Cyberbougnat

Une nouvelle ligne de bus Lyon - Clermont-Ferrand - Bordeaux très intéressante

Publié par Bertrand le vendredi 6 février 2015 à 10h32min, mis a jour le samedi 4 juillet 2015 à 23h03min - 16768 lectures

Le réseau d'autocars Starshipper a ouvert en janvier une nouvelle ligne entre Bordeaux, Clermont-Ferrand et Lyon. Pour un clermontois, c'est probablement la solution la moins chère pour aller à Bordeaux et même à Lyon si cela avait été possible...

La Loi Macron actuellement en discussion à l’Assemblée Nationale prévoit l’ouverture à la concurrence de lignes d’autocars en France alors que jusqu’à maintenant seules les lignes internationales étaient autorisées. La compagnie Starshipper a pris les devants et propose désormais une ligne quotidienne Lyon - Bordeaux avec halte à Clermont-Ferrand.

La liaison s’effectue via l’A89 et vient palier le manque de ligne ferroviaire transversale depuis la suppression du Lyon - Bordeaux. Mais elle profite aux clermontois avec une offre plutôt intéressante qui vient là aussi palier une liaison ferroviaire inexistante.

Ainsi, si vous souhaitez vous rendre à Bordeaux depuis Clermont en train, il ne sera possible de le faire qu’en passant par Paris, Toulouse ou Nevers. Il serait aussi possible de le faire en avion, solution peut être la plus rapide mais largement plus chère. Aussi les clermontois allant à Bordeaux doivent faire le trajet en voiture et les plateformes de covoiturage ne manquent pas d’annonces.

 Bus avec Wifi

La compagnie propose Starshipper elle un départ quotidien, week-end compris, de Lyon gare SNCF Part-Dieu à 11h45. Il part de la gare routière de Clermont à 14h05 pour une arrivée à Bordeaux gare Saint-Jean à 19h25 soit un trajet en 5h20. En sens inverse, le départ se fait de Bordeaux à 13h45 et un passage à Clermont à 19h30 puis arrivée à Lyon à 22h.

Le voyage se fait à bord d’un bus de 49 places, avec toilettes, vidéos, connexion wi-fi gratuite à bord, prises électriques et journaux et boissons à disposition. Starshipper s’engage également sur la fiabilité des horaires et la sécurité de ses voyageurs. Des équipements qui feront oublier le temps un peu plus long qu’en voiture. Mais le tarif est quasiment imbattable puisque la compagnie propose le Clermont-Bordeaux à 19 euros.

 Comparatifs

Pour s’en rendre compte je me suis livré à un rapide comparatif des solutions pour faire un Clermont-Bordeaux le vendredi 6 février.

Bus StarshipperSNCF via ParisSNCF via NeversSNCF via ToulouseCovoiturageVoiture individuelle (estimation ViaMichelin)Avion via Hop !
Tarif 19 € 125 € 90,40€ 84,70€ 25€ 72.23 € avec un véhicule Essence : Péage 29.50 € + Carburant 42.73 € 340 €
Durée 5h20 7h40 7h43 8h39 4h 4h 2h40

Mais le comparatif Clermont-Lyon pour un voyage ce même vendredi 6 février montre que la ligne serait aussi avantageuse sur ce trajet :

Bus StarshipperSNCF TER AuvergneCovoiturageVoiture individuelle (estimation ViaMichelin)Avion via Hop !
Tarif 29 € 35 € 10€ 33.46 € avec un véhicule Essence : Péage 13.80 € + Carburant 19.66 € 254 €
Durée 2h30 2h30 2h 2h 0h40

On se rend alors compte que le bus est une alternative largement crédible au train et à la voiture individuelle. Et si finalement l’exemple d’un Clermont-Périgueux donné par François Hollande sur France Inter pour illustrer la Loi Macron avait fait sourire sur son caractère peu probable, cette ligne proposée par Starshipper est bien plus convaincante. D’ailleurs la compagnie Eurolines attend elle l’entrée en vigueur de la loi Macron pour peut être ouvrir elle aussi une ligne Lyon-Bordeaux.

La ligne de bus a seulement le désavantage de manquer de flexibilité puisque vous n’avez qu’un départ par jour alors que vous avez 9 allers-retours entre Clermont et Lyon en TER.

 La Région Auvergne bloque le Clermont-Lyon

Il n’est toutefois pas possible de réserver un voyage entre Lyon et Clermont-Ferrand. La compagnie indique que c’est la Région Auvergne qui n’a pas donné l’autorisation. Un moyen de favoriser la ligne TER Clermont-Lyon ?

Rappelons que la région est l’autorité organisatrice du TER depuis 2002. C’est elle qui définit le service proposé (dessertes, tarifications, qualité…) et qui le finance. La Région semble ainsi favoriser ses services plutôt que de multiplier les liens avec la capitale de la future région Auvergne-Rhône-Alpes.

S’il n’est pas possible d’acheter ce trajet chez Starshipper, il reste financièrement moins cher d’acheter un Bordeaux-Lyon chez Starshipper que de prendre un billet Clermont-Lyon plein tarif en TER. La question est maintenant de savoir si le chauffeur vous autorisera à monter dans le bus lors de son passage à Clermont si vous avez un billet Bordeaux-Lyon.

Sur ce point, la compagnie Starshipper indique que « pour être conforme à la loi, malheureusement, le conducteur ne pourra pas accepter une personne qui monte à Clermont pour rejoindre Lyon. » En effet, cette ligne est dans la continuité de l’autorisation pour la ligne internationale Lyon – Turin obtenue par la compagnie. Elle doit donc respecter les règles de cabotage à savoir 50% des passagers maximum sur Lyon – Bordeaux et 50% Lyon-Turin.

Il faudra donc probablement attendre le vote et l’application de la loi Macron pour faire un Clermont-Lyon en bus.

 Mise à jour 13 février : Le Conseil régional d’Auvergne justifie son avis négatif

Contacté le lundi 2 février, le Conseil régional a enfin apporté une réponse le vendredi 13 février. Voici la réponse en intégralité :

L’État reçoit régulièrement des demandes d’autorisation de cabotage (possibilité, pour un transporteur étranger, non-établi en France, de réaliser un transport intérieur sur le territoire national). En effet, avec l’armature juridique actuelle, ces transporteurs ne peuvent le faire sans l’accord de l’État, et ces cabotages doivent être réalisés dans le cadre d’une desserte internationale.

Dans cette optique, l’État sollicite régulièrement les régions qui seraient ainsi traversées pour avis consultatif et ainsi, savoir si la mise en place d’une telle ligne de car pourrait nuire à l’équilibre des contrats en cours avec la SNCF. Concernant la ligne Bordeaux-Turin, la Région Auvergne a donc transmis ses observations par le truchement d’un courrier du président, René Souchon, adressé à Anne Debar, sous-directrice des transports routiers ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie.

Pour la partie Clermont-Bordeaux, la concurrence avec le ferroviaire se révèle moindre au vu des recettes résiduelles générées par ce dernier. En revanche, pour la partie Clermont-Lyon, la Région a émis un avis défavorable, cette concurrence pouvant compromettre l’équilibre des contrats avec la SNCF. L’État a retenu cet avis.

Dans le cadre de la loi Macron qui devrait être votée prochainement, les conditions pour réaliser ces cabotages seront beaucoup moins restrictives et devraient permettre, demain, une ouverture à la concurrence. Si une ligne devait se mettre en place, il ne relèvera pas de la compétence de la Région d’autoriser ou non ce projet.

Elle confirme ainsi l’avis négatif du Conseil régional concernant la partie Clermont-Lyon pour ne pas faire concurrence à la ligne SNCF.

 Clermont-Lyon avant la rentrée 2015 ?

La chambre haute a voté ce 1er juillet en dernière lecture le projet de loi sur la croissance et l’activité, dit Loi Macron. Le calendrier souhaité par François Hollande avec une adoption définitive avant le 14 juillet devrait être respecté. Il faudra ensuite attendre les décrets d’application mais sur ce plan le gouvernement et le Président de la République veulent aller vite et les faire paraître dans la foulée, soit avant le 30 juillet.

Si ce calendrier était maintenu, il sera possible à Starshipper, et à d’autres compagnies, de proposer légalement la ligne Clermont-Lyon dès cet été et donc pour la rentrée.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois