Cyberbougnat

Découvrez le Clermont-Ferrand de 1836 avec ce guide du voyageur

Publié par Bertrand le lundi 18 avril 2016 à 12h41min, mis a jour le lundi 18 avril 2016 à 12h41min - 2124 lectures - 1 partage

Gallica permet d’accèder à des millions de documents numérisés de la Bibliothèque Nationale de France (BNF). Parmi eux ce guide du voyageur à Clermont-Ferrand datant de 1836 et qui donne une vision de notre ville totalement différente.

La plongée dans ce Guide du voyageur à Clermont-Fd : dans sa banlieue et dans les localités les plus remarquables du département du Puy-de-Dôme paru en 1836 amène à découvrir une ville totalement différente que nous avons bien du mal à imaginer. De tels documents offrent des vraies plongées dans l’histoire de notre ville.

Vous apprendrez ainsi où vous pouviez louer des cheveaux Place Delille, Place de Jaude ou encore Ballainvilliers. Le guide écrit par Jean-Baptiste Bouillet, l’avertissement semble indiqué qu’il était clermontois, référence aussi les nombreuses diligences pour toute l’Auvergne, Lyon Bordeaux ou Paris et rappelle que 40 ans plus tôt il fallait 8 jours pour faire le trajet vers la capitale en carrosse. La gare ferroviaire n’existait pas puisqu’elle fut construire 20 ans plus tard.

Un tel guide n’était pas vraiment un guide touristique. Il s’attardait beaucoup plus sur l’histoire, le patois, les chansons locales voir une description sociologique des habitants que sur les lieux. Jugez plutôt la description qui est faîte de Royat :

« Si tous les points de vue, tous les sites de Royat sont ravissans, enchanteurs, il n’en est malheureusement pas de même de sa population. Quoique très-rapprochée de la ville et continuellement visitée par des sociétés brillantes, des artistes et des naturalistes instruits, ses habitans sont laborieux, mais rustres, sans industrie et malpropres.} »

D’ailleurs, si l’auteur mentionne l’existence de nombreux cafés et les emplacements des plus beaux ils ne jugent pas utile d’en faire la liste. En revanche vous trouverez la liste des bains publics, de quelques hôtels, de nombreux « beaux » magasins et trois restaurateurs.

Le guide référence aussi 30 places. La Place de Jaude était déjà jugée remarquable par sa taille et accueillait à l’époque marchés aux cheveaux, bois brûler ou charbon. Mort 30 ans plus tôt, Desaix avait à l’époque une place à son nom. On y apprend que la Place Delille s’appelait encore peu de temps avant Place Champeix et la fontaine était avant près de la cathédrale.

D’ailleurs, le guide mentionne que la cathédrale n’était à l’époque pas terminée, elle ne fut effectivement achevée que quelques décennies plus tard puisque travaux d’achèvement ont débuté en 1866 et que l’emmarchement d’accès sur la rue des Gras ne fut réalisé, quant à lui, qu’au tout début du xxe siècle.

La ville comprend alors des fabriques de toutes sortes : brasseries, cartes à jouer, chocolats, eau de Cologne, encre, faïence, machine à décortiquer les graines, verres de couleur pour les vitraux d’églises,... On se rappellera aussi que ce guide est paru 50 ans avant la création de Michelin (1889). Seule figurait alors la toute jeune alors entreprise de caoutchouc familiale fondée par Edouard Daubrée et Aristide Barbier et que les frères Michelin reprendront pour en faire l’entreprise qui transformera profondément la ville.

Bref, je vous encourage à vous plonger avec curiosité dans cet ouvrage sur le site Gallica, vous pouvez même le télécharger au format PDF. Vous découvrirez une ville totalement différente.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics