Cyberbougnat

Rencontres citoyennes de la mobilité : quelles sont les 22 propositions ?

Publié par Catherine Lopes le vendredi 18 novembre 2016 à 09h41min, mis a jour le vendredi 18 novembre 2016 à 09h41min - 1493 lectures - 2 partages

C'était une des promesses de campagne du maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi : tenir des rencontres citoyennes de la mobilité, nouveau nom des assises de la mobilité. Mardi soir à Polydome, sous le nom, « Libre comme l'R », la restitution de ces rencontres a eu lieu.

De février à juin dernier, cette concertation invitait les habitants, acteurs économiques institutionnels et associatifs de Clermont Communauté à s’exprimer sur un enjeu essentiel du quotidien pour nous tous. Bilan de l’opération : 613 questionnaires récoltés, plus de 5000 personnes touchées, 15 débats mobiles.

A la clef, 22 propositions regroupées au sein de 3 objectifs . D’abord, faire de Clermont Auvergne Métropole le territoire de toutes les mobilités, pour tous. Puis, devenir l’incubateur des mobilités intelligentes. Enfin, devenir la vitrine des mobilités durables.

Les 22 propositions

1) Mise en place d’un noctambus
Il n’existe pas d’offre de service en transport en commun de nuit dans l’agglomération passé 23h30 pour les bus, et 1h pour le tramway. Le besoin existe dans une agglomération qui compte 40000 étudiants. L’expérimentation aura lieu à la rentrée 2017, du jeudi au samedi.

2) Mise en site propre des lignes B et C et d’une future ligne D
Plus de dessertes, un meilleur cadencement, des correspondances facilitées, un temps de parcours réduit pour améliorer la mobilité des usagers, voilà l’objectif de cette mesure. Les échéances sont ainsi prévues : début des travaux en 2019 (ligne C), 2021 (ligne B), 2025 (ligne D).

3) Définir un schéma des parkings relais et des aires de covoiturage pour des parkings nouvelle génération, mieux situés
Il convient de mieux les positionner, les rendre plus accueillants et faciliter leur usage. De nouvelles aires seront mises en place en tenant compte de l’évolution des entrées de villes, notamment au sud et à l’est de l’agglomération. Un objectif qui est prévu à moyen terme (2018-2019).

4) Un bus pour desservir la voie verte de l’Allier
Il est possible d’accéder au Puy de Dôme et à Vulcania en bus. La voie verte le long de l’Allier mérite une desserte en transport en commun au départ de Pont-du-Château.
Échéance : dès l’ouverture au public de la voie verte (2020).

5) Créer un franchissement multi-modes de l’autoroute pour relier les pôles de vie.
L’autoroute qui traverse Aubière, Clermont-Ferrand et Gerzat apparaît comme une barrière dont le franchissement doit être repensé pour connecter les différents bassins de vie. Le franchissement de cette barrière doit être facilité dans les secteurs urbanisés comme dans les zones d’activités de La Pardieu et de l’Éminée.
Objectif : fluidifier le trafic, recréer des coutures urbaines entre quartiers et développer le futur cœur de l’agglomération.
Échéance : moyen/long terme.

6) Garantir la connexion de la métropole à Parie et Lyon par le ferroviaire.
L’amélioration de la liaison Intercités Clermont-Paris est en cours : couverture 3G, rénovation des rames et de la gare. Les efforts doivent être poursuivis pour améliorer le cadencement et la ponctualité ainsi que pour mieux coordonner les horaires de train et des bus. La lutte pour l’obtention de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) se poursuit en faveur du tracé médian de la ligne Paris-Orléans-Clermont-Lyon (POCL)
Objectif : maintenir la pression territoriale auprès des autorités compétentes pour que Clermont-Ferrand bénéficie de la grande vitesse et d’ici là, d’une liaison efficiente vers Paris et Lyon.
Échéance : 2017 / couverture 3G et rénovation de la gare de Clermont-Ferrand avant 2020.

7) Créer un réseau ferroviaire d’agglomération.
Le territoire clermontois dispose d’infrastructures ferroviaires reliant le nord et le sud ainsi que l’est et l’ouest de l’agglomération. Un travail conjoint visant à réinvestir les haltes ferroviaires en proposant des services et parkings relais en gare et un cadencement pertinent des dessertes par train est à mener avec les différentes autorités organisatrices de la mobilité.
Objectif : desservir les communes de l’agglomération par le train en développant les commerces de proximité et en favorisant le report modal pour désengorger le cœur métropolitain et améliorer la qualité de l’air.
Échéance : long terme (2022).

8) Améliorer la desserte de l’aéroport.
L’aéroport reste insuffisamment accessible par différents modes de transport et des offres combinées à destination des congressistes et touristes. Des pistes d’amélioration sont possibles : aménagement d’un cheminement piéton de qualité et couvert pour mieux relier les terminaux affaires et voyageurs à la gare d’Aulnat (située à quelques mètres), ajustement du réseau de bus urbain.
Objectif : améliorer les connexions aéroport/cœur d’agglomération,
Échéance : moyen terme.

9) Créer la maison des mobilités.
Pour faire évoluer les pratiques, il faut susciter l’engouement, élaborer des programmes d’accompagnement et faire connaître les offres de mobilités alternatives à la voiture. Réparer son vélo, acheter un billet de train ou de bus, renouveler son abonnement aux transports en commun et se renseigner sur le covoiturage à l’échelle de son quartier ou de son entreprise : demain, tout cela doit être possible dans un même lieu.
Objectif : créer un guichet unique d’information et de commercialisation en mobilité, un lieu de partage. Un espace d’animation et d’éducation aux nouvelles mobilités à destination du grand public, des entreprises, des écoles…
Échéance : moyen terme, identification d’un lieu emblématique et regroupement progressif des services, installation définitive 2022.

10) Un réseau de transport plus efficient.
Aujourd’hui, l’offre de transports en commun n’est pas suffisamment attractive pour inciter à l’utilisation des transports publics. L’objectif est de construire un réseau maillé autour de 4 lignes fortes, complété par des lignes directes et des liaisons de quartiers à quartiers : améliorer les correspondances, revoir le cadencement et les amplitudes horaires…
Objectif : construire un réseau efficient, respectueux de la solidarité territoriale pour augmenter le nombre de voyages par habitant.
Échéance : évolution du réseau chaque année et au fur et à mesure de la construction des lignes fortes (2019, 2021, 2025).

11) Mettre en place la billettique unique.
Inciter à l’utilisation de tous les modes, c’est faciliter leur usage. Pour cela, la mise en place d’un ticket unique doit permettre de prendre indifféremment le TER, les bus départementaux, les transports en commun et le vélo en libre service. Cette innovation a vocation à s’étendre à d’autres services publics (piscines, bibliothèques, musées, patinoire, déchetteries) pour devenir un pass citoyen.
Objectif : faciliter la vie des citoyens, inciter à l’usage multi-modes et créer un sentiment d’appartenance à une communauté de services.
Échéance : 2018 ; convergence progressive des systèmes billettiques des différentes autorités de transports.
À long terme : création d’un pass citoyen.

12) Créer un bureau des temps.
Favoriser la fluidité des déplacements, éviter les congestions sources de pollutions sonores et atmosphériques nécessitent de travailler sur les temps de la ville vécue et du quotidien. Une étude de désynchronisation est en cours pour décongestionner la ligne de tramway.
Objectif : travailler sur les rythmes quotidiens des usagers et identifier les pôles générateurs de trafic (écoles, collèges, lycées, grandes entreprises, institutions, CHU) pour coordonner leurs horaires afin de désengorger la ligne A notamment.

Échéance : long terme ; création d’un bureau des temps qui intégrera l’ensemble du réseau et les problématiques d’organisation des temps de la ville.

13) Mettre en contact les entreprises et les usagers pour expérimenter de nouvelles offres
De nombreuses idées innovantes, portées par des entrepreneurs, méritent d’être explorées et confrontées à l’avis des usagers et aux besoins du territoire. Le projet Auvermoov permet aux usagers de participer à la sélection de deux à trois projets novateurs qui seront expérimentés sur tout ou partie de la métropole à la rentrée suivante.
Objectifs : proposer de nouveaux services et de nouvelles applications aux usagers tout en offrant la possibilité aux start-up sélectionnées d’expérimenter leurs offres.
Échéance : 2016/2017 ; vocation à se poursuivre sur 2018 et 2019.

14) Mettre l’open data au service des mobilités et des start-up
Tous les acteurs ont un rôle à jouer dans les mobilités futures (collectivités, usagers, exploitants, entreprises, société civile). L’open data, c’est la mise à disposition simple et gratuite des milliers de données dont disposent les institutions publiques pour favoriser la transparence, la démocratie, l’innovation et l’entrepreunariat.
Objectif : engager Clermont Auvergne Métropole dans une démarche open data volontariste aux côtés de ses partenaires pour favoriser le développement de nouvelles applications numériques.
Échéance : moyen terme (2020).

15) Faire du territoire un terrain d’expérimentation des nouvelles mobilités
Dès à présent, les collectivités travaillent avec les industriels au développement d’un site pilote de circulation de véhicules autonomes. Il s’agirait de développer un service de transport ouvert à tous entre le pôle multimodal La Pardieu et la zone récréative Ernest-Cristal.
Objectif : devenir « living lab » des mobilités du futur et un terrain d’expérimentation pour les entreprises.

Échéance : moyen terme (2020).

16) Créer un club des mobilités
Le club des mobilités réunirait une fois par an les experts (institutionnels, société civile, entreprises, universités) sur une thématique spécifique afin d’échanger leurs points de vue, leurs bonnes pratiques et leurs idées et impulser ainsi des projets communs.
Objectif : fédérer les énergies locales pour faire émerger des projets multi-partenariaux novateurs sur les mobilités.
Échéance : court terme 2017.

17) Un schéma du vélo pour des pistes sécurisées, continues et connues
La pratique du vélo a fait l’objet de nombreux échanges durant les Rencontres Citoyennes avec un constat partagé sur la nécessité de développer une infrastructure sécurisant et facilitant sa pratique. Un schéma intercommunal du vélo alliera infrastructure, jalonnement et plan de communication est en cours d’élaboration.
Objectif : donner toute sa place au vélo sur notre territoire au même titre que les autres modes.
Échéance : court terme (2017-2018) ; aménagement des trois itinéraires prioritaires (Gare-Usine/Cataroux, Gare-Hôpital/ Estaing, Jaude/Universités) - moyen terme (2018-2020).

18) Etude de déploiement des bornes de recharges publiques en énergie propre (gaz et électrique, bio-méthane)
Les véhicules propres sont de plus en plus présents sur les routes, mais le manque d’infrastructures de recharge freine leur utilisation. De nombreuses entreprises et institutions du territoire seraient prêtes à équiper leur flotte avec des véhicules plus propres si des stations publiques d’approvisionnement étaient mises à leur disposition. Par ailleurs cette initiative permettrait de mieux valoriser l’unité de méthanisation de Puy-Long pour fournir du bio-carburant.
Objectif : proposer des services de recharges sur les aires de stationnement ou à proximité.

Échéance : moyen terme (2019).

19) Créer un schéma de logistique urbaine et un centre de distribution des marchandises
La livraison de marchandises dans les cœurs urbains est une nécessité, mais le secteur du transport de marchandises contribue fortement aux émissions de CO2 et de polluants, aux nuisances sonores et peut être une source de conflit d’usage de la voirie. Clermont Auvergne Métropole souhaite accompagner la création d’un Centre de Distribution Urbain, permettant un acheminement final mutualisé entre plusieurs transporteurs à l’aide de véhicules plus petits et propres en centres-villes.
Objectif : réduire le trafic, la pollution et les nuisances sonores tout en favorisant les commerces de proximité.
Échéance : moyen terme (2017) schéma de logistique urbaine et déploiement de bornes GNV. (2018) expérimentation d’une zone à circulation restreinte pour les poids lourds.

20) Expérimenter la journée sans voiture.
Changer ses habitudes le temps d’une journée, pour aller à la découverte de son territoire (parcs, pistes cyclables, spectacles, commerces, musées, associations etc.). Un changement ponctuel d’habitude qui participe à un changement durable de mentalités.
Objectif : sensibiliser à la nécessité d’un meilleur partage de l’espace public en faveur des modes alternatifs à la voiture.
Échéance : court terme (2018).

21) Favoriser la voiture autrement ( autopartage et covoiturage dynamique)
Devant la probabilité de voir les générations futures passer d’une logique d’usage de la voiture individuelle à une logique d’offre de services en partage. Clermont Auvergne Métropole compte aider les expérimentations pour faire venir les entreprises qui développent des offres d’auto-partage et de covoiturage dynamique (en temps réel pour des courts trajets).
Objectif : recréer du lien social tout en ayant un impact positif sur le pouvoir d’achat des ménages, la fluidité du trafic et l’environnement.
Échéance : moyen terme.

22) Un pacte de gratuité pour les mobilités
La gratuité est un débat qui n’a pas été tranché par les Rencontres Citoyennes de la Mobilité. Des gratuités immédiatement possibles et pertinentes au vu d’enjeux spécifiques ont néanmoins été identifiées : gratuité de l’abonnement C-Vélo, gratuité pendant les jours de pics de pollution, gratuité des transports scolaires clermontois, gratuité des transports pour l’activité piscine des écoles de l’agglomération, gratuité pour les étudiants pendant la semaine « Clermont fête ses étudiants », gratuité du nouveau service de Nuit Noctambus.

Au vu de l’importance de cet enjeu et de la nécessité d’en mesurer les effets et les conséquences économiques, sociales, environnementales, Clermont Auvergne Métropole commandera une étude permettant d’évaluer les expériences de gratuités et les périmètres d’expérimentation possibles.

Objectif : agir pour la qualité de l’air, favoriser la mobilité éducative, agir pour la santé et la tranquillité publique.

Échéance : moyen terme.



Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Catherine Lopes

Journaliste multimedia, portauvergnate heureuse, bloggueuse curieuse de tout.


Lire aussi