Cyberbougnat

Clermont-Bordeaux : l’ASM pitoyablement éliminée de la Coupe d’Europe (28-37)

Publié par Bertrand le dimanche 24 janvier 2016 à 18h15min, mis a jour le dimanche 24 janvier 2016 à 18h24min - 1811 lectures - 1 partage

Rugby - Champions Cup - 6ème journée — L’ASM est éliminée de la Coupe d’Europe après une nouvelle défaite au Michelin. Les clermontois ont joué par alternance et géré stupidement la fin de match. Fin d'une très mauvaise compétition européenne pour Clermont.

L’ASM n’avait pas son destin entre les mains mais pouvait logiquement compter sur une victoire d’Exeter à domicile contre les Ospreys pour se qualifier en battant Bordeaux. Mais pour cela il fallait s’imposer. Bordeaux toujours en course à la qualification avait le même objectif mais son cas était plus compliqué car il lui fallait une victoire bonifiée et une victoire non bonifiée d’Exeter. Au final, Clermont comme Bordeaux sont éliminés mais l’UBB sort au moins fière de son match.

 Deux essais en moins de 5 minutes

Le début du match était pourtant très encourageant pour les supporters clermontois qui savaient que c’était le dernier match de Coupe d’Europe au Michelin cette saison car le quart se serait joué à l’extérieur. Sous un beau soleil, les clermontois attaquent très rapidement très fort et l’UBB eu à peine le temps de toucher le ballon qu’elle avait déjà deux essais dans la musette.

Le premier est venu d’un décalage à l’aile de Nakaitaci qui déborde long de ligne, tape un petit coup de pied à suivre repris par Davies profitant d’un rebond trompeur pour Guitoune (7-0, 1e). Sur le renvoi, les clermontois décident d’envoyer du jeu y compris depuis leur 22m. Spedding trouve ainsi une faille dans la défense, fixe son défenseur 50 mètres plus loin et transmet à Nakaitaci qui résiste aux plaquages pour aplatir (14-0, 5e).

 Bordeaux en tête à la mi-temps

L’ASM a fait la moitié du chemin mais c’est hélas la fin du festival clermontois. Bordeaux commence alors à jouer et vient s’installer dans le camp clermontois avec un Serin très inspiré dans le jeu et la volonté de toujours accélérer. Un contre en touche de Chouly devant la ligne d’essai et le travail des avants repoussèrent les premières tentatives, mais Bordeaux passa la ligne par Botha avant le quart d’heure de jeu après avoir montré de magnifiques lancements et combinaisons (14-7, 13e).

Bordeaux refait totalement son retard quelques minutes plus tard. Sur une pénalité pour un plaquage de Fofana, Bordeaux choisit une nouvelle fois la touche. Les bordelais captent bien et structurent un ballon porté qui permet à Taofifenua de passer la ligne (14-14, 23e).

Tout est à refaire mais surtout il est temps que l’ASM se remette dans le match car l’UBB est toujours à la manoeuvre. Les clermontois essaient de jouer sont pénalisés beaucoup trop souvent en attaque comme en défense. Bordeaux essaya d’en profiter en tapant pour la première fois une pénalité lointaine mais la tentative de Beauxis passa à côté des perches (37e).

Clermont finit logiquement par payer ses fautes successives avec une dernière faute à la sirène qui permit à Serin de mettre Bordeaux devant à la mi-temps (14-17, 40e). Les clermontois sortirent alors menés et sous les sifflets du Michelin. Surtout avec ce score, les deux équipes sont éliminées.

 Clermont tient sa qualification

Une réaction urgente est attendue mais l’ASM continue d’accumuler les erreurs et Serin ne se gêne pas pour enfoncer le clou (14-20, 47e). Toutefois les clermontois continuent d’essayer et préfèrent toujours les touches sur les pénalités.

Le premier tournant de cette deuxième mi-temps arrive alors. Kepu est sanctionné d’un carton jaune et laisse Bordeaux à 14 pour 10 minutes. La sanction est immédiate. Rougerie rentré quelques minutes plus tôt trouve une faille en défense, il est stoppé mais Chouly parvient à aplatir (21-20, 56e}. Clermont insiste et Jedrasiak conclut en puissance cette bonne période avec un quatrième essai qui donne le bonus offensif (28-20, 63e). L’ASM a alors la victoire bonifie en main et surtout la qualification car dans le même temps Exeter bat les Ospreys.

 Bardy coûte 17 points à Clermont

Oui mais voilà, l’ASM manque d’intelligence et Bardy va condamner l’ASM. A peine entré en jeu, il renverse un bordelais qui tombe sur le dos. Logiquement, il est exclu pour 10 minutes. Et ces 10 minutes vont être cauchemardesques pour Clermont et ses supporters. Bien que quasiment éliminé par le bonus offensif décroché par Exeter, Bordeaux joue à fond et va planter 17 points pendant ces 10 minutes de supériorité numérique.

Après un ballon porté, Riva marque le troisième essai et Bordeaux revient à un seul point (28-27, 70e). Et ce n’est pas fini car Saili va lui aussi passer la ligne quelques minutes après (28-34, 75e). Et l’ASM va même se faire sortir du bonus défensif par une nouvelle faute et une pénalité de Bernard (28-37, 78e).

 L’incroyable erreur clermontoise

La victoire s’est envolée mais la qualification reste encore jouable. Il suffisait alors à Clermont de prendre trois points pour revenir dans le bonus défensif. Un double bonus suffisant pour reprendre la tête de la poule mais les clermontois vont alors faire une erreur tactique stupide.

Alors qu’ils sont dans les 40m bordelais et face aux poteaux, les clermontois ne prennent pas les trois points et Parra joue rapidement pour marquer un essai qui n’aurait pas permis de gagner dans tous les cas. Ils ne passeront pas la ligne et s’inclinent sans bonus.

Une terrible erreur car les 3 points de cette pénalité facile assuraient la qualification. Dans ce cas, les quatre équipes de la poule auraient terminé avec 16 points au compteur. Le règlement précise que c’est le goal-average général qui les départageait. En passant la pénalité, l’ASM aurait fini en tête grâce à un goal-average de +24, soit le meilleur des quatre formations (-3 pour Exeter, -4 pour les Ospreys et -17 pour l’UBB). Et le pire c’est que Fritz Lee confirma après la rencontre que les joueurs savaient que la pénalité suffisait.

Avec 15 points, l’ASM dernière de la poule derrière les trois autres équipes à 16 points. Dans cette configuration c’est Exeter qui se qualifie.

 Conclusion logique d’une très mauvaise phase de poule

C’est déjà la 3ème défaite au Michelin cette saison qui n’est plus une forteresse imprenable. Les clermontois n’avaient plus perdu à domicile en Coupe d’Europe depuis 2008. Les clermontois ont joué sur courant alternatif, ont manqué d’intelligence, pour ne pas dire qu’ils furent stupides. On peut même parler d’un amateurisme coupable et pas seulement sur le terrain mais aussi sur le banc et dans le club en général.

Entre les deux bonus laissés aux Ospreys au Michelin, le match manqué à Exeter, la deuxième mi-temps pitoyable chez les Ospreys la semaine dernière et ce match très mal géré, l’ASM s’est éliminée toute seule. Et dire qu’on se réjouissait d’une finale à Lyon et d’une poule facile...


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois