Cyberbougnat

Castres - Clermont : Dix bonnes minutes et puis plus grand chose ! (31-10)

Publié par Bertrand le jeudi 23 avril 2015 à 17h26min, mis a jour le samedi 25 avril 2015 à 22h53min - 1384 lectures - 1 partage

Rugby - Top 14 - 23ème journée — Les deux équipes n'avaient pas la même pression mais les deux devaient l'emporter pour une fin de championnat plus sereine. L'envie castraise a toutefois était bien plus forte qu'une équipe clermontoise remaniée qui a été rapidement dépassée. Tout l'avant-match et résumé de la rencontre.

Coincé entre la demi-finale et la finale de Coupe d’Europe, ce déplacement à Castres passerait pratiquement inaperçu alors qu’aucune des deux équipes ne peut vraiment le galvauder.

 Le point au classement

Alors qu’elle pouvait envisager sereinement la qualification directe en demi-finale il y a quelques semaines, l’ASM n’a maintenant plus vraiment de marge de manoeuvre. La défaite à domicile contre Oyonnax (10-11) a compliqué la qualification directe et fait perdre à l’ASM un joker alors qu’il restera ensuite deux déplacements à Grenoble et Montpellier pour une seule réception à domicile contre Toulon.

Seule certitude, après la défaite de Paris à domicile contre Toulouse vendredi soir (12-21°, l’ASM sait avant de rentrer sur la pelouse qu’elle sera toujours 2ème à la fin de la rencontre et qu’elle aura donc la maitrise de son avenir. Les parisiens ont eux passé une sale soirée car en plus de la défaite ils perdent Jules Plisson victime d’une luxation de l’épaule. Jonathan Danty a lui répondu à un croche-pied de Vincent Clerc par un coup de poing qui lui a valu l’exclusion directe. L’ASM pourrait même reprendre la première place en cas de victoire car Toulon s’est incliné à La Rochelle (32-29).

Toulouse revient en revanche dans la course pour les demi-finales en rejoignant Paris à seulement 1 point de Clermont et 4 de Toulon. Le résultat du Racing à Oyonnax sera aussi important dans cette perspective. Les clermontois seraient bien inspirés de recréer l’écart en s’imposant.

Castres se bat pour le maintien

La situation de Castres est différente. Englué en bas du classement depuis le début de saison, le champion 2013 et dernier finaliste est maintenant en mesure de sauver sa place en Top 14 avec un net regain de forme depuis l’arrivée de Mauricio Reggiardo (le nouvel entraîneur, depuis mi-février). Toutefois, les castrais sont à égalité avec Bayonne (42 points) et ne sauvent pour l’instant leur place qu’au goal average. Les castrais sont donc dans l’obligation de s’imposer.

La pression est donc plus sur Castres mais Clermont ne peut pas vraiment galvauder le match. Julien Bonnaire en était bien conscient cette semaine :

« Certes, la pression sera plus sur les Castrais qui jouent le maintien, mais nous devons encore batailler pour aller chercher notre qualification et si nous devions passer par un barrage, nous ne pourrons nous en prendre qu’à nous-mêmes. »

La pression sera d’autant plus forte que derrière les castrais doivent encore aller à Toulon lors de la prochaine journée, puis recevront Brive dans un match capital pour le maintien avant de finir la saison au Racing.

Faire le plein à domicile est donc une priorité même si ce fut compliqué pour eux dans leur stade. S’ils sont dans une bonne série avec 13 points pris en 4 rencontres de championnat grâce à des victoires contre Bordeaux (22-20) et Lyon (23-20) et à Grenoble (12-16), leur marge à domicile est faible. Ils se sont aussi inclinés 3 fois contre Paris, le Racing et Toulouse.

On sent toutefois le retour d’une vraie unité qui leur permet de retrouver leurs vertus. Il ne faut pas oublier non plus qu’au Michelin les castrais avaient posé beaucoup de problèmes (19-10) dans un match médiocre mais engagé où Bardy avait écopé d’un rouge.

Pour bien figurer, Castres aura à coeur de soigner son entame de match. Mis sous pression lors des ses derniers matches à domicile, le CO s’en était sorti contre Lyon et l’UBB après avoir été rapidement mené au score. L’arrière Geoffrey Palis sait que le début de match sera primordial :

« Chacun doit être prêt à rentrer dans le match et ne pas attendre de prendre quelques coups pour se mettre dans le vif du sujet. Il ne faut pas être un peu passif comme nous l’avons été face à Bordeaux. Si on commence à perdre 10-0 face à Clermont au bout de quelques minutes de jeu, cela risque d’être très compliqué pour la suite. »

 Une pelouse peu favorable aux clermontois

Mais la pelouse de Castres ne réussit vraiment pas bien aux clermontois. A Nantes en demi-finale ou à Clermont en barrage l’an dernier, les tarnais ont pris l’habitude de briser les rêves clermontois. Si le match n’est cette fois pas à élimination directe, une contre performance à Castres compliquerait les choses.

Pourtant, l’emporter à Pierre Antoine serait un véritable exploit. La dernière victoire clermontoise en championnat sur la pelouse de Castres remonte ainsi à 1976 ! Depuis 39 ans, les clermontois n’ont jamais réussi à faire mieux en championnat qu’un nul comme en 2013 (22-22) pour le dernier déplacement en date ou en 2003 (9-9) et 2009 (9-9). D’ailleurs le score de 9-9 revient 4 fois puisque c’était aussi le score en 1978 et 1994.

Toutefois, mis à part en 2012 où l’ASM était rentrée bredouille (30-19) l’ASM a toutefois pris l’habitude de ramener au moins le bonus lors des 8 derniers déplacements à Castres. Si ce match ne se jouait pas cette semaine on se dirait presque que c’est l’année de Clermont.

Cependant, une victoire figure bien dans les archives des Cybervulcans, en phase de poule de Bouclier Européen (15-16) en octobre 1998. Quelques mois plus tard, les clermontois remportaient la compétition européenne...

 Petites phrases d’avant-match

Franck Azéma : « Quand on regarde le calendrier et la pression mise par nos adversaires directs, nous ne pouvons pas faire comme si cette journée de championnat n’existait pas. Nous ne sommes pas encore qualifiés et nous avons encore besoin de points. »

Sébastien Vahaamahina : « On pense forcément à la semaine prochaine. Mais il faut que l’on garde les pieds sur terre. Il y a un match important ce week-end, et on n’est pas encore qualifiés. »

Rodrigo Capo Ortega (capitaine du CO) : « Nous savons très bien que nous aurons face à nous une équipe qui joue très bien au Rugby et qui met beaucoup d’agressivité dans son jeu. Nous ne nous attendons à rien de la part des Clermontois et nous savons qu’ils ne nous donneront rien ! Ce que nous voulons, nous devrons aller le chercher ! Nous nous préparons en conséquence pour recevoir cette équipe de la meilleure des façons. »

Mauricio Reggiardo (entraîneur de Castres) : « Si on regarde les matches qu’ils restent à jouer à Clermont après nous, on voit qu’ils vont à Grenoble, qu’ils reçoivent Toulon et qu’ils se déplacent à Montpellier pour terminer. Si j’étais l’entraîneur de Clermont, je me dirais que le match à prendre est à Castres. »

Geoffrey Palis : « C’est ce qui se fait de mieux en Europe. C’est une très belle équipe qui met beaucoup de rythme. Il n’y a pas trop de points faibles donc on va essayer de s’accrocher au maximum. Recevoir ce genre d’équipes est toujours un honneur. On est toujours motivé quand on joue mais encore plus cette fois-ci. On sait que si on n’est pas à 200%, cela sera compliqué de gagner. On sait à quoi s’attendre. »

 Rotations et retours

Franck Azéma préservera les forces en vue de la finale de Coupe d’Europe avec comme contre Oyonnax beaucoup de rotations. L’entraîneur clermontois a d’ailleurs balayé que la défaite soit la conséquence de cette gestion de l’effectif :

« Nous ne perdons pas contre Oyonnax parce que l’équipe a tourné. Nous avons mis ces rotations en place depuis le début de la saison. Nous perdons car nous ne sommes pas capables de marquer sur nos temps forts. »

Ce match doit aussi permettre à certains de revenir dans le rythme. C’est notamment le cas de la charnière mais aussi de Thomas Domingo. Apte pour la rencontre après sa blessure contre Oyonnax, il sera sur le banc. En revanche, c’est trop tôt pour Thierry Lacrampe et Fritz Lee. Blessé en quart de finale contre Northampton, ce dernier devrait être prêt pour la finale contre Toulon.

On espère aussi que les joueurs battus par Oyonnax auront à coeur de faire mieux. Enfin, ce match doit être pour certains de montrer qu’ils peuvent jouer un rôle en fin de saison et dès la semaine prochaine pour la finale. Franck Azéma connait son ossature a fait passer un message en ce sens dans la semaine :

« Il y a forcément une ossature qui se dégage pour la finale de la Coupe d’Europe, mais rien n’est complètement figé. Il y a des places à prendre, dans le groupe et dans le quinze de départ. Je ne le souhaite pas, mais s’il y a des pépins, il y aura des choix à faire, donc chacun doit montrer son meilleur visage en permanence. »

 Duel de charnières internationales

Ce match sera l’occasion de remettre en place la charnière Parra-Lopez, dont la dernière association remonte à la rencontre du Tournoi des 6 Nations entre la France et le Pays de Galles. Si Parra est rentré en demi-finale, ce sera un test important pour l’ouvreur qui était sur le banc mais avait un peu anticipé son retour pour participer à l’événement. Pour Franck Azéma ce sera « important pour eux de bien figurer. Morgan a fait une bonne rentrée la semaine dernière. Camille était sur le banc, mais là il va démarrer, on va voir ce que ça va donner. »

Avec Rory Kockott et Rémi Tales en face, ce match sera pour Philippe Saint-André l’occasion de voir deux charnières à quelques jours de l’annonce la liste des 36 joueurs (19 mai) pour préparer la Coupe du monde. Et pour Mauricio Reggiardo, ce n’est pas forcément un cadeau pour Castres :

 « On est à quinze jours de la liste de l’équipe de France pour le Mondial. Si je me mets à la place de la charnière de Clermont, Morgan Parra et Camille Lopez, je pense que les deux joueurs ne penseront pas à la finale de Champions Cup mais surtout à la liste qui sera donnée le 19 mai. En face, il y aura Rory Kockott et Rémi Tales. C’est une motivation extraordinaire. »

 Compositions des équipes

La composition clermontoise est un mix de celle alignée pour le dernier match de Top 14 contre Oyonnax, de remise dans le bain pour certains et de jeunesse.

Aucun changement sur les lignes arrières avec Buttin à l’arrière, Malzieu et Guildford aux ailes, Stanley et Rougerie au centre. Pour l’occasion, ce dernier fêtera son 350ème match avec l’ASM en retrouvant le brassard de capitaine.

Chaume, Ulugia et Ric seront titulaires en première ligne, Jacquet et Pierre en deuxième. La troisième ligne sera inédite avec la première titularisation de la saison de Julien Kazubek, Alexandre Lapandry et Peceli Yato qui essaiera de poursuivre son festival après 7 essais en 7 titularisations.

Le banc sera bien garni avec Paulo, Domingo, Jedrasiak, Choula, Rado, Delany, Nakaitaci mais aussi une nouvelle tête avec Michael Simutoga (18 ans, 1,83 pour 112kg). Surclassé avec les moins de 20 ans tricolores au poste de pilier droit, il fera sa première apparition avec l’équipe professionnelle.

Au final cette équipe fait une large place à la formation. 9 des 15 titulaires, et 14 joueurs du groupe sont issus du centre de formation. L’ASM alignera aussi 18 JIFF, son record de la saison. Voir les statistiques de All Rugby.

Composition de Castres

Pas de surprise dans la composition de Castres qui dispose de son effectif et se focalise sur le maintien. Elle comprendra 4 joueurs passés par l’ASM. Thomas Combezou (prêté par le MHR), Romain Martial, Christophe Samson anciens pensionnaires du centre de formation clermontois et Sitiveni Sivivatu. A noter que Thomas Combezou est le meilleur marqueur du CO avec 6 essais devant Remy Grosso (5 essais).

Le XV de départ du CO : Palis ; Grosso, Combezou, Lamerat, Sivivatu ; (o) Tales, (m) Kockott ; Caballero, Beattie, Diarra ; Capo Ortega (cap), Samson ; Wihongi, Mach, Lazar.

Remplaçants : Bonello, Forestier, Desroche, Bornman, Dupont, Dumora, Cabannes, Herrera.

La rencontre sera arbitrée par Christophe Berdos. Il sera assisté de messieurs Delpy et Sclafer aux touches et Piraveau à la vidéo. Coup d’envoi à 20h45 - Retransmis en direct sur Canal+ Sport.

 Résumé de la rencontre

L’ASM a entamé idéalement cette rencontre avec un premier essai très rapide. Rougerie récupère une chandelle de Lopez, Rougerie, décale Guildford qui passe après contact à Buttin. La transformation passe avec l’aide de la transversale (0-7, 3e). L’ASM aura ensuite une occasion se marquer sur pénalité mais la tentative de Lopez passe à côté (13e).

Pour le reste, c’est Castres qui a fait l’essentiel du jeu et l’ASM va voir Castres enquiller les points. L’ASM ne maitrise en effet pas suffisamment le ballon ni le terrain et laisse petit à petit l’initiative à Castres. Si Kockott a loupé une pénalité renvoyée par le poteau (11e), la pression va en montant et l’ASM va connaître une première alerte. Capo Ortega va à l’essai après un gros maul qui a fait plus de 10m mais l’arbitre refuse logiquement pour un écran (23e).

Mais Castres va continuer à insister avec un pack fort et des Lamerat et Grosso remuants. C’est l’ailier pisté par l’ASM qui va trouver le chemin de l’essai à la demi-heure de jeu. Parra se fait coincer derrière son pack et les castrais récupèrent le ballon pour envoyer l’ailier à l’essai. Kockott trouve encore le poteau (5-7, 29e) mais Castres est désormais bien dans le match.

Il s’en faut de peu d’ailleurs pour que Castres double immédiatement la mise avec une interception de Grosso sur une passe entre Buttin et Yato. Il faut un retour de Lopez pour pousser Mach en touche avant l’essai (31e).

Ces séquences ne servent pas d’avertissements aux clermontois qui continuent à jouer vouloir relancer dans leurs 22m plutôt qu’occuper le terrain. C’est ainsi sur un démarrage de Yato au ras que va venir le deuxième essai juste avant la pause. Le jeune fidjien est pris au sol, Caballero récupère le ballon à la limite et Castres écarte le jeu jusqu’à Grosso qui va aplatir. Kockott manque de nouveau la cible mais Castres passe en tête (10-7, mi-temps).

L’ASM doit réagir pour se remettre dans le bon sens car sans l’imprécision au pied de Kockott l’addition serait plus lourde. L’international n’est d’ailleurs pas plus en réussite en début de seconde mi-temps puisqu’il manque une pénalité (44e) puis tente un drop désespéré (45e).

Mais Castres qui joue sa peau en Top 14 ne se laisse pas déconcentré par le manque de réussite de son buteur et envoie du jeu. Avec beaucoup de vitesse, les castrais vont ainsi transpercer la défense clermontoise pour permettre à Sivivatu de plonger entre les poteaux. Kockott passe la transformation et Castres prend 10 points d’avance en infligeant un 17-0 à Clermont (17-7, 53e).

La réaction clermontoise intervient par un éclair de Rougerie qui s’infiltre dans la défense pour pénétrer dans les 22m castrais. L’action rebondit plusieurs fois mais la défense tarnaise s’accroche et parvient à récupérer le ballon dans un maul (57e). C’est tout de même le début d’une bonne période pour l’ASM qui retrouve l’initiative avec plus de jeu, de rythme et de longues séquences qui fatiguent son adversaire. Castres se met ainsi à la faute devant ses poteaux ce qui permet à Lopez de réduire l’écart (17-10, 60e).

Mais l’ASM s’expose aussi aux éclairs castrais. Palis capte sa propre chandelle et sert Combezou lancé qui est arrêté in-extremis d’abord ralenti par Rado accroché à son short puis Rougerie et Buttin se placent sous le ballon dans l’en-but (63e). Sur la mêlée qui suit dans les 22m de l’ASM, l’éclair est ensuite clermontois. Lopez sent bien le coup et intercepte pour une longue remontée. Il manque hélas de jambes pour échapper à Tales à l’entrée des 22m castrais (64e).

Tout est possible à l’approche de la fin de match, tant le bonus offensif pour Castres qu’un bon résultat clermontois. Clermont a d’abord une occasion de revenir dans le bonus mais Lopez manque une pénalité qui semblait facile (68e). Hélas la fin de match est à sens unique pour Castres.

L’ASM se met plusieurs fois à la faute ce qui permet aux castrais de remonter dans le camp clermontois. Ils hésitent alors à taper une pénalité ou la mettre en touche. Sur le banc David Darricarrère demande la touche. Bonne idée, car derrière les avants castrais enfoncent une nouvelle fois les clermontois pour un quatrième essai signé Forestier. Avec la transformation l’ASM n’a alors plus vraiment d’espoir de victoire (24-10, 72e.

Mais comme souvent en pareille situation cette saison, l’ASM ne va pas perdre à moitié. Dumora intercepte une passe de Nakaitaci puis sert Grosso qui se débarrasse d’abord de Guildford pour aller inscrire son troisième essai de la soirée (31-10 avec la transformation, 76e). Plus rien ne sera ensuite marqué et Castres peut encore croire au maintien.

L’ASM espérait la victoire pour faire une bonne affairea mais repart finalement sans points ni enseignements. La rencontre a seulement prouvé une fois de plus que cette équipe remaniée ne fait pas le poids face à des équipes qui jouent à fond. L’ASM reste 2ème mais avec cette troisième défaite consécutive en championnat, la qualification directe pour les demi-finales s’est encore un peu plus compliquée.

Les superstitieux se diront eux que les deux précédentes défaites en Top 14 furent suivies de victoires en Coupe d’Europe...

 Réactions d’après-match

Jean-Marcellin Buttin : « On avait vu les faux pas des autres équipes plus tôt dans l’après-midi. On s’était dit qu’il y avait peut être un coup à faire. On leur a donné deux essais en première mi-temps, il leur en fallait pas plus pour se motiver et être dans l’avancée. Après c’était difficile pour nous »

Autres réactions à suivre

A suivre : résumé de la rencontre.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics