Cyberbougnat

Aurélien Rougerie estime que Brock James était placardisé

Publié par Bertrand le dimanche 21 février 2016 à 10h42min, mis a jour le dimanche 21 février 2016 à 10h42min - 4511 lectures - 3 partages

Rugby — Titulaire seulement pour la deuxième fois de la saison, Brock James a rappelé hier pourquoi les supporters de l'ASM Clermont Auvergne le regretteront tant. Si les causes réelles de son absence depuis sa blessure ne sont pas claires, Aurélien Rougerie estime qu'il a été « placardisé ».

La victoire historique à Castres ce samedi après-midi n’efface pas d’un trait les dernières semaines. Et le cas de Brock James très peu utilisé cette saison sans beaucoup d’explications cristallise toujours les critiques des supporters. L’excellent match de l’ouvreur (1 essai, une passe décisive sur le dernier essai, 5 sur 6 face aux perches et un jeu au pied millimétré) ne fait que raviver les regrets de le voir partir alors que beaucoup espéraient qu’il reste et intègre un jour le staff.

Très peu utilisé depuis son retour de blessure depuis fin octobre, l’ouvreur semblait mis au placard après l’annonce le 1er décembre de son départ pour La Rochelle à la fin de la saison, Azéma plaçant devant lui Camille Lopez et Patricio Fernandez. Aurélien Rougerie a confirmé dans L’Equipe qu’il était effectivement selon lui placardisé :

« Il était placardisé, on peut le dire… Franck le relance au bon moment, et lui a su tenir son rang ! »

Un mot fort dans la bouche de Rougerie plutôt habitué de la langue de bois maison. Rougerie admet que James a eu du mal à digérer cette période : « On voyait qu’à l’entraînement il était un peu en dedans. » La question est de savoir s’il a été placardisé parce qu’il était en dedans, où s’il était en dedans parce qu’il se savait placardisé. L’article laisse aussi entendre qu’il a eu du mal à digérer son départ vers La Rochelle alors qu’il avait clairement dit quelques jours plus tôt qu’il espérait rester à l’ASM. Jean-Marc Lhermet s’était défendu en disant que le choix n’était pas sportif : « C’est un choix financier, il ne faut pas se le cacher. »

Brock James qui n’a connu que sa deuxième titularisation depuis le début du Top 14 après celle à Paris en novembre trouve les mots pour en plaisanter : « En un match, j’ai doublé mon temps de jeu cette saison ! Je suis content ! » Mais il avoue aussi avoir douté de retrouver maillot 10 jaune et bleu : « À certains moments, je ne savais pas si ça allait encore arriver. Depuis la blessure ça va faire cinq mois très frustrants. »

Difficile maintenant pour le staff de le remettre dans un placard...


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois