Cyberbougnat

Cinq jours, cinq idées sorties à Clermont du 10 au 15 janvier 2017

Publié par Bertrand le mardi 10 janvier 2017 à 12h28min, mis a jour le mardi 10 janvier 2017 à 12h27min - 1753 lectures - 4 partages

Cinq jours, cinq idées sorties, c'est un agenda condensé de la semaine et du week-end. Cette semaine je vous ajoute quelques idées bonus

Du mardi 10 au vendredi 13 janvier : Hate Radio - Milau Rau
Théâtre - 20h30 - Cour des trois Coquins - Clermont-Ferrand
Ils parlent, ils chantent, ces animateurs de la Radio-Television Libre des Milles Collines à Kigali (Rwanda). Nous assistons à l’enregistrement ordinaire d’une émission qui alterne informations politiques et diffusion des musiques populaires. Mais très vite nous comprenons qu’il ne se passe en vérité rien d’ordinaire dans ce studio, car de l’autre côté des portes vitrées se déroule une guerre civile qui va faire plusieurs centaines de milliers de victimes parmi les communautés Tutsis et Hutus modérés. Ce que l’on entend débiter sur un ton badin sont en fait de véritables appels au meurtre, de la part de ces journalistes engagés dans une croisade purificatrice contre leurs ennemis qualifiés de « cafards ».

Interprété par des comédiens dont certains sont des survivants du génocide, ce théâtre documentaire nous fait pénétrer dans l’atmosphère qui régnait au Rwanda. Milo Rau nous travaille au corps et nous projette au cœur d’un racisme banalisé à l’extrême. On comprend mieux alors comment se fabrique une langue assassine, en utilisant les sous-entendus et les plaisanteries pleines de bon sens populaire, pour manipuler ceux qui vont prendre les machettes et participer à l’extermination.

Jeudi 12 janvier : Afterwork
Soirée - De 18h à minuit - La coopérative de mai - Clermont-Ferrand
Le premier concert de l’année ayant été annulé, la Coopé démarre 2017 avec sa traditionnelle Afterwork. Vous connaissez le principe.

Vendredi 13 janvier : Piège à Matignon
Théâtre - 20h30 - Théâtre de Chatel-Guyon
Piège à Matignon nous entraîne avec humour dans les coulisses de la politique, aux prises avec les rumeurs les plus folles que rien ne peut arrêter. François est un brillant homme politique, promis au poste de Premier Ministre. Mais un complot et des images volées diffusées en boucle sur Internet mettent un brusque coup d’arrêt à sa carrière. Loin de se laisser abattre, il mène la contre-attaque avec l’aide de Claire, son épouse, de Louisa, la femme de ménage… et d’un site Internet. Quand la vie privée s’en mêle, cela devient détonnant ! Et comme le dit la célèbre formule : « toute ressemblance avec des situations réelles, avec des personnalités connues, ou avec l’actualité ne peut être que fortuite », ou pas … !

Samedi 14 janvier : Première soirée Club Factory au Baraka - KillASon + Exiley Dahomé
Concert - 20h30 – Le Baraka (12 avenue Carnot – Clermont-Ferrand)
Le Club, c’est le Baraka, rendez-vous des coups de cœur, des programmations audacieuses et des soirées pas comme les autres. Factory, c’est la dream team des bénévoles de la Coopérative de Mai, fine équipe que l’on peut apercevoir un peu partout, dans la salle, en ville, à Europavox…Le Club Factory, c’est la fusion inédite et très excitante de ces passionnés de découvertes, d’arts et musiques émergentes !

Enfant de la révolution culturelle et musicale de ces quinze dernières années, KillASon a été élevé à l’école d’un rap outre-Atlantique nourri de mille influences. À tout juste vingt ans, le jeune rappeur parisien d’origine béninoise a choisi de s’abreuver à la source première, une réussite à découvrir en compagnie d’Exiley Dahomé, artiste clermontois en vrai devenir. Passionné par l’écriture, la musique et la culture hip hop, Exiley Dahomé est un MC beatmaker fervent défenseur de l’art du beatmaking à part entière !

Samedi 14 janvier : Il était une fois Ennio Moricone
Spectacle - 20h33 - La Baie des Singes - Cournon
Il est né à Rome en 1928. En février dernier, il recevait son premier oscar pour la bande originale des Huits Salopards de Tarantino. Entre temps, Ennio Morricone a composé plus de 500 musiques de films, ce qui fait de lui le compositeur le plus prolifique du XXème siècle. Ennio Morricone est une légende.

L’Ensemble Instrumental des Volcans propose de revisiter ses plus grands succès. Quelques textes de et lus par Mariecke de Bussac servent de liens entre les extraits musicaux. Et chacun se souvient des belles mélodies de Mission, Cinéma Paradiso, Il était une fois en Amérique, Le Professionnel, Mon nom est Personne, et d’autres à redécouvrir… Il était une fois une musique à écouter, à déguster, à savourer sans aucune restriction.

Dimanche 15 janvier : Teatro Comico – Compagnia dell’Improvviso
Théâtre - 15h - Le Sémaphore - Cébazat
“Il Teatro Comico”, c’est cette pièce de Goldoni où l’auteur imaginait des acteurs de la Commedia dell’arte s’interrogeant sur la pertinence de leur art… Dans les mains de la compagnie franco-italienne Compagnia dell’Improvviso, cela devient une conférence à mourir de rire.

Alors qu’un maître de la Commedia dell’arte vient présenter au public les masques de ce style de théâtre qui a fait la gloire de son pays d’origine, il n’a de cesse d’être impertinemment interrompu. Entre une Américaine en mal de pittoresque, un assistant-plateau sanguin, une présentatrice à la susceptibilité extrême, et un beau parleur italien qui n’a d’yeux que pour le “théâtre moderne”, les vraies questions sont posées : existe-t-il un genre théâtral “supérieur” ? Les masques de la Commedia dell’arte sont-ils désuets ? Peut-on encore croire à des histoires écrites au XVIe siècle ?

Cette conférence pédagogiquement correcte, exposant talents et tempéraments, devient une véritable joute théâtralisée, qui donne matière à une profonde réflexion sur la place du théâtre populaire aujourd’hui.

Dimanche 15 janvier : Le Siffleur - Fred Radix
Spectacle musique classique - 17h - Théâtre Cornillon - Gerzat
Avec un spectacle singulier, musical, poétique et humoristique, Le siffleur casse les codes de la musique classique et propose un spectacle virtuose entre maîtrise du sifflet, humour décalé et conférence burlesque. Il interprète avec élégance les plus beaux airs de la musique classique, de Mozart à Bizet en passant par Schubert et Satie pour un vrai moment musical poétique. Il joue aussi quelques mélodies sifflées que nous avons tous en tête, notamment les incontournables musiques de films.

Doux dingue juché sur son promontoire de chef d’orchestre, il nous séduit et nous entraîne, au final, à siffler tous ensemble en chorale, avant de nous montrer ses autres talents en claquette à bouche.
C’est drôle, frais et léger, pertinent et impertinent : Le siffleur, un artiste philharmonique !


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Lire aussi