Cyberbougnat

Municipales 2014 : journée(s) de tractations à Clermont-Ferrand avant le second tour

Publié par Bertrand le lundi 24 mars 2014 à 18h20min, mis a jour le mercredi 26 mars 2014 à 11h05min - 995 lectures

Qui va se marier avec qui avant le second tour ? Les discussions vont bon train à Clermont-Ferrand avant le dépôt des candidatures demain.

Les candidats aux municipales ont jusqu’à ce mardi 18h pour déposer leurs listes à la préfecture. Les différentes listes sont donc en pleines tractations pour tenter de trouver des accord de fusion pour s’imposer au second tour dimanche prochain.

 Discussion à la fédération PS ce lundi soir

A gauche, Olivier Bianchi avait pris à part Alain Laffont hier soir pour décider d’une conduite à tenir. Les deux hommes se sont donnés une temps de réflexion afin d’envisager la suite, ce lundi. Mais Alain Laffont se montrait assez confiant sur la volonté de fusionner car « l’avenir de la mairie n’est pas serein. »

Dans notre interview, il rappelait qu’il s’était déjà uni avec les socialistes en 1995 et 2001. En 2008, aucune union n’avait eu lieu car Serge Godard avait refusé après avoir pratiquement gagné dès le premier tour. Il leur faudra trouver un terrain d’entente et des engagements réciproques. L’extension du Stade Gabriel Montpied fortement critiquée par Alain Laffont pendant la campagne pourrait faire les frais de cette union. Cette fusion finirait de remettre toutes les composantes du Front de Gauche au sein de la même liste après les bisbilles sur qui avait le droit d’utiliser le nom.

Mise à jour : via un communiqué dans la nuit, Olivier Bianchi et Michel Fanget ont annoncé leur fusion pour le second tour. Ils « justifient le rassemblement de toute la gauche » par « le score de l’extrême-droite dans notre cité et le risque de voir la droite gagner notre ville avec ses conséquences désastreuses. »

Olivier Bianchi va aussi rencontrer Mireille Lacombe et Michel Fanget. Les deux candidats sont dans la fourchette entre 5% et 10% qui ne leur permet pas de se maintenir mais permet de fusionner et rentrer eux et/ou des colistiers au conseil municipal. Les discussions s’annoncent serrées. La liste de Mireille Lacombe intègre de très nombreux déçus du PS qui ne se disent pas prêts à revenir.

Olivier Bianchi va rencontrer Mireille Lacombe, Alain Laffont et Michel Fanget à partir de 18h ce lundi.

 Fanget courtisé

Michel Fanget est aussi courtisé à droite. Jean-Pierre Brenas avait indiqué dès ce dimanche qu’il lui tendait pour faire une fusion. Gilles-Jean Portejoie souhaiterait d’ailleurs cette union. Elle parait difficile tant Jean-Pierre Brenas et ses équipes ont tapé sur Michel Fanget et ses colistiers pendant toute la campagne. Une stratégie qui a permis au candidat UMP de s’imposer largement comme leader du centre et de la droite mais qui ne facilite pas le mariage.

Il sera ainsi difficile de rabibocher tout le monde d’autant que la question de l’expulsion de l’UMP des colistiers ayant rejoint Fanget est posée. Toutefois, tous ne sont pas logés à la même enseigne sur ce point. Anne Courtillé attendait la décision du « tribunal » de l’UMP. Pour les autres la situation est floue mais leur non exclusion laisse la porte ouverte pour l’apaisement.

Mise à jour : Jean-Pierre Brenas et Michel Fanget n’ont pas trouvé d’accord. Les deux se rejettent la faute.

Jean-Pierre Brenas a aussi tendu la main aux électeurs de Frédéric Ranchon, à défaut de saluer le candidat lui même si on en croit son équipe sur Twitter. N’ayant pas passé la barre des 5% le candidat du Mouvement 100% Citoyen ne peut pas fusionner mais peut donner des consignes. Il retrouve ce soir ses co-listiers pour définir leur position pour le second tour et ils l’annonceront ce mardi à 18h. Frédéric Ranchon pourrait aussi ne pas donner de consigne pour rester dans l’esprit initial de son mouvement apolitique.

Mise à jour : Comme on pouvait s’en douter, Frédéric Ranchon n’a pas donné de consignes de votes pour le deuxième tour.

Les alliances nécessitent aussi une recomposition des listes et il est fort à parier qu’à droite le cas de François Barrière va poser question. Le numéro 5 de la liste de Jean-Pierre Brenas assume son passé au Front National, au MNR et MPF, sait « qu’il a fait mauvaise route » mais sa présence peut en déranger certains. Ainsi du côté de Frédéric Ranchon on se demandait si on pouvait soutenir une liste avec sa présence.

Mais sa place pourrait aussi être en jeu. Au chômage après avoir été collaborateur de Jean-Pierre Brenas à la mairie, François Barrière souhaitait absolument être élu selon différentes sources. Mais dans les discussions avant l’annonce des listes, il était en ballotage pour cette place avec Alexis Jamet, maintenant sur la liste Fanget. Le directeur adjoint au CHU ne pourrait-il pas alors être plus "séducteur" ?

Enfin, Jean-Pierre Brenas espère bien convaincre des électeurs qui ont voté pour Antoine Rechagneux (Front National). Toutefois il ne souhaite pas discuter avec le Front National pour une fusion. Antoine Rechagneux n’aurait pourtant pas été contre et l’a proposé au candidat UMP. Faute d’accord, le Rassemblement Bleu Marine déposera sa liste mardi matin à la préfecture et semble vouloir empêcher Jean-Pierre Brenas de s’imposer et lui faire porter la responsabilité de l’échec de l’alternance.

A suivre...


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois