Cyberbougnat

Clermont - Northampton : l’ASM en demi-finale ! (37-5)

Publié par Bertrand le mardi 31 mars 2015 à 15h02min, mis a jour le mardi 7 avril 2015 à 07h02min - 3801 lectures - 1 partage

Rugby - Coupe d’Europe - Quart de finale — L’ASM Clermont Auvergne recevait Northampton ce samedi 4 avril (18h45) en quart de finale de Coupe d’Europe. A la mi-temps les clermontois menaient 27-0 avec un jeu parfait et trois essais. Abendanon en contre a fini de les enfoncer en début deuxième mi-temps. Tout l'avant match et résumé.

 L’ASM a maintenant l’habitude d’aborder ces matches

Ce niveau de compétition est un rendez-vous que le club a désormais l’habitude d’appréhender puisque ce sera le 4ème consécutif et le troisième consécutif au Michelin. Et à chaque fois l’ASM s’est qualifiée. Une bonne série à poursuivre

Dans l’histoire du club, les statistiques des Cybervulcans montrent que l’ASM s’est imposée 7 fois sur 11 en quart de finale de Coupe d’Europe et a fait un sans-faute à domicile.

Les clermontois ont aussi l’habitude de croiser des clubs anglais à ce niveau. Ces dernières saisons, l’ASM s’était imposée chez les Saracens (3-22) en 2012 et avait battu Leicester (22-16) l’an dernier au Michelin. La stabilité globale l’équipe permet d’avoir un grand nombre de joueurs ayant participé à ces échéances.

 Northampton solide leader anglais

La Premiership anglaise est moins serrée que le Top 14. Northampton est un solide leader avec 10 points d’avance sur les Saracens contre qui ils avaient remporté leur premier titre de Champion l’an dernier. Les Saints avaient aussi remporté le Challenge Européen quelques jours plus tôt. Comme Toulon, ils ont donc réussi le doublé. Cette saison, ils restent donc sur la lancée de leur doublé avec 14 victoires en championnat pour 3 défaites et 1 nul.

Ce week-end, le contraste des résultats des deux équipes a frappé les esprits. Si l’ASM a lourdement chuté à Paris (40-26), Northampton s’est largement imposé contre les London Wasps (52-30) adversaire de Toulon en quart ce week-end mais seulement 6ème du championnat. Toutefois, dans le détail du match, les Saints n’ont pas été si transcendants comme le montrent leurs statistiques. Les Saints ont de plus joué à 15 contre 14 après l’expulsion de Nathan Hughes pour un coup de genou sur la tête de George North quand il aplatissait son second essai.

 ... mais peut être moins en forme

Pour les observateurs, les Saints ont clairement baissé de pied depuis quelques semaines et en particulier leur défaite à domicile contre le Racing en Coupe d’Europe. Placés dans la poule 5, les anglais ont terminé deuxième avec 4 victoires et 2 défaites contre les franciliens : 20-11 à Colombes mais surtout 8-32 lors de la dernière journée en Angleterre.

Depuis, les anglais ont connu 2 défaites et 1 nul en 8 matches, à chaque fois à l’extérieur : défaites à Leicester (17-8) et chez les Saracens (24-20) en LV= Cup, match nul à Gloucester (33-33). Des chiffres surprenant car les anglais se sont imposés 9 fois en déplacement cette saison : deux fois en Champions Cup à Trévise et chez les Ospreys, et 7 fois en championnat d’Angleterre, y compris chez les Saracens et Bath.

D’un côté, les anglais ont aussi suffisamment de marge en championnat pour réserver leurs forces pour la Coupe d’Europe. Pour Franck Azéma cela leur a en tout cas « permis d’avoir une gestion confortable à l’approche de cet évènement. »

 Les nombreux atouts de Northampton

Northampton est une équipe équilibrée, supérieure à celle des Saracens selon Franck Azéma. Leur place de leader du championnat anglais en atteste. Pour le coach clermontois ils sont au dessus des autres en mêlée et disposent d’arrières remuants. La capacité du pack clermontois a les contrer devant sera une clé du match. L’autre clé sera la capacité à ne pas leur laisser d’espaces. Les Saints sont ainsi l’équipe ayant marqué le plus d’essais dans la compétition, 25 dont 7 de North.

Côté joueurs, les anglais regorgent d’internationaux anglais comme Hartley, Lawes, Wood, Burrell ou Foden. Le plus gros danger sera probablement le troisième ligne américain Samu Manoa (1,98m, 123kg) auteur de 7 essais en championnat anglais et futur toulonnais. Mourad Boudjellal voit en lui la futur « star du Top 14 » Le président toulonnais a aussi fait signer le pilier droit Ma ’Afu « C’est l’un des meilleurs dans le championnat anglais. »

Utilisé dans tous les matches des Saints cette saison, le troisième ligne aile Calum Clark est lui le plus gros plaqueur de la phase de poule de la compétition (78). L’ouvreur Steve Myler est lui réputé bon buteur. Il a inscrit 49 points en Champions Cup sur les 6 premiers matches et 190 en championnat anglais.

Il faudra aussi surveiller les deux frères Pisi. George au centre qui est brièvement passé par Clermont en 2011 en tant que joker médical de Gavin Williams et avait marqué 3 essais en 7 matches. Ken son frère ailier est lui le joueur qui a gagné le plus de mètres pour son équipe, 449, lors de la phase de poules et réalisé le plus de passes au contact, 10.

 George North forfait

La pépite galloise (22 ans, 49 sélections) a encore marqué deux essais ce vendredi contre les Wasps mais a quitté la pelouse inconscient et avec une minerve. Sur son deuxième essai, il a été mis KO par le genou de Nathan Hughes au moment d’aplatir. Les images du joueur étendu sur la pelouse sont impressionnantes.

L’ailier gallois a ensuite rassuré ses fans sur Twitter : « Merci à tous pour vos messages. Je me sens bien » :

Mais le Gallois a encaissé ce week-end son troisième K.O de la saison après deux chocs contre l’Angleterre pendant le Tournoi des 6 Nations. La dernière fois il était resté sur la terrain malgré tout provoquant une vive réaction du côté du World Rugby. La fédération internationale avait jugé qu’il « n’aurait pas dû rester sur le terrain » dans le cadre de la protection contre les commotions cérébrales. Les gallois n’avaient pas été punis mais le jouer avait été laissé au repos contre l’Ecosse.

On s’attendait à ce que George North soit contraint à une période de repos forcé, peut être pour le reste de la saison. Sexton avait observé 12 semaines de repos. C’est en tout cas l’avis du World Rugby et de son conseiller en ce qui concerne les commotions cérébrales, le Professeur Willie Stewart :

« Je pense que le joueur se doit de dire ’Non, je ne jouerai plus d’ici la fin de la saison’. S’il joue de nouveau trop tôt, cela pourrait signifier la fin de sa Coupe du monde ou même de sa carrière. Personne ne devrait parler d’une éventuelle participation de sa part la semaine prochaine. C’est tout simplement ridicule. Je serais surpris s’il faisait une autre apparition. »

Un avis partagé par Rory Lamont qui pense que le joueur devrait prendre 6 mois de repos. L’écossais sait de quoi il parle puisqu’il souffre de dépression divers problèmes après 12 chocs de ce type dans sa carrière.

Mais difficile pour le club de se passer d’un tel joueur et les Saints qui avait tenu à rassurer sur sa santé rapidement laissant penser qu’il était remis :

« Après le match, il était conscient et dans les vestiaires avec le reste de l’équipe. North est venu au club ce samedi et va continuer à être surveillé par l’expérimentée équipe médicale des Saints tout au long du week-end. Comme n’importe qui dans le groupe, nous accordons la plus haute importance à son bien-être et North va voir un spécialiste en début de semaine prochaine. »

Une décision était attendue en ce début de semaine. Elle est finalement tombée mercredi par le manager des Saints, Jim Mallinder : « Il ne jouera pas. Il progresse bien, mais clairement il a pris un sale coup. En ce moment, il est chez un neurologue et on verra ensuite ce que disent les experts. »

Le club anglais estime son absence à au moins un mois. Il ne participera pas aux entraînements mais continuera à travailler au club

« Nous avons écouté les conseils que nous avions sollicité et George va rester un peu de temps loin du terrain. Tout au long de ce processus, il est important que le bien-être de George passe en premier et qu’il soit soigné patiemment et calmement, pour ne revenir à l’action que quand toute l’équipe médicale sera heureuse qu’il puisse le faire. »

 Le colosse Courtney Lawes

Les campagnes européennes sont jalonnées de duels attendus. Dans le domaine c’est celui entre Jamie Cudmore et Paul O’Connell qui a marqué les saisons européennes de l’ASM. Mais Northampton a aussi dans son effectif un deuxième ligne destructeur réputé, Courtney Lawes.

L’anglais s’est d’ailleurs rappelé aux bons souvenirs français lors du dernier Angleterre-France en atomisant Jules Plisson à la 25ème minute avec un plaquage impressionnant qui figure dans les vidéos de ses gros caramels féroces sur les 10 adverses :

Après vidéo, l’arbitre avait jugé le plaquage régulier. Le staff des Bleus, avait toutefois décidé de citer le joueur devant la commission de discipline au motif que Lawes n’aurait pas encerclé Plisson avec ses bras comme l’exige le règlement.

Un traitement qu’avait déjà subi Morgan Parra quand il jouait avec Bourgoin en finale de Challenge Européen. Le demi de mêlée avait été gravement blessé et le joueur pas inquiété ni pendant le match ni après en commission de discipline.

Dans la conférence de presse relayée par Rugbyrama Courtney Lawes s’amuse de cette réputation : « Évidemment, tout le monde parle de mes plaquages et j’aime ça. C’est une bonne chose, c’est bien d’être reconnu pour quelque chose dans le rugby. Mais ma palette est plus large : appeler les touches, prendre la balle en touche, passer et porter le ballon. Il faut voir l’ensemble de mon jeu, et j’espère être aussi reconnu pour ça. »

Le colosse de 2 m pour 115 kg rappelle d’ailleurs qu’il n’a jamais reçu de carton rouge dans sa carrière. Mais il ne faudrait pas oublier qu’il est rapide malgré son gabarit et que son habilité balle en main ont déjà permis de l’utiliser comme numéro huit. Des qualités qui en font un élément essentiel du XV de la Rose, Lawes compte ainsi à 26 ans 38 sélections dans la sélection anglaise.

Cette semaine Lawes et Cudmore ont fait mine de ne pas se connaître, le duel est lancé...

 Arbitre irlandais

Comme ce fut déjà le cas cette année lors de la première journée de Coupe d’Europe chez les Saracens, l’ASM sera arbitré par l’arbitre irlandais John Lacey.

L’irlandais dirigera son premier match de phases finales au niveau européen. Il sera associé aux Gallois, Leighton Hodges et à l’Irlandais du Nord, David Wilkinson.

 Match à guichets fermés

Comme on pouvait s’y attendre, le Stade Marcel Michelin fera le plein. La vente grand public organisée la semaine dernière a été prise d’assaut. Les 4.700 places restants sont toutes parties en 1h30 via la billetterie en ligne du club.

Ceux qui n’ont pas eu de place devront regarder le match sur beINSports.

 Des jeunes ajoutés dans les listes européennes des clubs

Il y a quelques jours, les deux clubs ont complété leur liste de joueurs inscrits pour participer à la compétition. L’ASM a ainsi ajouté le deuxième-ligne Arthur Iturria (21 ans) et le demi-de-mêlée Charlie Cassang (20 ans). Ce dernier sera d’ailleurs le remplaçant de Lacrampe l’an prochain comme l’avait indiqué Jean-Marc Lhermet dans le magazine Rugby Infos Clermont :

« Pour le remplacer, la situation est assez claire, nous voulons le remplacer par Charlie Cassang qui joue avec les espoirs du club. Notre volonté et de s’appuyer sur la formation même si c’est compliqué vu l’engagement du Top 14 mais on a envie de relever ce défi-là. Nous avons Morgan Parra et Ludovic Radosavljevic qui donnent satisfaction et Charlie Cassang qui est un des meilleurs espoirs de sa génération. Nous misons sur lui pour la saison prochaine. »

Les Saints ont de leur côté inscrit trois éléments supplémentaires : le talonneur Reece Marshall, le demi d’ouverture Sam Olver et l’arrière Ah See Tuala.

 Déclarations d’avant-match

Franck Azéma : « Les Saints dominent leur championnat. Ils sont au-dessus des autres notamment dans le secteur de la mêlée où personne n’est encore parvenu à leur résister. Je pense que cette équipe est supérieure à celle des Saracens. Il y a plus de talents, de plus fortes individualités avec notamment des arrières très remuants à l’image des frères Pisi. Ils ont de l’avance en Angleterre, ce qui leur a permis d’avoir une gestion confortable à l’approche de cet évènement. Ils vont venir, ici, avec l’envie d’éteindre notre chaudron, mais ce sont les duels qui seront engagés sur le terrain qui décideront de l’ambiance de cette rencontre. A nous de savoir les remporter. »

Damien Chouly : « Nous aurons face à nous une équipe de Northampton très complète qui domine son championnat. Maintenant, si nous voulons espérer quelque chose dans cette compétition, il faut se mettre en condition de battre tout le monde. Notre défense a été prise à défaut la semaine dernière, mais c’est surtout le résultat d’un état d’esprit. Il ne faudra pas se laisser faire aussi facilement que lors de nos deux derniers matches, samedi prochain. »

Brock James : « C’est une équipe très dangereuse qui possède beaucoup d’expérience et beaucoup de joueurs internationaux, ce sera un vrai test. Il y a beaucoup d’excitation dans le groupe à l’idée de jouer ce genre de matches. »

Nick Abendanon : « J’ai joué contre Northampton de nombreuses fois, et je sais parfaitement à quoi m’attendre. C’est une équipe très forte, très complète. Il faudra faire très attention aux détails. C’est une très bonne équipe, très intelligente et très bien coachée. Nous savons quel immense challenge ce sera ce week-end. Mais nous préparons ce match depuis un mois maintenant. La Coupe d’Europe à Clermont, c’est quelque chose de spécial. »

Jamie Cudmore : « La motivation est là, la Coupe d’Europe c’est autre chose… Je suis désolé, mais en Top14, c’est difficile d’être au top niveau tous les week-ends. C’est peut-être un problème mental. Mais ce quart de finale, on l’attend depuis un bon bout de temps et je peux vous dire que nous sommes prêts. Chaque joueur de rugby en France vise le titre. Et si on ne vise pas le doublé Coupe d’Europe - Top 14, je ne vois pas l’intérêt. C’est vrai que l’ASM a raté pas mal d’occasions ces dernières années, mais je ne regarde pas du tout le passé. Je regarde devant. Mais ça se construit match par match, pour d’abord être en finale et ça commence samedi. »

 Compositions de Clermont

L’équipe alignée par Franck Azéma sur assez classique dans un contexte européen mais réserve quelques surprises. La première est la titularisation de Vincent Debaty en Coupe d’Europe cette saison. Le coach clermontois mise ainsi sur l’état de forme du « Belge ». Davit Zirakashvili et Benjamin Kayser composeront avec lui une première ligne internationale. Jamie Cudmore et Sébastien Vahaamahina composeront la seconde ligne. En troisième ligne, Fritz Lee sera encadré de Damien Chouly et Julien Bonnaire.

Pas de surprise pour la charnière confié à Ludovic Radosavljevic et Brock James. Au centre, Azéma profite du retour de Fofana et récupère un Jonathan Davies que l’on espère revigoré par son Tournoi des 6 Nations avec le Pays de Galles. Naipolioni Nalaga et Noa Nakaitaci prendront les ailes et Nick Abendanon le poste d’arrière.

Le banc sera composé de la première ligne Domingo, Ulugia et Ric, de Julien Pierre, Thierry Lacrampe, Mike Delany et Aurélien Rougerie pour couvrir tous les postes à partir du centre.

 Composition de Northampton

Petite surprise en revanche du côté des Saints. Habituellement au centre de la troisième ligne Samu Manoa passe en seconde ligne où il formera une paire impressionnante avec Courtney Lawes. Ce changement permet à Sam Dickinson (1.9m pour 112 kg) de débuter en troisième ligne.

Le XV de départ : Wilson ; K. Pisi, G. Pisi, Burrell, Elliott ; (o) Myler, (o) Dickson ; Clark, Dickinson, Wood ; Lawes, Manoa ; Ma’afu, Hartley, Corbisiero.
Remplaçants : Haywood, Waller, Denman, Day, Fisher, Fotuali’i, Stephenson, Tuala.

 Un match à sens unique

L’ASM Clermont Auvergne a largement remporté son quart de finale de Coupe d’Europe ce samedi soir au Stade Marcel Michelin. Les clermontois ont livré une prestation exceptionnelle, notamment en première mi-temps, pour écraser Northampton (37-5).

Les clermontois ont ainsi maitrisé tous les secteurs de jeu et se sont rendu le match facile en privant les anglais de ballon. Les clermontois se sont aussi montré très réaliste pour concrétiser toutes les occasions d’essais. Menés 27-0 à la mi-temps, les anglais n’avaient guère d’espoir de revenir, mais l’essai en contre de 80m d’Abendanon a fini de leur couper les ailes.

Les anglais profiteront d’une relâchement et d’un carton jaune à Bonnaire pour sauver l’honneur au score avec un essai mais pas de quoi troubler les clermontois. L’ASM Clermont Auvergne est en demi-finale et le peuple jaune et bleu retrouvera bientôt faire vibrer le chaudron de Geoffroy Guichard. Il faudra attendre demain pour connaître l’adversaire entre le Racing et les Saracens.

- Résumé et film du match


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics