Cyberbougnat

Match truqué entre le CA Bastia et Clermont ?

Publié par Bertrand le jeudi 5 juin 2014 à 22h01min, mis a jour le lundi 28 juillet 2014 à 09h55min - 1144 lectures

Football - Ligue 2 — Des paris douteux d'un montant inhabituel venus des pays des l'est ont été relevés sur le match du Clermont Foot à Bastia. Deux anciens clermontois sont convoqués devant la commission de discipline.

Le match Bastia - Clermont (1-1) du 6 mai dernier aurait-il était l’objet de paris truqués ? C’est ce que pense l’association des surveillance de paris en ligne Federbet qui s’inquiète d’une forte augmentation des rencontres concernées par des paris douteux en Europe.

L’association a analysé les flux financiers liés aux paris sur des centaines de rencontres des championnats européens pendant la saison 2013/2014. Selon cette analyse, 460 matches font l’objet de soupçons 110 rencontres apparaissent clairement truquées. En France, quatre rencontres sont concernées dont celle de Clermont – Bastia et trois autres de National. Bien que non ouvert aux paris en France, car sans enjeu suffisant, l’association a relevé des paris anormaux depuis les pays de l’est sur le match de Clermont à Bastia.

Les paris en ligne enregistrés pour ce match étaient ce jour là de 300.000 euros alors que le montant habituel est d’environ 1.500 euros pour ce type de rencontre. Selon BFMTV, des parieurs d’Europe de l’Est auraient prévu que Clermont mène à la mi-temps avant de se faire rejoindre au score en deuxième période.

Lors d’une conférence de presse au Parlement Européen de Bruxelles ce mardi 3 juin, le député belge Marc Tarabella a réclamé une « réaction rapide » face à l’ampleur du phénomène alors que la plupart des matches concernés n’ont selon lui pas fait l’objet d’une enquête. Pour lui, les « fédérations nationales hésitent souvent à porter plainte, de peur de salir leur compétition. Il faut que les fédérations réagissent très vite pour endiguer ce fléau. »

Le député soulignait « la migration de la corruption vers les échelons inférieurs, des compétitions qui attirent moins l’attention et où beaucoup de clubs ont des problèmes financiers. »

 La LFP réagit

L’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (ARJEL) et la Ligue de Football Professionnel (LFP) ont réagi et se sont étonnées dans un communiqué des déclarations du député et de Federbet :

L’ARJEL et la LFP rappellent que ces matchs n’ont pas été proposés aux paris en France, le championnat de National n’étant pas support de paris et le match de Ligue 2 Bastia/Clermont ayant été retiré en vertu des textes qui gouvernent l’ARJEL car il était sans enjeu suffisant pour être ouvert aux paris. Ces matchs n’étaient donc pas contrôlés par l’ARJEL.

S’il apparait que des montants anormaux de paris ont été misés sur certains sites étrangers, il est regrettable que ces informations n’aient pas été communiquées aux institutions concernées.

Aujourd’hui, l’ARJEL et la LFP demandent à ces sites de communiquer sans délai les éléments dont disposerait la société Federbet afin de permettre à la LFP d’engager le cas échéant, les procédures qui s’imposent et se porter partie civile. Dans le cas contraire, la LFP se réserve le droit d’attaquer Federbet en diffamation.

 Deux anciens clermontois convoquées à la Ligue

La Commission de Discipline a débuté le mercredi 25 juin l’instruction des dossiers de 87 joueurs de clubs professionnels qui n’ont pas respecté l’interdiction de paris sportifs sur les compétitions organisées par la LFP, malgré les campagnes d’information menées par la LFP, l’UNFP et l’UCPF. Cette procédure consiste à croiser les fichiers des parieurs détenus par l’ARJEL avec les fichiers des joueurs détenus par la FFF et la LFP.

Après analyse des informations communiquées par l’ARJEL, la Commission de Discipline a réparti les 87 joueurs en quatre groupes en fonction des sommes pariées, du nombre de paris et du type de pari engagé. Au vu des résultats, la Commission de Discipline a décidé de mettre en place une procédure allégée pour les groupes 1 et 2, et une procédure habituelle pour les groupes 3 et 4.

Rémy Dugimont et Emmanuel Immorou, deux joueurs qui quittent le club cet été, sont convoqués à la Ligue de Football Professionnel (LFP). Les deux anciens clermontois sont placés dans le groupe 4 composé de 23 joueurs ayant effectué des paris négatifs (match nul, défaite, pas de but marqué). Ils sont convoqués pour la séance du 24 juillet 2014.

Emmanuel Immorou était titulaire sur ce match à Bastia alors que Rémy Dugimont était remplaçant mais n’est pas rentré en cours de jeu. La LFP indique que « les infractions constatées n’entrainent aucun soupçon de fraude sur le déroulement des matchs et donc sur l’intégrité des compétitions. »

Après l’examen de leur cas par la Ligue, Rémy Dugimont et Emmanuel Imorou ont finalement été sanctionnés d’une amende de 1500€ et de trois matchs de suspension avec sursis. C’est pour le moment la décision la plus lourde.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics