Cyberbougnat

ASM Clermont - Toulon : tout l’avant-match et composition des équipes

Publié par Bertrand le vendredi 1er mai 2015 à 18h42min, mis a jour le samedi 2 mai 2015 à 08h52min - 3748 lectures

Rugby - Champions cup - Finale — L'ASM Clermont Auvergne défie Toulon ce samedi 2 mai en finale de la Coupe d'Europe de rugby. Retrouvez tout l'avant match et la composition des équipes.

Comme en 2013, l’ASM Clermont Auvergne affrontera le RC Toulon en finale de la Coupe d’Europe. On espère bien entendu vivre un tout autre scénario que cette défaite qui laissa un gout amère dans la bouche des joueurs et supporters. Ce match a un goût de revanche, même si plus de 60 matches sont passés depuis. Mais certains cette semaine se sont amusés à imaginer comment l’histoire des deux clubs aurait été différente en cas de victoire clermontoise.

Ce samedi à Twickenham, les clermontois auront une deuxième chance de remporter le titre européen, alors que Toulon vise un triplé jamais réussi par le passé. A ce moment là de la saison, quels que soient les parcours en phase de poule puis en phases finales, quelles que soient les statistiques, seule la victoire compte. On regrettera en revanche que cette finale se joue à Londres, dans un temple du rugby à moitié vide.

 Stade à moitié vide et places gratuites

Le remplissage du Stade Twickenham, théâtre de la prochaine finale de la Coupe du Monde, aura été au coeur des préoccupations de l’EPCR qui a connu les plus grandes difficultés à remplir les 82.000 places. En début de semaine seulement 35.000 places étaient vendues.

Un échec populaire majeur qui n’est pas sans rappeler celui de la finale 2003 lorsque le vieux Lansdowne Road n’avait accueilli que 28.600 spectateurs, pour 49.000 places, lors de la finale 100% française entre l’USAP et Toulouse.

L’EPCR et la fédération anglaise ont donc décidé de brader les places. Dimanche soir, les internautes pouvaient réserver deux billets gratuits au maximum sur la billetterie en ligne Ticketmaster. Il en coûtait en réalité 1£ par billet (soit 2£ maximum) de frais de service. Les supporters qui ont acheté les places entre 50 et 120 euros faisaient grise mine.

Thierry Fraisse, président de l’interclub déplorait la situation : « L’EPCR ne la joue pas sympa avec nous. Notre rôle, c’est d’essayer d’amener le maximum. On s’est battu toute la semaine pour avoir des prix, de tout faire pour que ça soit abordable. Et puis on apprend que les places sont gratuites... »

Selon les organisateurs, il s’agirait d’une erreur de mise en vente. En fait la fédération anglaise a décidé d’offrir les places à ceux qui achetaient une place pour la finale du championnat d’Angleterre. Mais comme cette offre n’avait pas franchement fonctionné le doute est permis. On attend finalement 50.000 personnes au maximum.

 Une quinzaine de vols depuis la France

Onze vols à destination des aéroports de Londres sont programmés au départ de l’aéroport de Clermont- Ferrand Auvergne et quatre depuis l’aéroport de Toulon Hyères.

Au total, cet événement représente un trafic supplémentaire de 4700 passagers répartis comme suit : 3300 passagers pour l’aéroport clermontois et 1400 passagers pour l’aéroport toulonnais.

Pour l’occasion, Vinci Airports qui gère les deux aéroports a refait la décoration. Le hall de l’aérogare de Clermont-Ferrand Auvergne sera entièrement décoré en jaune et bleu, couleurs du club clermontois, tandis que l’aéroport de Toulon Hyères arborera les couleurs rouge et noir, à l’effigie du RC Toulon.

Outre le nombre de clermontois plus important, l’ASM devrait aussi obtenir des soutiens plus inattendus. Thierry Fraisse indiquait qu’une quinzaine de supporters du Munster seront là pour encourager l’ASM : « On a reçu un message nous informant qu’ils viendront aux couleurs de l’ASM pour nous encourager ». Guère étonnant après la communion du mois de décembre Place de Jaude

 40.000 personnes Place de Jaude

Dès le soir de la demi-finale, Olivier Bianchi avait annoncé l’installation d’un écran géant Place de Jaude. L’écran géant sera installé, comme les années précédentes, sur le côté droit de la place de Jaude (côté Desaix). Cette année, le dispositif a légèrement changé pour un meilleur confort des spectateurs, la scène a été supprimée laissant la place à un écran géant deux fois plus grand.

Près de 40 000 personnes sont attendues pour assister à la retransmission en direct sur la Place de Jaude à 18h.

Circulation des voitures et transports en commun adaptée


En ce qui concerne les voitures, la circulation sera interdite samedi 2 mai à partir de 14h, autour de la place de Jaude, notamment sur les deux axes Desaix/Blatin et Julien/Colonel Gaspard. Rue Maréchal Foch, Rue Ernest Renan et Rue des Salles, la circulation sera réglementée à partir de 12h pour la mise en place des installations liées à la sécurité. 
L’interdiction de stationner, sur ces mêmes axes ainsi que sur le tronçon de l’avenue Julien situé entre rue Bonnabaud et place de Jaude, s’appliquera samedi à partir de 12h ; Rue des Salles l’interdiction de stationner débutera à 8 heures .

En ce qui concerne les transports en commun, le tramway circulera normalement jusqu’aux alentours de 14h, puis sera interrompu entre Gaillard et Maison de la Culture. Le tram circulera ainsi uniquement entre les stations Les Vergnes et Gaillard puis entre les stations Maison de la Culture et La Pardieu Gare à partir de 14h.

Les lignes B, C, 9, 10 et les navettes pour la Panoramique des Dômes seront déviées de 14h jusqu’à la fin du service.

 D’autres écrans géants

La Place de Jaude ne sera pas la seule à accueillir un écran. Il y en aura aussi dans toute la région. Quelques exemples :

  • Cournon : Salle Polyvalente,
  • Riom : Salle Dumoulin,
  • Issoire : Place de la Halle,
  • Romagnat : Salle André Raynoird,
  • Le Cendre : Espace Verger du Caire,
  • Vichy : Grand Marché couvert,

France 3 a aussi réalisé une carte des lieux de retransmission. Il faut y ajouter les nombreux bars, brasseries et restaurants. L’Auvergne aura les yeux rivés vers Londres.

 Renaud Lavillenie et Olivier Bianchi en renfort

Grand supporter de l’ASM, Renaud Lavillenie sera à Londres. Celui que l’on voit très souvent sur le banc ou dans les vestiaires fait aussi le déplacement.

La Ville de Clermont sera elle représentée par le maire, Olivier Bianchi. Il sera accompagné de Christine Dulac-Rougerie.

 Petites phrases d’avant-match

Franck Azéma : « J’ai l’impression qu’ils ont besoin de s’enlever de la pression. Toulon est le double tenant du titre, a réalisé le doublé la saison dernière et a joué 7 finales en 3 ans et ce serait nous les favoris… Sauf si dans les 48 dernières heures il s’est passé quelque chose qui m’aurait échappé, Toulon est le favori, l’archi favori de cette finale. Ils ont un statut à assumer. Nous sommes outsiders. Après, il y a parfois en sport des surprises… »

Franck Azéma au sujet de Brock James : « Brock a découvert cette année une concurrence nouvelle qu’il a mis un peu de temps à absorber. Il s’est révélé au mois de février, au moment des doublons qui lui ont permis d’enchaîner les rencontres et de retrouver ses repères. Son jeu a évolué. Avant, il était un catalyseur du jeu de ligne. Une grande partie des décisions de jeu reposait sur son poste et sa personne. Cette saison, ces responsabilités sont davantage réparties dans la ligne d’attaque et j’ai le sentiment que cela l’a libéré. »

Julien Bonnaire : « Nous allons tout mettre de notre côté pour livrer le meilleur match possible. Nous sommes focalisés sur notre jeu, celui que nous voulons mettre en place samedi, sans trop faire attention au reste. Nous avons certainement plus de maîtrise que nous pouvions en avoir dans le passé. Nous sommes convaincus que nous avons les moyens d’aller chercher ce titre mais pour cela nous devrons réaliser le match parfait. »

Aurélien Rougerie : « C’est forcément une semaine studieuse où tout aura une grande importance avant cette finale qui promet d’être très intense. Depuis 2013, les cartes sont redistribuées, les hommes, les entraîneurs ont changé, nos adversaires aussi… Nous sommes forcément un peu nerveux, impatients mais ce sont des choses qui nous font avancer et des sensations qui nous plaisent. Des joueurs cadres partiront à la fin de la saison, mais franchement nous n’avons pas besoin de se servir du côté affectif pour nous motiver, la ferveur de nos supporters et notre envie suffisent ! »

Morgan Parra : « Aujourd’hui, tout le monde nous voit perdant car on n’a pas l’habitude de gagner une finale, donc c’est parfait. On joue le double tenant, qui enchaîne les finales, qui sait ce que c’est. En 2013, on était peut-être favori, là, ce n’est pas le cas. On se dit que ce sera compliqué de gagner face à Toulon, et que personne ne nous voit vainqueurs. On ne se pose pas trop de questions sur tout ce qu’il y a autour. On se place en outsider, mais l’envie de l’emporter est grande. »

Eric de Cromières : « Il n’y a pas de discussion, Toulon est favori et tenant du titre. Nous sommes des outsiders mais des outsiders ambitieux qui attendent d’aller chercher cette couronne. Les défaites sont faites pour rebondir et apprendre pourquoi ça n’avait pas marché avant. La notion de revanche circule, c’est vrai mais en dehors du club, ici ce n’est pas un sentiment qui nous anime ou nous sert à quoi que ce soit dans notre préparation. Nous n’avons aucune raison d’avoir des complexes, sur un match tout peut arriver. Nous aurons chacun nos chances et nous comptons bien les disputer loyalement. Nous percevons des signes d’une plus grande maturité, mais seul le résultat de la Finale nous dira si nous avons progressé ! »

Bernard Laporte : « Les joueurs ont montré qu’ils avaient encore faim. Face au Leinster, quand on se retrouve à 14, je m’imaginais que c’était fini. Mais c’est là que la bête blessée s’est rebiffée. Ils sont allés chercher une pénalité importante et un essai en contre. Cette force collective nous a sorti du guêpier irlandais. »

Guilhem Guirado : « Beaucoup de joueurs vont disputer leur première finale en coupe d’Europe. Mais je suis venu à Toulon pour gagner des titres, pas juste pour jouer les finales. »

Mat Giteau : « Je suis toujours aussi excité à l’idée de disputer ces matchs-là. On joue et on s’entraine pour ce genre d’occasion. »

Gerhard Vosloo désormais à Toulon se souvient de 2013 : « Après la finale, tout le monde pensait à cette défaite. Derrière, on perd chez nous contre Castres en demi-finale du Top 14, mais la saison s’était terminée à Dublin. On n’arrivait pas à continuer, le moral était touché. Mais je pense que le Clermont d’aujourd’hui a grandi notamment en se servant de cette défaite. Il reste beaucoup de joueurs qui étaient là lors de cette défaite et qui auront l’envie de prendre leur revanche. »

 Le Show Boudjellal

Le président du RCT qui n’est pas avare de petites phrases a débuté son one-man show dès la fin de la demi-finale contre le Leinster :

« Comment on va résister à la furia clermontoise ? Quand cette équipe veut un match, elle le chope. Nous, on se cherche des challenges. Et c’est vrai que faire le triplé en Europe, ce que personne n’a jamais fait, on le veut. Notre libido est portée sur cette Europe. Mais en face, c’est « Clermont Siffredi » qui se pointe. Je sens leur grosse envie de la gagner. Et comme je sais qu’au rugby l’envie et l’énergie sont les moteurs principaux... »

Depuis, Mourad Boudjellal a distillé ses petites phrases sur les différents médias. Il a ainsi dit un petit mot sur l’arbitre de la finale, le Gallois Nigel Owens :

« C’est un arbitre très controversé. Je crois qu’il a une dette envers Clermont parce que contre les Saracens l’an dernier, il n’a pas toujours pris les bonnes décisions. J’espère qu’il n’essaiera pas de rattraper ça. »

Il est revenu sur la finale de 2013 tout en citant celle de Top 14 en 2010 :

« Pour moi, ça représente un hold-up, cette victoire n’est pas forcément méritée. Dans les quinze dernières minutes, il y a au moins une pénalité que l’arbitre doit siffler contre nous. Je l’ai toujours reconnu. Mais j’aurais aimé que Clermont, qui appartient à un groupe pour qui la morale est très importante, reconnaisse que la demi-finale de Saint-Etienne est un autre hold-up ! Pas un seul dirigeant n’a reconnu qu’il y avait un en-avant sur l’essai de Zirakashvili... »

Il a aussi piquer l’orgueil de ses vieux grognards :

 « Bakkies Botha, Ali Williams, ce sont pas ceux qu’on a connu à la grande époque ! C’est leur dernier tour de piste, et il y a des kilomètres au compteur. Chris (Masoe) s’accroche un peu, mais les trois autres risquent de s’arrêter en fin de saison et jusqu’à présent, ils n’ont pas démontré qu’ils avaient tort de le faire. Bakkies et Ali, on ne les fait pas jouer toutes les semaines, et quand je vous dit que Carl n’est plus le meilleur pilier droit du monde, je vous dit ce que je vois ! »

Enfin, il a aussi fait les louanges de Franck Azéma :

« Je ne comprends pas qu’on ne parle jamais de Franck Azéma pour l’équipe de France avec son CV à Perpignan et à Clermont. On dit qu’il n’était pas étranger aux bons résultats de Vern Cotter. »

L’entraîneur clermontois lui a répondu avec sourire : « C’est gentil de sa part. Mais même si je suis un novice à ce poste, que je vais faire ma première finale, il m’en faudra un peu plus pour m’endormir. »

 Les encouragements des anciens joueurs

L’ASM a diffusé sur sa chaîne YouTube officielle une vidéo avec les encouragements des anciens joueurs du club. On s’amuse d’ailleurs beaucoup de l’encouragement de Tony Marsh : « il y a 3 couleurs dans la vie, le jaune, le bleu et le jaune et bleu ! »

 Composition de l’ASM

Il n’y a plus vraiment de surprise à ce niveau de la compétition. L’équipe alignée par Franck Azéma ressemble ainsi logiquement beaucoup à celle des phases finales et de la demi-finale avec seulement deux retours de blessure. Remis de blessure, Fritz Lee retrouve le centre de la troisième ligne et sera associé à Chouly et Bonnaire. Morgan Parra retrouve la mêlée et formera la charnière avec Brock James que Franck Azéma meilleur à ce moment précis de la saison. C’est la première fois de la saison que les deux joueurs seront associés en Champions Cup. Mais ils comptent plus de 120 titularisations communes (dont 24 en Coupe d’Europe).

Pour le reste aucun changement. Debaty, Kayser et Zirakashvili formeront la première ligne. Cudmore et Vahaamahina seront à l’attelage. Les lignes arrières ne changent pas non plus avec Fofana et Davies au centre, Nalaga et Nakaitaci aux ailes et Abendanon en 15.

Le banc sera bien garni avec Ulugia, Domingo, Ric, Pierre, Bardy, Rado, Lopez et Rougerie.

 Composition de Toulon

Bernard Laporte n’a pas créé de grande surprise avec l’équipe alignée avec seulement trois changements par rapport à la demi-finale. On connaissait depuis longtemps le forfait de Delon Armitage (remplacé par Drew Mitchell) même si on imagine qu’il s’est testé puisqu’il était présent lors de la mise en place à Twickenham.

La vraie question était de savoir le choix fait à l’ouverture. C’est finalement Matt Giteau qui débutera la rencontre et Michalak sera sur le banc.

En conférence de presse, l’entraîneur du RCT a aussi annoncé le forfait de Maxime Mermoz blessé à la main. Il sera remplacé dans le XV de départ par Juan Martin Hernandez « pour former quelque chose de plus dense autour de Mathieu Bastareaud  » selon les mots de Bernard Laporte.

XV de départ : 1.Chiocci, 2.Guirado, 3.Hayman ©, 4.Botha, 5.Williams, 6.Smith, 7.Armitage, 8.Masoe, 9.Tillous Borde, 10.Giteau, 11.Habana, 12.Hernandez, 13.Bastareaud, 14.Mitchell, 15.Halfpenny

Remplaçants : 16.Orioli, 17.Menini, 18.Chilachava, 19.Fernadez-Lobbe, 20.Bruni, 21.Wulf, 22.Michalak, 23.Taofifenua.

 Nigel Owens au sifflet

C’est Nigel Owens qui a été désigné pour arbitrer cette rencontre. Le gallois n’a pas laissé que de bons souvenirs puisqu’il avait arbitré la demi-finale l’an dernier contre les Saracens à Twickenham.

C’est la quatrième fois que Monsieur Owens arbitrera une finale de Coupe d’Europe (après 2008, 2009 et 2012). Il devient ainsi l’arbitre le plus expérimenté à ce niveau de la compétition devant l’Irlandais Alain Rolland, et l’anglais Chris White (3 finales chacun). Il sera assisté de l’Anglais Wayne Barnes et l’Irlandais George Clancy. L’arbitrage vidéo sera confié à M.Graham Hugues (Ang).

 En direct sur France 2 et beINSPORT

Le choix de la retransmission de France 2 avait créé la polémique en demi-finale, les supporters regrettant que France Télévision choisisse Toulon. Cette fois la chaine n’a pas eu de choix à faire. Cette fois, ce sont les supporters qui auront eux le choix puisque la rencontre sera retransmis sur France 2 et beINSPORT à partir de 18h (heure française).

Article mis à jour tout au long du déroulement de l’avant-match. A suivre aussi les photos de la Place de Jaude avant la finale puis le résumé du match et, souhaitons le, des photos de la joie après.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois