Cyberbougnat

Grenoble - Clermont : une victoire bonifiée qui fait du bien au moral de l’ASM (17-37)

Publié par Bertrand le samedi 9 mai 2015 à 12h00min, mis a jour le dimanche 10 mai 2015 à 08h42min - 2325 lectures - 4 partages

Rugby - Top 14 - 24ème journée — Après la déception européenne, l’ASM Clermont Auvergne retrouvait ce samedi soir le Top 14 par un déplacement à Grenoble. Très efficaces les clermontois l'ont emporté avec le bonus offensif et assuré leur place en phases finales. Avant-match et résumé de la rencontre.

 Avant-match

Le comportement des joueurs clermontois sera fortement observé ce samedi soir. Les deux saisons précédentes, ils n’avaient pas du tout rebondi en championnat après leur défaite en Coupe d’Europe.

Comme par le passé, les petites phrases d’avant-match parlent de remobilisation à commencer du côté de Franck Azéma :

« Je ne veux pas juste une réaction, je veux plus. Je veux que nous soyons capables de quelque chose de plus constant sur lequel nous allons pouvoir nous appuyer jusqu’à la fin de la saison. Le comportement que nous allons avoir après cette défaite et ce que nous serons capables de produire sur le terrain aura son importance pour cette fin de saison. »

Mais faut-il y croire ? Il y a deux ans, Julien Pierre avait poussé une gueulante mémorable à l’entraînement sur la pelouse du Stade Michelin mais était passé au travers, comme tous les autres, en demi-finale contre Castres. L’an dernier, l’ASM avait perdu son invincibilité au Michelin après la défaite en demi-finale.

Seuls espoirs, l’ASM ne recroise cette fois pas la route de Castres et n’enchaîne pas sur des matches à élimination directe mais sur la fin de la phase régulière du Top 14. Toutefois, le menu pourrait s’avérer tout aussi indigeste avec des déplacement à Grenoble et Montpellier et la réception de Toulon.

Bien que deuxième, la qualification directe en demi-finale semble compliquée, le quart à domicile menacé après les trois défaites consécutives en championnat. Le matelas de 11 points d’avance sur le 7ème n’assure pas la place mathématiquement en phase finale mais devrait protéger d’une élimination traumatisante.

 Grenoble joue sa survie en Top 14

Cette rencontre opposera deux équipes malades en Top 14. Comme l’ASM, Grenoble reste sur trois défaites et a montré de sérieuses lacunes en défense. Avec 658 points et 62 essais concédés, le FCG possède la plus mauvaise défense du Top 14. Ainsi, cette saison, Grenoble n’a jamais encaissé moins de 12 points au cours d’un match de Top 14.

Et si on pensait que Grenoble pourrait se mêler à la lutte pour les phases finales, la mauvaise série les a conduit aux portes de la descente. Grenoble est redescendu au onzième rang et ne compte plus qu’un point d’avance sur Castres et le premier relégable, Bayonne, à trois journées de la fin.

Comme l’analyse justement Julien Bonnaire, « Les Grenoblois, auront le couteau sous la gorge, nous aussi pour d’autres raisons. »

Alors Grenoble a remis en place les ingrédients pour retrouver la victoire. A Bayonne, Wisniewski a retrouvé l’efficacité dans ses tirs au but et la mêlée s’est retrouvée. Enfin, les isérois ont aussi été très performants sur les ballons portés. Nul doute que Fabrice Landreau a dit à ses hommes d’insister sur ce plan alors que la finale a une fois de plus montré que les clermontois sont à la peine pour défendre sur ces phases.

 La stat : pas de victoire à l’extérieur depuis 9 mois

L’ASM doit négocier deux matches en déplacement pour terminer ce Top 14 et devra prendre des points. Mais les clermontois ne savent plus le faire et ont trop souvent galvaudé ces rencontres.

La dernière victoire en Top 14 loin de Michelin date de fin septembre à Oyonnax (8-19). Les clermontois avaient alors signé trois victoires à l’extérieur. Depuis, plus rien en championnat même s’il faut se souvenir des victoires européennes au Munster et à Sale.

Mais l’ASM de Coupe d’Europe n’est pas franchement la même que celle de championnat.

 La phrase d’avant-match

Titulaire surprise du fait de la blessure de Brock James à l’entraînement, Camille Lopez sait qu’il a mal négocié la dernière action. Il entend bien saisir la deuxième chance qui se présente :

« C’est maintenant qu’il va falloir être grands. A nous de montrer que tout ce qu’on a fait cette saison n’a pas servi à rien, et de nous dire qu’on mérite d’aller chercher quelque chose. J’espère qu’on a tous la même envie. »

Mais la fin de sa phrase laisse planer le doute sur la motivation du groupe. La composition de l’équipe a peut être été défini selon le ressenti d’Azéma dans ce domaine : « C’est l’implication que tu mets sur le terrain qui te permet d’obtenir quelque chose ou pas. Nous devons nous retrousser les manches ! »

 Compositions des équipes

N’ayant plus de doublon à gérer, on pouvait penser que Franck Azéma pourrait cesser de gérer des rotations. Toutefois la composition montre 9 changements qu’il justifie par la mise en place de l’équipe « qui lui semble la meilleure du moment pour aller batailler à Grenoble. »

Le pack est fortement remanié. Domingo, Ulugia et Ric débuteront en première ligne. Gros coup de jeune en deuxième ligne avec la titularisation de Jedrasiak (22 ans) avant Vahaamahina (23 ans). Fort remaniement aussi en troisième ligne avec la titularisation de Yato et Bardy accompagnés de Chouly.

La conduite du jeu est confiée à Radosavljevic associé à Lopez qui n’ont plus été associés depuis le match au Munster. La configuration des lignes arrières sera inédite même si les têtes sont connues. Fofana ne débutera que son 2ème match de Top 14 en 2015 et sera associé à Stanley au centre. Rougerie retrouve l’aile. Nakaitaci occupera l’autre aile et Abendanon l’arrière.

Le banc sera très costaud avec 250 sélections et 5 titulaires de la finale européenne : Davit Zirakashvili, Benjamin Kayser, Julien Bonnaire, Morgan Parra et Jonathan Davies. Delany couvrira les postes d’ouvreur et d’arrière. Chaume et Jacquet retrouvent le groupe.

Composition de Grenoble

Quelques changements dans la composition iséroise. Xavier Mignot sera titulaire pour la première fois au centre, Kimlin remplacera Vanderglas en troisième ligne. De retour d’une grave blessure, Jonathan Best prendra place sur le banc pour la première fois de la saison.

Le XV de départ : Gengenbacher ; Thiery, Mignot, Willison, Aplon ; (o) Wisniewski, (m) McLeod ; Alexandre, Grice, Kimlin ; Roodt, Hand ; Edwards, Heguy, Barcella.
Remplaçants : Bouchet, Buckle, Faure, Skeate, Best, Hart, Farrell, Choirat.

Coup d’envoi de la rencontre à 20H45 en direct sur Canal+ Sport. La rencontre sera arbitrée par Romain Poite. Il sera assisté de M. Lafon et M. Sclafer pendant que M. Bessot aura en charge l’arbitrage vidéo.

 Film du match

L’ASM n’a pas effacé la colère et la déception de la défaite en finale de Coupe d’Europe mais a montré qu’elle avait peut être cette saison la capacité de rebondir. Le match à Grenoble a ainsi fait plaisir à ses supporters avec une large victoire bonifiée qui permet de conserver la deuxième place du Top 14 et assure au passage la place en phases finales.

Logiquement Grenoble a voulu prendre le contrôle des opérations et a maitrisé la possession à 60% pendant pratiquement toute la rencontre. Mais Clermont s’est montré très efficace et réaliste à l’image de sa première offensive qui se termine dans l’en-but avec un essai de Domingo après une remontée de ballon dont l’ASM a le secret. L’essai est validé après vidéo (0-7, 4e) et ça commence à sentir le roussi pour la plus mauvaise défense du Top 14.

Les grenoblois ont mis beaucoup de coeur et d’enthousiasme en n’hésitant pas à jouer mais ont eu beaucoup de mal à transpercer la défense clermontoise qui justifia son statut de meilleure du championnat. Après une pénalité de chaque côté (3-10, 10e) les débats sont équilibrés avec des grenoblois qui ont globalement la maitrise du ballon et multiplient les offensives mais qui prennent la foudre deux fois de plus en première mi-temps.

C’est d’abord un bon départ de Yato puis un relais efficace de Jedrasiak pour décaler Nakaitaci qui joue le funambule le long de la ligne pour aller aplatir en coin (3-15, 28e).

Le troisième essai est un exploit de Fofana. Servi à hauteur par Lopez, le centre clermontois perce plein champ et dépose une partie de la défense iséroise pour aplatir sous les perches en résistant aux retours de Gegenbacher et Grice (22-3, 32e). L’ASM tient alors déjà la victoire et le bonus offensif.

Grenoble n’abdique pas pour autant mais n’a pas la même efficacité. Les isérois vont par exemple manger un surnombre face à un Rougerie seul qui parvient pourtant à déjouer l’attaque (35e). Avec l’énergie de ses avants Grenoble va toutefois arriver à marquer avant la mi-temps. Après une série de charges, Roodt termine sur la ligne mais l’arbitre vidéo ne peut valider l’essai. Les grenoblois bénéficient d’une pénalité et choisissent la touche. Ils maitrisent bien le lancé et cette fois Roodt passe bien la ligne juste à la sirène (10-22, mi-temps).

L’ASM a perdu son bonus offensif à la mi-temps et l’enjeu de la seconde mi-temps sera bien d’arriver à le conserver. Après une dizaine de minutes un peu fouillies pendant lesquelles Grenoble va essayer de refaire son retard, Abendanon va fêter son titre de joueur européen de l’année en faisant une nouvelle fois la démonstration de ses appuis pour son premier essai en Top 14. Servi à hauteur par Fofana, l’anglais mystifie le dernier défenseur grenoblois d’un retour intérieur et plonge derrière la ligne (10-27, 55e).

Ce quatrième essai clermontois éteint les ambitions des grenoblois et de ses supporters. Clermont n’a plus qu’à gérer la fin du match et le score à son rythme pour conserver la victoire bonifiée. Si Lopez manque une pénalité (58e), Parra creuse le score dix minutes plus tard (10-30, 68e. On se dirige vers une fin de match tranquille mais les dernières minutes vont finalement être très animées.

C’est en fait Zirakashvili qui va donner un coup de pouce à Grenoble avec un plaquage à retardement à l’épaule qui lui vaut un jaune logique. Clermont termine le match à 14 et aurait pu le payer cher. Car dans la foulée, Grenoble profite de sa supériorité numérique devant pour pilonner jusqu’à l’essai de Buckle (17-30, 74e).

Clermont reperd le bonus et Grenoble se dit qu’il y a peut être moyen de revenir dans le bonus défensif. Les isérois tentent alors d’envoyer du jeu mais buttent sur la défense clermontoise puis tombent sur Fofana qui intercepte une passe sur la ligne des 50m et sprinte jusqu’aux perches (17-37, 78e).

Plus rien ne sera marqué et l’ASM retrouve ainsi la victoire en Top 14. Extrêmement efficaces et précis, les clermontois ne pouvaient meilleur moyen de se remettre dans une bonne dynamique.

 Réactions

Franck Azéma : « Je suis content de cette réaction, mais il faut qu’elle ait une suite. Je suis fier du comportement qu’on a montré dès l’entame du match, de la détermination et de l’état d’esprit affichés ce soir. On a su être opportunistes, notamment grâce à notre bon pressing défensif. On a aussi su scorer quand il fallait. C’est bien de repartir avec une victoire, d’autant plus avec le bonus. Ça n’enlève pas la colère qu’on peut avoir par rapport à la semaine dernière. C’est comme ça. Maintenant, on va se concentrer sur la venue de Toulon. »

Wesley Fofana : « C’était important pour nous de venir gagner ici. Pour rebondir après notre défaite contre Toulon et pour la suite de la saison. Le point de bonus offensif est précieux. On l’avait perdu en fin de match et on est très contents d’être allé le chercher. On est fiers de repartir d’ici avec cinq points. Après la finale, on savait que l’on voulait rebondir ensemble et mettre une grosse pression à Grenoble d’entrée de jeu pour leur montrer qu’on était présents. On a pas vraiment douté. On va encore s’accrocher lors des deux matches qui restent et surtout bien préparer le match de la semaine prochaine face à Toulon. »

Jonathan Best (troisième ligne de Grenoble) : « Nos petites erreurs ne pardonnent pas à ce niveau. Finalement, on est à notre place, quand on voit l’écart entre Clermont et nous. Il faudra trouver des ressources pour la semaine prochaine car Toulouse a mis 60 points à Brive ce soir (samedi, ndlr). Ce qui pourrait nous sauver, ce serait qu’il pleuve des cordes ou qu’il neige. Honnêtement, c’est dur pour tout le monde. Quand tu prends 40 points à la maison, il n’y a rien à sauver. Tu rentres au vestiaire et tu baisses la tête. »

Autres réactions à suivre


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois