Cyberbougnat

Vern Cotter quittera l’ASM Clermont Auvergne à la fin de la saison prochaine

Publié par Bertrand le lundi 27 mai 2013 à 12h07min, mis a jour le lundi 27 mai 2013 à 13h22min - 2306 lectures

L'entraîneur à la casquette a mis fin au suspense. Il quittera l'ASM à la fin de son contrat à la fin de la saison prochaine... après avoir remporté la Coupe d'Europe.

Après l’avoir annoncé à ses joueurs samedi après la demi-finale, Vern Cotter a confirmé sur le site de l’ASM Clermont Auvergne qu’il partira à l’issue de la saison 2013-2014 :

« Nous allons rebondir et nous allons aller chercher ce titre européen la saison prochaine qui sera ma dernière au club. »

Vern Cotter s’en ira donc à la fin de son contrat après avoir totalement transformé le club depuis son arrivée en 2006. Il est d’ailleurs l’entraîneur qui affiche la deuxième longévité dans un club de Top 14 derrière son ami Guy Novès. L’ASM était 8ème du championnat la saison avant son arrivée. Depuis l’ASM a remporté un Challenge Européen, trois finales de Top 14 et une finale de HCup et il restera comme le premier entraîneur à avoir amené le Brennus Place de Jaude.

Il peut donc être fier du travail réussi :

« J’avais toujours dit que je voulais laisser le club dans un meilleur état que je l’ai trouvé, ce sera le cas, a relevé Cotter. Nous allons passer la main, la saison prochaine, avec de grandes ambitions... »

Vern Cotter rend aussi homme à René Fontès qui l’a fait venir au club. Il regrette de n’avoir pu ramener le titre européen avant qu’il ne passe le flambeau à son successeur Eric de Cromières en cette fin de saison :

« Nous avons voulu fixer nos objectifs sur la Coupe d’Europe et il y a beaucoup de déception de ne pas y être parvenus avant le départ de René. Maintenant, mon objectif reste le même avec notre nouveau président et nous allons tout faire pour y parvenir lors de ma dernière saison. »

Le président Fontès était d’ailleurs au courant de la nouvelle depuis plusieurs mois alors que le nom de Cotter circulait pour des postes à la tête de sélections nationales : All Blacks en 2011, Irlande en février ou Ecosse qui le voulait dès maintenant.

« J’étais informé de ses intentions depuis longtemps. Vern m’a dit il y a trois ou quatre mois qu’il était intéressé par ce type de mission. »

Le coach néo-zélandais avait indiqué qu’il annoncerait sa décision rapidement. Il évite ainsi de parasiter le vestiaire avec ses rumeurs récurrentes. L’exemple de Castres avec l’annonce du départ de Laurent Travers et Laurent Labit dès l’automne montre qu’une annonce anticipée n’a pas entravé le fonctionnement de l’équipe. Et René Fontès se montre rassurant sur ce point :

« Et puis, connaissant Vern, je n’imagine pas un instant qu’il ait envie que son image soit écornée lors de cette dernière saison. »

 Canal+ avait raison

Cette annoncé rapide permet aussi aux dirigeants du club de lui trouver un successeur. A moins que ce ne soit déjà fait ? Fin mars, lors du match entre Biarritz et l’ASM, Canal+ avait révélé que Vern Cotter ne devait pas prolonger son contrat. La chaine cryptée avait aussi indiqué que son successeur pourrait être Fabrice Landreau, l’actuel entraîneur de Grenoble.

Cette annonce avait provoqué la colère des clermontois et de Jean-Marc Lhermet qui avait alors refusé de répondre aux journalistes de la chaîne et les accuser de vouloir déstabiliser l’équipe. Mais une partie de l’info était vraie...

 Vern Cotter en Ecosse

Quant à l’avenir de Vern Cotter à l’issue de la saison prochaine, on pensait le voir prendre une franchise Néo-Zélandaise afin de pouvoir postuler à la tête des All-Blacks après la prochaine Coupe du Monde. Mais ce serait plutôt en Ecosse qu’il poserait ses valises comme il l’indique dans Midi Olympique :

« Il reste quelques détails à régler, mais je devrais prendre la tête de l’Ecosse en juin 2014. »

Après le départ d’Andy Robinson en novembre, c’est Scott Johnson qui occupe le poste par intérim. Ce dernier devrait être nommé directeur du rugby de la fédération. L’Ecosse aurait donc aimé récupéré Cotter dès maintenant, mais l’entraîneur clermontois a refusé pour ne pas mettre l’ASM en difficulté.

En revanche il ne dit rien de son remplaçant, même s’il pourrait imagine que la solution de remplacement se trouve en interne avec France Azéma :

« Rien n’est encore décidé et c’est normal. Il est trop tôt. Personnellement, je trouve que Franck Azéma est très bon. Il faudrait peut-être voir comment organiser un staff autour de lui. Il y a tout ici. Des infrastructures de qualité, un staff au complet et compétent. La vie continuera sans moi. »


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois