Cyberbougnat

Dopage dans le rugby : Laurent Bénézech cible des joueurs de l’ASM Clermont Auvergne

Publié par Bertrand le dimanche 29 juin 2014 à 10h08min, mis a jour le vendredi 4 juillet 2014 à 09h23min - 6556 lectures

Jugé pour diffamation, l'ancien international s'est défendu en jugeant suspecte l'évolution physique de plusieurs joueurs clermontois. L'ASM lui a répondu.

Le procès en diffamation intenté contre Laurent Bénézech par 134 joueurs professionnels a eu lieu ce vendredi devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Cette action judiciaire a été initiée collectivement à la suite de ses propos sur un supposé dopage dans le rugby tenus dans divers médias (Le Monde et Midi Olympique). L’ex-Bayonnais François Carillo avait aussi porté plainte individuellement contre Bénézech pour avoir insinué dans Le Monde que son accident cardiaque, en décembre 2012, était suspect.

 Développement suspect de la machoire

Laurent Bénézech dénonçait alors « l’accompagnement médicalisé de la performance » et de la dérive ultime de la course aux résultats, le dopage. Des propos qui auraient pu rester sans suite, mais en portant plainte les joueurs ont donné une porté supérieure aux propos de l’ancien international.

Pour sa défense, faute de pouvoir présenter des preuves scientifiques, l’ancien pilier de l’Equipe de France s’est posé en lanceur d’alerte en alignant les exemples de cas qu’il juge douteux. Selon « sa convition », « la prise d’hormones de croissance » engendrerait un développement de la mâchoire. Il a ainsi stigmatisé « les transformations du visage de joueurs de plus de 25 ans qui ne peuvent correspondre qu’à la prise d’hormones de croissance. »

 Plusieurs joueurs de l’ASM cités

Il a expliqué que sa « prise de conscience » est intervenue après un match entre le Stade Français et Clermont, victoire clermontoise au Stade de France (37-10) le 2 mars 2013 : « J’ai vu des joueurs aux mâchoires développées de manière spectaculaire. Cela m’a choqué car ce sont des joueurs que j’avais côtoyés. C’est à ce moment que j’ai pensé aux hormones de croissance. »

Et certains exemples concernent des joueurs de l’ASM Clermont Auvergne Il a ainsi évoqué le cas de Paul Jedrasiak. Selon lui, sans préciser la provenance exacte de ces données, le joueur de Clermont aurait pris 20 kg entre le printemps et l’automne 2013 : « annoncé à 95 kg en mai 2013 et que vous retrouvez à 115 à l’automne de la même année. »

Bénézech a présenté au Tribunal des photos des Français Thierry Dusautoir, Nicolas Mas, Frédéric Michalak, Benjamin Kayser, William Servat et Wesley Fofana, censées prouver une utilisation d’hormones de croissance. Il a pointé ce qu’il considère comme une évolution troublante du physique de ces internationaux au fil des années.

L’ancien Racingman a aussi mouillé Biarritz « s’étonnant que l’équipe basque écrase physiquement » son adversaire lors de la finale contre Toulouse. Cette « énigme » pour lui s’est éclairée quand « Monsieur Camborde (ancien préparateur physique de certains joueurs du BO notamment, NDLR) soit mis en examen » pour exercice illégal de la profession de pharmacien.

 Brivistes et GIGN

Il également affirmé que 5 cas de leucémie ont été découverts chez les anciens Brivistes sacrés champions d’Europe en 1997. Il a aussi fait témoigner un capitaine du GIGN chargé de la sécurité de l’équipe d’Angleterre lors de la Coupe du Monde 2007 en France. À la fin de la compétition, le staff anglais aurait laissé du matériel, dont des compléments alimentaires, à disposition des membres du GIGN. Jacques Servat a expliqué que ses troupes en avaient consommé avant leur départ pour l’Afghanistan. L’un de ses agents aurait même pris 14 kg en 10 semaines.

Laurent Bénézech avait déclaré en introduction qu’il « accepte un peu contraint que ce soit son procès » ajoutant qu’il « aimerait que ce soit aussi celui de l’irresponsabilité du rugby envers l’accompagnement médicalisé de la performance (...), une science d’apprentis sorciers qui ne maîtrisent rien de ce qu’ils font. »

Pour l’avocat des plaignants, Me Palao, « personne ne dit qu’il n’y a pas de dopage dans le rugby. » Il s’est appuyé sur le témoignage de Jean-Claude Perrin, médecin de la Ligue, venu attester de l’« absence de dopage organisé » dans son sport. L’avocat a réclamé un euro symbolique pour chacun de ses 134 clients. Le jugement a été mis en délibéré au 26 septembre.

 L’ASM répond à Laurent Bénézech

L’ASM Clermont Auvergne a réagi le lundi 30 juin sur son site aux propos tenus par Laurent Bénézech. Le club rappelle que « que la lutte contre le dopage est, reste et demeure un élément incontournable de notre politique sportive à l’ASM et nous travaillons depuis de nombreuses années en collaboration avec l’agence Française de Lutte contre le Dopage et la Ligue Nationale de Rugby afin de protéger et sensibiliser nos joueurs et l’Ethique de notre sport. »

Concernant Paul Jedrasiak, l’ASM indique que le joueur n’a pas pris 20kg mais 4kg. durant « la période qui correspond à une phase de préparation à la Coupe du Monde des moins de 20 ans durant laquelle il a, comme l’ensemble de ses coéquipiers, suivi, en collaboration avec le pôle France de Marcoussis, un entraînement physique ciblé avec de nombreuses séances de musculation. »

Le club complète avec des informations sur sa prise de poids :

« Paul n’a d’ailleurs jamais pesé 95 kg à l’ASM et cela depuis son arrivée en 2010 à l’âge de 17 ans où il pesait déjà 97 kg. Dans une période de croissance physiologique due à son jeune âge accompagnée d’un changement de rythme sportif, cette prise de masse a été suivie et encadrée par notre staff sportif et médical qui archive toutes ces données de la prise en charge du joueur (arrivée dans l’effectif professionnel ou au centre de formation) à son départ du club. Ces éléments peuvent d’ailleurs être mis à la disposition des personnes intéressées. »

Le club indique qu’il soutiendra les joueurs nommés par Laurent Bénézech s’ils souhaitent porter plainte pour diffamation.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics