Cyberbougnat

Large victoire avec bonus de l’ASM Clermont contre le Métro Racing (32-6)

Publié par Bertrand le vendredi 5 septembre 2014 à 11h50min, mis a jour le mardi 9 septembre 2014 à 23h12min - 2809 lectures - 1 partage

Rugby - Top 14 - 4ème journée — Vexée après sa défaite contre Montpellier, c'est une ASM revancharde qui a infligé une belle leçon de rugby aux franciliens. L'avant-match, les équipes et le film du match.

Retrouver l’invincibilité à domicile était l’objectif de l’ASM en ce début de saison mais Montpellier est venu contrarier les plans clermontois. C’est donc avec le sentiment de revanche que les joueurs de l’ASM attendent une équipe du Racing qui a montré ses ambitions en ce début de saison.

 L’Avant-match

Le point sur le classement

Seule une victoire bonifiée sépare au classement le leader toulonnais de la lanterne rouge rochelaise. Et pour cause, toutes les équipes ont déjà perdu au moins une fois mais toutes ont aussi gagné une fois. A ce petit jeu, celles qui ont gagné deux fois sont en tête quand elles ont pris un bonus. C’est le cas de l’ASM avec Toulon, Toulouse et Montpellier.

Le Racing a signé de son côté deux victoires mais n’a pas pris de bonus. Il est donc juste derrière avec un point de retard sur Clermont. Mais les franciliens ont un menu de reprise particulièrement indigeste mais bien avalé pour le moment. Ils se sont imposés à Montpellier lors de la première journée (16-19) et ont battu Toulon le week-end dernier (17-10). Ils se sont seulement inclinés à Bordeaux (30-21) lors de la deuxième journée.

Le Racing a aussi montré sur ces premiers matches qu’il devrait être un candidat sérieux aux phases finales. Labit et Travers avaient eu du mal l’an dernier pour trouver le bon rythme et étaient repartis du Michelin avec une défaite cuisante en novembre dernier (47-14). La fin de saison fut bien meilleure et celle-ci est bien partie. Le club s’est renforcé avec 8 recrues en continuant de vider un peu Castres en récupérant Brice Dulin et Antonie Claassen. Mais le changement est peut être ailleurs. Le Racing avait beaucoup misé sur sa solidité, quitte à être ennuyeux. En ce début de championnat ils tentent plus et jouent plus de ballons.

La semaine de travail

Perdre à domicile n’est pas dans les habitudes clermontoises et rapidement l’analyse de Franck Azéma a montré qu’il y a du travail sur le plan offensif. Lors de la première journée les trous dans la défense avaient permis à Grenoble de rester dans le match mais le tir a été corrigé depuis. L’entraîneur clermontois s’est félicité de « l’efficacité de la défense qui n’a été prise à défaut qu’une seule fois par les joueurs du MHR durant la rencontre et qui progresse au fil des semaines. »

En revanche l’attaque est un chantier encore important. Les clermontois se sont heurtés sur la redoutable défense de Montpellier et Franck Azéma sait qu’il a du travail dans ce domaine : « Il faut que nous soyons capables d’être plus patients et plus constants dans notre animation offensive. »

Le staff doit aussi travailler sur la précision et la lucidité dans ses gestes et éviter les fautes. Comme à Brive, l’ASM a été beaucoup trop pénalisée et a payé le prix fort avec un buteur comme Trinh-Duc en face. Si Sexton est blessé, fracture de la mâchoire, ils ne devront pas laisser un artilleur briller, notamment la recrue sud-africaine Johannes Goosen.

Retrouver la victoire

L’objectif pour les clermontois sera bien entendu de retrouver la victoire. Si la défaite contre Montpellier ne met pas en péril la saison, les clermontois savent qu’il ne faut pas laisser d’autres miettes aux adversaires. Franck Azéma refuse de « prendre l’habitude de perdre à la maison » et Camille Lopez se montre impatient : « Nous avons, tous, hâtes d’être à samedi afin d’avoir la possibilité de rectifier le tir devant notre public. »

Le coach principal clermontois a aussi positivé : « Face à Montpellier, nous ne sommes finalement pas loin du compte en fournissant une prestation qui n’est pas à la hauteur de ce que nous attendons, cela veut dire qu’il y a de la place… »

Jono Gibbes sait lui qu’il ne sert de plus à rien de s’attarder sur la défaite contre Montpellier : « Cette semaine a été plutôt excitante, parce que comme vous l’avez dit, perdre à la maison est inhabituel, et nous étions meurtris. Nous étions très déçus de la façon dont nous avons joué, mais nous nous sommes tournés vers le prochain challenge. Le Top14 ce sont 26 matches très difficiles, et vous ne pouvez pas vous attarder trop longtemps sur un match parce que celui d’après sera aussi dur, c’est garanti, et que vous devez être prêt. »

Les 9 sous les regards des observateurs

Morgan Parra et Maxime Machenaud sont les deux numéro 9 privilégiés par Saint-André depuis sa prise de fonction et font partie du groupe des 30 joueurs protégés. Mais leurs performances laissent des espoirs à d’autres joueurs. Pour les deux il est temps de montrer qu’ils peuvent briller.Cette année pré coupe du monde est donc capitale pour les deux joueurs. Ils ne seront toutefois pas l’un en face de l’autre. Si Morgan Parra est bien titulaire, Machenaud sera sur le banc. C’est le Gallois Mike Phillips qui est titulaire.

 Composition des équipes

Infirmerie clermontoise

Le match contre Montpellier n’a pas rempli l’infirmerie. Une bonne nouvelle pour le staff qui n’a plus de joueurs concernés par le protocole commotion cérébrale. Forfaits pour la réception du Racing :

  • Clément Ric (entorse du médio-pied)
  • Noa Nakaitaci (entorse à la cheville)
  • Ti’i Paulo (douleurs au genou)

La composition de l’ASM

La gestion des joueurs concernés par le groupe France débute pour Franck Azéma. Damien Chouly qui a déjà joué 6 matches sur son quota de 30 possibles est laissé au repos.

C’est donc Aurélien Rougerie qui retrouve le brassard de capitaine. Pour l’occasion, il retrouve aussi son poste d’origine à l’aile où il n’a plus évolué que 7 fois en 60 matches depuis 2010. Du coup la paire de centres sera composée par Fofana et Davies qui travailleront leurs automatismes. L’aile gauche sera occupée par Nalaga.

Franck Azéma a reconduit son cinq de devant : Domingo, Kayser, Zirakashvili, Cudmore et Vahaamahina. Avec la mise au repos de Chouly, la troisième ligne est donc remaniée. Lapandry est titulaire pour la première fois avec Bonnaire et Lee. Comme à Brive, la charnière est confiée à Parra et Lopez. Abendanon est conservé à l’arrière.

Le banc évolue peu par rapport à la dernière sortie avec Ulugia, Chaume, Jacquet, Koleshvili, Radosavljevic, James, Guildford et Kotze.

Le groupe du Racing

Les avants : Brugnaut, Desmaison, Khinchagishvili, Ducalcon, Mujati, Maurouard, Szarzewski, Dubarry, Kruger, Metz, Lauret, Le Roux, Lydiate, Claassen, Gérondeau.

Les arrières : Machenaud, Phillips, Dambielle, Goosen, Dumoulin, Laulala, Roberts, Andreu, Planté, Thomas, Dulin, Lapeyre.

Le XV de départ : Khinchagishvili, Szarzewski (c), Mujati, Kruger, Metz, Lydiate, Claassen, Le Roux ; Phillips (m), Goosen (o), Thomas, Roberts, Laulala, Planté, Lapeyre.

 Le film du match

L’arbitre de la rencontre était Christophe Berdos. Il était assisté de M. Lafon et M. Gabaldon pendant que M. Dubes aura en charge l’arbitrage vidéo. A noter que Christophe Berdos n’était plus revenu au Michelin en tant qu’arbitre central depuis la réception du Stade Toulousain lors de la saison 2012-2013 (victoire de l’ASM 39 à 17).

Duel de buteurs

Le début de la rencontre est en faveur des clermontois qui ont l’initiative du jeu testent la défense francilienne. Pourtant c’est le Racing qui ouvre la marque. Le sud-africain Goosen, titulaire à la place de Sexton blessé, montre ses capacités au pied : sa première pénalité est repoussée par le poteau mais il aligne quelques secondes plus tard un drop de 56m ! (0-3, 9e) L’ASM est prévenue, elle a un nouvel artilleur en face !

Avantage de courte durée car Parra ne manque pas l’occasion d’égaliser de donner l’avantage à Clermont avec deux pénalités consécutives (6-3, 15e). Le duel continue au pied avec une égalisation de Goosen sur pénalité cette fois (6-6, 17e). Le Sud-Africain du Racing va ensuite s’éteindre sous la pression de la défense clermontoise qui va se charger de fermer les espaces avec quelques caramels de Bonnaire ou Lopez. Le sud-africain sortira finalement à la demi-heure de jeu pour un protocole commotion dont il ne reviendra pas.

Trois essais en 12 minutes

Le jeu va mettre du temps à réellement démarrer. Fofana et Davies trouveront bien une faille mais la suite de l’action est avortée par une imprécision de passe et un en-avant. Mais ce n’est que partie remise et l’anglais Abendanon va montrer la qualité de ses jambes et sa vision du jeu. Sur un ballon mal dégagé de Goosen plein axe, l’anglais arrivée de Bath cet été relance dans la défense pour aller fixer le dernier défenseur et servir Rougerie qui retrouve ses habitudes d’ailier pour le premier essai du match (13-6, 28e).

Le deuxième essai va ensuite rassurer sur la capacité clermontoise à construire son jeu tel qu’on le connait avec une série de charges et un ballon toujours vivant. Les clermontois progressent, Rougerie échoue à 1m de la ligne mais Zirakashvili passe la ligne en puissance (18-6, 35e).

Les clermontois vont ensuite assommer le Racing sur un essai en contre. Teddy Thomas était à l’attaque dans les 22 clermontois, mais une récupération de Vahaamahina dans le ruck permet à Fofana de lancer la contre-attaque au lieu de jouer au pied. Domingo et Vahaamahina auront ensuite un peu de mal à capter et le transmettre mais le ballon arrive à Nalaga qui s’échappe et fixe le dernier défenseur pour servir Alexandre Lapandry qui avait suivi pour aller marquer entre les perches (25-6, 40e). L’ASM mène 25-6 à la mi-temps et tient déjà le bonus offensif tout en rassurant sur ses capacités offensives.

L’ASM gère la seconde mi-temps

On attendait alors une réaction du Racing mais l’ASM se montre intraitable en défense et performante en attaque. Illustration avec le 4ème essai clermontois qui débute par une récupération dans les 22m, une sortie du ballon par Lapandry, une échappée de Parra qui attend le soutien et trouve Rougerie qui longe la ligne pour éviter Claassen et aller marquer son deuxième essai du match (32-6, 44e).

Cet essai assure le bonus offensif mais ne rassasie pas vraiment les clermontois qui continuent à jouer et défendre en avançant. Le Racing a ainsi bien du mal à enchaîner les temps de jeu et même sortir de son camp tout en prenant des déferlantes jaunes et bleues.

Seul Teddy Thomas va être très proche de l’essai mais mis en touche juste devant la ligne (61e). Et la réaction clermontoise fut alors magnifique. Après la touche bien négociée devant la ligne puis un groupé pénétrant qui enfonce le Racing pour remonter le ballon, les clermontois jouent à la main et envoient au large pour l’autre aile ou Nalaga s’échappe. Le fidjien retrouve Davies qui essaie de lui redonner à quelques mètres de la ligne mais le retour de Roberts l’empêche de capter le ballon. Dommage pour le fidjien qui n’a toujours pas trouvé le chemin de l’en-but.

Le match tombera ensuite petit à petit dans un faux rythme même si sur le bord de touche Franck Azéma espérait un peu plus de rythme pour finir. Le Racing en profite pour sortir et se montrer dangereux dans les 22m clermontois mais la défense de l’ASM s’applique à ne pas prendre d’essai pour le troisième match consécutif.

Plus rien n’est ainsi marqué et l’ASM s’impose tranquillement 32-6 après un match accompli tant en défense qu’en attaque. Les clermontois ont même impressionné cet après-midi. Le bonus assure aussi à l’ASM la première place à égalité avec Montpellier avant d’aller défier Toulouse la semaine prochaine avec le plein de confiance.

 Réactions

Morgan Parra : « On sait très bien que quand on est piqué à la maison, comme beaucoup d’équipes, on arrive à réagir. Aujourd’hui on voulait se relever de cette défaite contre Montpellier et je pense qu’on l’a bien fait en prenant énormément de plaisir, en faisant des passes, en provoquant et ça nous a sourit. Aujourd’hui ont est contents, on récupère le bonus et c’est important pour la suite. »
Sur le deuxième essai de Rougerie : « Roro il n’a pas les cannes qu’il avait il y a 20 ans. Il a eu du mal à sortir alors je l’ai attendu un peu... »

Aurélien Rougerie : « On a trouvé les solutions rapidement. Il y encore du boulot, mais c’est une belle victoire. Mais la saison est encore longue... On va boire une petite bière et bien récupérer avant Toulouse. »

Julien Bonnaire sur le traitement particulier pour Goosen : « On essaie de mettre la pression sur tout le monde mais nn sait l’importance que peut avoir le 10 dans l’équipe adverse. »

Franck Azéma : « Ce qui était frustrant la semaine dernière c’est de ne pas produire et perdre comme ça. On peut perdre mais il faut au moins construire et s’exprimer sur le terrain. »

Laurent Labit : « C’est une mauvaise journée pour nous. On savait quand le calendrier est sorti que les 4 premières journées seraient très compliquées. On savait qu’on aurait de la casse. On espérait gagner au moins deux matches sur quatre, ce qu’on a fait. Maintenant on va se tourner vers la suite et bien préparer les deux réceptions de Lyon et Toulouse. »


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics