Cyberbougnat

Les nouveaux TER trop larges pour les quais des gares : 27 gares concernées en Auvergne

Publié par Bertrand le mardi 20 mai 2014 à 23h21min, mis a jour le jeudi 22 mai 2014 à 11h06min - 3440 lectures

Les nouveaux trains commandés par les régions et la SNCF pour moderniser les TER sont trop larges pour de nombreuses gares. Il faut donc raboter les quais.

Régiolis, c’est le nouveau TER qui circulera sur les rails d’Auvergne en 2016. Comme de nombreuses autres régions françaises, l’Auvergne a commandé douze rames qui circuleront sur l’axe Clermont-Lyon et autour de Clermont-Ferrand. Au nom des Conseils Régionaux, SNCF a passé commande en 2009 pour un montant de trois milliards d’euros de rames Regiolis à Alstom, et Regio2N à Bombardier.

Présenté il y a quelques semaines à Paris, Régiolis est selon le président de la SNCF Guillaume Pépy un train plus économe, plus confortable et plus fiable. Mais il est aussi plus large ce qui va poser problème dans de nombreuses gares de France comme le révèle le Canard Enchaîné du 21 mai.

Dans Le Figaro, Réseau Ferré de France (RFF) explique que les conseils régionaux ont commandé de nouvelles rames plus capacitaires donc plus larges à Alstom et Bombardier pour « s’adapter à l’augmentation très importante du trafic des TER. »

En fait, les trains commandés sont homologués au gabarit international qui répond à l’augmentation de 40% du nombre de voyageurs des TER. Ils ont le grand avantage d’être accessible aux personnes handicapées ou à mobilité réduite mais sont plus larges de 20cm que les TER actuels. Résultat, les nouvelles rames ne peuvent être utilisés dans une gare française sur six selon la SNCF car 1300 quais son trop étroits pour les accueillir.

La commande a été passée par la SNCF sans vérifier les dimensions de toutes les gares. En effet beaucoup de quais concernés ont été construits à une époque où il n’existait pas de norme, et l’écartement entre deux quais ou entre le quai et la voie n’est pas le même dans les différentes gares de France.

Mais plus qu’une erreur, ce serait un problème d’anticipation. Comme l’explique RFF, « la mise aux normes actuelles a déjà été faite en 2003 pour la mise en service des ZTER, pour la mise en service des Francilien en région parisienne, ou bien pour les TGV, pour Eurostar, tout récemment pour les trains de fret de 1 500m de long. » La SNCF n’ont semble-t-il pas anticipé assez tôt le problème posé par les nouveaux TER.

Réseau ferré de France (RFF) a donc commencé à raboter les quais. Actuellement, 300 quais ont été mis aux normes, en priorité dans les gares qui ont accueilli en premier les Regiolis et Régio 2N, puisque les premiers ont déjà été livrés. Les autres le seront d’ici 2016 date à laquelle toutes les régions, et notamment l’Auvergne, seront livrées.

Le secrétaire d’État aux Transports Frédéric Cuvillier a toutefois critiqué une situation « rocambolesque » et « comiquement dramatique » résultant de l’ « ineptie du cloisonnement étanche » entre les deux entités du ferroviaire que sont la SNCF et RFF. Les deux entreprises jugent elles que cette situation « est néanmoins significative des dysfonctionnements dus à la séparation, depuis dix-sept ans, des deux Etablissements publics. »

Reste à savoir qui paiera la note de ces travaux estimés au minimum à 50 millions d’euros. Alain Rousset, président (PS) de l’Association des régions de France, a déclaré à France 2 qu’ « nous refusons de verser un seul centime sur cette réparation. On ne va pas, quand même, être à la fois pigeon et financeurs. Les régions ne sont pas des pigeons.  » Si ce ne sont donc pas les contribuables, ce seront les usagers qui paieront la note d’une manière ou d’une autre. Ce qui au final n’est juste qu’une autre poche des citoyens.

Dans un communiqué, RFF a indiqué que ces travaux « sont financés dans le cadre du budget courant de RFF et font partie du programme d’investissement de RFF qui s’élève à 4 Mds en 2014. » Dans une lettre adressée à Alain Rousset, président de l’Association des Régions de France, ce mercredi 21 mai, Jacques Rapoport, président de RFF, a précisé que l’intégralité du financement de ces travaux est prise en charge par RFF sur ses ressources habituelles.

27 gares concernées en Auvergne

Les présidents de SNCF et de RFF, Guillaume Pepy et Jacques Rapoport, estiment qu’il s’agit là d’un « défaut d’anticipation, qui reste sans conséquence ni sur la date de mise en service des nouveaux matériels, ni sur leur financement par les conseils régionaux, ni sur les tarifs pour les voyageurs. »

En Auvergne, 27 gares sont concernées par ce problème de largeur.

En lire plus : Huffington Post

Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois