Cyberbougnat

Réouverture du département archéologie du Musée Bargoin de Clermont-Ferrand

Publié par Communiqué de presse le lundi 7 novembre 2016 à 11h18min, mis a jour le lundi 7 novembre 2016 à 11h18min - 3414 lectures - 4 partages

Cet espace, entièrement réaménagé, présente une collection de près de 1400 pièces provenant, pour l’essentiel, de découvertes réalisées dans le bassin clermontois et, plus largement, dans le département du Puy-de-Dôme.

A l’exception de l’exposition « Le textile dans tous ses états : une archéologie méconnue » présentée de juin à octobre 2015, l’archéologie n’était plus présente au Musée Bargoin depuis novembre 2014. A l’occasion de l’exposition « Tumulte gaulois », les salles d’archéologie du parcours permanent du Musée avaient en effet été entièrement vidées et fermées au public. Cette réouverture était donc une priorité pour la Ville de Clermont-Ferrand afin de rendre à nouveau accessible ce patrimoine aux Clermontois ainsi qu’aux visiteurs de passage par notre ville.

Afin de profiter de ce réaménagement, le musée Bargoin de la Ville de Clermont-Ferrand a fait le choix de renouveler la présentation, lui permettant ainsi d’être en phase avec l’actualité archéologique du territoire et de mettre en place une politique d’enrichissement des collections par le dépôt d’objets mis au jour dans le département du Puy-de-Dôme et conservés par l’État.

Crédits photographiques : Sandrine Chapuis - Ville de Clermont-Ferrand

Les collections archéologiques du musée Bargoin ont été constituées au fil du temps, depuis le 19ème siècle, grâce aux dons généreux d’érudits et collectionneurs locaux, aux acquisitions effectuées par les conservateurs successifs et aux dépôts de particuliers ou d’institutions publiques.

Elles se sont enrichies pour cette nouvelle présentation de 500 objets. Ainsi des collections phares qui n’avaient pas encore intégré le musée telles que le pied en bronze découvert sur le site de la gare routière, les statuettes gallo-romaines du laraire du site de « la confiturerie Humbert » à Clermont-Ferrand ou les vases gaulois de Gandaillat sont aujourd’hui exposés dans les nouvelles salles d’archéologie, comptant environ 1400 objets.

Les collections du musée rassemblent pour l’essentiel des découvertes réalisées dans le bassin clermontois et, plus largement, le département du Puy-de-Dôme. Leur présentation permet d’esquisser l’histoire des sociétés qui se sont succédées en Basse-Auvergne à partir des éléments de culture matérielle mis au jour lors des fouilles archéologiques.

Le parcours d’exposition est organisé de manière chronologique. Il aborde la préhistoire (Paléolithique, Néolithique), la protohistoire (âge du Bronze, âge du Fer) et l’Antiquité gallo-romaine. Pour chaque période, des focus mettent en lumière les sites emblématiques du territoire. Certaines thématiques, essentielles à la compréhension des différentes cultures (croyances, rites funéraires, techniques...) jalonnent également le parcours.

Crédits photographiques : Sandrine Chapuis - Ville de Clermont-Ferrand

La dernière salle quant à elle, est consacrée à la présentation de fouilles récentes n’ayant pas encore bénéficié de présentation au public ou à des expositions thématiques. Dans sa première configuration, elle traite des sites de Trémonteix (sanctuaire gallo-romain) et de la gare routière (auberge gallo-romaine).

Plusieurs campagnes de restauration réalisées en 2015 et 2016 ont permis mettre en valeur les plus belles pièces du musée (citons à titre d’exemple, la mosaïque à la tête de Méduse ou les décors peints de la rue de l’Oratoire à Clermont-Ferrand ou encore le plat en bronze plaqué d’argent découvert à Rentières).

Une attention particulière a été également portée au niveau d’accessibilité des textes et divers médias utilisés dans le parcours afin que, tout en témoignant de l’actualité scientifique, le propos soit accessible au plus grand nombre. Le parcours lui-même (choix des thèmes, organisation des vitrines…) et les espaces de circulation sont conçus pour accueillir le public scolaire et servir d’appui au travail pédagogique. La scénographie complètement repensée contribue pleinement à poser un regard nouveau sur les collections.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Communiqué de presse

Indique qu’une très grande partie de cet article ou la totalité est un communiqué de presse.


Lire aussi