Cyberbougnat
Publicité Faire un don en ligne pour l'AFM-Téléthon.

Présentation de la Domino’s Ligue 2 2016-2017

Publié par Bertrand le vendredi 29 juillet 2016 à 15h48min, mis a jour le vendredi 29 juillet 2016 à 15h50min - 2291 lectures - 2 partages

Première compétition à reprendre, la Domino’s Ligue 2 débute ce vendredi 29 juillet à 20h pour 380 rencontres. Reims sera le favori pour la montée alors que Clermont jouera l’outsider malgré le plus petit budget.

Et c’est reparti pour une saison. Après six semaines de préparation, les clubs de Ligue 2 attaquent ce 29 juillet un championnat très homogène. Difficile de dégager de véritables favoris dans ce championnat où les clubs prestigieux et les budgets les plus élevés ne sont pas forcément les plus à la fête. Voici donc un tour d’horizon des favoris pour la montée en Ligue 1, des relégués et des promus.

 Les rélégués de Ligue 1

Les trois équipes reléguées de Ligue 1 en fin de saison dernière figurent parmi les favorites pour remonter immédiatement. En général une équipe y parvient.

Reims connait bien la Ligue 2 et a pris un entraîneur qui sait comment bien y figurer et dispose du plus gros budget. L’ancien entraîneur clermontois Michel Der Zakarian avait ramené Nantes en Ligue 1 et conduit Clermont pas très loin. Reims ne cache pas son objectif de remonter immédiatement après un dénouement cruel l’an dernier. Michel Der Zakarian a tout de suite annoncé la couleur : « On va jouer dès la première journée avec la volonté de remonter, on est capable de le faire. »

Le Gazélec Ajaccio aimerait aussi retrouver rapidement la Ligue 1. Le club corse a fait venir Jean-Luc Vannuchi sur le banc et François Clerc en défense tout en prolongeant Jérémie Bréchet. Parmi les nombreuses recrues, l’attaquant international ivoirien Sekou Cissé sera à surveiller de près.

Troyes a vécu une saison de Ligue 1 catastrophique avec seulement 18 points et 3 victoires. Il faut donc reconstruire, mais si le président a annoncé le rachat du club par le repreneur américain Gary Allen il y a plusieurs semaines, l’opération n’est pas encore finalisée. Ce qui n’a pas empêché le club aubois de faire un mercato copieux avec des joueurs rompus à la Ligue 2 et des jeunes.

 Les promus de National

Après six ans de purgatoire, Strasbourg revient dans le monde professionnel et va se faire entendre. Les 5.000 abonnements à la Meinau montrent le soutien derrière un club qui a accueilli l’an dernier en National près de 16.000 spectateurs en moyenne, avec pics à plus de 23.000. Tout simplement la treizième meilleure affluence du pays. Strasbourg ne vise pas ouvertement la Ligue 1, mais ses supporters aimeraient suivre les exemples d’Arles-Avignon (2010), Évian Thonon-Gaillard (2011), Bastia (2012), Metz (2014) et du Gazélec Ajaccio (2015). Mais attention, le Paris FC étant monté l’an dernier avec un budget à peu près équivalent et avait fini bon dernier.

Amiens connait bien la Ligue 2 et commencera sa 33e saison à ce niveau. Mais le club picard sait d’expérience que se maintenir en tant que promu n’est pas simple. Le club l’avait constaté pour son retard en 2011/2012. Après quatre saisons de National, Amiens retente sa chance après un sprint final incroyable (12 matches consécutifs sans défaite). Le club n’a donc pas bouleversé son effectif et pas fait de bruit sur le plan du recrutement avec six recrues, dont quatre venant de National ou CFA. Le club arrive donc en petit-Poucet.

Le premier retour d’Orléans en Ligue en 2014/2015 s’était soldé par une descente immédiate. Le club de Loiret a rebondi immédiatement et revient avec l’objectif de garder sa place cette fois. Pour cela il a fait venir l’ancien marseillais Karim Ziani (34 ans).

 Les favoris pour la montée

Si Reims est le favori logique pour la montée, les places sont chères derrière. Strasbourg semble en mesure de doubler sa montée puis viennent les équipes qui n’étaient pas loin l’an dernier.

A commencer par Le Havre qui n’est passé qu’à un but de la montée la saison dernière. Son entraîneur américain Bob Bradley veut construire sur cette saison et a trouvé deux renforts de poids en attaque : Tarik Tissoudali (23 ans), qui vient de D2 néerlandaise avec 19 buts inscrits lors de sa 2e saison en pro et l’ancien clermontois Mana Dembélé. Ils seront normalement bien fournis par l’autre recrue importante, l’international algérien Zinedine Ferhat (23 ans). Réputé rapide, ce milieu offensif de couloir évoluait depuis 2011 à l’USM Alger.

Lens fête ses 110 ans et semble enfin se stabiliser sur le plan financier. Exit Mammadov, Lens a un nouvel actionnaire, également présent du côté de l’Atlético Madrid. Il a apporté les garanties financières à la DNCG et Lens peut construire. Alain Casanova a pris les commandes d’une équipe jeune qui a bien fini la saison. Le match amical prometteur contre Arsenal (1-1) démontre le potentiel. Surprise dans les buts, Lens a signé Nicolas Douchez, seulement 17 matchs, toutes compétitions confondues, en quatre saisons sous le maillot du PSG, mais qui a de quoi impressionner les attaquants en face.

Promu l’an dernier, le Red Star a fait une saison exceptionnelle qui aurait pu le conduire en Ligue 1 au même titre que le Clermont Foot. Le club de Saint-Ouen qui jouait l’an dernier à Beauvais partagera cette saison Jean-Bouin avec le Stade Français. De quoi lui faciliter la vie alors qu’il a fait un recrutement très intéressant.

Le Stade Brestois est souvent dans les outsiders déclarés avec un nouveau président, un nouvel entraîneur, une nouvelle pelouse. Jean-Marc Furlan, spécialiste des montées prend les commandes de l’équipe avec l’ambition de faire une grosse saison. Brest a recruté l’attaquant Neal Maupay (19 ans), trop tendre pour la Ligue 1 mais probable révélation de la saison en Ligue 2.

On placera parmi les outsiders Auxerre qui doit viser la Ligue 1 pour assurer son avenir. L’AJA a confié une part de sa défense au protégé de Bielsa à l’OM Stéphane Sparagna (21 ans). Quelques remous secouent l’actionnaire de Sochaux, mais le budget et le talent sont importants à l’image de Jérôme Onguéné (18 ans), Jeando Fuchs (18 ans) et Marcus Thuram (18 ans), champions d’Europe avec les U19 de l’équipe de France. Enfin, on se rappellera qu’en ne commençant pas la saison avec 8 points de retard, Nîmes aurait pu jouer le haut de tableau l’an dernier et a fait souffrir bon nombre de leaders. Un outsider possible si le club poursuit sur ce même esprit.

 Clermont en embuscade

Si le Clermont Foot n’avait pas le plus petit budget, il serait assurément dans la case des favoris. Corinne Diacre souhaite faire mieux que la 7e place de la saison dernière et a pu composer rapidement son effectif.

Pour sa dixième saison consécutive à ce niveau, le Clermont Foot poursuit sa croissance et sa structuration. Le centre de formation commun avec l’ASM a ouvert dans l’été.

Mais il faudra solidifier la défense et que l’attaque entièrement recomposée refasse des étincelles. Surtout, elle devra espérer que des leaders s’affirment rapidement sur le terrain.

 Le classement des budgets

L’Equipe a établi le classement des budgets. Contrairement à la saison dernière, les plus gros budgets ne sont pas seulement dans les mains des relégués.

  1. Reims 20 M€
  2. Lens 18 M€ (estimation car non communiqué par le club)
  3. Sochaux 15 M€ (estimation car non communiqué par le club)
  4. Le Havre 13,5 M€
  5. Brest 13 M€
    Troyes 13 M€
  6. Auxerre 12 M€
    Strasbourg 12 M€
  7. Valenciennes 10,5 M€
  8. AC Ajaccio 9 M€
    Niort 9 M€
    Tours 9 M€
  9. Nîmes 8,5 M€
  10. Laval 8,4 M€
  11. Amiens 8 M€
    Gazélec Ajaccio 8 M€
  12. Red Star 7,5 M€
  13. Bourg-en-Bresse 6,5 M€
  14. Orléans 6,5 M€
  15. Clermont 6,3 M€

Claude Michy ne s’inquiète pas de ce petit budget :

« On s’aperçoit que le Gazélec était monté en Ligue 1 avec le dernier budget de Ligue 2, mais aussi que ce ne sont pas toujours les plus gros budgets qui sont devant. »

 Le retour des barrages

L’accession sera plus compliquée cette année. La troisième place ne sera plus synonyme de montée, mais d’une place en barrage. Absent depuis 1993, ce barrage en match aller-retour opposera le troisième de Ligue 2 au 18e de Ligue 1.

Un même système a été mis en place pour la descente en National. Le 18e de Ligue 2 aura une ultime chance se sauver en affrontant en barrages le troisième de National.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois