Cyberbougnat

Naufrage de l’ASM Clermont Auvergne contre Castres en demi-finale du Top 14 (9-25)

Publié par Bertrand le samedi 25 mai 2013 à 18h20min, mis a jour le samedi 25 mai 2013 à 18h43min - 2751 lectures

Rugby - Top 14 - Demi-finale — L'ASM a fait son plus mauvais match de la saison ce samedi en demi-finale du Top 14 contre Castres. Les clermontois regarderont la finale à la télévision pour la troisième année consécutive.

Au coup d’envoi, le Stade la La Beaujoire résonne au son des « ici, ici c’est Montferrand » scandés par les 6.500 supporters clermontois qui ont fait le déplacement. Mais tout le monde se demande surtout si les clermontois ont digéré la défaite en finale de Coupe d’Europe.

Sur les premières minutes, les clermontois sont rassurants, ils mettent la main sur le ballon, enchaînent du jeu. Castres est fébrile et Clermont obtient une première pénalité. Cependant la tentative de Parra passe à côté (3e).

 Castres prend le dessus en mêlée

Le premier tournant de la mi-temps va intervenir juste derrière. Castres manque sa relance et offre une mêlée à l’ASM sur la ligne des 22m. Normalement une magnifique occasion pour l’ASM mais c’est Castres qui récupère le ballon sur la poussée. Castres rentre dans son match et l’ASM prend un coup sur la tête et sort du match.

Les castrais vont alors insister sur cette phase de jeu et obtenir sa première pénalité que Kockott ne manque pas l’occasion (0-3, 8e). Clermont réagit très vite. Le sauteur tarnais ne capte pas la remise en jeu clermontoise, et Siviatu récupère le ballon et met Castres à la faute. Mais la pénalité de Parra passe de nouveau à côté (11e). L’ASM a déjà laissé 6 points en route et on sent la trouille envahir les clermontois.

Au contraire, Castres de son côté s’offre une belle offensive et profite des plaquages manqués pour prendre confiance et obtient une deuxième pénalité. Cette fois Kockott la rate (14e). Mais comme en mêlée l’ASM est toujours dominée, c’est une nouvelle fois sur cette phase de jeu que Castres obtient une nouvelle occasion de scorer. Kockott la passe (0-6, 19e).

Et preuve que rien ne vas, le coup de pied de remise en jeu de Delany file en ballon mort et Castres obtient une mêlée au milieu du terrain. Les clermontois n’y sont pas. Il manque à l’ASM un déclic pour retrouver son jeu qui est loin du niveau vu pendant toute la saison. L’ASM enchaîne trop lentement mais obtient tout de même une pénalité face aux poteaux. Delany marque et valide cette bonne action (3-6, 28e).

Mais la fin de la mi-temps va être catastrophique. Castres domine en mêlée, l’ASM fait des fautes. Les tarnais vont donc prendre le large avec deux nouvelles pénalités de Kockott (36e et 40e, 3-12). Ajoutons à cela la sortie sur blessure de Rougerie remplacé par Stanley. Nous avons là tous les ingrédients d’une mi-temps catastrophe où Clermont a concédé trop de fautes, 7 pénalités, et n’a rien maitrisé.

 Naufrage de l’ASM

A la mi-temps, Canal+ nous montre Vern Cotter qui recadre ses troupes et Aurélien Rougerie en pleurs. On espère surtout une grosse réaction. Domingo et Hines rentrent à la mi-temps pour stabiliser la mêlée mais c’est une nouvelle fois Sivivatu qui sonne la charge avec une accélération dont il a le secret. L’équipe avance et se rapproche à 5m de la ligne, mais Chouly met le pied en touche.

On pense que l’ASM est relancée, mais Castres va derrière exploiter un ballon perdu de l’ASM pour remonter tout le terrain avec un Andreu insaisissable. Sur l’action l’ASM se met à la faute et perd Kayzer sur blessure. Kockott ne rate pas l’occasion de punir Clermont (3-15, 44e). Ti’Paulo rentré en jeu va s’illustrer immédiatement sur la remise en jeu avec une charge rageuse qui met Castres à la faute. Delany passe la pénalité (6-15, 46e).

Les choses semblent toutefois aller mieux sur la première mêlée mais Domingo est pris à l’impact sur la suivante et Castres obtient une nouvelle pénalité. La tentative de Kockott tape le poteau mais l’ASM mais les clermontois captent mal le ballon renvoyé et offrent une pénalité au pied des poteaux que ne peut manquer Kockott (6-18, 53e).

L’ASM semble reprendre petit à petit le ballon à son compte et essaie d’accélérer même si Castres ralentit systématiquement le jeu. Castres est sanctionné et Delany passe la pénalité (9-18, 59e). L’ASM a 9 points de retard comme elle avait 9 points d’avance la semaine dernière pratiquement au même moment.

On guette alors le moindre signe de révolte. Une mêlée bien négociée, une belle touche, et à 20 minutes de la fin les encouragements clermontois redescendent des tribunes. Hélas, alors que l’ASM est à l’attaque à l’entrée des 22m castrais, Romain Cabannes sent le coup et capte le ballon pour aller aplatir sous les poteaux 60m plus loin. La transformation est une formalité (9-25, 63e).

Les clermontois sont assommés et Castres est même proche de marquer un autre essai. Plus rien ne se passe et la fin de match est un calvaire tant pour les joueurs que pour les supporters clermontois. Les clermontois tentent d’aller marquer un dernier essai cette saison. Fofana échoue sur la ligne avec une faute de Claassen et la frustration clermontoise se traduit par une méchante percussion de Bardy et quelques coups de poings. Claassen et Bardy écoppent d’un carton (76e). Triste fin de match qui n’est pas à l’image de la saison.

L’ASM aura fait une magnifique saison mais a été totalement transparente ce samedi et réalisé son plus mauvais match du championnat. Quel gâchis ! La finale de Coupe d’Europe a laissé beaucoup beaucoup de traces et les clermontois terminent la saison avec une montagne de regrets.

 Réactions

Wesley Fofana : « Même résultat que la semaine dernière. On a fini la saison. Ça fait chier ! Ça fait chier pour nous et pour les supporters qui nous ont suivi. On est tombé sur une équipe de Castres qui nous a dominé dans tous les secteurs, nous a contré. Sur le match il n’y a rien à dire. On va ronger notre frein en attendant de redémarrer la saison prochaine. Ça fait vraiment chier que la saison se termine comme ça. »

Morgan Parra : « Il y a deux pénalités importantes en début de match que je n’enquille pas et on ne prend pas le score. On a fait trop de fautes pour ce type de matches. La semaine dernière on est passé tout près de quelque chose d’énorme. On le touchait du doigt. La moindre erreur se paie cash. On a essayé de parler, de trouver les ressources nécessaires. On n’était pas loin de revenir mais on se fait contrer. »

Laurent Travers : « On savait que Montferrand pouvait très vite se retrouver dans le doute vu ce qui s’était passé la semaine dernière. On connait les qualités de l’équipe de Clermont, on n’avait pas ciblé la mêlée mais on sait qu’un match de phase finale se joue sur la conquête. Ça nous a souri aujourd’hui. » 


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics