Cyberbougnat

Un nouvelle ère débute au SMTC de l’agglomération clermontoise

Publié par Bertrand le vendredi 30 mai 2014 à 10h25min, mis a jour le dimanche 1er juin 2014 à 23h33min - 2385 lectures

SMTC et T2C présidés par des élus de Cournon, des élus de droite et du centre aux vice-présidences et au bureau. Une nouvelle ère débute dans la gestion des transports clermontois.

Le SMTC s’est réuni la semaine dernière pour la première fois depuis les élections municipales pour élire son nouveau président et son nouveau bureau. Les dernières élections ont rebattu les cartes sur l’agglomération et près de deux tiers des élus ont changé depuis la précédente séance. Une nouvelle époque débute et notamment dans les désignations et les nouveaux équilibres politiques et territoriaux.

Contrairement à son prédécesseur Olivier Bianchi ne présidera pas le SMTC mais n’en fait même pas partie. Autre fait notable, le centre et la droite ont maintenant une place importante qui réjouissait Hervé Prononce, désormais premier vice-président, en fin de séance : « le transport public relève de l’intérêt général. C’est la raison pour laquelle je participe à l’exécutif et travaillerai dans le sens de l’intérêt généal. »

Avant, la séance du SMTC avait été ouverte par son ancien président Serge Godard qui fit l’appel des élus ou de leur suppléant en cas d’absence. De quoi se rendre compte que Grégory Bernard (PS) avait pour suppléant Jean-Pierre Brenas (UMP). Mais ce dernier arrivé très tardivement ne put profiter du retard de l’élu socialiste pour s’installer à la table à laquelle on lui avait promis une place d’après un communiqué envoyé un peu plus tard : « En refusant toute opposition, la Gauche a tué le débat démocratique au sein du Conseil Syndical du SMTC. »

L’ancienne tête de liste UMP fulmine contre la gauche mais probablement aussi contre Hervé Prononce qui a tout de même fait un sacré ménage en plaçant les centristes et l’UDI au coeur des instances délibérantes.

Après une minute de silence en mémoire d’Alain Bresson décédé quelques jours après les élections, c’est François Rage, adjoint au Maire de Cournon qui a été élu président. Il était d’ailleurs le seul candidat puisque les postes avaient été discutés à l’avance. Le reste de la séance fut donc tout aussi rapide si on excepte le formaliste administratif et réglementaire. Il fallut par exemple attendre plusieurs minutes l’envoi du nouveau règlement intérieur par fax à la Préfecture pour poursuivre la séance.

La montée en force de Cournon s’est aussi confirmée avec le choix d’Olivier Arnal, 3ème adjoint de Bertrand Pasciuto dans la deuxième ville du département, comme président de T2C.

 Le prix du consensus

On remarquera toutefois que ce consensus a un coût qui se chiffre en milliers d’euros. Le SMTC a désormais 5 vice-présidents pour représenter toutes les sensibilités et contenter quelques grincements de dents alors qu’il n’en avait que 2 avant. De même, Olivier Arnal, obtient une vice-présidence, ce qui n’était pas le cas de ses prédécesseurs, don l’indemnité viendra compenser la non-indemnisaton de la présidence de T2C qui demande pourtant un vrai travail.

Certes l’indemnité brute des vice-présidents a baissé de 750 euros bruts à 550 euros bruts mais un rapide calcul montre que cela se traduit par une augmentation du traitement global de 15.000 euros sur l’année. Une somme à relativiser sur un budget global 2014 de 113,6 millions d’euros.

 Les élus

Président : François Rage (Cournon d’Auvergne - PS)

Les vice-présidents :

  • 1er : Hervé Prononce (Le Cendre - UDI) : tramway et intercommunalité
  • 2ème - Blandine Galliot (Pérignat-Lès-Sarliève - non encartée) : personnel et finances et moyens généraux
  • 3ème - Odile Vignal (Clermont-Ferrand - Les Verts) : exploitation des nouveaux services ( les vélos )
  • 4ème - Olivier Arnal (Cournon - PS) : en charge de l’Epic T2C et qui en deviendra le président
  • 5ème - Robert Couzon (Sayat - pas encarté mais sensibilité UDI) : Appel d’offres et relations internationales réception

Le bureau du SMTC a été complété par 4 élus qui auront des missions sur des dossiers spécifiques :

  • Agnès Désémard (Saint-Genès-Champanelle - Gauche) : Suivi de la tarification solidaire
  • Cyril Cineux (Clermont-Ferrand - PC) : Révision du Plan de Déplacement Urbain
  • Pascal Guittard (Clermont-Ferrand - PS) : restructuration des réseaux
  • Alain Dumeil (Beaumont - Droite) : accessibilité, un vaste dossier selon les mots du nouveau président
JPEG - 479.7 ko

 Discours d’investiture de François Rage

Le nouveau président du SMTC a conclu la séance par un discours rapide souhaite « des politiques volontaristes de mobilité durable au service du public et avec une gestion maitrisée ».

Souhaitant « explorer de nouveaux modes de transport » il a aussi rappelé que « les meilleurs villes aux classements des magazines sont aussi celles qui ont le meilleur réseau de transport. » Il a aussi rappelé quelques grands projets : restructuration du réseau, mise en oeuvre de la tarification sociale et d’une carte unique de transport commune avec le Conseil général et le Conseil régional.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois