Cyberbougnat
Publicité Faire un don en ligne pour l'AFM-Téléthon.

Clermont - Bordeaux-Bègles : l’ASM s’impose dans la douleur (31-23)

Publié par Bertrand le vendredi 13 mars 2015 à 09h20min, mis a jour le lundi 16 mars 2015 à 09h50min - 1901 lectures - 2 partages

Rugby - Top 14 - 20ème journée — L'ASM recevait l'UBB ce vendredi soir à 20h45 au Stade Marcel Michelin. Les clermontois ont été largement menés avant de renverser la situation en un quart d'heure. Avant-match, film du match et réactions.

L’ASM Clermont Auvergne enchaînait un deuxième match à domicile consécutif avec la réception de l’Union Bordeaux-Bègles qui l’avait sévèrement battue au match aller. Outre l’esprit de revanche, les clermontois devaient en profiter pour consolider leur place en haut du classement même si Franck Azéma devait se passer de 13 joueurs cette semaine.

 Le point au classement avant la rencontre

Avec sa victoire sans bonus la semaine dernière, l’ASM est restée en tête du Top 14 à égalité de points avec Toulon qui a pris le bonus offensif contre Brive. Le Stade Français vainqueur à Bordeaux suit à seulement deux points. Le trou et un peu fait avec le Racing qui est à 6 points mais il est surtout fait avec les autres équipes luttant pour le Top 6. Clermont compte ainsi 12 points d’avance sur l’Union Bordeaux-Bègles, actuellement 7ème.

Autant dire que la place en phase finale est quasiment assurée mais il ne faut pas baisser de pied pour se qualifier directement pour les demi-finales. Et ces places se jouent en partie maintenant puisque Clermont ira à Paris lors de la prochaine journée.

La lutte pour les deux premières places s’annonce féroce, à l’image de la victoire du Stade Français à Bordeaux la semaine dernière, là où Clermont s’est incliné 51-21. L’ASM a ainsi une revanche à prendre mais aussi des points à prendre pour se déplacer à Paris dans de bonnes conditions. Ce samedi, le Stade Français recevra Grenoble et Toulon ira à Lyon.

 L’UBB coince

De son côté l’UBB a été freiné dans son élan pour le Stade Français la semaine dernière dans un match où l’on a pas reconnu une équipe qui a l’habitude d’envoyer beaucoup de jeu. Dominés tout le match, les bordelais ont tout de même failli l’emporter comme ils l’avaient fait contre Toulon avec un essai en toute fin de match, mais un drop de Plisson leur a enlevé la victoire.

Avec ce coup d’arrêt, l’UBB est 7ème du classement et n’a qu’une toute petite marge d’avance sur Grenoble et Montpellier. Mais l’UBB pioche et a perdu son irrésistible dynamique de l’automne.

Darly Domvo, blessé de longue date, estime que les difficultés bordelaises actuelles viennent d’un « manque de confiance des mecs qui ne se lâchent pas vraiment. C’est normalement notre force de se lâcher et envoyer du jeu. » Mais pour le le président Marti le mal est plus profond : « Il ne fallait pas se réfugier derrière cette conquête, cette défense, ces exploits individuels, des turn-overs qui sont très bien joués. On voit que collectivement, on a de plus en plus de mal à tenir le ballon. »

Ainsi, le week-end dernier Bordeaux a failli quand Paris a enchaîné les temps de jeu. Les individualités girondines ne sont plus aussi flamboyantes que cet automne. L’ailier Blair Connor est désormais surveillé et Talebula, replacé au centre du fait des absences de Julien Rey et Félix Le Bourhis, est bien plus discret.

L’objectif du club étant de se qualifier pour les phases finales, l’UBB ne doit pas laisser trop de points en route. Mais les girondins doivent surtout leur place à leur parcours à domicile et ne sont pas à l’aise à l’extérieur avec une seule victoire en 9 déplacements.

 L’ASM privée de 13 joueurs cette semaine

Ce doublon avec les compétitions internationales (7 joueurs en sélection) et les blessures ont une conséquence très importante sur l’effectif avec 13 joueurs en moins :
- Vincent Debaty, Benjamin Kayser, Damien Chouly, Camille Lopez et Noa Nakaitaci seront avec XV de France en Italie dimanche à 16 heures,
- Davit Zirakashvili avec la sélection de Géorgie qui affrontera la Russie à Tbilissi samedi à 17 heures
- Jonathan Davies avec le Pays de Galles qui jouera face à l’Irlande, samedi à 14h30
- Viktor Kolelishvili, opération genou,
- Raphael Chaume, hernie cervicale,
- Morgan Parra, rupture du croisé postérieur du genou,
- Wesley Fofana, lésion musculaire aux ischio-jambiers,
- Julien Bardy, lésion musculaire aux ischio-jambiers,
- Julien Malzieu à nouveau en délicatesse avec ses tendons au niveau du mollet.

Nick Abendanon souriait lui de l’absence de nombreux joueurs :

« J’ai besoin de parler français avec mes coéquipiers français, mais cette semaine il y a plus d’Anglo-Saxons dans l’équipe. Il n’y a que Roro (Aurélien Rougerie) et Rado (Ludovic Radosavljevic) comme Français parmi les arrières, donc on parle plutôt anglais. »

Si l’effectif clermontois est riche, la situation est tout de même tendue en troisième ligne et au niveau des piliers, en particulier à gauche.

 Déclarations d’avant match

Franck Azéma : « Face à Bayonne, nous avons manqué de patience. Nous avons joué les coups, parfois, avec trop de facilité, en étant trop approximatifs dans l’utilisation. Nous avons travaillé cette semaine pour retrouver plus de rigueur. »

Julien Pierre : « Ce n’est pas si souvent que l’on prend 50 points. Quand ça arrive, on ne l’oublie pas. »

Nick Abendanon : « C’est une très bonne équipe, qui joue très bien les contre-attaques, ils ont des avants très physiques et des trois-quarts très rapides. Mais dans notre équipe aussi nous avons ces qualités. Et vendredi, Zac (Guildford), Napo (Nalaga) et moi, nous allons essayer d’apporter un peu plus de vitesse. »

Vincent Etcheto : « On a donné le bâton pour se faire battre. Maintenant, on regarde l’avenir et, l’avenir, c’est un match très compliqué à Clermont. Les Clermontois n’auront pas oublié ce qu’on a fait à l’aller, c’est normal. C’était une autre époque mais on va tout faire pour le préparer au mieux. On n’ira pas en touristes. »

L’entraîneur a aussi rappelé les fondements du jeu bordelais basés sur le rythme et le jeu :
« Contre le Stade Français, on n’a pas mis assez de rythme : parfois parce qu’on n’a pas eu les ballons, et lorsqu’on les a eus, nous avons étés maladroits, nous avons joué comme des vieux, avec trop de profondeur. On n’a pas le droit : nous, il faut qu’on soit dynamique. Retrouver les bases, c’est une évidence, mais si on va à Clermont faire la ligne Maginot, on risque d’avoir des gueules cassées. Il ne faut pas se recroqueviller, et tenir le ballon. »

 Les compositions

Franck Azéma a opté pour 6 changement dans son XV titulaire en faisant rentrer des joueurs totalement ménagés ou sur le banc la semaine dernière.

Thomas Domingo fait son retour en première ligne avec Ulugia et Ric. Autre retour, celui de Julien Pierre en deuxième ligne avec Cudmore. Mis au repos après un hiver chargé, Fritz Lee sera au centre de la troisième ligne, flanké par Bonnaire (capitaine) et Lapandry.

Rado garde la conduite du jeu et sera associé cette fois avec Delany à la charnière. Et il y aura beaucoup de vitesse dans les lignes arrières. Stanley et Rougerie tiendront leur place au centre, Nalaga et Guildford prendront les ailes. Abendanon sera titulaire après avoir été mis au repos quelques jours.

Sorti après une petite alerte, Peceli Yato a obtenu le feu vert pour s’installer sur le banc. Etienne Falgoux, pilier gauche des Espoirs, intègre pour la première fois de carrière le groupe pour un match au Michelin après une feuille de match au Racing. Ti’i Paulo, Sébastien Vahaamahina, Lacrampe, James, Buttin et Kotze complètent le banc.

Composition de Bordeaux

Le staff bordelais a décidé de remanier largement son équipe avec sept changements. L’UBB procède à une revue d’effectif en convoquant pour la première fois ses deux jokers médicaux sud-africains qui joueront leur premier de Top 14 : Ulrich Beyers sera titulaire à l’arrière et Ben Venter (2e ligne) remplaçant. Le centre néo-zélandais Jayden Spense aperçu en fin de match à Montpellier sera aussi titulaire.

Le XV de départ : Beyers ; Talebula, Spence, Lacroix, Connor ; (o) Beauxis, (m) Serin ; Chalmers, Saili, CLarkin ; Botha, Le Devedec ; Gomez Kodela, Auzqui, Delboulbes.
Remplaçants : Avei, Poirot, Venter, Guiry, Lesgourgues, Bernard, Brousse, Toetu.

 Film du match

La rencontre était arbitrée par Salem Attalah. Il était assisté par Arnaud Blondel et Bruno Gabaldon ainsi que Philippe Bonhoure à la vidéo.

Le début de la rencontre est d’abord un duel de buteurs. Pendant la première demi-heure Delany et Beauxis vont aligner les points au pied en profitant des fautes adverses. Si Delany ouvre le score c’est Bordeaux qui prend l’avantage à ce petit jeu (9-12, 28e).

Le jeu est lui médiocre, surtout côté clermontois. Les bordelais sont dans leur match alors que les joueurs de l’ASM multiplient les imprécisions, les mauvais choix et rendent trop de ballons. Le jeu au pied est dans ce domaine bien peu productif avec de grands coups de pieds mais qui ne font que rendre le ballon aux bordelais.

Une heure insipide

Les bordelais vont petit à petit mettre plus d’engagement et les clermontois vont finir par se faire punir de cette médiocrité indigne d’un leader avec un essai un peu casquette mais pas illogique.

Les bordelais volent d’abord un ballon en touche puis envoient le jeu sur l’autre aile. Talebula tente un petit coup de pied à suivre qu’Abendanon n’arrive pas à capter et c’est Spence qui plonge dans l’enbut pour le premier essai de la rencontre. Heureusement, Beauxis manque la transformation (9-17, 34e).

Les clermontois sont un peu sonnés sur le coup et manquent de prendre un second essai mais finissent tout de même par se réveiller en fin de mi-temps. En jouant enfin un peu plus à la main, ils provoquent trois fautes successives dont des plaquages hauts. L’arbitre sort un jaune contre le bordelais Botha et Delany en profite pour réduire l’écart (12-17, 36e).

On attend un réveil clermontois dès l’attaque de la deuxième mi-temps avec une supériorité numérique mais c’est Bordeaux qui démarre mieux. Nalaga échappe un ballon et Bordeaux en profite pour déploier son jeu avec une conclusion par un drop de Beauxis (12-20, 42e).

Pire les clermontois parviennent à se mettre encore à la faute. Une fois à 5m de la ligne adverse sur une entrée en mêlée précipitée alors que la mêlée clermontoise était encore à 8 contre 7, puis sur une touche dans leur camp. Heureusement, Beauxis rate la pénalité du break (46e).

Le réveil semble finalement venir après ce manqué. Fritz Lee se lance dans une montée de balle rageuse. Avec les divers relais et enfin une bonne conservation, Bordeaux se met à la faute et Delany réduit le score (15-20, 49e).

Les clermontois semblent mieux dans le jeu et reprendre le contrôle mais Bordeaux est en confiance. Le sud-africain Beyers convertit une pénalité de 55m face aux poteaux. (15-23, 53e). C’est encore le joker sud-africain de Bordeaux qui relance ensuite dans ses 22m pour une grosse action qui aurait pu aboutir sur un essai de Talebula sans le retour de Guildford (54e).

Le réveil clermontois avec la rentrée de Brock James

Le match monte alors un peu en intensité côté clermontois et les bordelais commencent à faire plus de fautes. Tout juste rentré, Brock James en profite pour réduire le score par une pénalité en face des poteaux (18-23, 56e).

On retrouve alors enfin les clermontois avec un jeu bien plus conforme. Ils arrivent enfin à conserver le ballon, enchaîner les actions, avancer avec des charges rageuses notamment de Domingo et c’est Ulugia qui s’arrache et casse deux plaquages pour aller aplatir au pied des poteaux en marchant sur Beauxis. L’ASM repasse alors enfin en tête avec la transformation de Brock James (25-23, 61e).

Bordeaux est alors au bord de la rupture, ne maitrise plus le ballon et perd en lucidité à l’image de Beyers qui tente un drop désespéré. Un cadeau pour un Abendanon infatigable qui relance depuis ses 22m et remet l’ASM sur l’avancée. La vague jaune et bleue déferle pour finir par une pénalité que James réussit (28-23, 64e).

La physionomie du match change totalement et l’ASM prend totalement le dessus notamment grâce à l’apport de son banc. Certes Guildford va bien coffrer un ballon alors que le surnombre était fait mais Bordeaux ne sort plus de ses 22m. Les bordelais ne sauvent alors leur bonus que grâce à l’impatience clermontoise. Ils vont en sortir avec un bon ruck de Lee qui va offrir une pénalité à James (31-23, 71e).

Bordeaux vient alors d’encaisser un 16-0 en 15 minutes et la rentrée de Brock James pour dynamiser le jeu n’y est pas pour rien. Après ce quart d’heure de furia, le jeu va reperdre en intensité

Bordeaux qui ne veut pas repartir de Michelin sans bonus après avoir mené de 8 points essaie de remonter un peu dans le terrain pour se mettre en position de score. Beyers va ainsi avoir au bout du pied l’occasion de revenir dans le bonus avec une nouvelle pénalité lointaine mais elle passe cette fois à côté des perches (75e). La messe est dite et le match se termine sans grande passion (31-23).

L’ASM est ce soit passée proche d’une grosse désillusion et ne doit sa victoire qu’à une grosse réaction d’orgueil d’un quart d’heure après une heure indigente. Cela suffit pour reprendre ce soir la tête du Top 14 mais on attend beaucoup mieux

 Réactions d’après match

Julien Bonnaire : « On ne s’est pas aidé en première mi-temps. On a trop subi, on est trop approximatif, on n’arrive pas à tenir le ballon. Dès qu’on l’a tenu deux ou trois temps de jeu ils se sont mis à la faute. Mais on l’a fait trop peu souvent. On n’a pas su faire la différence. Heureusement on s’est bien repris en deuxième mi-temps et c’est important. On a fait une bonne semaine de travail, après on dit qu’il ne faut pas se débarrasser du ballon, ne pas tenter la passe impossible... mais on le tient pas, on est en retard sur les soutiens, on ressort mal de chez nous, on ne met pas une grosse pression sur les chasses des jeux au pied... voilà ça suffit pour passer à côté en première mi-temps. Le groupe a su réagir et faire ce qu’il fallait pour reprendre l’avantage et ça c’est positif. »

Thomas Domingo : « C’est dommage que la révolte arrive aussi tard dans le match. Ça nous permet de passer devant, de prendre des points importants mais on a trop de déchet, trop de ballons perdus et contre des équipes comme Bordeaux on le paie cash. Avec l’envie à la fin on arrive à faire la différence. »

Franck Azéma : « On a été inexistant sur la première mi-temps. Dans ce qu’on a produit, il y a eu du déchet, pas d’efficacité sur les jeux au pied... »

Thibault Lacroix : « Comme d’habitude on n’arrive pas à faire des matches complets. On fait trop de petites erreurs. On est bien dans le match en première mi-temps et puis on se relâche. C’est ça le problème chez nous, c’est qu’il y a des moments on se relâche et on prend beaucoup de points. Si on veut être une meilleure équipe il faudra progresser là dessus. C’est encore une déception mais on va s’accrocher jusqu’au bout. »


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois