Cyberbougnat
Publicité Faire un don en ligne pour l'AFM-Téléthon.

L’ASM Clermont Auvergne rechute à domicile contre le Racing (16-20)

Publié par Bertrand le dimanche 27 décembre 2015 à 20h07min, mis a jour le dimanche 27 décembre 2015 à 20h12min - 921 lectures - 1 partage

Rugby - Top 14 - 11ème journée — Après Toulon c'est le Racing qui est venu s'imposer au Michelin ce dimanche soir. Une défaite qui montre les limites clermontoises face aux grosses écuries.

Les supporters clermontois avaient le droit à un menu de fête pour ce Boxing Day au Michelin même si Daniel Carter débutait la rencontre sur un banc francilien très bien fourni. Le Racing étaient en effet venu défier l’ASM avec une équipe dite mixte.

Le Racing réaliste en défense et en attaque

La première mi-temps fut enlevée avec beaucoup d’envie dès deux côtés, des occasions de se rapprocher de la ligne mais pas d’essai. Un plan de jeu sans vraie surprise pour l’ASM et une volonté tactique du Racing pour éviter de subir. Les clermontois ont globalement dominé cette première période mais ont une nouvelle perdu beaucoup de ballons en touche face au meilleur contre dans le domaine, ont aussi pêché par gourmandise ou imprécision mais aussi surtout souvent rebondi sur une très bonne défense du Racing. Les clermontois ont aussi manqué d’imagination en attaque et perdu trop de ballons à l’impact. Des lacunes récurrentes malheureusement.

Les franciliens ont eu moins de ballons et beaucoup défendu mais se sont montrés très réalistes avec deux pénalités obtenues sur leurs deux incursions. Machenaud en profita (7e et 27e) mais Parra lui répondit trois fois (15e, 32, 38e). A la mi-temps, Clermont rentrait aux vestiaires avec 3 points d’avance (9-6, 40e) et une supériorité numérique pour un en-avant jugé délibéré de Dupichot en défense sur la dernière offensive clermontoise (37e). Une maigre avance qui permet sérieusement au Racing d’envisager de faire un bon coup surtout avec son banc très fourni et un état d’esprit irréprochable.

Deux essais pour un Racing infranchissable

Le bon coup va se confirmer rapidement. La seconde mi-temps débute sur le même schéma que la première période à la différence près que cette fois le Racing parvient à marquer rapidement.

Après une première alerte sur la ligne avec un arbitrage vidéo sur une tentative de Van der Merwe (50e) c’est Goosen qui marque le premier essai de la rencontre (9-13, 51e). Et tandis que les clermontois perdent des ballons et rebondissent sur la défense francilienne, Chavancy va lui aplatir assez facilement le deuxième essai du Racing (9-20, 60e).

Mais l’ASM a de la ressource. Si le Racing fait rentrer Carter, c’est la jeunesse clermontoise qui va redonner de l’espoir après les entrées en jeu de Chaume, Yato et Ric. Ils apportent envie et fougue et les clermontois vont enfin trouver la faille après une touche et un ballon porté qui permet à Lee d’aplatir en force (16-20, 65e).

Clermont n’a plus que 4 points de retard ce qui va donner un dernier quart d’heure acharné. Les jeunes clermontois tiennent la baraque, mettent le rythme et la puissance qui permettent à l’ASM d’avancer. Hélas, le Racing a du répondant et le mental pour tenir. Exemple à la 77ème minute : avec un gros porté, les clermontois obtiennent une pénalité et choisissent la touche. Le pack auvergnat fait l’effort avec le renfort d’une bonne partie de l’équipe mais le Racing parvient à repousser 13 clermontois.

L’ASM va pousser fort les dernières minutes puis longtemps après la sirène. Elle va grappiller centimètre par centimètre avant de se faire bloquer à 3m de la ligne par un Racing remarquable en défense (20-16).

L’ASM n’inquiète plus les gros

Après 10 journées passées en tête du classement, l’ASM Clermont Auvergne abandonne ce soir sa place de leader avec cette deuxième défaite à domicile. Le contenu montre encore une fois que l’ASM a perdu son avance sur beaucoup d’équipes. Le Racing n’avait ainsi pas gagné à Clermont depuis 21 ans et repartait souvent avec des valises.

Encore une fois, les lacunes clermontoises en conquête et le manque de variété en attaque posent questions. Comme contre Toulon, l’ASM semblait pouvoir jouer longtemps en rebondissant sur la défense adverse sans aucune capacité physique et mentale de changer son plan de jeu. Lopez n’a d’ailleurs quasiment jamais utilisé le pied.

Si ces lacunes ne sont pas vraiment préjudiciables face à une petite équipe qui finit par craquer, cela ne passe pas face aux cadors du championnat. Difficile d’imaginer gagner un titre dans ces conditions même si la jeunesse a montré que le club a de la ressource en interne.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois