Cyberbougnat

Mairie de Clermont-Ferrand : un protocole d’amitié avec l’extrême-droite turque ?

Publié par Bertrand le dimanche 16 mai 2010 à 20h38min, mis a jour le dimanche 16 mai 2010 à 20h37min - 1803 lectures

Le Semeur Hebdo daté du vendredi 14 mai s'interroge sur le protocole d'accord signé entre le maire de Clermont-Ferrand et celui de la ville turque de Sivas. En effet cette ville serait dirigée par l'extrême droite turque !

Le lundi 3 mai 2010 à 11h30, Serge Godard signait un protocole d’amitié avec le maire de la ville de Sivas. Il ne s’agit pas (encore ?) d’un jumelage mais du renforcement des liens de coopération entre Clermont-Ferrand et cette ville de taille d’Anatolie de presque 300.000 habitants.

Selon La Montagne du 4 mai, Dogan Ürgüp, le maire de Sivas, et la délégation qui l’ac­compagnait ont profité de leur séjour auvergnat pour visiter Vulcania et Clermont bien en­tendu, dont le centre de maintenance du tramway. Un équipement qui semble beaucoup intéresser la commune turque.

Cependant, dans son édition de la fin de semaine dernière le Semeur Hebdo se montrait surpris de cet accord et signalait les réserves de Philippe Bohelay, adjoint clermontois en charge de la vie associative. Et pour cause, Sivas serait la seule ville du pays à être dirigée par un parti d’extrême droite nationaliste et religieux, le BBP (Büyük birlik partisi, soit le Parti de la grande unité).

Un parti politique turc ouvertement anti-démocratique

Selon le collectif Vigilance Arménienne contre le Négationnisme (VAN) Le Büyük Berlik Partisi pratique un négationnisme du génocide arménien très offensif. Il a ainsi condamné avec force les premières commémorations du génocide arménien qui ont eu lieu sur la voie publique le 24 avril 2010 à Istanbul et même brulé le drapeau arménien.

Le collectif VAN rappelle aussi que directement ou par l’intermédiaire de sa branche jeunesse « Alperen Ocakları », le BBP est accusé d’être impliqué dans la quasi-totalité des graves atteintes à la démocratie ces dernières années en Turquie, notamment dans les assassinats du prêtre Santoro en février 2006 à Trabzon, du juge du Conseil d’Etat Mustafa Yücel Bilgi à Ankara en mai 2006 et du journaliste arménien de Turquie Hrant Dink en janvier 2007.

Autant dire qu’un tel protocole d’accord est dérangeant. Pour le Semeur Hebdo et le collectif VAN, pour le BBP cette amitié est l’occasion de redorer un blason terni par des propos et des actes violents. Serge Godard et son équipe avaient-ils connaissance du pédigrée de leur partenaire avant de signer cet accord ? Quel intérêt pour la Ville de Clermont ?

Le Semeur Hebdo indique ne pas avoir eu les explications de Serge Godard au moment de mettre sous presse. Nous les attendons aussi...


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois