Cyberbougnat

Composition de la Ligue 2 pour la saison 2015-2016

Publié par Bertrand le lundi 25 mai 2015 à 12h00min, mis a jour le samedi 8 août 2015 à 10h09min - 9381 lectures

Les championnats étant terminés, on connait désormais la composition de la Ligue 2 pour la prochaine saison. Mais elle pourrait être chamboulée pour les décisions des commissions administratives pour des problèmes financiers ou de conformité de stade.

La composition de la Ligue 2 2015-2016 est désormais connue puisque les championnats sont terminés. Elle reste cependant conditionnée aux décisions des commissions administratives dont la fameuse DNCG. L’été dernier les cas de Lens et Luzenac avaient donné lieu à un véritable feuilleton.

 Ils sont relégués de Ligue 1

La Ligue 1 avait déjà rendu son verdict pour le bas de tableau dès la journée précédente. :

  • Evian Thonon Gaillard (18e) : après quatre saisons en Ligue 1, le club savoyard redescend en Ligue 2.
  • Metz (19e) : le retour en Ligue 1 fut trop compliqué pour Albert Cartier et ses joueurs. Ils redescendent directement après une saison en Ligue 1.
  • Lens (20e) : que ce soit sur le terrain ou sur le plan financier, la saison des nordistes fut compliquée. Après avoir bataillé juridiquement l’an dernier pour valider son accession en Ligue 1, Lens va devoir convaincre qu’il a les moyens de jouer en Ligue 2. Un nouveau feuilleton s’annonce.

 Ils sont promus en Ligue 1

La dernière journée de Ligue 2 a permis de désigner le dernier promu en Ligue 1. Les trois promus :

  • Troyes (1er) : les troyens ont assuré leur montée et le titre de Champion de Ligue 2 depuis quelques temps déjà. Ils retrouvent ainsi la Ligue 1.
  • GFC Ajaccio (2ème) : promu en Ligue 2 en début de saison, le Gazélec aura fait un passage éclair. Malgré son plus petit budget du championnat, le club corse a gagné sa place en Ligue 1.
  • Angers (3ème) : souvent placé ces dernières saisons, le SCO a cette fois réussi à se glisser dans les promus et retrouvera l’élite 21 ans après.

 Nîmes ne descendra finalement pas

Impliqué dans une affaire de matches truqués, Nîmes avait été condamné à la relégation en National. Les nîmois s’étaient d’ailleurs dans le défi de finir dans les trois premiers pour conserver leur place en Ligue 2. Ils ont échoué mais ont été sauvé administrativement.

La décision de la commission de discipline de la Ligue de rétrograder Nîmes a été annulée le mercredi 20 mai par la commission supérieure d’appel de la FFF. Mais elle a décidé à la place de donner huit points de pénalité au Nîmes Olympique en début de saison prochaine. Le président de Nîmes, Christian Perdrier, a fait savoir que le club gardois fera appel de cette perte de points.

 Ils descendent en National

La dernière journée du championnat a aussi déterminé les trois relégués en National :

  • Orléans (18e) : avec le sauvetage de Nîmes la 18ème place est redevenue synonyme de relégation. C’est le promu Orléans qui en hérite alors qu’il n’a été dans la zone rouge que trois fois cette saison et jouait le haut de tableau en début de saison.
  • Châteauroux (19e) : déjà relégué l’an dernier, la Berrichonne avait conservé sa place sur tapis vert grâce à la non-montée de Luzenac. Il faudrait plusieurs décisions similaires pour que Châteauroux sauve sa place cette fois encore.
  • Arles Avignon (20e) : décroché rapidement, le club provençal est dans la zone de relégation depuis la 8ème journée en septembre et a très rarement quitté la 20ème place.

 Ils montent en Ligue 2

Le National s’est aussi terminé ce week-end par une soirée à suspense pour dééterminer les trois montées :

  • Le Red Star (1er) : la formation francilienne a décroché le titre de Champion de National pour la première fois de sa longue histoire. Le club de Saint-Ouen fondé en 1897 par Julet Rimet, le père de la Coupe du monde, a pourtant déjà joué en D1 et D2 et même gagné 5 fois la Coupe de France. Le club qui remonte de DH doit trouver un stade aux normes et pourrait jouer au moins 10 matches au Stade de France.
  • Paris FC (2ème) : les déplacement en région parisienne seront nombreux l’an prochain car le Paris FC monte lui aussi. L’Île de France comptera ainsi 3 clubs en Ligue 2 avec Créteil.
  • Bourg-Péronnas (3ème) : pour la première fois de l’histoire, le département de l’Ain aura un club de football professionnel. Reste maintenant au club de Bourg-en-Bresse de convaincre la Ligue de le laisser monter.

 Composition de la Ligue 2 2015-2016

Voici donc la composition de la Ligue 2 2015-2016 :

  1. AC Ajaccio,
  2. Auxerre,
  3. Bourg-Péronnas,
  4. Brest,
  5. Clermont,
  6. Créteil,
  7. Dijon,
  8. Evian-Thonon-Gaillard,
  9. Laval,
  10. Le Havre,
  11. Lens,
  12. Metz,
  13. Nancy,
  14. Nîmes,
  15. Niort,
  16. Paris FC,
  17. Red Star,
  18. Sochaux,
  19. Tours,
  20. Valenciennes.

 Leurs dossiers pourraient toutefois poser problème

Comme chaque saison, certains clubs auront des difficultés pour accéder à la Ligue 2 ou pour y rester.

Pour certains cas, c’est le passage devant le contrôle financier de la DNCG qui s’avère compliqué du fait d’un budget insuffisant ou de pertes importantes :

  • Lens : c’est de nouveau le cas du RC Lens dont la relégation en Ligue 2 pourrait s’accompagner d’une rétrogradation financière. Comme l’été dernier, le propriétaire du club Hafiz Mammadov fait défaut et aurait même des ennuis judiciaires dans son pays. Le président lensois a annoncé qu’un investisseur pouvait injecter 15 millions d’euros pour construire un budget de Ligue 2 entre 25 et 30 millions d’euros. On a aussi évoqué le rachat par Roland Duchâtelet, patron du Standard de Liège actionnaire dans plusieurs clubs. Une instruction est aussi ouverte pour vérifier l’authenticité de certains documents relatifs à la provenance des fonds versés par le RCL. Toutefois le club ne se verrait probablement pas contraint au dépôt de bilan car il a bouclé son budget de la saison en vendant Cavaré pendant le mercato d’hiver et en vendant en fin de saison à Arsenal deux pépites du centre de formation.
  • Le Havre : comme Lens, le club normand et ses dirigeants sont au coeur d’une enquête. La DNCG doute de la véracité des documents fournis par le HAC lorsque du projet de reprise par l’homme d’affaires Christophe Maillol. La sanction peut aller d’une radiation des dirigeants à une amende voir un retrait de points.
  • Valenciennes : relégué de Ligue 1 l’an dernier, le club nordiste avait évité de justesse le redressement judiciaire et la double rétrogradation administrative en CFA (4e division) grâce notamment à l’intervention de Jean-Louis Borloo. Mais la situation était délicate et la DNCG a prononcé en décembre une « rétrogradation à titre conservatoire ». Pour convaincre la Direction nationale de contrôle de gestion lors de son prochain passage, le club a prévu de faire des économies et un plan de restructuration.

Problèmes de stade pour certains clubs

Certains clubs peuvent aussi craindre le syndrome Luzenac dont la montée en Ligue 2 l’an dernier avait capoté pour cause de stade non conforme :

  • Le Red Star : le Stade Bauer n’étant pas homologué par la Ligue pour le niveau professionnel, le club de Saint-Ouen s’active pour trouver un stade. Il devrait jouer au moins 10 matches au Stade de France où il avait déjà joué en 32ème de finale de Coupe de France contre Marseille en 2012. Pour les neufs autres rencontres à domicile, il pourrait jouer au Stade Michel Hildago de Saint-Gratien (8000 places) qu’il devra partager avec un club de CFA. Le club cherche aussi un terrain d’entraînement.
  • Bourg-Péronnas : le club va devoir rénover son stade Marcel-Verchère pendant l’été pour se mettre aux normes. Les travaux doivent durer jusqu’à la fin de l’été. Le maire de Bourg-en-Bresse a donc approché Jean-Michel Aulas pour jouer au Stade Gerland à Lyon pendant la fin des travaux. Le président de l’OL a cependant évoqué « un dossier difficile. »

 Changement de règle : seulement 2 descentes et 2 montées

Réuni le 21 mai 2015, le Conseil d’administration de la LFP a acté certaines décisions. Si la goal line technology ne sera adopté qu’en Ligue 1, les dirigeants ont diminué les accessions et relégations en Ligue 1 et Ligue 2. Il n’y aura ainsi plus que 2 montées et relégations au lieu de 3. Les nouvelles règles pour la saison 2015-2016 :

  • le 19ème et le 20ème de Ligue 1 seront relégués en Ligue 2,
  • le 1er et le 2ème de Ligue 2 monteront en Ligue 1,
  • le 19ème et 20ème de le Ligue 2 seront relégués en National,
  • le 1er et 2ème de National seront promus en Ligue 2.

Cependant, l’Assemblée de la FFF doit encore valider ces modifications en ce qui concerne les descentes et montées entre Ligue 2 et National.

Cet article sera mis à jour au fur et à mesure des nouvelles informations.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics