Cyberbougnat

Simon Pourret candidat à la candidature pour les municipales 2014 à Clermont-Ferrand

Publié par Bertrand le dimanche 9 juin 2013 à 23h07min, mis a jour le vendredi 14 juin 2013 à 09h07min - 1544 lectures

Simon Pourret est le troisième adjoint de Serge Godard a déclarer sa candidature pour la désignation par le PS.

Les militants socialistes clermontois désigneront les 10 et 17 octobre leur candidat pour les élections municipales de 2014. Annoncé candidat depuis longtemps et favorable à des primaires ouvertes, Simon Pourret, adjoint à la jeunesse, a officialisé sa candidature à la candidature. Il s’est adressé directement aux militants socialistes.

J’annonce aujourd’hui que je serai candidat à la candidature pour la désignation du premier des socialistes en vue des élections municipales de mars 2014. Ces élections sont une échéance majeure.

Depuis la Libération, Clermont a connu 3 grands maires, tous socialistes. Chacun d’entre eux a été confronté à la crise, et a dû faire face à des enjeux historiques. Pour Gabriel Montpied, ce fut la reconstruction et la fédération d’une société divisée, sur la base des valeurs de la Résistance. Pour Roger Quilliot, ce fut les deux chocs pétroliers et la fin des Trente glorieuses. Serge Godard, enfin, a su dans un contexte de crise de l’industrie française, préparer la Ville aux enjeux d’aujourd’hui, en l’équipant, en la modernisant et en l’embellissant.

Aujourd’hui encore, notre monde est bouleversé par une crise durable, socialement très difficile. Chaque jour de nombreuses familles clermontoises sont touchées par les difficultés et le chômage frappe durement. Une fois de plus dans son Histoire, notre Ville va devoir puiser dans toutes ses ressources et devra révéler tous ses atouts pour faire face à l’avenir. Toutes les énergies devront être mobilisées pour construire et réussir le projet d’avenir de Clermont-Ferrand. Ce sera le rôle du prochain maire et de son équipe.

Clermont est une ville à forte identité économique, culturelle et patrimoniale. En ce sens, Clermont est réellement une véritable capitale régionale de France. C’est un atout majeur. Les Clermontois du centre-ville, des quartiers, aiment se sentir fédérés, et se réunir, notamment à l’occasion de manifestations populaires. A ce titre, il existe aujourd’hui une « nouvelle fierté » clermontoise, et, de fait auvergnate. Clermont aujourd’hui, est avant tout une ville jeune, qui a réussi sa transition post industrielle de manière à la fois très discrète, mais en réalité absolument spectaculaire, révélant un potentiel de vitalité et une capacité à rebondir extraordinaires. Clermont est aussi la ville de la « vraie vie ». C’est la ville à « taille humaine », où les valeurs du monde ouvrier, du travail et de la solidarité, sont très précieuses. C’est la ville où les énergies de chacun sont disponibles pour la réussite de tous. Clermont est une ville ouverte : la mondialisation est depuis longtemps une réalité clermontoise.

Nous sommes une ville cosmopolite, très tournée vers l’international. Michelin, le Festival du court métrage, l’ASM, Europavox, nos Universités sont, entre autres, des vecteurs déterminants de notre rayonnement. Clermont est une ville aux ressources résolument modernes. Ville sportive, étudiante, culturelle, riche d’un environnement naturel extraordinaire, Clermont dispose de tous les critères du cadre de vie idéalisé par de nombreux français. Ce potentiel de rayonnement et d’attractivité sera déterminant. Forts d’un tissu d’entreprises performantes, dense et varié, connecté à un secteur de la recherche très dynamique, nous nous inscrivons déjà dans le mouvement des villes intelligentes qui intègrent l’innovation numérique comme facteur de bien-être social et de réussite économique et d’emploi.

Clermont est une ville centrale. Longtemps cette centralité a été un handicap, synonyme d’enclavement. Nous sommes aujourd’hui à un nœud autoroutier, nous serons demain connectés au réseau ferré grande vitesse. Notre centralité va devenir un atout, nous devons nous y préparer. La crise, les bouleversements du monde doivent interroger les collectivités dans leur mode d’intervention et leur fonctionnement. Ce mouvement a été amorcé et devra être amplifié.

Dans un contexte de pénurie de ressources publiques, les enjeux politiques résideront un peu moins dans l’investissement matériel, au bénéfice de l’humain et du "bien vivre ensemble". Nous avons également à réinventer notre relation avec les clermontois : on ne peut plus se contenter de considérer qu’une minorité, une élite, peut regarder, du haut de son savoir, la multitude anonyme. Nous sommes passés dans un monde qui est beaucoup plus horizontal, mais dans lequel il reste de nombreux murs à abattre. Car plus qu’hier, nous aurons besoin demain d’échanges, de rencontres, de mélange et de diversité. C’est en tous cas le fruit de ma propre expérience. Ce mandat écoulé aux côtés de Serge Godard et de tous mes collègues m’a appris que la force de Clermont réside avant tout dans ses habitants. On le voit à la joie qu’ils ont à se retrouver au-delà de leurs différences sociales, politiques et philosophiques. On le sent quand face à l’adversité, ils savent se rassembler et s’entraider.

C’est sur cette énergie que je compte m’appuyer pour construire Clermont toujours plus ouvert aux autres, et fort d’une nouvelle relation avec les villes voisines, dans une métropole dynamique, ambitieuse et solidaire. Voilà le débat dans lequel je m’inscris, et dans lequel je vous donne rendez-vous.

Simon Pourret est le troisième candidat à se déclarer. Alain Martinet, premier adjoint, Alain Bardot, adjoint aux finances, se sont aussi portés candidats. Olivier Bianchi déclarera sa candidature ce lundi soir.

Ainsi les militants PS qui ont rejeté le principe de primaires ouvertes devront ainsi départager au minimum quatre adjoints de Serge Godard.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics