Cyberbougnat

Clermont - Toulouse : l’avant-match de la demi-finale du Top 14

Publié par Bertrand le vendredi 5 juin 2015 à 15h27min, mis a jour le jeudi 18 juin 2015 à 12h59min - 5583 lectures - 4 partages

Rugby — L'ASM Clermont Auvergne retrouve ce samedi 6 juin 2015 à 16h30 Toulouse pour une demi-finale de Top 14 qui ressemble à un grand classique de phases finales.

Absents l’an dernier des demi-finales après s’être fait sortir en barrage à domicile, l’ASM Clermont Auvergne et le Stade Toulousain se retrouvent dans le tout nouveau grand stade de Bordeaux. Les deux équipes se disputeront une place en finale qu’elles n’ont plus joué depuis 2010 pour Clermont et 2012 pour Toulouse.

 Toulouse alterne bon et moins bon

Difficile de dire quel est vraiment le niveau du Stade Toulousain en ce moment. Toute la saison l’équipe a alterné le bon et le moins bon. En bas du classement une partie de la saison, éliminé en phase de poule de Coupe d’Europe, le Stade Toulousain avait ensuite enchaîné les victoires au point de pouvoir prétendre aux deux premières places du Top 14. Le Stade Toulousain semblait alors avoir retrouvé son jeu et ses certitudes et était annoncé comme un favori pour le titre.

Mais les dernières semaines furent moins bonnes. Toulouse ne conserve la victoire contre l’UBB que grâce au raté de Lionel Beauxis quasiment face aux poteaux sur la dernière pénalité. La victoire en barrage contre Oyonnax (20-19) a aussi été très difficile et moins maitrisée que certains matches précédents.

 Offrir une sortie grandiose à Guy Novès

Il reste au mieux deux matches à Guy Novès à la tête du Stade Toulousain. Le manager reprendra le XV de France après la Coupe du Monde en quittant son club de toujours.

Après les hommages pour son dernier match à Ernest-Wallon la semaine dernière, on peut imaginer que les joueurs aimeraient lui offrir une sortie grandiose en allant décrocher un nouveau titre qui leur échappe depuis 2012.

Guy Novès n’en a cependant pas fait un sujet cette semaine :

« Le départ des uns et des autres ne doit pas entrer en compte. Nous pouvons dire ce que nous voulons mais à l’arrivée, je pense que les joueurs doivent être égoïstes. Ils doivent penser à eux, à leur équipe. Ce sont des jeunes hommes qui vivent une belle aventure, autant qu’ils en profitent avant de penser aux vieux. Je ne leur en parle pas du tout, mon départ n’est pas la problématique du moment. »

 Avantage Clermont en phase régulière

Les clermontois ont remporté les deux matchs de phase régulière. Pendant la phase aller, les clermontois l’avaient emporté lors de la 5ème journée avec une victoire convaincante mais un score étriqué (9-13). Cette première victoire de l’histoire de l’ASM à Ernest Wallon avait été acquise grâce à une défense qui avait écoeuré les toulousains. En fin de match, Guy Novès avait d’ailleurs choisi de taper au pied une pénalité pour prendre le bonus défensif plutôt qu’essayer d’aller à l’essai et rester bredouille. Pas un si mauvais calcul vu la tournure de la saison et à quoi s’est joué le barrage à domicile du Stade.

Au match retour, l’ASM s’était plus largement imposée (24-6 mais sans parvenir à décrocher le point de bonus offensif. Au début du mois de janvier et donc à l’approche de la Coupe d’Europe, Toulouse avait fait tourner pour venir au Michelin mais avait tenu très longtemps (3-3 à la demi-heure de jeu) avant de craquer en quelques minutes.

Franck Azéma sait cependant bien que le match sera tout autre : « On les connaît bien mais on sait qu’un match de phase c’est pas pareil. C’est un tout autre Toulouse. Ils se sont améliorés, ont eu de bons résultats. »

 Fraicheur et mise au vert

En terminant la phase régulière par trois victoires, l’ASM s’est offerte une semaine de repos pendant que Toulouse bataillait contre Oyonnax (20-19). L’ASM a donc l’avantage de la fraîcheur mais pourrait aussi craindre une mise en route un peu longue.

