Cyberbougnat

Les explications de René Fontès et Eric de Cromières après le clash avec Vern Cotter

Publié par Bertrand le mardi 4 juin 2013 à 07h37min, mis a jour le jeudi 6 juin 2013 à 09h58min - 2386 lectures

ASM Clermont Auvergne — Quelques après le maintien de Vern Cotter, l'actuel et le futur président de l'ASM Clermont Auvergne sont revenus sur le clash leur entraîneur et ont rappelé les valeurs et la politique du club.

Après l’annonce du maintien de Vern Cotter dans ses fonctions, René Fontès a tenu un point presse lundi en début d’après-midi accompagné d’Eric de Cromières, qui deviendra président de l’ASM Clermont Auvergne le 1er juillet.

Pour René Fontès, les propos de Vern Cotter sont des « critiques de vestiaires » qui n’auraient pas du sortir. Les choses se sont réglées en interne et ne seront jamais dévoilé : « Nous avons des compétiteurs capables de s’expliquer entre hommes. C’est ce qu’ils ont fait. » Et si le club a réagi publiquement avec un communiqué, c’est d’une part parce que Vern Cotter s’était exprimé publiquement mais aussi parce que l’entraîneur a « touché les valeurs du club. » René Fontès souhaitait alors défendre l’image et les valeurs du club.

Mais le président de l’ASM se félicite de la gestion de cette crise et du temps de réflexion qui a été pris pour permettre à tout le monde de réfléchir aux meilleurs intérêts du club. Il concède aussi que ce délai de quatre jours avant le conseil d’administration a laissé le temps de réparer le mal fait et notamment auprès des joueurs incriminés qui ont été « touchés ». René Fontès en a eu certain au téléphone. Vern Cotter a aussi reconnu des erreurs. Comme l’a dit Eric de Cromières « il a fallu arrondir les angles. »

Eric de Cromières a surtout rappelé le plus important, « Jean-Marc Lhermet et les joueurs souhaitaient que Vern Cotter reste et continue à les entraîner. » Il était alors logique que le conseil d’administration le reconduise pour honorer sa dernière saison. Vern Cotter retrouvera ses joueurs le 8 juillet pour la reprise de l’entraînement.

Et comme pour excuser en partie son entraîneur, René Fontès rappelle que Vern Cotter a parlé « sous le coup de la frustration » et même « une déprime partagée par tous » après la défaite en finale de HCup : « On ne s’habitue pas à la défaite, ce club ne s’y habituera pas et ne s’y habituera jamais à vivre des situations comme celle vécue cette année. »

 Des valeurs

René Fontès est ensuite revenu sur certains points évoqués par Vern Cotter dans l’interview de La Montagne. Il a d’abord tenu à préciser « n’avoir jamais entendu de critique de la part de Vern Cotter sur les choix de Jean-Marc Lhermet, y compris les plus récents, et toujours faits en associant l’entraîneur. »

Ainsi, René Fontès est ensuite revenu sur trois points « sensibles » à ses yeux et qui concerne la politique du club :

  • le président de l’ASM a rappelé les objectifs fixés en matière de formation : « avoir un joueur sur trois issus de la formation n’est pas anodin, avoir l’objectif d’un joueur sur deux est encore autre chose. » Pour lui, Vern Cotter a parlé sous la frustration alors que d’autres clubs font « des choix qui permettent de gagner du temps. »
  • René Fontès a aussi rappelé que le club respecte les règles mises en place et notamment le salary cap, système de plafonnement de la masse salariale des clubs professionnels de rugby. Et ce n’est pas parce qu’ « il se pose des questions sur la façon dont les règles sont appliquées dans certains clubs concernant le salary cap » qu’il a changé de position. René Fontès a aussi expliquer que l’ASM essaie d’anticiper les règles concernant les Jiff, joueurs issus des filières de formation.
  • Enfin, pour René Fontès « tous les clubs français devraient avoir le soucis d’apporter une pierre à la performance de l’Equipe de France. » Et le président est fier que l’ASM « mette un point d’honneur à en faire partie. »

 Trouver une « pépite mondiale »

Vern Cotter fera donc sa dernière saison mais sa succession est ouverte dès maintenant. Très clairement, pour René Fontès, « l’une des problématiques de la saison 2013-2014 se trouve clarifiée. » Jean-Marc Lhermet est maintenant sur la piste d’un futur coach « capable de porter l’ambition du club. » Eric de Cromières sait déjà que ce ne sera pas facile et que peu d’entraîneurs correspondent au profil.

Assurément, il ne peut s’agir que d’un « entraîneur de classe mondiale » ou au minimum « une pépite mondiale. » Une façon de rappeler que si la nomination de Vern Cotter avait surpris à l’époque, l’ambition était bien alors de recruter un entraîneur « dont l’envergure mondiale allait se révéler. »

C’est Jean-Marc Lhermet qui pilotera le recrutement de ce nouvel entraîneur pour permettre au conseil d’administration de trancher. Et si pour cette année « le recrutement est terminé » le manager clermontois a un gros travail de recrutement à préparer car de nombreux joueurs partiront à la fin de la saison prochaine.

Départ de l’entraîneur, départ de nombreux joueurs, la saison prochaine semble ainsi ressembler à une saison de transition ce qui ne déplairait pas à René Fontès et Eric de Cromières si elle se termine « comme la saison de transition de Castres. » Les supporters clermontois signent aussi pour un tel dénouement.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics