Cyberbougnat

Racing Métro - Clermont : L’ASM ramène le nul et la première place (13-13)

Publié par Bertrand le mardi 17 février 2015 à 11h40min, mis a jour le dimanche 22 février 2015 à 09h33min - 1479 lectures - 1 partage

Rugby - Top 14 - 18ème journée — Après une pause de 2 semaines pour laisser la place au Tournoi des 6 Nations, le Top 14 a repris ce week-end. L’ASM Clermont Auvergne avait un défi de taille au Racing mais l'a fort bien négocié et revient avec le match nul qui lui permet de prendre seule la tête du Top 14.

Drôle de Top 14, qui a coincé cette journée de Top 14 en plein milieu du Tournoi des 6 Nations. Et si elle n’est officiellement pas un doublon, cette journée y ressemble un peu. Le staff du XV de France espérait d’ailleurs que les clubs mettent certains joueurs au repos, ce qui sera le cas pour Clermont.

Il faudra surtout s’habituer à ce calendrier très haché puisque les prochaines journées de Top 14 n’auront lieu que le 6 mars puis le 13 mars avant que ne se profile ensuite la Coupe d’Europe. Ainsi jusqu’en mai, il n’y aura pas deux week-ends consécutifs de championnat.

 Le point au classement

Paris, Toulon et Clermont sont en tête avec 51 points. Derrière le Racing Métro est en chasse et suit à seulement 6 points. Le rendez-vous de ce week-end est donc l’occasion pour les franciliens de recoller aux clermontois voir au peloton de tête.

Les deux autres leaders se déplaceront aussi. Toulon ira se frotter à Bordeaux toujours survolté à Chaban-Delmas. Paris a sur le papier la tâche la plus simple avec un déplacement à Bayonne (12e).

 Série de 3 défaites à Colombes pour Clermont

Avant la pause internationale, le Racing était sur une bonne dynamique. Les franciliens restent sur une victoire à Lyon (11-13) et sont sortis invaincus de leur poule de Coupe d’Europe avec une dernière victoire à Northampton (8-32). Ils auront aussi à coeur de prendre leur revanche sur le match aller largement remporté par l’ASM (32-6). Les clermontois restaient alors sur leur défaite à domicile face à Montpellier.

La pelouse du Racing n’a pas réussi aux clermontois. La saison dernière, les clermontois s’étaient inclinés en HCup (13-9) et en Top 14 (22-6). La saison précédente, déjà en février, ils s’étaient aussi inclinés (12-6). En fait depuis le retour du Racing dans l’élite en 2009, les clermontois se sont imposés une seule fois en 8 rencontres de championnat ou coup d’Europe, 11-22 lors de la saison 2011-2012.

Mais la pelouse de Colombes est hostile à beaucoup d’autres équipes. Cette saison, Oyonnax est la seule équipe à s’être imposée au Stade Yves-du-Manoir (17-21).

 Des internationaux clermontois au repos

On ne pourra pas dire que Franck Azéma ne joue pas le jeu avec le XV de France. Alors qu’il récupère tous ses internationaux, l’entraîneur clermontois a déjà annoncé qu’il laissait au repos les plus sollicités. Damien Chouly, Camille Lopez et Wesley Fofana qui furent titulaires sur les deux rencontres seront en congés toute la semaine et ne participeront pas au déplacement à Colombes. Ils retrouveront donc le XV de France frais s’ils sont de nouveau appelés.

Entrés en cours de jeu ou pas utilisés, Vincent Debaty, Benjamin Kayser, Morgan Parra et Noa Nakaitaci ont eux repris l’entraînement dès ce lundi matin et pourront faire le déplacement en Ile-de-France.

Jamie Cudmore (entorse du ligament latérale interne du genou) et Aurélien Rougerie (rupture ligamentaire au niveau du coude) poursuivent activement leur réhabilitation et manqueront ce déplacement au Racing. L’infirmerie clermontoise est complétée par les blessés de longue durée : Viktor Kolelishvili (ligaments croisés du genou) et Raphael Chaume (hernie cervicale).

En fin de semaine, le staff a préféré laisser au repos Thomas Domingo pour qu’il finisse de soigner ses douleurs au genou.

 Sexton veut jouer

Camille Lopez étant en vacances, les deux ouvreurs du dernier Irlande-France n’auront pas l’occasion de se recroiser dès ce week-end. Mais l’irlandais se disait prêt à jouer contre Clermont. Il faut dire qu’il n’a plus joué avec le Racing depuis fin octobre après un arrêt de 12 semaines pour 3 KO en un an, dont le premier par Mathieu Bastareaud. Le centre de Toulon l’a de nouveau soigné ce samedi et l’irlandais s’est fait poser plusieurs points de suture au bord de la pelouse. Mais l’irlandais s’est dit « content d’avoir pris ces coups ; ça montre que je peux les encaisser. »

Après le match, Jonathan Sexton expliquait qu’il avait besoin de temps de jeu : « J’ai été arrêté pendant 12 semaines, ce qui était sûrement la meilleure chose pour moi en tant que joueur mais aussi en tant que personne et pour ma santé. J’étais à 100% contre la France comme je l’ai prouvé sur le coup de tête et je me sentais bien après. J’ai besoin de temps de jeu. Je n’ai pas joué pendant 12 semaines et il y a des moments où je me suis senti un peu rouillé. »

Et il confirmait sa volonté de d’enchaîner sur le Top 14 : « Je jouerai contre ces gars et avec certains le week-end prochain, mais je reste concentré sur l’Irlande. C’était un match très dur, mais je crois qu’on a mérité la victoire. »

 Le groupe du Racing

Outre le retour de Jonathan Sexton, on note la présence dans le groupe d’Eddy Ben Arous, Wenceslas Lauret, et Brice Dulin appelés avec le XV de France pour le Pays de Galles. Jamie Roberts, Alexandre Dumoulin, Teddy Thomas et Bernard le Roux sont absents.

Les avants : Ben Arous, Brugnaut, Ducalcon, Mujati, Gomes Sa, Szarzewski, Lacombe, Van der Merwe, Kruger, Dubarry, Charteris, Lavanini, Lauret, Gerondeau, Claassen.

Les trois-quarts : Phillips, Machenaud, Goosen, Sexton, Dambielle, Chavancy, Laulala, Audrin, Imhoff, Andreu, Lapeyre, Dulin

 Déclarations d’avant match

Entre les vacances et le Tournoi des 6 Nations, Franck Azéma et les joueurs ont insisté cette semaine sur la difficulté à gérer cette période :

  • Franck Azéma : « C’est une période compliquée, mais ce n’est pas une surprise nous devons composer avec cela depuis de nombreuses saisons. Il faut bien prendre en compte, à la fois, l’aspect physique et mental des joueurs qui reviennent et se projeter sur ce qu’ils pourront donner sur le terrain. »
  • Morgan Parra : « C’est vrai qu’en début de semaine le groupe est un peu hétérogène. Les internationaux doivent faire l’effort de se remettre dans le sens de la marche au milieu d’un groupe qui a continué à travailler et bien travailler en notre absence. Nous revenons avec un seul objectif : apporter quelque chose à l’équipe ! »

Les clermontois savent aussi qu’ils devront être très forts pour faire un résultat sur la pelouse du Racing :

  • Morgan Parra : « C’est une équipe costaude en conquête et en défense, et qui maîtrise bien son jeu d’attaque. On est prévenus, mais on espère faire un gros match et ramener quelque chose de là-bas. On sait à quel point il est compliqué d’aller s’y imposer, mais il faut que l’on essaie de conserver ce confort de six points d’avance que nous avons sur eux au classement. Parce que s’ils reviennent sur nos talons, ils seront très dangereux. »
  • Franck Azéma : « Les Racingmen ont su s’imposer à Lyon où nous avons perdu. Cela montre le caractère et la détermination de cette équipe qui a su tirer les leçons du passé. Nous sentons bien que cette équipe monte en puissance pour cette fin de saison. »

Côté Racing, on sait que la défense sera au coeur de la rencontre et qu’il ne faudra pas s’exposer au buteur adverse. Mais on sent aussi beaucoup d’impatience chez les franciliens :

  • Laurent Travers : « On sait très bien que les matches de reprise sont toujours un peu compliqués. D’autant plus quand on reçoit Clermont qui domine actuellement le Top 14 avec Toulon. Ce qui nous importe surtout c’est de continuer à marquer des points pour pouvoir se qualifier. Ce qu’il y a de sûr c’est que Clermont c’est la meilleure défense. Il ne faut pas l’oublier, c’est la meilleure défense du Top 14, une équipe qui prend très peu de points. Nous sommes conscients de ce qui nous attend et nous sommes aussi conscients de notre potentiel. Donc je n’ai qu’une envie, c’est d’en découdre et de mettre justement en difficulté cette défense qui est actuellement imperméable. »
  • Brice Dulin : « On sait sur quoi ça va se jouer, ce sera l’équipe qui tiendra le plus le ballon, qui fera le moins de faute. D’un côté comme de l’autre il y a de bons buteurs donc il faudra s’exposer le moins possible au niveau des pénalités pour ne pas laisser l’avantage à l’autre équipe. »
  • Camille Gérondeau : « Ce n’est jamais évident d’aborder ce genre de match. En plus c’est Clermont, une très grosse cylindrée de notre championnat mais au moins comme ça on rentre dans le vif du sujet de suite et c’est la meilleure manière de retourner dans ce Top 14. Cela fait 10 jours que nous avons repris, tout s’est très bien passé, les préparateurs physiques ont fait un super boulot donc on aborde ce match confiants sur nos forces. On sait que ça va être difficile mais nous avons fait du bon boulot jusque là et nous attendons samedi avec impatience. »

 Compositions des équipes

Franck Azéma ne galvaude pas ce déplacement et aligne une équipe avec de nombreux internationaux. Ainsi 4 des 8 joueurs retenus avec le XV de France débuteront la rencontre.

Ainsi en première ligne, Debaty et Kayser débuteront la rencontre avec Zirakashvili. La seconde ligne Pierre - Vahaamahina est celle qui était alignée contre les Saracens. La troisième ligne sera elle composée de Bonnaire, Lee et Bardy.

Franck Azéma a reconstitué la charnière Parra-James. Stanley et Davies sont alignés au centre. Nalaga et Guildford prendront les ailes alors qu’Abendanon retrouve l’arrière.

Il y aura de la jeunesse sur le banc avec Jedrasiak et Etienne Falgoux, qui signe sa 5ème feuille de match de sa carrière mais la première de la saison. Le banc sera aussi composé de Paulo, Lapandry, Rado, Delany, Nakaitaci et Ric.

Composition du Racing

Le Racing aligne une grosse équipe assez proche de ce qu’il a de mieux. S’il manque Dumoulin, trop juste, LeRoux ou Roberts, Dulin sera bien aligné à l’arrière et Sexton à l’ouverture avec Machenaud à la mêlée. Si les deux équipes sont les meilleures défenses, il y a aura de quoi voir de belles attaques avec Chavancy et Laulala au centre, Andreu et Imhoff sur les ailes.

Non retenu avec le XV de France, Szarzewki sera titulaire avec Brugnaut et Ducalcon à ses côtés. Charteris et Van der Merwe composeront la deuxième ligne, Lauret, Claassen et Gérondeau la troisième.

 Romain Poite au sifflet

La rencontre sera arbitrée par Romain Poite. Ce dernier a déjà arbitré l’ASM au Michelin contre Montpellier et Castres. Il a aussi dirigé une fois le Racing depuis le début du championnat, lors de sa seule défaite à domicile de la saison face à Oyonnax (17-21, le 1er novembre 2014). Il sera assisté de M. Berdos et M. Dejean et l’arbitrage vidéo sera assuré par M. Bonhoure.

Coup d’envoi samedi 21 février à 20h45 - Retransmis sur Canal+ Sport.

 Film du match

Ce match entre les meilleures défenses du championnat tient ses promesses dans le domaine. Le début de match est ainsi totalement stérile sur le plan du score avec peu d’occasions mais beaucoup d’engagement pour bloquer l’adversaire. En y ajoutant les imprécisions d’un match de reprise, les équipes n’auront que peu d’occasions de lancer de grandes offensives.

La première sera pour le Racing, mais Sexton va dépasser le temps limite pour tenter la pénalité (6e). C’est donc l’ASM qui va ouvrir le score. Après une touche contrariée mais bien récupérée ensuite, Zirakashvili charge rageusement et s’approche de la ligne d’essai. Morgan Parra envoie Julien Pierre pour passer la ligne mais l’arbitre ne peut accepter l’essai faute de ballon visible y compris après vidéo. L’ASM se contente alors de la pénalité de Parra pour ouvrir le score (0-3, 24e).

Avantage de courte durée, car la mêlée du Racing fait ensuite plier celle de l’ASM et obtient une pénalité. Cette fois Sexton garde un oeil sur le chrono et égalise le Racing (3-3, 29e). Ce sera le score à la mi-temps, aucune défense ne lâchant le moindre centimètre de terrain.

En début de deuxième mi-temps les équipes reviennent avec quelques ajustements tactiques. On voit ainsi un peu plus de jeu, d’abord une percée de Imhoff bien stoppé par les clermontois puis une passe ajustée de James pour Nalaga que le fidjien n’arrive pas à contrôler. Les clermontois envoient un peu de jeu et le Racing se met à la faute. Parra ne manque pas l’occasion de redonner l’avantage à Clermont (3-6, 47e).

Là encore cet avantage est de très courte durée. L’arbitre sanctionne Lee sur la ligne des 22m et Sexton égalise facilement (6-6, 51e). Dans le jeu, les clermontois maitrisent un peu mieux le ballon et s’installent devant la ligne francilienne mais le match va basculer sur deux actions.

C’est d’abord Lee qui contre Machenaud devant la ligne, mais Nalaga ne parvient pas à aplatir derrière. Les franciliens se dégagent avec une grosse mêlée. Les clermontois vont ensuite prendre dans la foulée un essai casquette. Sexton manque un coup de pied par dessus mais le rebond trompe Guildford, Andreu récupère et va à l’essai (13-6 , 57e). Cet essai casquette contre le cours du jeu a de quoi assommer les clermontois. Même si Nalaga a derrière l’occasion de s’échapper l’ASM semble avoir raté l’occasion.

D’autant que si les clermontois ont globalement le ballon quelques maladresses viennent encore une fois gâcher les occasions. C’est finalement Stanley qui va déclencher la révolte. Le gallois se fait la belle le long de la ligne de touche. S’il ne parvient pas jusqu’à la ligne d’essai, les clermontois vont ensuite infliger une longue séquence de conservation du ballon qui va finalement permettre à Nakaitaci rentré à la place de Guildford de marquer l’essai en coin. L’arbitre l’accord après une longue séquence vidéo puis Brock James passe la transformation depuis le bord du terrain (13-13, 73e).

Il reste alors quelques minutes aux deux équipes pour essayer de faire la décision. Les clermontois pourraient se satisfaire de ce match nul mais essaient d’aller arracher un peu plus. Ils continuent donc à jouer et vont finir par obtenir une pénalité de plus de 40m. Brock James la tente mais sa tentative passe à côté et l’arbitre siffle la fin du match.

 Classement après la rencontre

Ce match nul est une très belle opération pour Clermont. L’ASM garde ses distance sur le Racing et prend en plus la tête du championnat. En effet, le Stade Français a perdu sèchement à Bayonne (23-6) alors que Toulon revient de Bordeaux avec un point de bonus défensif (28-23).

L’ASM est donc en tête du Top 14 avec un point d’avance sur Toulon, deux sur Paris et toujours 6 d’avance sur le Racing.

 Réactions

Julien Bardy : « Pour nous c’est très bien de faire un match nul au Racing. Nous sommes très satisfaits. Le terrain était difficile et les ballons glissants. Ce n’était pas un grand match mais ça nous va très bien comme ça. »

Benjamin Kayser : « Vu le déroulé de début de deuxième mi-temps notamment, je pense qu’on s’en sort bien. On a deux trois occasions entre la 40e et 50e on ne concrétise quasiment rien. Et eux ils en ont une essai un peu casquette. C’est exactement ce qu’il ne fallait pas faire, on commence à se découvrir, on joue à la baballe et on se fait punir. A 13-6 honnêtement je pensais que c’était cuit et que c’était compliqué. Mais avec de l’abnégation et beaucoup de solidarité on arrive à marquer cet essai à la fin. Je pense que ça récompense vraiment le travail des 23-24 mecs. »

Brice Dulin : « On s’en sort bien car on peut perdre le match. il va falloir analyser ce qui s’est passé. On leur a trop laissé le ballon, on a trop subi pour l’emporter. On s’est peut être endormis, on a eu des opportunités mais peut être pas assez joué et un manque de forme à la fin pour garder le score. »


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois