Cyberbougnat

Simon Pourret se prononce pour des primaires ouvertes et annonce ses thématiques

Publié par Bertrand le lundi 17 décembre 2012 à 08h54min, mis a jour le lundi 17 décembre 2012 à 08h54min - 1478 lectures

Municipales 2014 — L'adjoint à la jeunesse et à la politique de la ville prend position pour des primaires ouvertes pour 2014 à Clermont-Ferrand. Un courrier qui ressemble surtout à un pré-programme...

Annoncé comme potentiel candidat à la Mairie de Clermont-Ferrand en 2014 et surtout comme favori de Serge Godard et de sa directrice de cabinet Martine Slama, Simon Pourret prend position pour des primaires ouvertes. Celui qui fut le directeur de campagne de Serge Godard aux précédentes élections municipale a fait parvenir un courrier qui laisse peu de place au doute.

Ainsi, il « juge utile de prendre position aujourd’hui dans l’objectif de contribuer à un débat d’orientation, que je souhaite le plus transparent et le plus large possible sur les questions qui à mon sens sont proches des préoccupations des clermontois. »

Sous-titré Construisons ensemble le Clermont que nous voulons, son courrier ressemble surtout à l’annonce d’une candidature. Les deux tiers du courrier décrivent ainsi les thèmes importants à ses yeux pour l’avenir de Clermont. Un vrai pré-programme !

L’intégralité du courrier

POUR DES PRIMAIRES OUVERTES AUX MUNICIPALES DE 2014
Construisons ensemble le Clermont que nous voulons

La réussite indéniable des primaires socialistes de 2012 pour les élections présidentielles ouvre, pour la France et sa démocratie, de nouvelles perspectives.
A Clermont, le premier enseignement des primaires de 2012, c’est l’appétit des citoyens à participer au débat politique : 4600 d’entre eux ont voté à cette consultation.

Reformuler et enrichir le modèle démocratique en fonction des attentes réelles des citoyens est devenu un enjeu permanent pour les partis politiques et pour le PS d’abord.

Avec les Primaires, le Parti Socialiste a fait l’éclatante démonstration d’une triple capacité :

  • comprendre l’importance et la force de cette aspiration citoyenne,
  • être capable d’y répondre par une organisation sans faille et parfaitement
    transparente,
  • instaurer ainsi, comme parti, une vraie relation de confiance avec ses
    sympathisants et avec ses militants, aboutissants ainsi à un résultat tout à fait incontestable pour le candidat élu.

Partout, la leçon doit être entendue.

Aujourd’hui, je me prononce pour l’organisation de primaires municipales ouvertes à Clermont-Ferrand. Pour quelles raisons ?

En innovant ainsi avec ces primaires locales, à l’échelle des grandes Villes, qui demeurent l’outil de gouvernance de proximité de notre pays, et avec lesquelles nos concitoyens entretiennent des liens affectifs très forts, nous donnerons une chance décisive au Projet d’Avenir de Clermont-Ferrand.
Un autre enseignement des primaires, c’est la capacité – le désir même – des citoyens à s’approprier la politique : rappelons nous la haute tenue des débats entre les candidats.

Rappelons nous surtout l’extraordinaire engouement populaire pour ces échanges.

Quels pourraient être, à Clermont-Ferrand, les thèmes principaux de ce grand Débat Public que j’appelle de mes vœux ?
Je veux en citer trois.

Le premier est de l’ordre de l’Identité même de Clermont : son identité sociale, culturelle, « vitale ». Comment voulons-nous continuer à faire fonctionner le "vivre ensemble", dans toute la ville, qui reste une caractéristique clermontoise très affirmée, et à laquelle nous sommes tous attachés ? Comment animer toute l’année durant, semaines et week-ends, notre formidable potentiel humain aux travers d’évènements à créer ou à revisiter ?

Le second est de l’ordre de l’Economie : Quelle attractivité pour notre territoire ? Quelles activités économiques y voulons-nous en développer ? C’est toute la question du développement choisi, maîtrisé, et non subi. Au coeur de ce débat il y a deux questions fondamentales, c’est celle de l’emploi, et de la place que nous donnerons à la jeunesse.

Le troisième, c’est la question fondamentale de la stratégie Métropolitaine. Du rapport entre la métropole et la région dont elle est la capitale, l’Auvergne, à laquelle Clermont est intimement liée. L’Auvergne que Pierre-Joël Bonté a ouverte à elle-même afin qu’elle puisse s’ouvrir au Monde, reprenant à son compte la formule du nécessaire "renouvellement des esprits". Clermont doit nouer des rapports de partenariats avec les Villes et les territoires de notre région dans le respect de leur identité. Beaucoup a été fait, par la Région, beaucoup reste à faire.
Il s’agit également de l’organisation de la Ville elle-même et de l’équilibre à définir entre le "centre-ville" et les "quartiers populaires".

Cette démarche nouvelle impliquera pour les élus de faire évoluer leur rôle. Ce mouvement a déjà commencé, nous avons commencé à intégrer la demande d’écoute et de dialogue, il faut le poursuivre, l’inscrire dans des habitudes de travail, impliquer les administrations.

Imaginer, proposer, écouter, décider, revenir, c’est le rôle des élus dans leur ville, en dialogue constant avec les citoyens.

L’écoute doit être sincère. Le dialogue doit être réel.

Nos concitoyens ne souhaitent plus simplement être dirigés mais représentés par des élus impliqués, disponibles et à la portée de tous.

Enfin, et c’est le plus important, nous devons nous saisir de l’intelligence collective que les citoyens souhaitent mettre à notre disposition. Elle est une valeur ajoutée considérable, et pas simplement en terme de "bonne gouvernance", mais surtout en terme de contribution, d’expertise, de créativité, d’innovation.

Cette richesse du débat public m’est désormais familière. J’en ai fait l’expérience tout au long de mon premier mandat, dans tous les quartiers, avec les jeunes bien sûr, en mobilisant à leur côté, les entreprises et les institutions.
C’est bien sûr, cela, faire Société « ensemble, solidairement ».
Et c’est le rôle des Villes de l’organiser.

Notre amour du collectif, notre attachement à la solidarité, nous les héritons d’une longue histoire, écrite par Gabriel Montpied le Résistant, l’artisan de la reconstruction et du Clermont des 30 glorieuses, de Roger Quilliot, l’intellectuel socialiste venu du Nord, qui a poursuivi son travail au delà de la période de la crise de l’industrie française, qui nous a durement frappés, puis de Serge Godard, qui a su transformer la Ville et réussir sa transition post-industrielle.

Clermont est une terre de résistance, et c’est aujourd’hui un atout considérable face à la crise.

Clermont a démontré sa force, qui se traduit dans sa faculté d’évolution très rapide, sans toutefois jamais perdre ses valeurs et son identité.

Clermont est disponible pour poursuivre le changement de Clermont.

Les primaires locales pourront être la première étape et la chance d’un nouvel élan de notre ville.

Simon Pourret, le 14 décembre 2012


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics