Cyberbougnat

Bordeaux-Bègles - Clermont : l’ASM se prend une belle fessée (51-21)

Publié par Bertrand le samedi 4 octobre 2014 à 10h49min, mis a jour le lundi 13 octobre 2014 à 12h11min - 2149 lectures

Rugby - Top 14 - 8ème journée — Invaincue à l'extérieur et intraitable en défense avant cette rencontre, l'ASM a reçue une leçon de réalisme et de jeu par une équipe de Bordeaux inarrêtable. Avant match et film de la rencontre.

 Le point au classement avant le matcht

Leader après sa victoire à Oyonnax, l’ASM a été doublée ce vendredi soir avec la victoire de Toulon à Oyonnax (18-21).

De son côté, l’UBB pointe à la 7ème place du Top 14 avec 4 victoires en 7 rencontres. Les bordelais se sont montrés intraitables à domicile avec trois victoires en autant de match contre le LOU (18-9), le Racing (30-21) et Montpellier (27-21) et un déplacement victorieux à La Rochelle (26-29).

Mais ces résultats cachent les difficultés de l’UBB à construire son jeu et à trouver une cohésion ce qui se traduit par de grosses grosses faillites collectives et quelques claques à l’extérieur (37-23 à Grenoble ou 34-24 à Brive). Les bordelais sont aussi souvent pénalisés (7 cartons jaunes contre 3 pour Clermont) et ont déjà encaissé 166 points soit exactement le double de Clermont (88). Ils n’ont ainsi que la 11ème défense du championnat. Malgré ces difficultés, les bordelais ont su trouver le chemin de l’en-but avec 13 essais marqués soit seulement un de moins que Clermont.

On peut donc s’attendre à un match enlevé et un très bon test pour la défense clermontoise.

 La semaine de travail et les déclarations d’avant-match

Le changement notable de la prise de fonction de Franck Azéma est le nouvel état d’esprit pour les matches à l’extérieur et qui se concrétise par 3 victoires en autant de déplacements. Pour le coach clermontois « il faut avoir de l’ambition semaine après semaine, que ce soit à domicile ou à l’extérieur. »

Ludovic Radosavjlevic confirme que désormais les clermontois ne se font plus une montagne de ces déplacements : « On n’a pas changé grand chose, mais c’est vrai que Franck a essayé de nous décomplexer à l’extérieur. »

Pour autant, Franck Azéma ne veut pas se griser de ce début de saison prometteur : « la victoire ça aide, ça donne de la confiance, mais on ne va pas s’endormir là dessus non plus. On n’est qu’en début de saison, et tout est remis en question chaque semaine. »

A quelques jours du début de campagne européenne il axe toujours autant son discours sur le travail en défense et le réalisme en attaque d’autant que la victoire à Oyonnax est émaillée de plusieurs erreurs offensives. Pour Julien Bonnaire cela fait partie des choses à régler : « On doit savoir marquer dès qu’on en a la possibilité, et si ça n’a pas été préjudiciable sur ce match, il y en aura d’autres où l’on aura que deux occases et ce sera beaucoup plus délicat... »

Du côté de Bordeaux, Raphaël Ibanez s’est lui montré admiratif de son futur adversaire : « Ils disent qu’ils travaillent dur lors des semaines d’entraînement et cela se confirme après en match. C’est une équipe complète qui a forcément tous les atouts pour être en haut, avec des joueurs de grande qualité et un collectif qui se retrouvent dans un jeu offensif toujours aussi ambitieux, peut-être un peu plus pragmatique, c’est vrai, avec énormément d’intensité sur la ligne d’avantage. Voilà le portrait d’une équipe qui est au sommet du Top 14. »

Côté état d’esprit, le manager bordelais a osé une comparaison footballistique : « J’aimerais cette semaine que l’on découvre Clermont comme le Barça du rugby. C’est évident que cette équipe-là est capable de tout emporter sur son passage. Nous, on n’a rien à voir avec le PSG mais on va tout miser sur notre collectif et, sur un match, il y a encore des possibilités face à une telle armada. »

Il attend donc que ses « gars jouent libérés, en équipe, qu’ils parviennent à retrouver des repères collectifs et qu’ils aient confiance en eux pour aller chercher ce qui se fait de mieux en Top 14. »

Il compte aussi sur le public pour porter ses joueurs : « Pour renverser les montagnes auvergnates, on aura besoin du public, du soutien de l’ensemble des supporters car on sait très bien qu’au bout du compte, cela peut faire la différence, ça porte les joueurs, ça les transcende. C’est un rendez-vous magnifique, pas capital car ils le sont tous, mais on se rend compte qu’en l’espace de deux réceptions, on reçoit à nouveau un premier du Top 14, encore un premier de classe. Cela donne beaucoup de motivation à toute l’équipe. J’espère que l’on sera à la hauteur de l’événement. »

Mais les clermontois y vont avec confiance et détermination. Pour Julien la pression n’est pas sur l’ASM : « On n’a pas à se prendre la tête, il faut y aller avec l’envie de faire un bon match, et être un peu plus précis sur les quelques occasions qu’on aura de scorer. On a les moyens de ramener des points, mais c’est à nous de faire le nécessaire sur le terrain. » Vincent Debaty qui a peu joué et a beaucoup de jus annonce lui la couleur : « Si d’entrée on leur met une grosse pression, on verra ce que ça donne. Mais si on les laisse jouer ils vont avoir cette envie, cette folie. Il faut vraiment les coincer d’entrée. »

 L’infirmerie et les joueurs

Franck Azéma doit se passer de Nick Abendanon qui souffre d’un traumatisme costal. Davit Zirakashvili et Thomas Domingo ont été incertains toute la semaine et ne feront pas le déplacement.

Le coach clermontois a aussi décidé de se passer des internationaux en stage avec le XV de France. Un repos volontaire pour certains mais aussi forcé dans le cas de Wesley Fofana revenu blessé. Franck Azéma n’a ainsi pas mâché ses mots contre l’encadrement du XV de France : « Ils m’ont renvoyé Wesley Fofana blessé ! Honnêtement c’est frustrant. Toutes les semaines nous faisons de la gymnastique pour réguler les joueurs concernés par la liste des 30 matches et cela me met en colère de voir qu’il se blesse lors de tests physiques ! Qu’il se blesse lors d’un entraînement ou un match cela ne me dérange pas qu’il le fasse sur une séance de physique : c’est de l’amateurisme ! (...) Nous ne pouvons pas avoir des contraintes toute l’année et avoir en face des gens aussi légers ! »

De son côté, l’UBB a vu avec bonheur son infirmerie se vider cette semaine. Le staff a en revanche accordé du repos à Sofiane Guitoune qui était en stage avec le XV de France.

 Compositions des équipes

Franck Azéma poursuit ses rotations voulues ou forcées. Cette 8ème journée permettra de donner du temps de jeu à certains joueurs peu utilisés. La première ligne sera ainsi composée de joueurs ayant seulement une titularisation : Vincent Debaty, Ti’i Paulo et Daniel Kotze. Il y a moins de rotation en deuxième ligne où on retrouve Jamie Cudmore pour sa 200ème feuille de match avec l’ASM, et Loïc Jacquet en forme depuis le début de saison. La troisième ligne sera composée de Julien Bonnaire, Fritz Lee et Alexandre Lapandry. On voit dans cette composition la volonté de Franck Azéma de concurrencer l’alignement bordelais et s’adapter au rythme rapide promis.

Ludovic Radosavljevic et Brock James auront les clés du jeu clermontois. Benson Stanley sera titulaire pour la deuxième fois de la saison et associé à Jonathan Davies qui poursuit son intégration dans le jeu clermontois. Naipolioni Nalaga et Noa Nakaitaci occupent les ailes et Jean-Marcellin Buttin aura une nouvelle occasion de s’exprimer à l’arrière.

Le banc sera très sympathique avec Ulugia, Chaume, Ric, Pierre, Kolelishvili, la paire Lacrampe-Delany et la deuxième apparition de la saison d’Uwa Tawalo.

Composition de Bordeaux

L’UBB est aussi adepte du roulement cette saison. Après avoir fait tourner à Brive, l’UBB a procédé à 9 changements pour affronter Clermont. On notera le retour au centre de Julien Rey et de JB Poux à droite. Sofiane Guitoune souffle après son stage avec l’Equipe de France, ce qui permet à Romain Lonca d’effectuer lui aussi son retour.

L’an dernier, le fidjien Met Talebula s’était envolé dans l’en-but clermontois pour sceller la victoire bordelaise à Chaban. La flèche fidienne essaiera de prendre de vitesse les ailiers clermontois pour marquer son deuxième essai de la saison.

Le XV de départ de l’UBB : Lonca ; Talebula, Le Bourhis, Rey, Connor ; (o) Bernard, (m) Adams ; Clerkin, Tuifua, Madaule ; Marais, Le Devedec ; Poux, Avei, Poirot.
Remplaçants : Maynadier, Gomez Kodela, Botha, Chalmers, Lesbourgues, Beauxis, Brousse, S. Taofifenua.

Coup d’envoi à 14h45 - En direct sur Canal+ - Arbitré par Maxime Chalon qui arbitrera pour la première fois l’ASM Clermont Auvergne puisque c’est sa première saison en Top 14. Arbitre qui connait toutefois bien l’UBB puisqu’il en fut joueur professionnel en 2000-2001.

 Le film du match

Alors que la défense clermontoise n’avait cédé que 3 fois depuis le début du championnat, elle céda 3 fois dès la première mi-temps, puis 3 fois de plus en seconde période. L’ASM semblait pourtant venue pour faire quelque chose et les premières minutes laissèrent de l’espoir. L’UBB se mettait plusieurs fois à la faute et Brock James permettait à l’ASM de mener (3-6, 8e).

Ce fut la dernière fois de la rencontre car Romain Lonca conclue quelques minutes plus tard une action bordelaise de grande qualité pour le premier essai de la rencontre (10-6, 12e). La réaction clermontois fut immédiate avec une percée de Davies et une échappée long de ligne de Nalaga finalement poussé en touche par Talebula d’un plongeon hanche en avant sur le clermontois pas franchement autorisé par le règlement.

L’ASM joue beaucoup de ballons à la main mais se trouve souvent en difficulté par son imprécision et dépassée par l’envie de Bordeaux. Illustration sur le deuxième essai avec un ballon récupéré par Le Devedec sur un grattage alors que Lee manquait de soutien et transformé en essai par Bernard (17-6, 19e). Brock James profita d’une pénalité pour réduire le score (17-9, 27e) mais les choses se compliquèrent ensuite avec un carton jaune pour Jacquet un peu sévère en apparence mais accusé par l’arbitre d’avoir plongé le coude en avant (36e). La sanction de cette infériorité numérique est immédiate avec un essai de Botha au pied des poteaux (24-9, 38e).

La première mi-temps se termina toutefois sur une grosse action de l’ASM qui s’approcha tout près de la ligne. Debaty et Paulo se trouvèrent stoppés à un mètre et l’UBB s’accrocha en ralentissant les rucks et par des positions illicites. L’UBB fut sanctionnée deux fois, ce qui valut à Bernard un carton jaune, mais l’ASM qui joua deux fois à la main ne passa pas. Bien que menée 24-9 à la mi-temps, on pensait toutefois que l’ASM avait les moyens de revenir d’autant que les statistiques montraient qu’elle avait plutôt maitrisé le ballon malgré les trois essais encaissés.

Mais la deuxième mi-temps tourna à l’humiliation avec une succession de vagues bordelaises qui parurent inarrêtables. Pourtant, Nalaga ouvrit son compteur d’essai pour ramener l’ASM dans le match (24-14,54e). Mais ces efforts pour passer la défense bordelaise furent annihilés rapidement par deux fautes, dont une sur le renvoi, qui permirent à l’UBB d’augmenter son avance (30-14, 58e). Ce fut probablement le tournant du match et surtout le début d’une désintégration complète de l’esprit collectif.

La punition fut alors très lourde. Talebula en coin et en prenant le dessus sur Nalaga (64e), puis Maynadier sur un ballon porté (70e) et enfin Marais profitant d’une passe clermontoise approximative (74e) y allèrent de leur essai qui firent alors monter l’addition (51-14, 70e). La douleur de la fessée fut à peine amoindrie par un essai malin de Lacrampe (51-21,78e).

Invaincue à l’extérieur et sur son petit nuage avant le match, l’ASM est cruellement redescendue sur terre. La première ligne qui n’avait quasiment pas joué cette saison fut à la peine tout comme la touche. Mais ce fut surtout un naufrage collectif quand les essais s’accumulèrent.

Cela faisait neuf ans que l’ASM n’avait pas pris plus de 50 points dans une même rencontre. Il faut en effet remonter à 2005 et des défaites contre Castres en championnat (54-23 le 5 mai 2005) et à Leicester en Coupe d’Europe (57-23, le 22 octobre 2005) pour retrouver traces de défaites avec plus de 50 points pris. L’écart de 30 points est certes moins cinglant que la défaite chez les Saracens l’an dernier (46-6) mais son ampleur surprend.

Les clermontois pourront toutefois se souvenir que l’UBB avait infligé un 41-0 le 9 février 2013 à Toulon ce qui n’empêcha pas le RCT de rebondir jusqu’au titre européen. Réaction clermontoise attendue dès la semaine prochaine au Michelin contre La Rochelle avant d’attaquer la Coupe d’Europe.

 Réactions

Thierry Lacrampe : « On est passé carrément à côté de notre match, que ce soit en première ou en seconde mi-temps [… ] On repart avec une petite déculottée, ça va nous faire du bien pour repartir au travail. »

Franck Azéma : « Peut être ça arrive au bon moment on va voir. Encore faut-il s’en servir. »

Julien Bonnaire : « On a eu ce que l’on méritait, je pense, on ne tient pas le ballon, on joue dans nos 22 mètres, on se fait croquer, des tas d’erreurs qui leur ont permis de garder le fil du match et nous de passer à côté. »

Raphaël Ibanez (manager de Bordeaux-Bègles) : « Le week-end dernier, à Brive après le match, on ne faisait pas les malins, aucune raison ce soir d’en rajouter. »

Vincent Etcheto : « Battre Toulon ou Clermont c’est rare dans une carrière d’entraîneur. Donc on savoure ce week-end et on se remettra au travail. »

Film du match et réactions à suivre


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois