Cyberbougnat

Il n’y a pas que les commerces qui pourront ouvrir le dimanche, les bibliothèques aussi

Publié par Bertrand le lundi 16 février 2015 à 10h23min, mis a jour le lundi 16 février 2015 à 10h29min - 863 lectures

Le projet de loi Macron sur l'ouverture dominicale des commerces touchera aussi les bibliothèques.

Redevenue députée de Moselle, l’ancienne ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a pu défendre son sous-amendement, n° 3289, dans le cadre du travail le dimanche, pour proposer l’ouverture des bibliothèques, en même temps que des commerces.

En même temps que l’ouverture des commerces, ouvrir les lieux de prêts sera donc une prérogative des conseils municipaux, qui pourront désormais ouvrir le débat avec la collectivité. L’amendement a été adopté la semaine dernière.

En octobre dernier, Patrick Weil, Président de Bibliothèques sans frontières, soulignait dans une tribune publiée dans Le Monde « l’exception française » de la fermeture des bibliothèques et des lieux culturels : « En Europe, les bibliothèques des grandes villes ouvrent le dimanche et tous les jours de la semaine jusqu’à 22 heures. A Copenhague, elles ouvrent cent heures par semaine contre trente en moyenne en France, quarante heures dans nos plus grandes villes. »

Clermont-Ferrand, Clermont communauté n’échappe pas à la règle quand on regarde les horaires d’ouverture. La médiathèque Croix-de-Neyrat est ouverte 30 heures par semaine, celles de Jaude, Cournon ou Lempdes entre 25 et 27 heures. Exception notable, celle de Chamalières dépasse les 40 heures d’ouverture mais est fermée le samedi après-midi comme beaucoup d’autres. Si Olivier Bianchi veut faire de la prochaine bibliothèque de l’Hôtel-Dieu un grand lieu de culture il ne pourra faire l’impasse sur des horaires élargis.

Patrick Weil relevait pourtant que ce sont le dimanche mais aussi le soir que la fréquentation est la plus importante : « D’ailleurs, quand, par exception, les bibliothèques municipales de Montpellier, Nancy ou Boulogne ouvrent le dimanche, leurs maires (gauche ou droite) peuvent en témoigner c’est ce jour-là que la fréquentation est la plus élevée, plébiscitée par les jeunes et les familles. Car une bibliothèque a bien plus à offrir qu’une collection de livres. Elle donne libre accès aux nouveaux instruments de l’éducation, de la culture et de l’information, aux technologies et à l’Internet. »

Il faut bien entendu ajuster les moyens humains et financiers. Patrick Weil avait sa petite idée sur la question : « pourquoi ne pas créer un fonds de soutien auquel serait affecté une partie des recettes fiscales produites par la consommation du dimanche ? »


Vous avez aimé cet article ?

Recevez les articles par e-mail :

Les dernières actus tous les matins dans votre boite e-mail

Partagez
Partagez-le avec vos amis pour le faire voyager et le faire connaître au plus grand nombre
Soutenez Cyberbougnat
Cyberbougnat n'affiche pas de pub et ne touche pas de subvention. Mais il faut tout de même un peu d'argent pour vivre. Alors soutenez la vie du site avec un coup de main ponctuel ou régulier. Les entreprises et collectivités peuvent aussi opter pour le sponsoring. Vous pouvez aussi aider Cyberbougnat via Tipeee

Auteurs
Bertrand

Clermontois et fier de l’être, j’ai conçu Cyberbougnat comme le webmag d’un clermontois pour les clermontois


Web Statistics