L’ASM a en tout cas choisi de profiter de cette période pour fair souffler les joueurs et leur donner un peu de repos. Ainsi, les joueurs ont bénéficié de quatre jours de repos après la victoire à Montpellier. Une récompense pour le travail accompli et la qualification directe qui a été très appréciée des joueurs à l’image de Vincent Debaty :

« On est nombreux à avoir beaucoup joué cette saison et les quatre jours de repos nous ont fait du bien à la tête et je sens que tout le monde est content de reprendre, c’est très positif. Ces dernières saisons on était vraiment tout le temps dedans, et cette année, nous laisser quatre jours de repos c’était une marque de confiance du staff. On verra ce que ça donne au final. »

Le staff a aussi décidé de repartir faire un stage de quelques jours au Chambon-sur-Lignon, en Haute-Loire. Une recette qui avait fonctionné avant de jouer contre les Saracens en demi-finale de Coupe d’Europe. Franck Azéma a justifié ce choix :

« Ce n’est pas forcément pour s’isoler des médias et de la population, c’est pour passer plus de temps entre nous, pour échanger un peu plus. On a fait ça avant de jouer contre les Saracens, c’était agréable, tu passes de bonnes nuits, tu manges bien, tout le monde est à l’écoute de chacun, c’est intéressant. Il y a une telle férocité, un tel engagement dans ces matches que tu dois pouvoir compter sur le mec à côté de toi. Tout ce que tu vas pouvoir créer dans ces moments, autour d’un café, d’une vidéo, d’une discussion lors d’un repas, j’y attache de l’importance et je trouve que c’est important. »

 Quatrième demi-finale Clermont-Toulouse en moins de 10 ans

Si le Stade Toulousain a joué 40 demi-finales de championnat dans son histoire et l’ASM 29, les deux équipes n’en ont joué que 3 l’une contre l’autre. Mais elles sont rassemblées dans les 8 dernières années.

L’ASM l’avait emporté en 2007 à Marseille (20-15) puis en 2009 à Bordeaux (19-9) mais avait perdu en 2011 à Marseille (29-6). Cette année là, Toulouse avait ensuite remporté le Bouclier.

C’était aussi la première de trois défaites consécutives de Clermont en demi-finale du Top 14 (2011, 2012, 2013) alors que l’ASM avait aligné 4 finales (2007, 2008, 2009, 2010) et le seul titre de son histoire les saisons précédentes. Clermont n’est ainsi pas retourné en finale de championnat depuis le Brennus. Et après sept participations consécutives aux demi-finales, l’ASM en était absente la saison passée après s’être incliné à domicile en match de barrage face à Castres.

Dans son histoire l’ASM a remporté 11 demi-finales de championnat sur les 29 jouées.

 Azéma et Gibbes clermontois jusqu’en 2018

Symbole fort, l’ASM a renouvelé sa confiance à son staff cette semaine alors que des rumeurs envoyaient Gibbes en Irlande. Un signe très fort confirmé par le président Eric de Cromières sur le site du club :

« Dès la première saison, cette doublette, à laquelle il faut ajouter Xavier Sadourny et l’ensemble du staff sportif, a confirmé toute la compétence et la réussite que nous attendions. Ils ont réussi en quelques mois à satisfaire nos attentes en propulsant cette équipe en Finale de Coupe d’Europe et dans le dernier carré du Top 14 avec l’ambition et la possibilité de décrocher un titre dès cette première saison. Fort du déroulement de cette saison et de la nouvelle dynamique impulsée par les deux hommes dans le groupe, nous avons voulu travailler dans la continuité et leur donner quelques saisons supplémentaires pour concrétiser les ambitions du club. Nous sommes ravis d’avoir trouvé un accord et de pouvoir compter sur eux lors des trois prochaines saisons. »

Et le coach clermontois qui avait eu un discours très fort de refus de la défaite après la finale de Coupe d’Europe a immédiatement annoncé son ambition pour les jours qui viennent :

« Je suis très fier de continuer l’aventure avec l’ASM et très honoré de cette preuve de confiance que nous nous attacherons à rendre au club en faisant tout pour aller chercher des titres… Et cela dès la quinzaine à venir en ayant à cœur de finir de la plus belle des façons. »

Le staff sera aussi complété par Didier Bès, qui sera consultant de la mêlée après la coupe du monde.

 Cudmore lance la demi-finale

Les rencontres entre Clermont et Toulouse se jouent habituellement dans un climat plutôt apaisé et de respect. Mais la semaine a débuté par un tweet traitant Huget de lâche : « Faire ça dans le cours du jeu est une chose. Mais marcher intentionnellement sur le visage de quelqu’un, c’est un autre niveau ! Quel lâche. »

Le deuxième ligne clermontois visait un geste de Yoann Huget piétinant le visage du Bordelais Jandré Marais lors du dernier match de la saison régulière (23-22, le 23 mai). Le toulousain ne sera pas sanctionné car il n’a pas été cité dans les 48 heures suivant le match.

Le canadien a aussi reçu de nombreuses réponses estimant qu’il était plutôt mal placé pour s’exprimer ainsi. Guy Novès n’a pas manqué lui aussi de le faire après la décision de la commission de discipline concernant Census Johnston pour son coup de poing sur Metuisela Talebula face à Bordeaux-Bègles :

« La Commission a été lucide et ne s’est pas laissée influencer par la pression d’un Canadien qui a pris pourtant plusieurs cartons mais qui se permet quand même de donner des leçons. »

Le manager n’a aussi pas oublié que lors de la demi-finale de 2009, Cudmore avait été exclu temporairement pour brutalité. Cependant Huget pourra être tranquille et ne craindra pas de croiser la route du Canadien. Sa saison avec l’ASM est ainsi terminée à cause d’une blessure comme l’a confirmé Franck Azéma : « Il a pris un coup à l’entraînement. Et comme il a déjà été commotionné en finale de Coupe d’Europe, il faut donc respecter les délais. » Quoiqu’il arrive ce samedi, le canadien regardera la finale à la télévision ou dans les tribunes.

 Toulouse récupère Johnston

Suspendu de manière conservatoire pour un coup de poing sur Metuisela Talebula face à Bordeaux-Bègles (26e journée), le pilier droit toulousain sera requalifié à partir du 6 juin, soit pile pour la demi-finale. De quoi satisfaire Guy Novès : « Il est requalifié et c’est une excellente nouvelle pour tout l’équipe mais c’est une nouvelle cohérente car il ne méritait pas plus. »

Cela tombe surtout très bien pour Toulouse qui avait une grosse incertitude sur ce poste. Le Stade Toulouse devrait être privé de Neemia Tialata et n’avait donc que le jeune Dorian Aldéghéri comme pilier droit valide. Reste à savoir si la suspension de deux semaines aurait été ramenée à 13 jours si la demi-finale s’était jouée le vendredi soir...

Convoqué ce mercredi devant la Commission de discipline de la LNR pour son coup de poing sur Metuisela Talebula face à Bordeaux-Bègles (26e journeé), le pilier droit toulousain Census Johnston a été "blanchi" (suspendu seulement deux semaines) par ladite instance. Il pourra rejouer à partir du 6 juin. Ca tombe bien, c’est le jour de la demi-finale face à Clermont.

 6.300 supporters clermontois et plus à Bordeaux

La délégation clermontoise sera la plus nombreuse pour ces phases finales comme elle l’était déjà à Nantes. Entre les packages de l’Interclub et le quota de 4000 places attribuées par la LNR, le club a vendu 6.300 places.

Il faudra y ajouter les nombreux supporters ayant acheté les places par ailleurs dès la mise en vente des places en février. La Yellow Army sera donc toujours aussi présente. Les bus des supporters partiront tous à 8h30 de Clermont et marqueront une pause à l’aire de la Corrèze.

Toulouse a aussi vendu le quota de places demandé à Ligue. Et comme toutes les autres places avaient été vendues dès février, la rencontre entre Clermont et Toulouse se disputera à guichet fermé.

 Petite phrases d’avant-match

Franck Azéma : « C’est Toulouse. Tu sais qu’il y a cette capacité à se transcender sur les grands moments. C’est la force du Stade, ils font le dos rond. Ça s’appelle l’expérience. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont souvent sur les phases finales. Ils sont un peu ressuscités ils vont jouer de ça. »

Damien Chouly : « La fraîcheur elle est la car la qualification directe en demie nous a permis d’avoir une semaine sans match. Dans la préparation, ça reste pareil. »

Aurélien Rougerie sur l’absence en finale depuis 4 ans : « Ça fait un peu long, c’était le moment d’y revenir et tous les joueurs se sont bien mis dans de bonnes conditions pour jouer ce match. On a hâte d’être à demain. »

Nick Abendabon : « C’est une année très bonne pour l’équipe, on manque la finale à Twickenham mais je pense qu’on montre de très grandes choses après la Champions Cup. »

Guy Novès : « Toulon et Clermont-Ferrand ont fait une saison totale, pleine, avec des résultats probants. Ils ont terminé premier et deuxième du championnat, tout en étant finalistes de la Coupe d’Europe. Cette année, on ne peut pas dire qu’ils ne sont pas au-dessus des autres équipes. Mais ces dernières ont leur chance. Les clermontois sont vice-champions d’Europe. C’est une équipe qui depuis sa prise en main par Vern Cotter est au sommet et continue de l’être. J’espère que la suite au Stade Toulousain sera identique. Pour moi, ce n’est pas une revanche mais un plaisir de jouer Clermont parce que c’est une grande équipe. »

Louis Picamoles : « Nous nous attendons forcément à un match disputé. Nous connaissons toutes les qualités de Clermont-Ferrand. Ils n’ont pas terminé dans le duo de tête pour rien. Ils sont solides et complets, tant sur le jeu des avants que des lignes arrières. Cela annonce un match engagé et compliqué. (...) La force du groupe a été de ne jamais rien lâcher et de ne pas tomber lorsque nous étions dans une position compliquée, et inédite ! Cela montre l’état d’esprit du groupe et nous devons le conserver jusqu’à la fin. »

 Alexandre Ruiz au sifflet

La Fédération Française de Rugby a désigné Alexandre Ruiz comme arbitre de cette demi-finale de Top 14. Il sera assisté de Messieurs Lafon et Chalon, Monsieur Borreani officiera quant à lui à l’arbitrage vidéo.

 Compositions des équipes

Franck Azéma avait annoncé la couleur en début de saison et continue de titulariser « l’homme en forme » plutôt qu’aligner une équipe type pour les grands rendez-vous comme le faisait Vern Cotter. Et cela profite à certains joueurs qui ont profité des dernières rencontres de championnat pour prendre une place. La composition a ainsi de quoi surprendre en certains points.

Il n’y a cependant pas de surprise avec le très en forme Thomas Domingo et l’incontournable Davit Zirakashvili qui débuteront devant. Ils encadreront John Ulugia qui sera titulaire pour la première fois de la saison sur un match éliminatoire. Kayser débutera ainsi sur le banc avec Ric et Chaume qui pousse Debaty dans les tribunes.

Cudmore blessé, le coach clermontois mise sur Paul Jedrasiak dont les dernières titularisations ont confirmé les espoirs placés en lui. Il formera l’attelage avec Sébastien Vahaamahina. C’est Julien Pierre qui sera sur le banc.

En troisième ligne, Franck Azéma a misé sur la complémentarité alors qu’un enjeu majeur sera d’éviter de tomber dans les griffes de Dusautoir : Bardy au grattage et à la pression sur l’ouvreur, Chouly pour les airs, Lee pour l’avancée balle en main. Pas de Julien Bonnaire sur le banc mais Lapandry.

Morgan Parra conduira le jeu avec Camille Lopez. Rado et James, finalement apte après sa blessure avant la finale européenne, seront sur le banc.

Au centre, Wesley Fofana sera associé à Benson Stanley alors que la rupture des ligaments croisés de Davies avait réduit les choix. Comme à Grenoble et Montpellier, Rougerie retrouve une nouvelle fois l’aile de sa jeunesse. Nakaitaci prendra l’autre aile et Abendanon le fond du terrain.

Pas de trace de Nalaga sur le banc où Buttin fait un retour surprise.

Le XV de départ : Abendanon ; Rougerie, Stanley, Fofana, Nakaitaci ; (o) Lopez, (m) Parra ; Bardy, Lee, Chouly (cap) ; Vahaamahina, Jedrasiak ; Zirakashvili, Ulugia, Domingo.
Remplaçants : Kayser, Chaume, Pierre, Lapandry, Rado, James, Buttin, Ric.

Composition de Toulouse

Guy Novès a procédé à quelques changements par rapport au match de barrage contre Oyonnax. Bien entendu il récupère son pilier droit Census Johnston dont la suspension se termine demain. Mais il titularise aussi une partie du banc dont l’entrée avait fait beaucoup de bien. Ainsi, Maestri, Picamoles et Fritz sont relégués sur le banc. Doussain sera titulaire à l’ouverture et Yann David au centre à côté de McAlister.

Le XV de départ : Médard ; Clerc, David, McAlister, Huget ; (o) Doussain, (m) Bézy ; Nyanga, Galan, Dusautoir ; Albacete, Tekori ; Johnston, Flynn, Steenkamp.
Remplaçants : Baille, Marchand, Maestri, Picamoles, Flood, Fritz, Matanavou, Aldegheri.

Le coup d’envoi sera donné à 16h30. Match retransmis en direct sur Canal+

 L’ASM en finale

L’ASM Clermont Auvergne s’est qualifiée pour la finale au terme d’un match étouffant. Les défenses ont pris le pas sur les attaques et l’ASM a marqué tous ses points au pied. Le Stade Toulousain a pris l’avantage en deuxième période mais l’ASM a réussi à renversé la situation avec une entrée de Brock James décisive. Il a marqué une pénalité et un drop décisif en fin de match. Résumé de la rencontre et film du match

Mise à jour de l’article au fur et à mesure des nouvelles informations.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics