Cyberbougnat

Municipales 2014 à Clermont-Ferrand : la droite arrivera-t-elle à s’unir ?

Publié par Bertrand le mardi 15 octobre 2013 à 11h56min, mis a jour le vendredi 18 octobre 2013 à 07h43min - 3277 lectures

Gauche comme droite cherchent à unir leurs forces dès le premier tour des municipales mais cela s'avère compliqué. Le point sur la droite qui courtise le centre.

A 160 jours des élections municipales, les partis politiques sont dans les grandes manoeuvres pour constituer les listes et si possible d’union dès le premier tour. Cela semble compromis à gauche puisque le Front de Gauche, ou au moins certaines de ses composantes, et Europe Ecologie Les Verts semblent bien décidés à partir seuls et non avec le PS comme habituellement. Une manière de compter ses forces et peser au second tour.

La droite cherche elle aussi l’union. Si elle ne s’avère pas simple, elle apparaît comme la seule solution pour faire basculer Clermont-Ferrand. Avant même sa désignation comme tête de liste de l’UMP, Jean-Pierre Brenas avait indiqué sa volonté de faire l’union notamment avec le centre et l’UDI, seule solution à ses yeux pour avoir une chance de peser vraiment dans les prochaines élections municipales.

 Appel à l’union

Dans un courrier du 26 septembre, cinq maires de droite de l’agglomération ont demandé un tel rapprochement. Hervé Prononce (Le Cendre), Louis Giscard d’Estaing (Chamalières), Marcel Aledo (Royat), Jean-Marc Morvan (Orcines) et Lucien Vray (Durtol) ont ainsi envoyé un courrier fin septembre à Jean-Pierre Brenas, Michel Fanget, Gilles-Jean Portejoie et Frédéric Ranchon pour les inciter à « présenter une liste unique rassemblant les valeurs de la droite républicaine et du centre, dès le premier tour, le 23 mars 2014. » Un « appel solennel » lancé car pour eux « la multiplication des listes représentant nos valeurs serait suicidaire. »

Mais les choses ne sont pas simples. Si l’été a été rythmé par les tensions entre les clans Brenas et Portejoie, le mois d’octobre a débuté avec un courrier virulent d’Anne Courtillé, la conseillère municipale ralliée à Gilles-Jean Portejoie n’y ménage pas l’UMP, puis un affrontement verbal entre Hervé Prononce (Président de l’UDI 63) et Brice Hortefeux. Le bureau politique de l’UDI a toutefois travaillé sur l’union et reçu certains candidats, notamment Jean-Pierre Brenas et Gilles-Jean Portejoie, candidat sans parti mais déterminé et à la notoriété importante.

 Michel Fanget proche de l’UDI et... d’Olivier Bianchi ?

Michel Fanget a de son côté indiqué lors du petit déjeuner du Club de la Presse vendredi dernier que l’union du centre avec une liste commune Modem-UDI pour les municipales « est en bonne voie. »

Mais il a aussi semé le trouble en s’interrogeant sur ses réelles différences avec Olivier Bianchi, et expliquer que leurs positions ne seraient pas inconciliables par exemple pour une alliance de second tour.

Une position qui n’est pas nouvelle chez le leader du Modem qui avait exprimé la même proximité par le passé avec Serge Godard. Une position médiane aussi exprimée en mai dernier et qui rappelle celle de François Bayrou lors des présidentielles.

Mais cette position a fait bondir l’UDI qui n’a pas tardé à réagir avec un communiqué exprimant sa surprise et sa désapprobation par un courrier signé Hervé Prononce et Louis Giscard d’Estaing :

Pour rappel, les Maires de droite et du centre du groupe Alternance Républicaine ont été évincés de la gouvernance de Clermont-Communauté et remplacé par des Adjoints de Serge Godard comme Vice-Président dont Olivier Bianchi.

Ainsi, si un rapprochement, dés le premier tour pour former une liste unique entre toutes les forces de la droite républicaine et les centristes, UMP compris, est souhaitable et voulu par l’UDI, elle ne peut se faire que dans la clarté des alliances. De ce fait, cela exclut tout rapprochement avec Olivier Bianchi et le Parti Socialiste, aussi bien au premier qu’au second tour de l’élection municipale clermontoise !

Cette règle s’impose à tous ceux qui souhaitent le soutien de l’UDI dans une véritable alternance municipale que nous appelons très vivement de nos vœux et pour laquelle nous ne relâcherons pas nos efforts.

 Le Mouvement 100% citoyen courtisé

Reste le cas de Frédéric Ranchon qui a lancé le Mouvement 100% citoyen et annoncé son extension du côté de Pérignat-lès-Sarliève. Même si on peut le classer personnellement plutôt au centre-droit, ce que les maires auteurs du courrier savent bien, Frédéric Ranchon compte faire entendre sa différence et mener une liste citoyenne et apolitique. Il refuse ainsi de positionner sa liste à droite, à gauche ou au centre.

Il a donné sa ligne de conduite et garantit que dans tous les cas sa liste sera bien présente au premier tour, ce qui est écrit très clairement dans la charte rédigée par le parti. La charte laisse ensuite la liberté de stratégie pour le second tour. Difficile alors d’imaginer qu’il aille contre sa propre charte.

Frédéric Ranchon affirme en tout cas ne pas avoir reçu la lettre des maires de droite et indique ne pas avoir été invité à de réunion de l’UDI comme l’ont été Jean-Pierre Brenas et Gilles-Jean Portejoie. (Mise à jour : Frédéric Ranchon a finalement reçu cette lettre cette semaine).

Il indique aussi que si cela avait été le cas il n’y serait pas allé mais que l’UDI peut venir le rencontrer à sa boutique. Ce n’est pas qu’il refuse le débat mais souhaite vraiment éviter de rentrer dans le jeu politique traditionnel qu’il critique très fortement par ailleurs. La crédibilité de son message ne peut passer que par l’indépendance.

Pour Frédéric Ranchon « la droite de Clermont a sorti sa calculatrice et a très certainement besoin des voix des voix de son mouvement. » Mais il ne les lui donnera pas facilement. Outre un maintien au premier tour, il négociera la prise en compte de ses idées et ses têtes de liste pour se rallier au second tour et envisage aussi de maintenir sa candidature « s’il fait un score à deux chiffres au premier tour. »

La liste unique semble donc pour l’instant bien difficile à constituer et à droite comme à gauche et les électeurs devraient avoir beaucoup de choix.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics