Cyberbougnat

Michelin investit dans Allopneus, leader français du e-commerce de pneus

Publié par Bertrand le mercredi 15 avril 2015 à 09h20min, mis a jour le vendredi 17 avril 2015 à 07h54min - 1123 lectures - 14 partages

Michelin a annoncé sa prise de participation dans le leader français de la vente de pneus sur internet. Le groupe veut amplifier ses services de la recherche d'information au montage des pneus en jouant la complémentarité entre internet et réseau de distribution physique.

Michelin poursuit ses investissement dans le commerce en ligne. Déjà actionnaire de Popgom, fondé par un ancien salarié, Michelin a annoncé la prise de participation à hauteur de 40% dans la société Allopneus, leader français de la vente de pneumatiques sur Internet avec 3 millions de pneumatiques vendus en 2014 soit 7% du marché.

Avec cette prise de participation pour un montant de 60 millions d’euros, Michelin souhaite augmenter son offre digitale et sa présence commerciale. Un investissement modique pour le groupe Michelin, à titre de comparaison il a dépensé 650 millions d’euros en recherche en 2014, qui marque une accélération stratégique importante dans l’e-commerce.

Selon Michelin, la moitié des automobilistes qui vont acheter des pneus se renseignent dans les semaines qui précèdent. Aujourd’hui, cette prise de renseignements est effectuée sur Internet par 3 Français sur 4 et 13% d’entre eux concrétisent leur achat online. Une tendance qui devrait encore accélérer. En plus de cette prise de participation, Allopneus va pouvoir élargir son offre en bénéficiant de l’appui physique du réseau de distribution Euromaster, filiale de Michelin.

Jean-Dominique Sénard a précisé dans un communiqué l’objectif de cette prise de position :

« Favoriser la croissance de Michelin c’est appréhender nos marchés avec plus de précision afin d’anticiper et satisfaire les besoins de nos clients. Cette alliance entre deux entreprises pragmatiques concrétise notre volonté de satisfaire les automobilistes à qui l’on proposera un parcours simplifié et financièrement intéressant de la prise de renseignements sur Internet jusqu’au montage des pneumatiques sur leurs véhicules par des professionnels. »

Depuis l’arrivée de Jean-Dominique Sénard, le groupe a entamé un important développement dans le digital. Il avait surpris en achetant Sascar, une entreprise brésilienne de service aux flottes d’entreprise qu’il espère pouvoir élargir à d’autres continents. L’objectif du manufacturier est d’éviter qu’un acteur se positionne entre lui et ses clients en s’emparant des services qu’il rend depuis longtemps.

Cette prise de participation reste soumise à la validation de l’Autorité de la concurrence.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois