Cyberbougnat

Olivier Bianchi : « Jean-Pierre Brenas n’aime pas Clermont-Ferrand »

Publié le mercredi 23 septembre 2015 à 08h14min, mis a jour le mercredi 23 septembre 2015 à 08h36min - 1977 lectures - 4 partages

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois

Mots clés
Clermont-Ferrand - Elections régionales 2015 - Jean-Pierre Brenas - Olivier Bianchi - Politique - Puy-de-Dôme

A l’occasion d’un point presse ce lundi, le maire de Clermont s’est montré agacé et moqueur des prises de position de Jean-Pierre Brenas ou ses tweets.

« Jean-Pierre Brenas n’est pas à la hauteur pour diriger l’opposition dans cette ville. Il est menteur, mesquin, il dessert la ville. En fait je crois qu’il n’aime pas vraiment la ville. Je crois qu’il l’aime en échec parce qu’il se dit que ce sera bien pour lui. Il pourrait s’enthousiasmer pour ce qui va et critiquer ce qui ne va pas. Mais au fond il n’aime pas la ville. » Olivier Bianchi

Le chef de file de l’opposition dénonce depuis quelques semaines la gestion et une future bétonisaton de l’Hôtel-Dieu et a indiqué que la bibliothèque ne se fera pas selon lui. Olivier Bianchi a défendu son travail mais aussi dégainé cette phrase sur son ancien adversaire aux élections municipales.

Une phrase qui aurai pu être entendue dans une campagne municipale et que l’on peut replacer dans le contexte du lancement de la campagne des élections régionales de décembre. Le maire de Clermont redoute ainsi l’élection de Laurent Wauquiez face au président de région Rhône-Alpes sortant Jean-Jack Queyranne dont il est très proche. Il craint ainsi que certaines décisions d’une future majorité régionale de droite puissent être prises non pas pour bénéficier à la ville mais pour favoriser une alternance politique à Clermont en bloquant les améliorations et projets de la municipalité actuelle :

« Il y a danger que si clermontois ne se mobilisent pas, ils se retrouvent avec un président d’une sensibilité qui ne favorise pas les projets pour lesquels les gens ont voté à Clermont en votant pour la gauche en 2014. Et je ne suis pas certain que les autres ne veuillent pas gêner les projets de clermont pour permettre la conquête de la ville de Clermont par la droite. Il ne faut pas que les gens perdent leur vote de 2014 en n’allant pas voter. »

Voilà qui promet pour le prochain conseil municipal et la campagne des régionales qui arrive et dans laquelle le maire de Clermont sera probablement très engagé.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Web Statistics