière pénalité à 5m et Flanquart gratte le ballon qui scelle la victoire parisienne.

L’ASM Clermont Auvergne revient ainsi de Paris avec un point de bonus défensif et conserve sa place de leader. Presque un bon bilan pour un match où ils n’ont vraiment joué que 10 minutes. Les dernières minutes montrèrent pourtant qu’en jouant un peu plus il y avait vraiment de quoi s’imposer. Place maintenant à la Coupe d’Europe.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois