Cyberbougnat

ASM Clermont Auvergne - Racing 92 : tout l’avant-match de la demi-finale du Top 14 au jour le jour

Publié par Bertrand le lundi 13 juin 2016 à 07h54min, mis a jour le vendredi 17 juin 2016 à 17h07min - 4557 lectures

Rugby — L’ASM joue ce vendredi soir à Rennes (20h45) la demi-finale du Top 14 contre le Racing. Retrouvez l'intégralité de l'avant-match avec les statistiques, déclarations, interviews vidéo et compositions des équipes.

 Les quatre premiers en demi-finale

Les barrages ont confirmé la stastique de l’avantage terrain. En recevant, le Racing et Montpellier avait 75% de chance de l’emporter. Si ce ne fut pas facile pour le Racing contre Toulouse (21-16), Montpellier n’a pas eu beaucoup de mal à se défaire d’une équipe de Castres hors sujet (28-9).

Là encore beaucoup de combat et pas beaucoup de spectacle en dehors des dernières minutes. Le MHR a même marqué en étant à 13 contre 15 après avoir apris la règle de la carence. On notera que le futur clermontois Rémi Lamerat était en larmes sur le terrain à 10 minutes de la fin de la rencontre quand le match échappait à son équipe.

Les demi-finales opposeront donc assez logiquement les quatre meilleures équipes de la phase régulière.

 Victoire peu emballante du Racing en barrage

Le Racing a gagné sa place en demi-finale en s’imposant dans son barrage à domicile contre Toulouse (21-16). Un match peu emballant en dehors du dernier quart d’heure pendant lequel le Stade Toulousain aurait pu renverser la situation après avoir marqué le seul essai de la rencontre.

Le match fut surout un très gros combat qui a montré la solidité du Racing. Les deux équipes n’ont quasiment jamais vu les 22m adverses dans une rencontre hachée avec peu de temps de jeu.

Le Racing s’est nourri des nombreuses fautes de son adversaire pour enquiller les points au pied. Dan Carter qui faisait son retour après 1 mois d’absence a fait un sans faute face aux poteaux avec 6 pénalités assez faciles. Mais si le néo-zélandais a fait un 100%, il n’a pas été très bon dans le jeu, a fait renvois directs en touche et peu apporté en attaque. Il est peut être même en cause sur l’essai de Toulouse. Goosen s’est chargé d’une pénalité lointaine.

Que ce soit ce barrage ou les matches de phase régulière, l’ASM est prévenue. Quelque soit son buteur, le Racing est intraitable face aux perches. Fautes interdites.

 Deux victoires du Racing en phase régulière

Cette saison, c’est le Racing qui l’a emporté les deux fois en championnat. Les Racingmen étaient d’abord venus s’imposer au Michelin (16-20) entre Noël et le Nouvel An, la période difficile pour les clermontois. Les franciliens qui n’avaient pas gagné à Clermont depuis 21 ans s’étaient montrés infranchissables tout en marquant deux essais.

L’ASM aurait pu rendre la monnaie de la pièce au match retour le 1er mai mais a offert le match en faisant trop de fautes (26-20). Les clermontois avaient été sanctionnés 9 fois en première période et pris un carton jaune par mi-temps. Trop face à un Machenaud auteur d’un 7 sur 7 sur les pénalités et qui n’avait loupé que la transformation de l’essai, renvoyée par le poteau.

Damien Chouly à la fin du match avait d’ailleurs dit en fin de saison que ces deux défaites « resteront dans les têtes pour la fin de la saison. »

Cette petite phrase vaut aussi pour Montpellier qui l’a emporté les deux fois. En revanche, Clermont l’avait remporté le retour à Toulon après avoir perdu à domicile.

 Des statistiques favorables à Clermont

L’ASM a terminé première de la phase régulière avec de meilleures statistiques que le Racing tant en attaque qu’en défense.

Clermont est la troisième attaque en nombre de points (735) et la quatrième en nombre d’essais marqués (77) alors que le Racing est sixième (635 points et 68 points marqués).

Clermont est aussi la deuxième défense en nombre de points encaissés (431) et même la première pour le nombre d’essais marqués contre elle (33). Là encore, le Racing est 6ème sur cette statistique avec 538 points et 47 essais encaissés.

L’ASM est aussi l’équipe qui a le mieux réussi loin de ses bases. Les clermontois se sont ainsi imposés 9 fois à l’extérieur, ce qui est même un record du championnat. Le Racing s’est imposé lui 7 fois. On remarque surtout que le Racing a encaissé 29 essais en déplacement, pour 28 marqué) soit plus de deux par match en moyenne. L’ASM n’a elle encaissé que 15 essais en 13 déplacements.

 Le premier de phase de phase régulière à 60% de chance de remporter le Brennus, mais pas Clermont

Une autre statistique est dans toutes les têtes. Depuis la création du Top 14, le vainqueur de la saison régulière a 60% de chance de remporter le Bouclier de Brennus. Ainsi depuis la création du Top 14, soit dix exercices, à six reprises le premier de la phase régulière a décroché le bouclier de Brennus.

Mais l’ASM sait faire mentir cette statistique. Pire elle ne s’est jamais appliquée à elle. Dans 3 cas sur les 4 ou le premier de phase régulière n’a pas été sacré, Clermont est concernée. Avant cette saison, l’ASM a déjà terminé deux fois en tête de la phase régulière. Ce fut le cas en 2007-2008 mais c’est Toulouse (2e) qui l’avait emporté. L’ASM avait aussi terminé en tête en 2012-2013 mais c’était Castres (4e) qui avait remporté le Brennus. À l’inverse, les clermontois ont remporté le Brennus en 2009-2010 en ayant terminé à la troisème place de la phase régulière.

Saisons Premier de phase régulière Champion
2005-2006 Biarritz Biarritz
2006-2007 Stade Français Stade Français
2007-2008 Clermont Toulouse (2e)
2008-2009 Perpignan Perpignan
2009-2010 Perpignan Clermont (3e)
2010-2011 Toulouse Toulouse
2011-2012 Toulouse Toulouse
2012-2013 Clermont Castres (4e)
2013-2014 Toulon Toulon
2014-2015 Toulon Stade Français (4e)
2015-2016 Clermont  ?

 Celui qui connait le mieux les deux équipes : Albert Vuli Vuli

Joker coupe du monde puis médical de Benson Stanley à Clermont puis de Teddy Thomas au Racing, le fidjien Vuli Vuli a joué dans les deux équipes et a même joué les deux matches avec un maillot différent. Il était ainsi de la défaite Clermontoise à domicile, rentré à la place de Rougerie à la 52ème minute, et avait marqué l’essai assurant la victoire au Racing au retour (78e).

 Fraicheur et précision à l’entraînement la semaine dernière

Après la victoire contre La Rochelle, les joueurs ont bénéficié de deux jours de repos. Ils ont repris l’entraînement mercredi dernier. Ils ont profité de cette semaine pour privilégier la récupération et la fraicheur mais aussit travailler sur l’explosivité. En attendant de connaître le nom de leur adversaire, la semaine a permis de revoir tous les systèmes de jeu y compris en vidéo.

Les joueurs ont repris l’entraînement ce lundi avec une préparation plus spécifique et stratégique de la demi-finale contre le Racing.

 Infirmerie clermontoise quasiment vide

Si 16 joueurs clermontois ont subi cette saison une intervention chirurgicale, Franck Azéma peut compter sur quasiment tout son groupe cette semaine. Un sacré luxe avant une demi-finale. Seuls Kayser (rupture du biceps) et Planté (hernie discale) sont absents. Mais Zirakashvili (déchirure musculaire au niveau des cervicales) est de nouveau apte.

 Vidéo : le point de vue de Franck Azéma

Un point presse était organisé dans lundi après midi au centre d’entraînement de l’ASM avec Franck Azéma et Alexandre Lapandry. L’entraîneur de l’ASM n’imagine pas Barcelone et se focalise uniquement sur cette demi-finale qui sera pour lui le gros choc. Il souhaite que son équipe concentre dans un seul match ce qu’elle fait de bien cette saison.

 Vidéo : les clés de la rencontre par Alexandre Lapandry

Pour Alexandre Lapandry ce sera un match serré face à une équipe très forte. Il fait remarquer aussi que ce sera le premier match de phase finale de la saison contrairement aux autres saisons où l’ASM avait joué les phases finales européennes. Il sait aussi qu’il ne faudra pas jouer le match dans les têtes avant mais se montre confiant sur l’expérience du groupe pour gérer ces rencontres.

 Peu d’engouement pour les demi-finales mais un stade à guichets fermés

Si vous avez en tête la grande transhumance de la demi-finale à Marseille, cette demi-finale à Rennes va être tristounette. Au lieu de remplir un train, l’Interclubs des supporters ne remplira que deux bus, « une première » pour Thierry Fraisse, le président de l’Interclub des supporters. Certes, il faut y ajouter les déplacement en voitures mais cette année l’ASM n’a pas écoulé toutes ses places. L’Interclubs disposait de 1.500 places et de 500 en réserve, mais n’en a vendu que 1.000.

On a été surpris du manque d’engouement au Racing et à Montpellier en barrages, ce sera la même chose pour ces demi-finales. Tous les clubs ont connu le même problème. La LNR a remis des places en vente cette semaine et le Roazhon Park, l’ancien stade de la route de Lorient, de 30.0000 places n’affichera pas complet.

Les raisons sont multiples. La programmation un vendredi soir n’aide pas mais on a déjà vu 6.000 clermontois pour une demi-finale un vendredi soir à Bordeaux. Certes c’était contre Toulouse en 2009 et Bordeaux est plus proche avec l’autoroute. Car aller à Rennes n’est pas simple. Les bus de supporters partiront à 10h vendredi matin et rentreront dans la nuit. Il faut compter 6 heures en voiture et ne regardez pas le train ou l’avion. Et puis autant le dire, beaucoup de clermontois auraient préféré retrouver les supporters de Toulouse avec qui l’ambiance est plus sympa.

Et bien entendu il y a la perspective de Barcelone qui là fait autrement vibrer. Ceux qui n’avaient qu’une journée de congés à poser et/ou le budget pour un seul déplacement, préférent sans aucun doute découvrir le Camp Nou. A temps de trajet quasiment égal, certains ont préféré miser sur les tapas barcelonais plutôt que la galette-saucisse rennaise.

Enfin, n’en déplaise à la Ligue et aux joueurs, ces phases finales n’offrent pas la garantie d’un grand spectacle. On s’est même ennuyé ferme devant Racing-Toulouse et à peine moins devant Montpellier-Castres...

Toutefois le Roazhon Park de Rennes de 30.000 places sera bien à guichets fermés vendredi soir après les nouvelles ventes organisées par la Ligue. Il reste 500 places à vendre pour la deuxième demi-finale.

 Les clermontois à Rennes jeudi

Les joueurs de l’ASM Clermont Auvergne sont partis à Rennes ce jeudi matin en avion.

Ils sont arrivés autour de 11h et ont retrouvé leur bus habituel qui les attendait.

L’habituelle conférence de presse d’avant-match est prévue ce jeudi après-midi à 16h30 au Roahzon Park de Rennes.

 Alexandre Ruiz au sifflet

La demi-finale sera arbitrée par Alexandre Ruiz. Il sera assisté de Laurent Cardona et Cédric Marchat à la touche et Philippe Bonhoure à la vidéo. Alexandre Ruiz était d’ailleurs l’arbitre de la rencontre entre les deux équipes au Michelin le 27 décembre. Le languedocien était aussi l’arbitre de la demi-finale de l’ASM l’an dernier.

 Déclarations d’avant-match

Damien Chouly : « Nous sommes là, encore en demie. Au même point que la saison dernière à Bordeaux. Mais le match est différent (Toulouse la saison passée, le Racing 92 cette fois-ci). Et notre état d’esprit, lui aussi, est différent. Parce que nous avons traversé une saison différente, avec des hauts et des bas. Le fait d’avoir été éliminé en Coupe d’Europe nous a permis de faire des breaks. Du coup, nous avons un petit supplément de fraîcheur mentale et physique. Nous allons faire au mieux pour l’exprimer, pour la mettre à profit, vendredi soir. »

Franck Azéma : « Celui qui a n’a pas disputé de barrage trouve qu’il a de la fraîcheur, celui qui a disputé un barrage pense qu’il est sur une dynamique. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il n’y a pas de vérité. On fera les comptes samedi soir. Cette année, nous avons disputé trois matches pour un week-end de repos, et ça nous a servi à travailler, à recharger les accus. Alors oui, la fraîcheur est là, on la sent. On peut la mesurer sur les GPS, mais aussi au feeling, en échangeant entre nous. Encore faut-il l’exprimer, cette fraîcheur, sur le terrain ! Si on perd, vendredi soir, contre le Racing, on pourra toujours dire qu’on manquait de rythme... »

Dimitri Szarzewski (capitaine et talonneur du Racing 92) : « Avec les matches qui se profilent, l’important c’est la gagne. On dit que Clermont c’est joueur mais je les ai vus aussi utiliser cette année le jeu au pied, moins se découvrir. C’est une équipe qui aime porter le ballon. Mais ça dépendra de beaucoup de détails. Depuis quelques temps, nous emmagasinons de l’expérience. Cette saison, certains d’entre nous ont disputé la Coupe du monde, puis la phase finale de la Coupe d’Europe et là nous avons gagné un match de barrage, contre Toulouse, qui est l’équivalent d’un quart de finale. Nous avançons, nous avançons… Et face à Clermont toute cette expérience accumulée, elle va nous servir (silence). Il va bien falloir qu’elle nous serve… »

Yannick Nyanga : « En fait, le fil rouge c’est de ne pas penser trop vite trop loin. De ne pas jouer le match avant le coup d’envoi. Je sais, ce n’est pas top pour vous, car vous aimez les belles histoires à raconter, mais là, quoi raconter avec une demi-finale ? »

 Composition des équipes

La composition clermontoise sera sans grande surprise par rapport à ce que l’on a pu voir sur la fin de saison. Nick Abendanon et David Strettle seront titulaires aux ailes et Spedding à l’arrière. Une formule préparée par Franck Azéma depuis quelques semaines.

En deuxième ligne, Flip Van der Merwe débutera aux côtés de Sébastien Vahaamahina. Jedrasiak sera sur le banc pour apporter son dynamisme pendant le match.

Le XV de l’ASM : Spedding - Strettle, Rougerie, Fofana, Abendanon - (o)Lopez, (m)Parra - Lapandry, Lee, Chouly (cap) - Vahaamahina, Van der Merwe - Kotze, Ulugia, Chaume
Les remplaçants : Van der Westhuizen, Domingo, Jedrasiak, Kolelishvili, Radosavljevic, James, Nakaitaci, Zirakashvili

Clément Ric, Arthur Iturria, Patricio Fernandez et Benson Stanley accompagnent le groupe au cas ou…

Composition du Racing

Côté Racing, un seul changement a été effectué rapport à l’équipe qui s’était imposée face à Toulouse en barrage (21-16). De retour de blessure, Chris Masoe sera aligné au centre de la troisième ligne francilienne. Titulaire le week-end dernier, Antonie Claassen glisse sur le banc.

Le XV du Racing : Dulin - Rokocoko, Goosen, Chavancy, Imhoff - (o)Carter, (m)Machenaud - Nyanga, Masoe, Lauret - Carizza, Le Roux - Tameifuna, szarzewski (cap), Ben Arous
Les remplaçants : Chat, Vartanov, Kruger, Claassen, Chauveau, Andreu, Vulivuli, Ducalcon

Cet article sera complété et mis à jour toute la semaine avec les nouvelles informations, les interviews, petites phrases et compositions d’équipes.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois