Cyberbougnat

Korben veut « Rebooter la France » et ses lecteurs se prennent au jeu

Publié par Bertrand le mardi 31 mars 2015 à 09h11min, mis a jour le vendredi 3 avril 2015 à 15h43min - 2223 lectures

Quand le blogueur imagine sur un ton décalé comment pirater la France pour élire un nouveau Président de la République qui appliquerait un programme collaboratif ses lecteurs se mettent au travail.

C’est une idée qui part comme une boutade un soir sur les réseaux sociaux et relayé dans un article de blog :

 « On déconnait ce soir sur Twitter avec les copains et je me suis dit que ce serait cool de trouver un volontaire motivé pour devenir Président de la République. »

En ce dimanche d’élection et d’abstention, il lance ainsi avec un ton « déconneur » un plan d’action en « 10 étapes pour pirater la France. » Il imagine la création d’un programme collaboratif en mode « On reboote la France » où le « On = Tout le monde en France ». Il y ajoute un processus de développement collaboratif, du financement participatif, du viral, du cool...

Détail important, la personne qui a cette idée s’appelle Korben, blogueur clermontois depuis quelques années qui compte des dizaines de milliers de lecteurs par jour et près de 94.000 suiveurs sur Twitter. Alors forcément l’idée ne passe pas inaperçue et ses lecteurs se prennent au jeu. Un document collaboratif est créé par un de ses lecteurs et se remplit à toute vitesse si bien qu’un Wiki plus structuré est lancé. D’autres outils sont rapidement mis en place dans la foulée

Ce lundi, Korben s’étonne du mouvement qui se lance et précise ensuite sa pensée dans un deuxième billet :

J’imagine quelque chose inspiré du développement collaboratif et du web collaboratif. Ce sont les meilleures propositions qui sont adoptées et on peaufine au fur et à mesure. On teste, on voit ce qui marche, on s’appuie sur des chiffres, et on progresse. J’imagine des outils pour que chaque français puisse s’exprimer à travers un vote pour des idées (et non plus pour des personnes) et finalement donner au gouvernement élu, un simple rôle d’exécutant.

Nous avons tous les outils qu’il faut pour repenser cette structure de base. Et une fois que ce nouveau fonctionnement démocratique sera en place, alors on pourra commencer à imaginer l’avenir avec un programme et des réformes (ce qu’on trouve dans les pads actuellement). C’est surtout ça que je voulais dire hier, par "reboot". Imaginer une nouvelle façon de faire où chacun aurait sa voix. Les décisions d’après, ce qu’il faut faire, ne pas faire, comment le faire...Tout ça, toutes les promesses que les candidats à la présidentielle font d’habitude, ce sera ensuite aux Français de le décider tous ensemble.

Nul ne sait combien de temps l’élan va durer. Mais il illustre que la politique intéresse peut être plus du monde qu’il n’y parait dans les élections et que ce sont probablement les partis qui n’intéressent plus vraiment les électeurs. Et si les élus prenaient vraiment le temps d’utiliser internet plutôt que chercher comment le surveiller et le censurer, peut-être comprendraient-ils qu’il constitue un formidable outil pour vitaliser la démocratie.

Korben a lancé l’idée au niveau de la France et du Président de la République, mais tous les échelons sont concernés. Cela prend tout son sens dans une ville comme Clermont-Ferrand où la refonte du quartier emblématique de l’Hôtel-Dieu se bâtira sans consultation des clermontois...


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois