Cyberbougnat

La succession de Serge Godard est ouverte

Publié par Bertrand le lundi 15 octobre 2012 à 12h05min, mis a jour le jeudi 11 avril 2013 à 10h21min - 2673 lectures

Clermont-Ferrand — Serge Godard ne se représentera pas à la Maire de Clermont-Ferrand en 2014 mais la lutte pour lui succéder s'annonce sévère...

Serge Godard ne se représentera pas en 2014. Une information qui est loin d’être un scoop car qui pouvait réellement imaginer que le maire peut encore briguer un autre mandat alors qu’il aura 78 ans ? Clermont-Ferrand a d’ailleurs d’une nouvelle équipe mais aussi de nouvelles têtes pour lancer de nouveaux projets.

Il s’agit toutefois d’un « non mais... ». Dans "La Voix est Libre" diffusée samedi à 11h30 sur France 3 Auvergne, Serge Godard n’a en effet pas écarté la possibilité d’aller à l’encontre de son souhait et de briguer à nouveau les rênes de la ville. « S’il y avait trop de bagarres internes, et je le crains, alors je serai peut-être obligé de remettre un peu d’ordre dans tout ça. »

Car se pose effectivement la question de la succession du maire actuel. Serge Godard doit craindre que son héritage ne soit une nouvelle guerre de succession alors que l’on celle de Roger Quilliot n’est toujours pas soldée. Or, objectivement, les mandats de Serge Godard ont été plutôt bons. Il y a bien entendu beaucoup de choses à dire, mais difficile de nier l’évolution de la ville, le renouveau urbain, les grands équipements et l’impact du tramway. Le premier magistrat actuel n’a probablement pas envie de laisser une nouvelle lutte fratricide comme souvenir pour la postérité.

 Quatre adjoints sur la ligne de départ

Car, si Serge Godard est toujours là, ses successeurs ne se sont pas déclarés mais ne cachent pas quelques ambitions depuis quelques temps déjà. En coulisses on fait chauffer les pneus depuis quelques mois déjà. Il faut dire que la « tradition » voudrait que Serge Godard passe la main avant la fin de son mandat pour laisser à son successeur un temps pour préparer victorieusement l’élection. Serge Godard a toutefois affirmé qu’il irait jusqu’au bout de son mandat.

Dominique Adenot ne se montre pas intéressé mais l’est toujours par le Grand Clermont ou par Clermont Communauté. En revanche on parle de deux duo : Simon Pourret (adjoint à la jeunesse) et Alain Bardot (adjoint aux finances) face à Olivier Bianchi (adjoint à la culture) et Alain Martinet (premier adjoint). Aucun ne s’est toutefois officiellement déclaré.

Olivier Bianchi bénéficie d’une véritable côté de sympathie et on loue à Alain Martinet une sens du travailler en équipe. Les deux connaissent très bien les rouages de la mairie et les grands dossiers.

Alain Bardot et Simon Pourret font eux partie des (très) proches de Serge Godard. Simon Pourret est un élu récent mais Alain Bardot est un fidèle de longue date de Serge Godard. Le ticket aurait les faveurs de Martine Slama, directrice du cabinet du maire. Fine tacticienne, c’est elle qui avait permis à Serge Godard de prendre la mairie avec Gilles-Jean Portejoie, premier adjoint, à la surprise générale. Au passage, des rumeurs parlent de sa volonté de devenir adjointe.

Les quatre sont adjoints mais pas tout à fait dans la même équipe si on se souvient du courrier envoyé par 9 élus dont les deux derniers en février. Alain Martinet et Olivier Bianchi, entre autres, demandait « un fonctionnement plus collectif de l’équipe municipale pour les deux dernières années de mandat. » Un message qui semble se faire entendre auprès d’élus indécis souvent lassés par les circuits de décision au sein de la Mairie qui font parfois ressembler le Conseil municipal en simple chambre d’enregistrement.

 Il faut suivre les élections... au PS

Mais ce ne sont probablement pas les clermontois qui décideront qui de ces deux « couples » sera le candidat officiel à la mairie. Le Parti Socialiste doit d’abord procéder à la nomination des candidats. Cela se fait traditionnellement un an avant les élections et donc au printemps prochain.

Et entre temps va se jouer une autre élection, celle du premier secrétaire fédéral du Puy-de-Dôme. Elle ne sera pas sans impact. Là aussi les candidatures sont multiples. On parle notamment de Christian Grangeon, adjoint à la mairie de Riom, Pierre Sabatier, ancien président n’a pas exclu de se représenter, et Alexandre Pourchon en a fait sa priorité actuelle. Ce dernier, opposant à Jean-Yves Gouttebel au Conseil général, ne vise d’ailleurs pas la mairie mais plus sûrement le Conseil général ou régional.

De ces élections internes mais aussi des décisions prises par le parti qui devrait être prochainement diriger par Harlem Désir sortiront des courants et des amitiés qui décideront de l’avenir.

A moins que le PS ne décide finalement de procéder à la désignation de ses candidats par des primaires ouvertes comme pour les présidentielles. Solution qui ne déplairait pas à Olivier Bianchi et pourrait avoir l’avantage de limiter les phénomènes internes...


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois