Cyberbougnat

Tout savoir du Top 14 2014-2015 qui débute ce week-end

Publié par Bertrand le mardi 12 août 2014 à 19h12min, mis a jour le jeudi 14 août 2014 à 12h57min - 3314 lectures

Rugby- ASM Clermont Auvergne — Quatorze équipes partiront ce week-end à la conquête du Bouclier de Brennus dont l'ASM qui change de cycle après Franck Azéma comme nouvel entraîneur principal. Présentation du championnat qui commence : calendrier, formule, stars à suivre, budgets...

Le Top 14 2014-2015 débute ce vendredi soir avec Bayonne - Toulon. L’ASM Clermont Auvergne commencera elle ce samedi 16 août avec la venue de Grenoble. Alors pour bien entamer cette saison, présentation de cette nouvelle saison de rugby avec toutes les infos indispensables sur ce championnat qui débute.

 La formule

La formule de ce Top 14 2014-2015 est identique à celle de la saison précédente :

  • Une victoire rapporte 4 points, un match nul 2 points, une défaite 0 point.
  • Un point de bonus est octroyé à toute équipe ayant inscrit trois essais de plus que son adversaire (exemples : 3 essais à 0 ou 4 essais à 1) et à toute équipe battue par un écart inférieur ou égal à cinq points (au lieu de 7 points l’an passé).
  • Les deux premiers seront directement qualifiés pour les demi-finales, jouées sur terrain neutre.
  • Les matchs de barrage d’accession aux demi-finales mettront aux prises le troisième avec le sixième et le quatrième avec le cinquième. Le troisième et le quatrième auront le privilège du terrain.
  • Les six premiers seront qualifiés pour la Coupe d’Europe. Le septième du classement pourrait l’être aussi en cas de victoire lors d’un barrage aller/retour face au septième du championnat d’Angleterre.
  • Les deux derniers seront relégués en Pro D2.
  • Si deux ou trois équipes sont à égalité à l’issue de la phase régulière, elles seront départagées à la différence particulière.

 Les nouvelles règles

Comme chaque saison de nouvelles règles sont mises en places. En général elles sont l’objet de discussions sur les premières journées, sont parfois adaptées ou assouplies. Selon Paul Goze, président de la LNR, ces règles visent à « fluidifier le jeu et éviter les fautes techniques. »

  • Le bonus défensif à moins de 5 points : le bonus défensif sera plus compliqué à obtenir qu’avant, puisque maintenant il faudra perdre avec un maximum de 5 points d’écart contre 7 auparavant. Pour Paul Goze, cette mesure devrait « inciter les équipes à jouer. »
  • Trois cartons jaunes = match de suspension automatique : Un dispositif qui se base sur ce qui se fait dans le football. Ainsi, chaque joueur qui aura reçu trois cartons jaunes dans la saison sera automatiquement suspendu un match, que ce soit en championnat ou en sélection. La mesure ne s’applique toutefois pas sur les phases finales, dans ce cas la suspension sera infligée la saison suivante.
  • Les buteurs devront se dépêcher : afin de gagner en temps de jeu, les buteurs n’auront désormais plus qu’une minute pour taper une pénalité. Le temps limite pour une transformation est de 90 secondes. En cas de dépassement, l’arbitre accordera une mêlée à l’équipe adverse.
  • Contestation : Si un joueur conteste une décision arbitrale, son équipe sera sanctionnée d’une pénalité. En cas de seconde contestation, le joueur prendra alors un carton jaune.
  • Attention aux propos inappropriés : pas vraiment une nouvelle règle, mais un nouveau barème de sanctions pour ceux qui critiquent l’arbitrage avec toutefois une distinction entre les propos tenus au bord du stade et les autres. Justification de Paul Goze : « On a scindé en deux l’article. Il y a une première partie qui prévoit des sanctions allant de 3000 à 50000 euros pour les propos tenus au bord du stade. L’autre partie prévoit des sanctions beaucoup plus dures, entre 50000 et 300000 euros, pour tous les propos qui nuisent à l’image du rugby et du Top 14. Ce n’est pas pareil de signifier à un arbitre qu’il n’a pas vu une pénalité que de dénigrer le produit Top 14 à froid dans un bureau. »

Les règles ne changent pas pour les mêlées mais les arbitres ont pour consignes de fluidifier cette phase de jeu. De même dans les regroupements, le ballon devra être rapidement visible. Ces consignes visent un jeu plus propre.

L’avis de Franck Azéma sur ces nouvelles règles et dispositions :

A noter que les clubs verront le versement d’une partie de leur part fixe des droits TV et marketing conditionné au respect d’un "label stades LNR" obéissant à un cahier des charges destiné à encourager la modernisation des enceintes. Il n’a été attribué en août 2014 qu’à cinq stades du Top 14 : Clermont, Montpellier, Toulouse (Ernest-Wallon), Oyonnax et Grenoble (Lesdiguières).

 Les commotions cérébrales sous surveillance

L’image de Florian Fritz retournant sur le terrain le 9 mai dernier lors du barrage face au Racing-Métro est encore dans les têtes et a fait le tour du Monde. Provale, l’union des joueurs de rugby professionnels, s’était indigné après le retour en jeu du Toulousain. Même le directeur médical de l’IRB avait envoyé un mail d’explication à Jean-Claude Peyrin, président de la commission médicale de la FFR.

Surtout la FFR s’inquiète du nombre de commotions cérébrales non diagnostiquées ou carrément ignorées par les médecins d’équipes. Selon les chiffres d’une étude de la fédération portant sur les 26 journées de phase régulière de Top 14 et les barrages, 58 commotions cérébrales ont été observées lors de la saison 2013-2014, dont 18 ont été mal évaluées sur le terrain, voire pas du tout. De plus, dix joueurs, comme Fritz, ont subi le "PSCA" - le questionnaire visant à diagnostiquer les commotions - et sont revenus en jeu alors qu’ils n’auraient pas dû, car effectivement victimes d’une commotion cérébrale.

La FFR a d’abord organisé des journées de formations pour les médecins des clubs et des sélections pour les kinésithérapeutes, managers ou entraîneurs de clubs et de sélections. Tous devront signer une charte d’engagement mais le dispositif est plus complet comme le précise le Docteur Peyrin :

« Si à la fin des matchs aller on constate qu’un club a fait une faute, on lui donnera un médecin indépendant systématiquement pour tous les matchs retour. Ce médecin sera à sa charge, sur la rémunération et les déplacements. Ensuite, à partir des matchs de phase finale de Top 14 et Pro D2, il y aura systématiquement des médecins de match indépendants. A la fin de saison, on réfléchira à la possibilité de mettre des médecins indépendants systématiquement, sur tous les matchs. »

Mais ce dispositif s’assortit d’une autre menace :

« On leur a dit que s’ils continuaient à faire des fautes alors qu’ils ont été formés, non seulement le joueur allait se retourner contre eux, mais nous aussi, la Fédération, on allait le faire. »

 Calendrier

  • Phase régulière : les équipes s’affrontent en matchs aller-retour (26 journées) du 15 août au 23 mai 2015.
  • Dernière journée des matches aller : les 19 et 20 décembre.
  • Comme lors des cinq saisons précédentes, la période des fêtes de fin d’années est bien remplie : celles de la 13e journée (19-20 décembre), 14e (28 décembre) et de la 15e journée (2-3 janvier). Le 28 décembre est désormais considéré comme le Boxing Day.
  • 26e et dernière journée de la phase régulière : 23 mai 2015
  • Barrages : 29, 30, 31 mai 2015
  • Demi-finales : 5, 6, 7 juin 2015
  • Finale : 13 juin 2015

Le ou les stades des demi-finale ne sont pas encore connus. La décision sera prise le 21 octobre. Les demi-finales à Lille ont attiré l’an dernier 90.178 spectateurs mais elles devraient se jouer cette année dans le sud. Marseille au Stade Vélodrome tout refait, Lyon, Nice ou Bordeaux pourraient être candidates.

Le Vélodrome a toutefois un loyer qui pourrait trop élevé selon Paul Goze : "Le fait qu’il y ait une grande capacité au stade Vélodrome est forcément un argument, mais il y a aussi un problème de coût. Le tout n’est pas d’avoir du monde. Si le loyer est très cher, je préfère un stade plus petit mais moins demandant."

 XV de France : Doublons et maximum de 30 matches pour les internationaux

Il n’y aura cette saison que deux journées de doublon avec le XV de France, soit une de moins que l’an dernier :

  • 11e journée, 7 et 8 novembre 2014 (France - Fidji le 8),
  • 20e journée, du 13 et 14 mars 2015 (Italie - France le 15).

Mais les clubs devront se passer des internationaux sur d’autres matches en vertu de la convention entre la Fédération et la Ligue pour préparer la Coupe du Monde :

  • 17e journée (30-31 janvier), soit une la semaine avant l’ouverture du Tournoi. Cette journée se déroulera sans les 23 joueurs du XV de France
  • 18e journée (20-21 février) et 19e journée (6-7 mars) : une concertation est prévue pour voir dans quelle mesure les clubs peuvent mettre au repos les joueurs utilisés pendant le Tournoi

Enfin, il faut noter que 30 joueurs du championnat ont été placés dans la liste des joueurs protégés pour la prochaine Coupe du Monde. Ils bénéficieront d’un calendrier optimisé et ne pourront pas jouer plus de 30 matches entre le 1er juin 2014 et le 31 mai 2015.

Un plafonnement qui comprend les matches amicaux, Top 14, Coupe d’Europe et les matches avec le XV de France. Ce quota ne comprend cependant pas les matches des phases finales de championnat et Coupe d’Europe. La convention précise aussi qu’ « un match ne sera comptabilisé que dès lors que le temps de jeu effectif du joueur est d’au moins 20 minutes. »

Cette liste intègre 7 joueurs de l’ASM Clermont Auvergne : Domingo, Debaty, Kayser, Vahaamahina, Chouly, Parra et Fofana.

 Des budgets en hausse

La LNR a indiqué à quelques jours du championnat les chiffres des budgets pour la saison 2014-2015. Les 14 formations de l’élite cumulent pour la saison qui s’ouvre vendredi un budget de 296,307 M€, contre 272,34 M€ l’année précédente, soit une croissance de 8,1% environ.

L’augmentation est spectaculaire pour Oyonnax dont le budget a augmenté de 35% ! A l’inverse, Bayonne perd plus de 3 millions d’euros de budget et n’a pas de sponsor maillot principal. L’autre baisse, mais bien moindre est pour le Stade Toulousain (-1,1%) qui reste toutefois le club le plus riche.

Les promus ont cette années soigné les budgets pour essayer de se faire une place. La Rochelle affiche ainsi un budget de 14,47 millions d’ueuors, et Lyon dépasse les 21 millions.

Les chiffres doivent toutefois être pris avec des certaines réserves. La Ligue indique que ces budgets n’incluent pas
le chiffre d’affaires des entités distinctes participant à l’activité économique du club. Ansi Toulon qui a des sociétés séparées pour ses boutiques et brasseries revendique un budget de l’ordre de 36 millions d’euros.

Clubs2014-20152013-20142012-2013
Stade Toulousain 35,023 M€ 35,419 M€ 34,970 M€
Clermont 27,902 M€ 26,618 M€ 25,52 M€
Toulon 25,371 M€ 23,663 M€ 21,84 M€
Racing-Métro 25,365 M€ 22,452 M€ 21,74 M€
Stade Français 25,283 M€ 24,968 M€ 22,81 M€
Montpellier 22,541 M€ 19,971 M€ 17,51 M€
Lyon 21,028 M€ 19,941 M€ (*)(**) 15,058 M€ (*) (***)
Grenoble 20,769 M€ 18,644 M€ 14,90 M€
Castres 19,036 M€ 17,335 M€ 15,61 M€
Bordeaux-Bègles 15,857 M€ 12,862 M€ 11,93 M€ (*) (***)
Bayonne 15,762 M€ 18,147 M€, 17,96 M€
La Rochelle 14,467 M€ 8,859 M€ (*)(**) 8,813 M€
Oyonnax 14,277 M€ 9,172 M€ 6,846 M€ (*)
Brive 13,626 M€ 11,092 M€ 11,42 M EUR (*)

(*) engagés en Pro D2
(**) budget prévisionnel 2013/2014 révisé au 30/10/2013 (source : DNACG)
(***) comptes réels 2012-2013 (source : DNACG)

 Le dépassement du salary cap sanctionné à partir de l’an prochain

Le salary cap fixé à 10 millions d’euros ne bouge pas malgré la demande de réévalution par certains clubs après les négociations sur les droits TV voir sa suppression. Il a en revanche été aménagé pour les clubs pourvoyeurs d’internationaux. Ainsi chaque joueur présent dans la liste des 30 pour la prochaine Coupe du Monde augmente la limite de 100.000 euros. Les clubs ont aussi un petit supplément par International Espoirs. Plusieurs clubs, dont le Stade Toulousain, avaient déploré leur incapacité à recruter pour pallier l’absence des internationaux ou la possibilité de les faire jouer pleinement.

Mais c’est l’application et la surveillance du salary cap qui va évoluer cette saison alors que des président s’étonnaient du non respect par certains, notamment avec des activités annexes ou des primes élevées à la signature et non intégrées dans les salaires.

Dans une interview en juin, Thomas Savare, le président du Stade Français, avait ainsi visé Mourad Boudjellal qui annonce une masse salariale de seulement 8,55 millions d’euros pour Toulon :

« Le RCT ne respecte pas le salary cap depuis quatre ans. Ils sont au-dessus. Le salary cap a une signification, il englobe des définitions. Maintenant que Mourad ne veuille pas accepter ces définitions, c’est une chose... Mais la définition du salary cap, c’est toutes les rémunérations versées par le club, les partenaires, les parties liées, etc… Il faut donc bien le comprendre, toutes les rémunérations liées à la présence du joueur au sein du club, au fait qu’il joue au rugby pour le club et qu’il fasse un certain nombre de RP ou de droits à l’image, tout cela fait partie du salary cap. Et tout le monde sait que le RCT ne respecte pas le salary cap, d’ailleurs d’après ce qu’a annoncé Mourad lui-même, il essaie de le challenger en justice pour faire sauter le dispositif. »

Mis à en place depuis trois ans mais non assorti de sanctions, le respect du salary cap va être analysé par la Ligue nationale et des mesures vont être prises pour ramener les clubs ne le respectant pas dans les clous. Dans le cadre de la présentation de son New Deal, Paul Goze a annoncé l’arrivée de sanctions à partir de l’année prochaine :

« Cette année, des contrôles sont en cours et les résultats seront connus en octobre pour éventuellement sanctionner les clubs qui auront truqué les chiffres. Tous ceux qui ont des pratiques qui visent à contourner pour dépasser ce Salary Cap, et qui ne s’en cachent d’ailleurs pas, ne seront peut-être pas sanctionnés dès cette année, car il y a des contrats en cours, mais le seront à partir de l’année prochaine. »

Concrètement, la Ligue pourrait sanctionner dès cette année les clubs truquant leur salary cap avec de fausses déclarations ou des déclarations incomplètes et sanctionner l’an prochain tous les clubs dépassant le plafond. Les sanctions seront des amendes ne pouvant excéder dix fois la somme de dépassement du plafond ou à partir de l’an prochain la non-homologation d’un contrat qui entraînerait le dépassement du plafond.

 Capacité des stades

Les stades Stade Capacité totale
Club Aviron Bayonnais Stade Jean-Dauger 16934
Union Bordeaux-Bègles Stade André-Moga
Stade Chaban-Delmas
9517
34462
CA Brive Corrèze Limousin Stade Amédée-Domenech 13979
Castres Olympique Stade Pierre-Antoine 9109
ASM Clermont Auvergne Stade Marcel-Michelin 18030
FC Grenoble Stade des Alpes 20068
LOU Rugby Matmut Stadium 11805
Montpellier Hérault Rugby Altrad Stadium 15697
US Oyonnax Stade Charles-Mathon 11150
Racing Métro 92 Stade Yves-du-Manoir 13936
Stade Français Paris Stade Jean-Bouin 20000
Atlantique Stade Rochelais Stade Marcel-Deflandre 15000
Stade Toulousain Stade Ernest-Wallon 18784
RC Toulonnais Stade Felix-Mayol 15000

Le cas de Bègles-Bordeaux est particulier. Officiellement, il joue au Stade André-Moga mais a pour habitude de délocaliser à Chaban-Delmas pour les grosses affiches. Un stade qui lui réussit tellement bien, qu’il a déjà prévu d’y jouer 10 fois sur 13 journées de championnat. Ce sera ainsi le cas pour la réception de Clermont le 4 octobre. A noter aussi qu’un autre match de l’ASM sera délocalisé. Toulon a programmé la réception de Clermont le 29 novembre à l’Allianz Riviera de Nice.

 Les promus

Deux clubs font leur retour en Top 14. La tâche sera compliqué pour La Rochelle qui sait que ce championnat sera redoutable. Les matches amicaux n’ont pas été bons avec des défaites contre Colomiers (13-14) et par Oyonnax (27-34). Mais les maritimes ont montré une mêlée solide et compteront sur un état d’esprit semblable à celui qui a animé Oyonnax l’an dernier, avec succès.

Le cas de Lyon est un peu différent. Le LOU affiche un budget de 21 millions et rappelle ce qu’était Toulon il y a 6 ans. Ainsi 16 joueurs ont rejoint le club qui affiche des ambitions pour le futur. Mais le LOU avait se souvient de son échec en 2011-2012, lanterne rouge, et jouera d’abord le maintien.

Olivier Azam a gardé des bonnes relations à Toulon et fait venir 4 toulonnais dont Pierrick Gunther en prêt et George Smith. Et si Chabal a pris sa retraite mais le LOU a sorti son chéquier pour attirer Estebanez, Brett, Porical, Puricelli, Matadigo ou Bonnefond. Lionel Nallet jouera lui sa dernière saison professionnelle à 38 ans.

 Les favoris

Double Champion d’Europe et désormais Champion de France, Toulon remet ses titres en jeu avec le statut de favori. Le RCT a perdu Wilkinson parti à la retraite, mais a attiré les stars galloise Leigh Halfpenny et australienne James O’Connor.

Mais ce Top 14 s’annonce cette année encore comme plus acharné. Une statistique illustre ce resseremment. La saison dernière, seulement 26 points séparaient le leader à l’issue de la phase régulière (RC Toulonnais, 77 points) du premier relégué (USAP, 51 points), soit le plus petit écart depuis la création du TOP 14.

Clermont et Toulouse rêvent de retrouver le titre, Montpellier veut franchir un cap, le Racing-Métro avait fini en boulet de canon et a recruté Brice Dulin et Antonie Claassen. Il ne devrait aussi pas connaître un démarrage aussi difficile que la saison dernière.

Castres ne fait pas de bruit, mais l’effectif du champion 2013 et le finaliste 2014 reste stable malgré quelques départs. Sa difficulté sera peut être de rallier les phases finales avant de pouvoir se révéler dans les matches à élimination. Son capitaine Rémi Tales a fixé le barrage à domicile comme objectif.

Difficulté que le Stade Français n’avait pas réussi à surmonter la saison dernière malgré un début de saison magnifique avec sa jeune garde.

Les autres tenteront de profiter de la moindre faiblesse pour se faire une place mais savent que glisser vers le bas peut être rapide dans un tel championnat. Les relégations de Perpignan et Biarritz sont la preuve que le strapontin en Top 14 n’est jamais acquis.

Bordeaux-Bègles a un temps cru l’an dernier pouvoir accrocher les barrages avec une excellente qualité de jeu et un parcours pratiquement parfait à Stade Chaban-Delmas et rêve donc de rééditer. Grenoble avait réussi des exploits, notamment à Toulon, et s’est offert une tournée en Argentine pour se préparer à les rééditer. Ces deux clubs ont de l’ambition et regardent vers le haut.

D’autres regardent d’abord vers le bas. C’est le cas de Brive qui a terminé 9ème l’an dernier mais devra d’abord digérer un début de championnat costaud. Porté l’an dernier par la ferveur de la montée en Top 14, Oyonnax devra confirmer cette année. Pas simple même avec un budget en augmentation de 35%. La situation de Bayonne est-elle bien floue avec un budget en baisse de 3 millions et plus de sponsor principal sur le maillot après le retrait d’Afflelou. Après le BO, l’Aviron pourrait être le prochain candidat basque à la relégation.

 Des joueurs à surveiller

Les clubs français ont recruté moins de joueurs étrangers que les saisons passées. Paul Goze a d’ailleurs donnée les chiffres : « L’arrivée de joueurs étrangers n’est pas massive puisqu’il n’y a que 31 joueurs étrangers qui ont débarqué en Top 14 cette saison contre 43 l’année dernière. »

Et certains arrivées sont cliquantes. Toulon a attiré les stars galloise Leigh Halfpenny et australienne James O’Connor.

Montpellier s’est attaché les services du All Black Tom Donnelly (32 ans). Le Néo-Zélandais (2 m, 118 kg) a porté le maillot à la fougère argentée à quinze reprises et n’a perdu qu’un seul match. Montpellier a aussi fait venir l’ailier Viriviri, flèche fidjienne référence mondiale à VII mais véritable pari notamment en défense.

La Rochelle avait a engagé le trois-quarts polyvalent (centre, aile, arrière) Alofa Alofa (23 ans) avant que ce dernier ne remporte le Super 15 (championnat de l’hémisphère sud) avec les Warathas.

L’ouvreur anglais Toby Flood et sa soixantaine de sélections en équipe d’Angleterre est désormais toulousain. Grenoble a signé l’ailier sud-africain Gio Aplon. Le Stade Français a fait venir le deuxième ligne australien se nomme Hugh Pyle (2,01 m ; 118 kg).

Clermont n’est pas en reste avec les arrivée de Zac Guilford et Jonathan Davies. Mais la surprise pourrait aussi être Nick Abendanon, seulement deux sélections avec le XV de la Rose, mais pleuré par le Batch Chronicle : « Le départ d’Abendanon, c’est un joli coup de plus pour le Top 14 et une grande défaite pour l’Angleterre. »

 Les records de l’ASM

Les tablettes du Top 14 montrent que l’ASM Clermont Auvergne ou ses joueurs détiennent bon nombre de records du championnat. Les voici :

  • Plus grand nombre de points marqués dans une saison régulière : 773 (2007-2008)
  • Plus grand nombre d’essais marqués dans une saison : 92 (2007-2008)
  • Plus grand nombre de points de bonus dans une saison : 17 (2008-2009)
  • Plus grand nombre de victoires à domicile sur une saison : 13 en 2006-2007, 2011-2012, 2012-2013 et 2013-2014.
  • Plus grand nombre de spectateurs sur un match : 79.842, le 4 avril 2008 lors de Stade Français - Clermont au Stade de France
  • Plus grand nombre de points marqués dans une saison : 377. Brock James en 2006-2007 avec 352 en saison régulière et 25 en phase finale
  • Plus grand nombre d’essais marqués dans une saison : 21, Napolioni Nalaga en 2008-2009
  • Plus grand nombre d’essais marqués dans un match : 4. Napolioni Nalaga face à Toulon en 2008-2009. Record co-détenu avec Rupeni Caucaunibuca et Sam Gerber.

Il faut y rajouter bien entendu le record du plus grand nombre de victoires consécutives toutes compétitions confondues (77). A noter que l’ASM fut l’an dernier le seul club a avoir remporté tous ces à domicile dans la phase régulière du Top 14. Un souvenir effacé par la défaite contre Castres en barrage et un nouveau record à établir. Bonne saison !


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics