Cyberbougnat

Vidéoprotection : les caméras se multiplient dans l’agglomération clermontoise

Publié par Catherine Lopes le mercredi 4 janvier 2017 à 07h30min, mis a jour le mercredi 4 janvier 2017 à 13h14min - 2338 lectures - 5 partages

Souriez, vous êtes filmés — Dimanche 4 décembre, la Ville de Cébazat a consulté ses habitants sur la mise en place de vidéoprotection sur la commune. A la question « souhaitez-vous l’installation d’un système de vidéoprotection à Cébazat ? », le oui l’a emporté avec 85,46%. L'occasion de faire le point sur la vidéoprotection dans l'agglomération clermontoise.

Les premières installations en Auvergne remontent à 2011. Jusqu’alors, les caméras servaient avant tout à protéger les bâtiments publics. Mais depuis la loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure ( Loppsi 2 ) de 2010, leur nombre s’est considérablement accru pour permettre aux services de police et de gendarmerie d’accéder aux images.

En Auvergne, les services de l’Etat ont recensé près de 800 caméras. Vichy fait partie des villes les plus équipées surtout lorsqu’on ramène le nombre de caméras (96) au nombre d’habitants. Clermont-Ferrand, Beaumont, Chamalières, Cournon, Lempdes et Cournon ont déjà mis en place ce système de vidéoprotection. Royat et Cébazat devraient y recourir en 2017 .

Pour Flavien Neuvy, maire de Cébazat « la commune est confrontée comme toutes les villes de l’agglomération à des incivilités, à des actes de vandalisme et la vidéoprotection est un outil qui a fait ses preuves, c’est pourquoi j’ai décidé d’organiser cette consultation publique ». Il ajoute : « ce n’est pas la solution miracle à tout mais c’est très efficace pour faire reculer les actes de délinquance et d’incivilité ».

Dès le début d’année prochaine, un appel d’offre va être lancé à Cébazat pour installer 10 caméras à des endroits définis par la Préfecture. Ce sont les services de l’Etat qui ont fait un diagnostic sécurité. D’après l’élu de Cébazat, « on peut penser qu’à la fin du premier semestre, voire début du deuxième, le dispositif sera opérationnel ».

La visualisation des images est encadrée. Seules quelques personnes habilitées par la Préfète pourront regarder ces images : ce sera le maire, l’adjoint à la sécurité et la police municipale, ainsi que les services de police et de justice en cas de besoin pour une enquête.

Un fonds de l’Etat pour aider les communes à s’équiper

Flavien Neuvy enchaîne : « On sait qu’un dispositif de 10 caméras coûtera entre 150 et 200 000 euros, hors subventions de l’Etat : c’est investissement important mais le jeu en vaut la chandelle pour la tranquillité des Cébazaires ».

En effet, les communes qui veulent s’équiper en vidéoprotection sont libres de demander un accompagnement financier de l’Etat à travers le Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD). D’après Franck Maury, chef du Pôle Sécurité à la Préfecture du Puy-de-Dôme, « cet accompagnement peut monter jusqu’à 40 % du coût total ».

Il précise cependant que « toutes les communes ne voient pas leurs demandes satisfaites au niveau du FIPD. C’est la Préfète qui étudie le dossier et donne son arbitrage. La décision finale est prise à Paris, au Ministère de l’Intérieur ». Le FIPD a défini les zones principales pour bénéficier de la vidéoprotection : les Zones de Sécurité Prioritaires et « les situations locales particulièrement alarmantes ».

En Auvergne, la vidéoprotection a ainsi le vent en poupe. De nombreuses caméras devraient donc fleurir aux coins des rues dans les années prochaines.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat

Cyberbougnat limite la pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee.

Nouveau : Soutenez en un clic via Paypal sans créer de compte :

Auteurs
Catherine Lopes

Journaliste multimedia, portauvergnate heureuse, bloggueuse curieuse de tout.


Lire aussi