Cyberbougnat

Olivier Bianchi rassemble (une partie de) la gauche

Publié par Bertrand le mercredi 18 décembre 2013 à 22h20min, mis a jour le mercredi 18 décembre 2013 à 22h22min - 3222 lectures

Municipales 2014 à Clermont-Ferrand — Olivier Bianchi a réussi une partie de son large rassemblement à gauche avec un accord avec les communistes, la gauche unitaire et le MRC.

Si la droite clermontoise espérait une désunion de la gauche aux municipales c’est en partie raté. Comme il l’avait indiqué, Olivier Bianchi s’attache à rassembler les forces. Après avoir rassemblé dans son camp, tant pendant les primaires qu’en faisant accepter sa liste par les militants, il vient de réunir au sein de sa liste une partie de la gauche clermontoise. De quoi lui permettre de démarrer la conférence de presse présentant cet accord avec un souriant « chose promise chose due. »

Ainsi, il a signé un protocole d’accord avec trois partis, dont certains membres du Front de Gauche jusqu’à maintenant bien décidé à proposer une liste indépendante au premier tour. Le Parti Socialiste partira donc en campagne avec le Parti Communiste, le Mouvement Républicain Citoyen (MRC) de Monique Bonnet et la Gauche Unitaire de Gérard Bohner. Ce n’est pas une surprise pour le MRC qui a pratiquement toujours fait partie de l’équipe municipale depuis plus de 10 ans.

La présence des deux autres est aussi le fruit d’un échec du Front de Gauche à trouver une position et un leader commun. Si Alain Laffont n’était pas là, son nom fut énormément évoqué, communistes et Gauche Unitaire fustigeant son positionnement et son comportement. Il ne devrait donc théoriquement pas y avoir de liste Front de Gauche aux municipales, si ce n’est que au même nous recevions l’annonce d’une liste Front de Gauche conduite par Alain Laffont et Patricia Guilhot.

Et si le PC et la Gauche Unitaire envisagent de créer un groupe Front de Gauche, on semblerait parti pour avoir deux groupes Front de Gauche dont un placé en opposition à la gauche socialiste. Olivier Bianchi s’interroge donc lui sur ce positionnement d’Alain Laffont « Comment peut-il dire représenter les citoyens et de refuser de participer à la gouvernance ? »

 Trois thèmes fédérateurs

La gouvernance, les partis ralliés souhaitent y participer. Car, bien entendu, un tel accord prévoit aussi des places parmi les futurs conseillers et adjoints d’Olivier Bianchi en cas de victoire. Et parce qu’il se sait attendu sur ce point, le communiste Cyril Cineux se montre très clair et rejette l’argument sur l’opportunisme de cet accord : « ce n’est pas des places pour des places mais pour relayer des idées et projets. Des élus c’est important pour faire avancer des idées, relayer des luttes sociales. »

Les trois partis ont trouvé des thèmes centraux et fédérateurs : le transport, la démocratie et l’enfance. Côté transports, le Parti Communiste se montre très attaché à étudier la gratuité des transports en commun. Le sujet, et tous ceux concernant les transports, seront débattus dans des assises, dont les élus et les socialistes notamment ont le goût. On se rappellera des assises de la jeunesse en 2010 ou assises territoriales toujours au Conseil régional en 2005, les assises de l’enseignement supérieur en 2012 au niveau national ou le forum « Ensemble pour la réussite des jeunes » qui reprenait le même principe d’assises sans en porter le nom.

Les assises des transports seront organisées dans les 2 ans après l’élection et étudieront aussi la question de la deuxième ligne de tramway, les priorités entre budget et efficacité...

Les partis partenaires ont aussi fortement insisté sur l’aspect démocratie. Olivier Bianchi souhaite un « big bang démocratique » après avoir fait le constat d’un manque d’écoute, de dialogue et de concertation. Un manque tant avec les citoyens, qu’avec les acteurs associatifs ou syndicaux, les autres collectivités locales ou même en interne au sein du conseil municipal.

Sur ce point, Olivier Bianchi annonce un nouveau processus de fonctionnement bien différent des années Godard, ce qui semble un gage rassurant pour des partenaires échaudés par le fonctionnement actuel. Olivier Bianchi s’est par exemple engagé à mettre en place un séminaire au sein de la majorité pour définir les orientations du budget, et non pas seulement le présenté une fois rédigé par quelques élus et le cabinet de Serge Godard.

L’enfance sera elle « la grande cause municipale du mandat » avec un Plan Educatif Local. La volonté est de penser les écoles, les équipements, l’accompagnement, les espaces verts, la culture et la ville en pensant à la vie des enfants et à leur développement.

 Pas toute la gauche

S’il est exclu de rallier Alain Laffont, Olivier Bianchi ne désespère pas de rallier d’autres partenaires comme Europe Ecologie Les Verts et le Parti Radical de Gauche. Pour les premiers, Olivier Bianchi se montre confiant : « ça avance, c’est une histoire de tempo. Je ne me fais pas trop de soucis. »

Ce à quoi Odile Vignal, tête de liste écologiste, a répondu par un communiqué de presse : « Force est de constater qu’à ce jour Olivier Bianchi ne rassemble pas la gauche clermontoise : une équipe cohérente et respectueuse des diverses sensibilités de la Gauche, au regard des aspirations des clermontoises et des clermontois exprimées lors des dernières élections locales sur notre commune, n’a pu être construite. » Les écologistes poursuivent donc leur liste pour le moment. Mais si les écologistes furent échaudés par certains dossiers, notamment le projet C.Vélo raboté de deux tiers à son lancement, ils peineraient aussi à trouver 53 personnes pour constituer la liste.

Pour la liste PRG conduit par Mireille Lacombe les choses semblent plus compliquées de par l’historique politique du parti et de son président local Jean-Yves Gouttebel. D’ailleurs, sans le citer, Olivier Bianchi « espère que certains ne tentent pas à brouiller le paysage. » Mais il reste confiant et estime que « cette première étape devrait être de nature à les convaincre. La raison l’emportera. »

La liste définitive et le projet d’Olivier Bianchi seront présentés autour du 20 janvier 2014. Il reste un peu de temps pour conclure des accords...


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois