Cyberbougnat

Programme de Fête de la musique 2013 à Clermont-Ferrand

Publié par Bertrand le lundi 17 juin 2013 à 07h35min, mis a jour le samedi 22 juin 2013 à 09h41min - 5103 lectures

Programme complet de la fête de la musique à Clermont-Ferrand ce vendredi 21 juin

Après deux années d’interruption, la Mairie de Clermont-Ferrand a décidé de coordonner ce 21 juin prochain une programmation pour la Fête de la Musique. Dans une volonté de mieux structurer l’événement, mais surtout de proposer au public une programmation musicale éclectique et de qualité, la Ville pilotera donc à nouveau cette année plusieurs scènes.

 Place de Jaude

La place de Jaude accueillera un espace scénique digne d’un grand festival, en partenariat avec la Coopérative de Mai qui a sélectionné 5 groupes locaux : La Position du Tireur couché, Garciaphone, Julien Estival, Peaks et Hill Valley. Le groupe vainqueur de l’opération Teenage Kicks aura également la chance de partager cette belle affiche.

19h05 — Vainqueur tremplin Teenage kicks #4
Projet porté par la Coopérative de Mai depuis 2010, ce tremplin lycéen repère les meilleurs jeunes groupes de l’agglomération clermontoise et les accompagne dans des conditions professionnelles uniques. L’association Microphone (Romain Carrier et Yannick Demaison) s’est vue déléguer l’accompagnement de cinq groupes sélectionnés parmi une quarantaine de candidatures. Et le vainqueur est... : Square, du lycée Lafayette.

19 h 50 — La Position du Tireur Couché
Au début des années 2000, les jeunes gens de La Position aèrent la pop avec Acapulco (Naïve), un premier album étrangement décalé, recueil élégant d’humour badin et de sensualité saugrenue. Le Lou Reed de Transformer s’allonge à côté du Gainsbourg habillé par Cardin, le yé-yé et Courrèges se prélassent à bord d’une caravelle destination Mexique, une escale via l’Amérique de Lee Hazlewood. La petite perle clermontoise revient avec un nouveau projet où l’air y est aussi frais qu’un daïkiri, l’humeur volage et finaude, mais la plume a pris du poids, toujours au service d’une élégance inimitable.

20 h 40 — Garciaphone
Batteur de formation, Olivier Perez crée Garciaphone en 2007 alors qu’il vit à Oslo. C’est à Mexico, quelques années plus tôt, qu’il avait commencé à composer à la guitare. Avec des textes énigmatiques posés sur des mélodies lumineuses, des questions troublantes que l’on fredonne, Garciaphone chante les sentiments les plus troubles sur le ton de l’évidence pop. Qu’il soit seul avec une guitare et des machines ou soutenu par une basse- batterie puissante et subtile, ses chansons prennent en concert l’ampleur d’une montagne russe émotionnelle.

21 h 35 — Julien Estival
« J’aime le lyrisme retenu », prévient-il. Pas de grandes notes qui percent le ciel, mais pas non plus de marmonnements néo-folk. Ses chansons sont sérieuses et légères, soyeuses et précises. Ni bulles de savon, ni dissertations. Julien Estival chante franc, droit, profond, et la mélodie s’envole dans des contrées pop. Des chansons qui parlent de l’amour, de la mémoire, des vrais choix de la vie... Il sait faire sourire le spleen, il sait mettre des phrases justes sur toutes les ambiguïtés du cœur. Une arrivée bienfaisante dans la chanson française. Son nouvel album La Vie promise est sorti ce lundi 17 juin.

22 h 30 — Peaks
_ C’est une histoire d’amour qui se joue dans un sous-bois ou dans la lumière crue des séparations, chansons persiennes aux lèvres délicates, cordes vibrantes à même le bois, piano plume et claviers grondants. Une légère amertume pointe ici ou là sous la mousse, mais la grande pop à l’anglaise scintille encore chez Peaks, nouveau projet porté par Morgane Imbeaud et Yannick Demaison, entourés de Romain Carrier et Vincent Estival, amis de toujours, carré robuste et délicat. On tombera amoureux de Peaks au premier regard, à la première chanson, au premier concert.

23 h 25 — Hill Valley
Ils ont la fureur des Amériques qu’on adore, des Foo Fighters à Bloc Party, Two Door Cinema Club ou les Wombats. Basse et batterie s’accouplent fiévreusement autour de refrains implacables, haut perchés et merveilleusement écrits, finement ourlés de guitares agiles et planantes. Le nouvel album EP3 de Hill Valley est taillé pour la grande aventure. Les vagues soniques ont pris des couleurs pétillantes et acidulées, et jamais rien ne vient perturber un ensemble parfait, un imaginaire riche et fragile juste comme il faut, esquisses à la mine de plomb souvent inondées de bruit et de fureur.

 Square du Roi-des-Eaux (devant la Préfecture)

Le square du Roi-des-Eaux retrouvera ses couleurs électro avec Classical, association de développement des cultures électroniques en Auvergne. Le Collectif, déjà présent lors des éditions 2008 à 2010, proposera une scène ouverte avant de présenter ses propres artistes, avec le désormais célèbre Mister Nô en final de soirée.

17 h — Scène Découverte
Classical ne déroge pas aux règles qui ont fait le succès des éditions précédentes et lance sa scène découverte. Pour venir jouer sur leur scène, il suffit d’envoyer une démo (compositions, mix, etc.) par mail sur classical.contact@gmail.com jusqu’au 19 juin !

18h — Special Guest : Beat Me For A Beat
Beat Me For A Beat est un collectif de djs clermontois, passionnés de l’underground électro, de son passé, de son futur et ils en sont le présent.

19 h — Comausaure (Classical)
Jeune prodige clermontois de seulement 17 ans, il a été élevé dans les bras de Classical et de Mr Nô, leader du collectif. Comausaure a déjà à son actif un bon nombre de scènes locales, où il manipule son clavier et ses transistors. Cette année est riche pour lui, premières scènes éclatantes et une participation au concours 2013 des Inrocks Lab remarquée.

20 h — Jen Onesailor (Classical)
Originaire de Veroli (Italie), Jen Onesailor n’est pas une « djette » de plus dans le paysage électro, mais une vraie productrice. La passion musicale l’emporte avec un live percutant et une présence scénique assurée ! Propulsée par un premier live pour les Dix Ans de La Coopérative de Mai, repérée par Les Inrocks aux côtés de Nasser et Hadouken, des live « hold-up » en l’espace de quelques mois...

21h — Beatcheese (Classical)
Un duo de jeunes compositeurs clermontois qui ne cesse de grimper. Leur techno mélodieuse et percutante fait des ravages sur le net et dans les soirées de la capitale du rock ! Ces deux jeunes hommes viennent de faire leur entrée dans les rangs de Classical. Beatcheese a su faire l’unanimité au sein des nuits de Clermont- Ferrand et ne comptent pas s’arrêter là.

22 h / Gabe (I Love Electro)
Artiste électro clermontois, créateur des fameuses I LOVE ELECTRO, Gabe se revendique sous des traits de musicien « touche-à-tout », créatif multi- facettes aux airs d’électron libre à la sauce 2.0. Bercé par des sonorités rocks, des synthés pop vintage aux années 80, sa musique sonne résolument French Touch.

23 h — Freek (Proud)
Âgé de 22 ans, Freek est lui aussi membre du collectif Classical. Il avait retourné le festival Europavox 2012, des slams en pagaille sur son live techno deep très mélodique. Freek touche à l’essence du groove, la basse vous fait quitter terre. Son premier EP en préparation, un live au Nouveau Casino à Paris, la classe !

Minuit — Mr Nô (Different / Lektroluv)
Quand Jean-Charles de Castelbajac dit de Mr Nô qu’il est un « prodige », on tend l’oreille. D’autant que cet avis, il n’est pas le seul à le partager. Sur la foi de deux EP, d’une poignée de remixes et de prestations européennes remarquées, le jeune producteur clermontois est devenu en quelques mois l’un des grands espoirs de la scène électro française. Techno teintée de new-wave, house matinée de pop, le garçon embrasse tout pour mieux embraser les dancefloors.

 Place de la Victoire

La place de la Victoire proposera également une grande scène avec le spectacle musical Centavia (21h – 22h30), une fresque historique pour chœurs, ensemble à cordes et la Batterie-Fanfare Jeanne d’Arc.

La Batterie Fanfare Jeanne d’Arc de Chapdes-Beaufort souffle cette années ses 100 bougies et a imaginé pour l’occasion un spectacle musical historique réunissant plusieurs formations : 100 ans d’histoire sur un scénario en 5 tableaux de Christian Rossignol, mis en musique par Christian Tavernier.

Pas loin de 350 interprètes seront réunis sur scène, pour une fresque historique retraçant un siècle d’événements musicaux, sur fond de projections vidéo, avec : le Jeune Orchestre Symphonique du Conservatoire de Clermont-Ferrand, la Chorale Universitaire de Clermont- Ferrand, les Chorales du Pays des Combrailles (Diapason, À tout chœur, Taznam et L’Union Musicale en Combrailles) et le Foyer rural des Ancizes.

Nationalement reconnue et récompensée par de nombreux prix, la B.-F. Jeanne- d’Arc accompagne et anime toutes sortes de manifestations dans des répertoires très variés, musique classique ou populaire, du jazz à la musique de film, à la manière des « Marching Band » américains.

Le Jeune Orchestre Symphonique du C.R.R. Emmanuel-Chabrier est composé des élèves de 2ème et 3ème cycles des classes de cordes, vents et percussions. Il est dirigé par Patrice Couineau, également Directeur de l’établissement.

La Chorale Universitaire rassemble quant à elle étudiants et non-étudiants autour du chant choral. Faisant partie du paysage vocal régional depuis maintenant 40 ans, elle est actuellement dirigée par Matthieu Bourlon.

 Conservatoire Emmanuel-Chabrier et Jardin Lecoq

Pour les amateurs de musique classique, le Conservatoire à Rayonnement Régional Emmanuel-Chabrier proposera plusieurs rendez-vous à retrouver dans la cour du Centre Blaise Pascal, mais aussi dans le Jardin Lecoq.

Établissement d’enseignement artistique dans les domaines de la musique, de la danse classique et de l’art dramatique, le Conservatoire à Rayonnement Régional Emmanuel-Chabrier est un lieu d’apprentissage, d’expérimentation et de rencontres. À l’occasion de la Fête de la Musique, élèves et enseignants partagent l’espace de la cour du Centre Blaise-Pascal, son auditorium et le Jardin Lecoq, pour présenter plusieurs ensembles de musique classique ou traditionnelle.

  • 17 h — Classe Orchestre - Cour / Direction Daniel Pillitteri
  • 17 h 30 — Orchestre À Vents - Jardin Lecoq / Direction Patrice Couineau
  • 18 h — Ensemble Musique Du Monde - Cour / Direction Vincent Venries
  • 18 h — Ensemble De Harpes, Conte Musical Les Épices - Auditorium / Direction Liliane Thalamas
  • 20 h — Harmonie Municipale - Cour

 Quartier Saint-Jacques

Le comité de quartier propose plusieurs animations musicales de 19h à minuit place Alexis-Piron.

  • Jérôme Saint-Claude (chansons latino)
  • Les Rythmes de Turquie (chants et danses turcs)
  • Orchestre des Monts d’Auvergne (variétés et musique de films, 6 musiciens de 15 à 20 ans)
  • Les Intrépides (musette et folklore, 10 musiciens de 25 à 75 ans)
  • Marc Aurine et son orchestre (bal musette et années 80) photo
  • Danse ta joie (danses de groupe avec le public)

 Quartier la Glacière

Groupement d’associations Clermont Nord-Ouest propose là aussi des concerts de 18h30 à 22h Place de la Glacière :

Chorales Vocaly et Sole d’Italia
Issue d’un atelier musical créé en 1983 au sein du Club des retraités de l’Éducation nationale, la chorale Vocaly est dirigée par Jean Filloux. Son répertoire est varié : chansons, chants de la Renaissance, negro spirituals, chants sacrés (orthodoxes), etc. La chorale Sole d’Italia se concentre sur un répertoire de chants classiques et populaires de différentes époques et régions de l’Italie. Elle est dirigée par José Médina.
Au programme : danses italiennes (tarantella, mazurca), chants (chanson française, gospel, chants populaires italiens, etc.)

Fifty Seven (pop-rock)
5 musiciens et 1 chanteuse pour un répertoire de reprises des années 70 (Pink Floyd, Santana, Clapton, etc. ) jusqu’à maintenant (Axel Bauer, Gossip, etc. )

 Bars et brasseries

Liste non exhaustive de la programmation :

  • Bar des Beaux-Arts – 3, rue Ballainvilliers / à partir de 20 h — Kais (soul/pop), De Si De Là (chanson française festive) et Spoons (pop-rock)
  • Le Cosmic Bar – 12, rue des Minimes / à partir de 21 h —GWE (power folk), Iscariot’s Kingdom (massive rock blues), The Oh’Jmaes (garage rock), Hell Strippers (hard blues band)
  • Bar Le Dicken’s – 18, rue Saint-Dominique / à partir de 17 h — 2ème Démarque (duo variétés française et folk)
  • Bar L’Endroit – 8, place Hippolyte Renoux / à partir de 19 h — L’Odyssée (jeune groupe)
  • Brasserie L’Europe – place des Carmes / à partir de 20 h 30 — Lady Fuel et Braco (rock français)
  • Pub Long John Silver – 10, rue Terrasse / à partir de 19 h — Les Barleycorns (musique celtique et chants de marins)
  • Bar Le Rafaëlle – 16, rue Maréchal Delattre-de-Tassigny / à partir de 20 h 30 — LN2X (pop-rock), Maya (pop rock), Irish Soul et WAZOO (double Disque d’Or 1999)
  • Brasserie Le Rimbaud – place Aragon / à partir de 17 h 30 — JN’G, Rivherside (blues-rock), Leha (pop-rock), Zenshooter (rock)

 Au détour des rues

Là aussi une liste non exhaustive des concerts :

  • Association Tango Volcanique – parvis du musée Bargoin / 18 h – 21 h
    Démonstration et initiation au tango argentin.
  • La Rock Ska Blanca – place de la Treille Ska-rock, reprises et compositions.
  • Association Musicale d’Auvergne – rue du 11 Novembre / à partir de 18 h Danses et musiques (violons et percussions).
  • C.H.U. Estaing (service pédiatrie) – place Lucie et Raymond-Aubrac
  • Paul Courrieu (chanson française) ; Sali-Mata Barrière (contes et chants africains)

 Déambulation Sambagogo

L’association Sambagogo revient dans les rues de Clermont avec sa grande déambulation de Samba-Batucada.

Elle partira à 20h30 depuis le Conseil Général, en direction de la Place de la Victoire (21h), puis défilé Rue des Gras (21h20 à 01h30).


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois