Cyberbougnat

Nouveau record de France pour Renaud Lavillenie à 6,02m

Publié par Bertrand le dimanche 28 juillet 2013 à 08h57min, mis a jour le dimanche 28 juillet 2013 à 08h57min - 861 lectures

Saut à la perche — Nouvelle victoire et record de France pour le perchiste clermontois qui a idéalement préparé les Mondiaux.

Un an après son titre Olympique, Renaud Lavillenie était de retour à Londres pour disputer le dernier meeting de la Ligue de Diamant, dernière épreuve avant les Championnats du Monde. Il en a profité pour remporter facilement le concours en battant pour l’occasion le record de France de saut à la perche (6,02m).

Encore une fois, le perchiste clermontois a rapidement assuré la victoire, l’Allemand Björn Otto s’arrêtant à 5,77m. Après un échec à 5,97m, Renaud Lavillenie décide de faire l’impasse et franchi ensuite 6,02m à son premier essai. Il s’est ensuite essayé au record du monde de Sergei Bubka (6,14 m) avec une barre à 6,16 m. Mais les conditions ne lui ont pas permis de s’en approcher.

C’est la quatrième fois de sa carrière (indoor compris) que Lavillenie franchit la mythique barre des 6 mètres. Il avait même franchi 6,07m lors des championnats d’Europe en salle à Göteborg cet hiver mais l’essai avait été invalidé par les juges.

Le protégé de Philippe d’Encausse détient désormais les six meilleures performances de la saison. Il sera donc le grand favori des Mondiaux de Moscou le mois prochain (du 10 au 18 août). Le seul titre qui manque à son palmarès.

Renaud Lavillenie a expliqué à l’AFP ce qui fait sa force cette saison :

« Je sais juste que je suis régulier. C’est mon 6e concours de la saison au-dessus des 5,90, alors qu’il y a peu d’adversaires qui ont franchi cette hauteur. Je sais aussi que je peux aller plus haut si besoin. Je ne me suis jamais senti aussi fort, aussi réglé, aussi régulier. En plus, je sais que je suis généralement meilleur dans les grands rendez-vous.

Je crois que je suis plus serein, plus apaisé qu’au moment des Jeux Olympiques. J’ai gagné en maturité dans ma course d’élan, mes sauts, dans mes émotions. Aujourd’hui, je m’étais dit que j’avais fait un concours de dingue l’an dernier pour gagner le titre (5,97 m), et que rien que pour ça je ne pouvais pas le laisser échapper cette année. »


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics