Cyberbougnat

Lycée Vercingétorix de Romagnat : René Souchon justifie la fermeture

Publié par Bertrand le vendredi 8 mars 2013 à 09h27min, mis a jour le vendredi 8 mars 2013 à 12h57min - 2959 lectures

René Souchon a expliqué pourquoi le Lycée Vercingétorix de Romagnat fermera à la rentrée 2014. Les personnels enseignants restent eux mobilisés et manifestaient hier devant le Conseil régional. Explications et interviews...

Cela ressemble un peu à un dialogue de sourds. Hier au pied de l’Hôtel de Région, des personnels du lycée Vercingétorix manifestaient contre la fermeture du lycée prévu pour la rentrée 2014. Au quatrième étage, le président du Conseil régional, accompagné de madame le Recteur, explique lui avec pédagogie et fermeté sa méthode et les raisons pour lesquelles le lycée va fermer. Mais pas de rencontre entre eux et des arguments très opposés.

 René Souchon : une décision prise pour les élèves

Le président du Conseil régional a vou faire dans la pédagogie auprès de la presse. Il tient d’abord à rappeler que les « lycées sont faits pour les élèves » et qu’il faut donc agir pour leur avenir. Et cela passe par la mise en place d’un schéma régional de l’offre de formation par la voie initiale qui peut se résumer en quelques grands points :

  • égalité territoriale : chaque bassin de vie et d’emploi de l’Auvergne doit disposer de formations générales, mais aussi de formations technologiques et professionnelles de niveau CAP, BEP, Bac Pro.
  • excellence : chaque département doit au moins avoir un lycée pôle d’excellence.

Ce schéma doit donner plus de cohérence, éviter la concurrence entre les établissements et permettre une plus grande lisibilité pour les élèves et les parents. La mise en place de ce schéma débute par l’agglomération clermontoise où les problèmes sont les plus cruciaux d’après René Souchon : internats mal exploités, formations éparpillées, état des bâtiments, sécurité... Sont plus aigus les cas des lycées Camille Claudel, de type Pailleron, et Marie Curie dont les effectifs « explosent », mais qui ne peut être agrandi pour cause d’urbanisme.

C’est dans ce cadre que le Conseil régional et le Rectorat ont décidé de construire un nouveau lycée Camille Claudel dans le futur éco-quartier Saint-Jean à Clermont-Ferrand, à la place des anciens abattoirs. Son offre de formation devrait notamment être axée sur les métiers de la ville et les métiers d’avenir ciblés par la Région. La construction de ce lycée entraîne une réorganisation de l’offre globale qui conduit à la fermeture du lycée Vercingétorix de Romagnat.

Selon le Conseil régional, cette décision est prise pour des raisons de vétusté et de sécurité. René Souchon annonce le coût de la rénovation à 20 millions d’euros ce qu’il « estime être un gaspillage d’argent public. » Le conseil régional préfère déplacer les formations dans des bâtiments sous-utilisés comme ceux du lycée Lafayette, 1000 élèves pour 1400 places et un internat sous-utilisé, ou Roger Claustres rénové pour 16 millions d’euros qui accueille 460 élèves pour 600 places. Mais il l’assure, aucune formation ne sera fermée et tous les personnels seront redéployés sur l’agglomération.

 Personnels enseignants de Romagnat : un lycée performant

Du côté des personnels du lycée, la vision des choses est bien entendu très différente. Ils s’étonnent que l’on veuille démanteler une équipe pédagogique efficace et reconnue par le milieu professionnel local. Ils rappellent les partenariats passés avec de nombreuses entreprises et notamment la Marine Nationale ou la Banque de France.

Ils s’étonnent aussi des coûts annoncés et notamment du chiffre de 20 millions d’euros annoncé par le Conseil régional et « qui a varié de 7 euros dans la même journée. » Pour eux le chiffrage des travaux n’est pas sérieux et annonce une estimation 10 fois inférieure sur la base des différents devis réalisés ces dernières années.

Seul terrain d’entente, les deux camps parlent de la mauvaise foi de l’autre. Les personnels des lycées s’interrogent sur la méthode et une décision prise sans concertation y compris au sein des élus du Conseil régional. René Souchon l’affirme « il n’y a pas d’erreur sur la méthode » et « après le temps de la concertation, il y a le temps de la décision par l’État et la Région. »

Interview Serge Dubourg :

 Le Recteur : main dans la main avec le Conseil régional

Marie-Danièle Campion, Recteur de l’Académie de Clermont-Ferrand, se félicite elle la méthode retenue par le Conseil régional. Elle ne veut pas opposer les établissements et rejette les accusations de ceux qui pensent que l’État sacrifie les petits lycées pour ne garder que de grands établissements.

Elle approuve de plus la volonté de la Région de vouloir des lycées référentiels. Pour elle cette réorganisation au niveau de l’agglomération est très importante pour l’« attractivité de la métropole clermontoise. »

Mais l’attractivité de ces formations est aussi pour elle un enjeu. Alors que la volonté affichée par le gouvernement qui va axer ses actions pour la réussite de la vie de l’étudiant et une action pour permettre au plus grand nombre d’avoir un diplôme. Cela passe par une valorisation de l’enseignement technologique et professionnel.

Mais elle rappelle aussi que la réussite de la vie de l’étudiant, des jeunes en BTS et Bac Pro c’est aussi de pouvoir profiter d’une vie d’étudiant et pas de mise à l’écart. On comprend alors que la situation excentrée de Romagnat, évoquée aussi par René Souchon pour les transports en commun, n’a pas plaidé en faveur du maintien de ce lycée.

 Conclusion

Dans les semaines qui viennent, des groupes de travail vont décider du déplacement des formations. Le schéma des formations pour l’agglomération sera lui voté en juin prochain. La prochaine rentrée se déroulera normalement, et l’objectif pour le Conseil régional est de que le déménagement des formations soit effectif à la rentrée 2014.

René Souchon comme le Rectorat s’engagent à ce que les personnels soient réaffectés sur l’agglomération. Après sa désaffectation, le bâtiment du lycée sera donné gratuitement par la Région à la commune de Romagnat, déjà propriétaire des sols.


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics